Rechercher

Verset 1 à 3

Même si Dieu rejette les peuple d’Israël pendant tout un temps, un jour il sera réuni avec ses frères pour l’éternité. Paul explique bien ce passage dans Rom 9:24-26 Ainsi nous a-t-il appelés, non seulement d’entre les juifs, mais encore d’entre les païens, selon qu’il le dit dans Osée : j’appellerai mon peuple celui qui n’était pas mon peuple et bien aimée celle qui n’était pas la bien-aimée; et là où on leur disait : Vous n’êtes pas mon peuple ! ils seront appelés fils du Dieu vivant.

Le peuple d’Israël a été dispersé dans le monde entier et il est à présent incalculable. Mais le peuple de Dieu, ce n’est pas seulement ceux qui sont d’appartenance juive, ce sont également tous les païens qui ont donné leur coeur au Seigneur, c’est pourquoi leur nombre est comparable au sable de la mer et qu’ils seront appelés « Fils du Dieu vivant » ou enfants de Dieu !


Verset 4 à 15

Dieu est en colère contre Israël (et non contre Juda) parce qu’ils ont été infidèles et ne se repentent pas. C’est une prostituée à ses yeux, c’est pourquoi Dieu va lui barrer la route afin qu’elle ne puisse plus aller vers ses amants, mais au contraire retourner vers son mari. C’est une vraie preuve d’amour que Dieu fait envers son épouse infidèle, car il guide ses pas en la faisant revenir à elle et en l’empêchant de continuer à se vautrer dans les bras d’autres dieux.

C’est Dieu qui contrôle toute chose et même s’il laisse faire, c’est quand même lui qui ouvre et ferme les chemins pour nos vies. « Maintenant je découvrirai sa honte aux yeux de ses amants et personne ne la délivrera de mon pouvoir » (12)

Si nous appartenons à Dieu, il ne nous lâchera pas comme cela. Dieu est Amour et il est persévérant. Nous sommes parfois très long à comprendre ses plans mais il nous prépare la route pour marcher dans ses pas. Certains ont besoin d’une vraie repentance mais ne s’en aperçoivent pas, alors le Seigneur va mettre des épines sur leur chemin et s’il le faut, il les humiliera afin qu’ils reviennent vers celui qui les a toujours aimé.


verset 16 à 25

Dieu veut montrer sa compassion même envers son peuple qui lui a été infidèle. Mais pour cela, il va devoir l’emmener dans le désert, c’est à dire l’isoler afin qu’il puisse écouter et voir la bonté de l’Eternel envers lui.

le désert est un passage obligé si nous voulons rencontrer Dieu. Il est différent pour chacun d’entre nous, mais avant l’entrée dans le désert, il y a d’abord l’esclavage, qui sera pour l’un le chômage, pour l’autre une séparation, pour l’autre un deuil, pour un autre la maladie, des difficultés financières, et bien d’autres choses. Le désert est cette période où l’on ne voit plus la main de Dieu agir dans nos vies, c’est l’impasse, on se sent seul et impuissant. Qu’allons nous devenir ? C’est là où Dieu peut nous parler parce que nous sommes attentifs et que nous l’entendrons enfin !

Dans le désert, il n’y a plus rien, si ce n’est que Dieu à qui s’adresser. Les déserts dans nos vies sont là pour nous ramener à l’essentiel et nous faire prendre conscience de notre état. Les futilités disparaissent pour faire place uniquement à ce qui est vraiment important.

Dieu veut parler à son peuple afin qu’il le considère enfin comme un mari et non plus comme un Maître. Ce qu’il veut c’est une relation intime avec son peuple. Même s’il est et restera éternellement Dieu, le Tout Puissant, il veut aussi être un époux qui prend soin de son épouse. Nous sommes l’épouse de Christ et il est notre futur époux pour lequel nous nous préparons. Les noces n’ont pas encore eu lieu, mais bientôt ce sera le grand jour et le festin commencera.

Des beaux jours attendent l’épouse de Christ. Nous habiterons en sécurité, nous mangerons à satiété (lev 26:5), il n’y aura plus de guerres, plus d’intempéries et de catastrophes, nous serons en paix avec la nature toute entière, même les animaux les plus féroces ne nous toucheront plus mais seront nos amis. Il n’existera plus aucuns autres dieux que Notre Dieu, tous les faux dieux auront disparus.

Nous serons fiancés à Christ pour toujours, pour l’éternité.

6 vues