Rechercher
  • LAETITIA GILMAN

MALACHIE 2


Verset 1 à 9

Dieu s’adresse aux prêtres, c’est à dire les religieux qui ont pour mission de conduire le peuple dans la sainteté, parce qu’ils ont reçu la connaissance et qu’ils sont les messagers de l’Eternel. Or ici, ce n’est pas le cas et Dieu est très en colère. Il les menace de leur jeter au visage, les excréments des victimes qu’ils sacrifient pendant leurs fêtes. Le Seigneur est en colère et veut punir les prêtres et leurs descendances parce qu’ils ne respectent pas l’alliance qu’il leur a donnée, en gros, ils ne le craignent pas. Lévi tremblait devant le nom du Seigneur, il prenait ses commandements au sérieux et non à la légère, comme c’est ici le cas pour les prêtres. Mal 2:4-6 Vous saurez alors que je vous ai adressé cet ordre, Afin que mon alliance avec Lévi subsiste, Dit l’Eternel des armées. Mon alliance avec lui était une alliance de vie et de paix, Ce que je lui accordai pour qu’il me craignît ; Et il a eu pour moi de la crainte, Il a tremblé devant mon nom. La loi de la vérité était dans sa bouche, Et l’iniquité ne s’est point trouvée sur ses lèvres ; Il a marché avec moi dans la paix et dans la droiture, Et il a détourné du mal beaucoup d’hommes.


N’avons nous pas reçu cette alliance de vie et de paix par le sacrifice de Jésus à la croix ?

Bien évidement, me direz-vous ! Alors la vie et la paix en Jésus Christ, doivent nous aider à craindre Dieu, comme il le demande.


Que faisait Lévi ? Il tremblait devant le nom de Dieu !

Mais est-ce réellement notre cas ? Nous entendons si souvent dire que la crainte ne veut pas dire avoir peur ! Alors que dit la parole, parce que je pense que c’est non ce que nous entendons ou pensons qui est important, mais ce que dit la parole.


Quelle est donc cette crainte qui plait à Dieu ?


Dans l’original, il est écrit :

Mal 2:5 « et il me craignait (Yaro יָרֹא ) et devant mon nom, il était terrifié ( rhatot חָתֹת ) »


Yaro = craindre, avoir peur; respecter, révérer.

Rhatot = s’épouvanter, trembler, être consterné


Mal 1:6 : …Et si moi, je suis Seigneur, où est la crainte (Movra מוֹרָא) envers moi, a dit YHWH des armées…?


Movra = crainte, terreur, respect, action terrible


Dans les trois cas, il y a une notion de peur, nous ne pouvons l’ignorer.



Que dit le Nouveau testament ?


Act 2:42-44 Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. La crainte (phobos) s’emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres. Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun.


Act 9:31 L’Eglise était en paix dans toute la Judée, la Galilée et la Samarie, s’édifiant et marchant dans la crainte (phobos) du Seigneur, et elle s’accroissait par l’assistance du Saint–Esprit.


1 Cor 5:11 Connaissant donc la crainte du Seigneur, nous cherchons à convaincre les hommes ; Dieu nous connaît, et j’espère que dans vos consciences vous nous connaissez aussi.


Phobos = crainte, frayeur, peur, terreur, respect, redouter


Dans chacun de ces versets, la notion de peur est toujours présente.


Un véritable disciple de Jésus-Christ a la crainte de Dieu. Où en sommes-nous avec la crainte ? Avons nous peur, non pas de Dieu, mais peur de lui déplaire, peur de ne pas lui être agréable ? Avons-nous cette frayeur au fond de nous de ne pas être dans sa volonté ? Redoutons-nous son jugement ?


  • La crainte s’emparait de chaque disciple

  • Ils marchaient tous unanimement dans la crainte

  • Ils connaissaient la crainte de Dieu !


