ÉPHÉSIENS 5


Verset 1 à 2

Nous avons un modèle : Christ, et c’est ce modèle que nous devons suivre et imiter. Nous ne parviendrons jamais à être comme lui, mais nous devons tendre vers la perfection et la perfection n’est nul autre que Jésus. Il est le modèle parfait.

Jésus s’est donné pour nous, de la même manière, nous devons nous donner pour les autres. Plus nous aurons ce désir de lui ressembler, plus notre vieille nature disparaitra. Plus nous passerons du temps avec le Seigneur, plus il nous façonnera à son image. Ce n’est pas par nos propres moyens que nous y arriverons, c’est impossible. Nous pouvons tenter et réussir à être bien meilleur, mais l’imitation de Jésus ne peut se faire que par son Esprit, parce que nous sommes en communion avec lui. Pour devenir comme quelqu’un, il faut d’abord le connaitre, et bien le connaitre, et pour le connaitre, il n’y a pas d’autres moyens que celui de passer du temps avec lui. On ne peut connaitre quelqu’un sans avoir une relation intime et profonde avec lui !


Verset 3 à 5

Pour commencer à imiter Jésus, il faut impérativement rejeter :

  • l’immoralité sexuelle

« porneia » veut dire : relation sexuelle illicite, c’est à dire tout ce qui se passe hors du mariage, ainsi que l’homosexualité ou relation avec des animaux, la prostitution, l’adultère, mais aussi des relations sexuelles avec un proche parent, et avec un ou une divorcée

  • l’impureté

« akatharsia » veut dire : sale, souillé, impropre au niveau physique, mais aussi luxure, sensualité, dépravation au niveau moral.

  • la cupidité

« pleonexia » qui veut dire : désir avide d’avoir plus, cupidité, avarice

  • aucune paroles déshonnêtes

« aischrotes » qui veut dire : obscénité, paroles immondes, vilains mots

  • propos insensés

« morologia » qui vient de « moros » : insensé, impie, sans Dieu et de « lego » : dire, parler. ce sont des bavardages insensés où Dieu ne peut se trouver.

  • plaisanteries

« eutrapelia » qui veut dire : plaisanterie mauvaise, grossièreté, obscénité, jeu de mots grossiers

  • choses qui sont contraires à la bienséance

« aneko » qui veut dire convenable, légal


Et Paul est très clair au sujet de toutes ces choses, « Car sachez le bien, aucun impudique, ou impur ou cupide, c’est à dire idolâtre n’a d’héritage dans le Royaume de Christ et de Dieu » (5)

Il le dira aux Ephésiens, mais aussi aux corinthiens (6:9-10), aux Galates (5:19-21), aux Colossiens (3:5), à Timothée plus particulièrement pour les cupides (1 tim 6:10), aux hébreux (13:4) et Jésus sera très clair dans l’Apocalypse (21:8 et 22:15)

Nous nous sanctifions jour après jour et ce travail dure toute la vie, mais il y a des péchés qui doivent impérativement disparaitre de notre vie au plus vite. N’oublions jamais que Dieu est Saint et que nous sommes ses enfants.

Ces péchés sont plus que des « péchés », ils rentrent dans une catégorie spécifique, c’est à dire dans l’idolâtrie, parce qu’ils passent avant Dieu et souillent le nom de Dieu. L'amour de l’argent, l’impureté, la grossièreté et l’immoralité ne peuvent avoir part avec la Sainteté de Dieu. C’est absolument non négociable !

De plus, comment pourrions-nous continuer à nous souiller et à idolâtrer un autre dieu ? L’amour de Dieu consiste à faire ses commandements.


Verset 6 à 14

Ne nous laissons pas tromper par qui que ce soit. nous ne pourrons pas prendre pour excuse, comme Adam l’a fait : « c’est à cause de la femme que tu m’as donnée ». La Vérité nous appartient, à nous de la préserver et surtout à nous de nous détourner des voies séductrices. Veillons à nos fréquentations car elles peuvent être dangereuses. Le diable se servira de personnes malveillantes pour nous détourner du droit chemin, sans même que nous nous en rendions compte. Chacun rendra compte de sa vie individuellement devant le Seigneur, c’est pourquoi, veillons à ne pas désobéir à la Parole et à ne pas nous perdre dans des discours compliqués. La Parole de Dieu est claire, malheureusement certains en tordent le sens pour ne pas l’appliquer et se donner bonne conscience.

Puisque nous sommes devenus des enfants de Dieu, nous sommes donc dans la Lumière, nous n’avons plus de part avec les Ténèbres. Être dans la lumière, c’est vivre selon l’Esprit et donc porter ses fruits. Si nous ne portons pas ses fruits, nous sommes donc encore dans les ténèbres. Les fruits sont petits et peu abondants au début, mais très vite, ils doivent grandir et se multiplier. Celui qui ne porte pas de fruit prouve qu'il n'est pas de Dieu et il sera coupé et jeté au feu !

