Rechercher


CHAPITRE 1


Verset 1 à 11

Le peuple de Juda n’a pas mis les priorités à leurs places. Ils ont d’abord construit leurs maisons et Dieu les interpelle au sujet de la construction du temple. Qu’en est-il ? Ils se préoccupent avant tout d’eux-mêmes, avant de s’occuper du Seigneur.


Il est évident que nous devons avoir un toit pour vivre, mais notre priorité doit d’abord être la maison de Dieu. Nos maisons ne sont pas que matérielles, elles représentent tout ce qui touche à notre confort, que ce soit matériel, financier, les passions, la santé, le bonheur, tout ce qui touche nos intérêts personnels. Or, le Seigneur nous interpelle pour que nous fassions passer ses intérêts avant les nôtres ! Jésus a dit : « recherche mon Royaume et ma Justice et tout le reste te sera donné par dessus ». Dans le cas du peuple juif de l’époque comme pour le peuple de Dieu aujourd’hui, Beaucoup font passer leurs intérêts avant le Royaume de Dieu, mais ce n’est pas l’ordre divin.

Deuxièmement, nous ne serons jamais pleinement rassasié dans nos coeurs en agissant ainsi. « Vous comptiez sur beaucoup, et vous avez eu peu » (v9) Dieu est souverain et la bénédiction ne peut couler dans un tel cas. Dieu au est maitre de tout et c’est lui qui produit la récolte, c’est lui qui amène la pluie, qui bénit ou maudit. Si nous comprenions réellement que Dieu est Seigneur et que nous devons le faire passer en priorité dans nos vies, nous serions bénis bien au delà de nos espérances. Nous pouvons nous activer sans relâche, mais si Dieu n’est pas la priorité, nous ne récolterons jamais la valeur réelle du travail donné. L’ordre n’est pas bon et Dieu nous interpelle à travers cette lettre, à faire passer ses intérêts avant les nôtres. Quels sont-ils : construire le temple de l’Eternel. Comment construire le temple de l’Eternel concrètement ? En passant du temps avec celui qui en est le seul capable. Nous sommes devenus le temple du Saint-Esprit, mais nous devons l’entretenir et surtout faire régner le Saint-Esprit dans nos vies. Cela demande de la consécration et du temps à son écoute.

Si nous n’avons que peu de temps à lui accorder parce que nos priorités sont ailleurs, alors nous manquons le but et nos priorités ne seront pas dans l’ordre divin.


Verset 12 à 15

Le peuple réagit bien aux reproches du Seigneur. Immédiatement, il se repentit et fut saisi de crainte.


N’est-ce pas ainsi que nous devrions toujours réagir dés lors que nous entendons le Saint-Esprit nous reprendre, que ce soit directement ou indirectement à travers un frère ou une soeur en Christ. Trop souvent nous nous justifions, mais le peuple ne l’a pas fait ! Il s’est incliné et a été saisi de crainte ! Nous manquons de crainte, et c’est un vrai problème à notre époque.

Ce qu’il y a de merveilleux, c’est que la crainte amène la bénédiction de Dieu. Dès lors que le peuple fut saisi de crainte, l’Eternel dit « Je suis moi-même avec vous ! ». Mais si la crainte n’est pas là, Dieu se retire et nous laisse nous débrouiller tout seul ! La crainte est essentielle !

Il est important de s’examiner, comme le dit Paul, et de considérer à la lumière du Saint-Esprit, où nous en sommes vraiment. Si nous nous sommes éloignés, Dieu ne condamne pas, il appelle à la repentance : « Revenez à moi et je reviendrai à vous, dit l’Eternel, le maitre de l’Univers » (Mal 3:7)

Tout comme Dieu a promis d’être avec le peuple d’Israël, aujourd’hui encore, Jésus a promis d’être avec tous ceux qui lui appartiennent, jusqu’à la fin du monde « Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Mat 28:20)

Parce qu’il y a eu repentance, le Seigneur réveilla l’Esprit de tous !