Oui, il nous faut trembler devant le nom du Seigneur, car c’est là l’effet que devrait nous faire le nom de Jésus ou le nom de YHWH. Il est Dieu et je pense que nous devons réaliser à quel point nous lui devons le plus grand honneur et le plus grand respect parce qu’il nous donne accès à son trône grâce au sang de Jésus. Ne prenons pas à la légère sa parole, elle est à prendre avec le plus grand sérieux. Un chrétien authentique éprouve une réelle crainte dans son coeur, car l’Amour qu’il a pour son Maître surpasse toute chose. Comme le dit Paul, il est important de s’examiner et d’éprouver son coeur à la lumière du Seigneur, pour savoir si nous avons la crainte de Dieu dans notre coeur. Si nous ne l’avons pas, il est encore temps de se repentir et de reconsidérer notre marche avec Dieu si nous voulons vraiment finir la course.



Verset 10 à 16

Malachie leur nomme les 2 choses que Dieu déteste :

  • se marier avec un joug étranger v 11 il (Juda) a épousé la fille d’un Dieu étranger

  • Trahir la femme de sa jeunesse


Le mariage est une institution sacrée pour Dieu, parce qu’il représente l’alliance entre lui et nous.

Lorsque Dieu a créé l’homme et la femme et qu’il les a lui-même unis, il leur a dit un commandement des plus fondamentaux Mat 19:5-6 et qu’il dit : C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ? Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint.

La femme n’est pas un objet, elle est une compagne pour l’homme, un vis à vis afin de l’aider, le compléter et le soutenir. La femme est une aide précieuse pour l’homme et l’homme est également un vis à vis pour la femme. 2 personnes côte à côte pour se compléter et s’aider mutuellement, c’est ainsi que cette institution a été créée à la base.

Mais pour que cette institution fonctionne normalement, il faut des règles de base et si elles ne sont pas respectées, il risque fort d’y avoir des problèmes dans le temps.

Ces règles sont, de ne pas se marier avec un joug étranger, ainsi dès le départ, les deux conjoints n’auront pas de désaccord sur la religion et pourront tous deux s’y consacrer sans être freiner par l’autre, et ensuite rester fidèle à son conjoint jusqu’à la mort.


Aujourd’hui les couples se séparent pour un oui, pour un non. 1 couple sur 2 connait le divorce parce qu’ils ne suivent pas Dieu. Tout pourrait revenir à la normal, si les chrétiens se mariaient avec des chrétiens et sous la directive du Saint-Esprit. Maintenant, pour les couples non chrétiens qui connaissent le Seigneur après, il faut savoir que Dieu bénit le couple dès lors que nous lui avons donné notre vie. Sa bénédiction repose sur le couple, quel que soit son passé et ses croyances différentes. Ce qui a été scellé devant les hommes et à présent scellé devant Dieu dans les lieux célestes. Le Seigneur va bénir l’alliance de ce couple et le Saint-Esprit va entreprendre un travail de restauration totale dans les coeurs de chacun. Il y a une seule exception à cette règle, c’est dans le cas où l’un des conjoints non converti souhaite partir. Paul dit qu’il est libre de le faire, l’alliance est ainsi rompue définitivement.



Verset 17

Il peut arriver d’être découragé en voyant le mal prospérer et les méchants continuer de jouir de la vie alors qu’il n'y a que péché dans leur coeur. Il y a un temps pour toute chose et ce n’est pas encore le temps du jugement de Dieu, mais il vient. Le peuple d’Israël a irrité le Seigneur en doutant de sa justice, ne faisons pas comme lui. Même si nous ne voyons pas ce que nous voudrions voir, espérons toujours en Dieu car il est juste et jamais nous ne devons en douter. La justice de Dieu est éternelle, alors ne portons pas notre regard simplement sur ce que nous voyons de nos yeux aujourd’hui, mais croyons en la justice qui sera appliquée, au jour où il l’aura décidé et qui rétablira enfin toute chose. Le jour du jugement arrive, ce qu’il nous faut, c’est être prêts ! Soyons dans le camp de ceux qui espèrent en l’Eternel, car c’est à eux qu’il confiera son Royaume.




7 vues