Nous devons imiter Christ et ne pas suivre autre chose que son exemple, c’est pourquoi Paul dit : « Examinez ce qui est agréable au Seigneur » et si ce que les autres font n’est pas conforme à la Parole, nous les reprenons et les corrigeons en les confrontant aux écritures afin qu'ils changent d'attitude et si c'est impossible, nous les évitons. Nous proclamons l’évangile avant tout par nos actes et c’est pour cette raison que nous devons nous distinguer du reste du monde. Nous ne devons rien laisser caché, mais au contraire dévoiler au grand jour ce qui n’est pas conforme à la Vérité. Un endroit sale n’apparait pas sale dans l’obscurité, mais si la lumière illumine la pièce, alors la saleté apparait. Si nous connaissons bien la Parole, parce que nous l’étudions et la méditons et si nous l’appliquons dans notre quotidien alors nous n’aurons aucun mal à voir la saleté dans les ténèbres, elle apparaitra sous nos yeux immanquablement. Le problème est pour ceux qui ne prennent pas le temps de connaitre et qui n’ont pas vraiment envie de suivre le Seigneur. Leur vie est faite de compromis, alors ils font un mélange de tout. Et puis il y a ceux qui ne veulent pas obéir, et qui ne prennent que ce qui les arrange pour se conconcter un évangile personnalisé. Christ est dans "leur" évangile, mais il fait parti des ingrédients et se mélange avec les autres. Les écritures sont totalement remaniées et ils se persuadent avoir la vérité ! Mais si nous connaissons la Parole et avons le désir de plaire à Dieu, alors nous ferons très distinctement la différence entre ce qui est vrai et ce qui est faux. Réveillons-nous, ne soyons pas paresseux ! Il n'est plus l'heure de dormir mais de marcher dignement dans les pas de celui qui nous a sauvés. Si nous avons été lavés, purifiés et pardonnés, seule la vérité doit nous motiver.


Verset 15 à 17

n’avons plus de temps à perdre, nous devons être des témoignages pour le monde. Peu importe à quel moment nous avons connu le Seigneur, aujourd’hui, il n’y a plus de temps à perdre. Il faut avancer, il faut se réveiller, il faut s’accaparer le temps pour le servir et lui obéir. Tout va mal autour de nous, mais si Dieu est avec nous qui sera contre nous, telle doit être notre devise. Nous sommes appelés à briller dans les ténèbres, à être des ambassadeurs du Royaume, c’est pourquoi, ne perdons plus de temps, car qui sait si demain nous serons encore là !


Verset 18 à 21

Notre vie doit ressembler à tout autre chose que la vie des païens.

Pour s’amuser et se divertir, la plupart des gens du monde aime se réunir et festoyer avec de l’alcool, mais nous, en tant qu’enfant de Dieu, nous devons rester sobres et nous exhorter mutuellement avec la Parole de Dieu.

Cela nous rendra joyeux et nous amènera à rendre grâce à Dieu en toute choses. Ayons toujours la Parole de Dieu dans notre bouche et dans nos pensées, car c’est elle qui donne la Vie, la Joie et la Paix dans les coeurs.


Verset 22 à 24

La femme doit se soumettre à son mari. Mais que veut dire « soumettre » réellement ? C’est avant toute chose, une attitude volontaire et non une contrainte.

En grec, c’est le mot « hupatasso » qui veut dire : être soumis, disposer sous, obéir à, assujetti.

Mais la femme ne peut le faire volontairement que parce que son mari est bon envers elle, comme Christ l'est avec lui. La femme est différente de l'homme et non inférieure à lui. Elle a été créée après l’homme dans le but d’être pour lui une aide opposée (ezer neged), un vis à vis et une compagne pour qu’il ne reste pas seul. C’est pourquoi, la soumission ne doit pas l’empêcher de donner son avis et de s’opposer parfois même à son mari.

L’homme est le chef spirituel du foyer, mais cela sous entend, qu’il est un bon chef et non un tirant. "Chef spirituel" signifie qu’il tient spirituellement la route et qu’il cherche avant toute chose à plaire à son Dieu, car lui même est soumis à Dieu. Quoi de plus facile que de se soumettre à un homme qui veut plaire à Dieu. Ce n’est absolument pas une contrainte, mais au contraire une protection puisque l’homme ne veut que le bonheur de son épouse.


Verset 25 à 33

S’il est demandé à la femme de se soumettre à son mari, en revanche, il est demandé à l’homme d’aimer son épouse et pas n’importe comment, mais comme Christ a lui même aimé l’église en se donnant pour elle. C'est parce que l’homme donne prend soin de son épouse, qu’elle n’a aucun soucis à se soumettre.

L’homme a un grand rôle à jouer, car il est le modèle du foyer, celui qui doit mener sa femme à la sainteté et conduire son couple plus près de Dieu. Malheureusement, dans la grande majorité des cas, c’est très souvent l’épouse qui devient le modèle et qui est freiné par son mari parce que ce dernier ne se soumet pas au Seigneur ou très difficilement.

Si l’homme ne tient pas le rôle qui lui est confié, la femme a du mal