L’Esprit se réveille par la main de Dieu, et il se réveille après la repentance ! Dieu ouvrit les yeux des serviteurs et du peuple ! C’est Dieu qui ouvre les yeux, mais il le fait à partir du moment où nous reconnaissons notre état. l’humilité doit grandir, nous devons reconnaitre que nous ne sommes rien et alors, nos yeux s’ouvriront sur la vérité.

Personnellement, c’est parce que j’ai reconnu que j’avais besoin du Seigneur dans ma vie que mes yeux se sont ouverts sur mon état de pécheresse. Jusque là, je ne voyais pas, mais quand j’ai ouvert mon coeur et lui ai donné ma vie, il a réveillé mon Esprit et m’a montré les choses à sa lumière.

Dieu appelle et si nous lui répondons favorablement, il met sa lumière dans nos coeurs.

La lumière ne vient pas avant que nous reconnaissions avoir besoin de lui.



CHAPITRE 2


Verset 1 à 9

Merveilleuse promesse de la part de Dieu pour son peuple. Le temple un jour sera rempli de la gloire de Dieu. 3 fois, Dieu dit : « Fortifie-toi ! » Que ce soit le gouverneur de Juda, le prêtre ou le peuple, tous doivent se fortifier. C’est un ordre.


Nous n’avons pas à attendre que le Seigneur fasse les choses à notre place, nous devons nous fortifier, c’est à dire avoir du courage et ne pas se laisser endormir par l’ennemi. Dieu dit : « Fortifie-toi » et rajoute « et travaillez ». Si nous voulons que le temple de Dieu règne dans notre vie, c’est à nous de faire ce qu’il faut pour cela. Notre part est cruciale.

A cela, Dieu donne 3 encouragements :

  • car je suis moi-même avec vous

  • Mon esprit est au milieu de vous

  • N’ayez pas peur !

Dans l’oeuvre de Dieu, il y a des tâches partagées : celles du Seigneur et les nôtres. La peur paralyse trop de chrétiens à tel point qu’ils ne font jamais rien. Même s’il arrive que parfois nous sommes découragés, Dieu nous demande de nous relever et de nous appuyer sur lui. Dieu mettra tout en place pour réaliser ce qu’il a prévu de faire, rien ne pourra l’arrêter mais nous devons lui faire confiance et nous mettre en marche.

Si Dieu dit que ce sera plus grand et plus beau, nous pouvons le croire, il ne ment pas !

Ne prenons pas à la légère les paroles du Seigneur, elles sont véritables et justes. Dieu sait où il va et il ne changera pas de trajectoire pour nous. Heb 12:28 C’est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte, car notre Dieu est aussi un feu dévorant.


Verset 10 à 19

Toutes nos oeuvres n’auront aucun prix aux yeux du Seigneur tant que nos coeurs ne seront pas attachés fermement à lui. Dieu est Saint et il veut que nous marchions dans la sainteté : Mat 5:48 Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait. Cela est possible, à partir du moment où nous laissons le Saint-Esprit régner dans nos coeurs parce que nous nous laissons remplir par lui.


Dans ce passage on voit que la main de Dieu est de nouveau sur son peuple parce qu’il s’est repenti et qu’il a décidé enfin d’obéir à Dieu.


Dès lors que nous reconnaissons nos erreurs et que nous décidons de faire la volonté de Dieu, le Seigneur nous bénira abondamment. Si dans la désobéissance, nous avons vu que tout était compliqué, que la bénédiction ne coulait pas, à l’inverse dans l’obéissance, la bénédiction de Dieu sera sur nous « mais dès aujourd’hui, je bénirai » (v19)


Verset 20 à 23

Zorobabel est l’instrument que Dieu a choisi pour bénir son peuple et ramener la paix dans le pays. Bien sur, Zorobabel ne pourra pas faire grand chose, mais Dieu est avec lui et il va s’en servir comme signature de son oeuvre.


C’est Dieu qui a choisi Zorobabel, comme il a choisi chacun de nous. C’est une grâce extraordinaire d’être choisi par Dieu, d’être un sceau pour son oeuvre.




3 vues