Rechercher
  • LA PAROLE DE DIEU

JE SUIS JESUS, FILS DE DIEU ET DIEU LUI-MÊME !


Dès le commencement, Je suis la parole, Je suis avec Dieu, et Je suis Dieu.


Je suis Jésus, la parole et je me suis fait chair et je suis venu habiter parmi vous et vous avez vu ma gloire. En vérité, je te le dis, avant qu’Abraham fût, Je Suis. Je suis l’Alpha et l’Oméga, celui qui est, qui était et qui vient, le Tout-Puissant.


Ne crains pas, Je suis le Premier et le Dernier, et le Vivant ; Je fus mort, et voici, Je suis vivant pour les siècles des siècles, et Je tiens les clés de la mort et de l’Hadès.


Le Père m’a engendré, prémices de son activité, prélude à ses œuvres anciennes. J’ai été sacré depuis toujours, dès les origines, dès les premiers temps de la terre. Quand les abîmes n’étaient pas, j’ai été enfanté, quand n’étaient pas les sources profondes. Avant que n’aient surgi les montagnes, avant les collines, j’ai été enfanté, alors qu’Il n’avait pas encore fait la terre et les espaces ni l’ensemble des molécules du monde. Quand Il affermit les cieux, moi, j’étais là, quand Il grava un cercle face à l’abîme, quand Il condensa les masses nuageuses en haut et quand les sources de l’abîme montraient leur violence ; quand Il assigna son décret à la mer-et les eaux n’y contreviennent pas, quand Il traça les fondements de la terre. J’étais à l’œuvre auprès de lui, et je faisais tous les jours ses délices, jouant sans cesse en sa présence, jouant dans son univers terrestre ; et Je trouve Mes délices parmi les hommes.


Je suis l’Alpha et l’Oméga, celui qui est, qui était et qui vient, le Tout-Puissant.

Je suis le même, hier et aujourd’hui ; Je le serai pour l’éternité.


Moi qui n’ait ni père, ni mère, ni généalogie, ni commencement pour mes jours, ni fin pour ma vie, mais qui suis assimilé au Fils de Dieu et qui reste prêtre à perpétuité.

Je suis le pain de vie. Celui qui vient à Moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en Moi n’aura jamais soif. En vérité, Je te le dis, si tu ne manges Ma chair et si tu ne bois Mon sang, tu n’as point la vie en toi-même. Si tu manges Ma chair et si tu bois Mon sang, tu as la vie éternelle ; et je te ressusciterai au dernier jour. Car Ma chair est vraiment une nourriture, et Mon sang est vraiment un breuvage. Si tu manges Ma chair et si tu bois Mon sang, tu demeures en Moi, et je demeure en lui. En vérité, je te le dis, c’est Moi qui te donne le vrai pain du ciel ; Car Mon pain, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde.

Je suis le pain vivant qui descend du ciel. Celui qui mangera de ce pain vivra pour l’éternité. Et le pain que je donnerai, c’est Ma chair, donnée pour que le monde ait la vie. J’ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas. Ma nourriture, c’est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé et d’accomplir son œuvre.


Travaille, non en vue de la nourriture qui périt, mais en vue de la nourriture qui subsiste pour la vie éternelle, celle que Moi, je te donnerai.

Toutes choses ont été faites par Ma parole, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. En elle est la vie, et La vie est La lumière des hommes. La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’a reçoive pas.


Ma parole est droite, et toute Mon œuvre est sûre.

Si tu méprises Ma parole, tu te perds, mais si tu respectes Mes commandements, tu seras récompensé.

Si un homme entend la parole du Royaume et ne comprend pas, c’est que le Malin vient et s’empare de ce qui a été semé dans son cœur ;

Heureux plutôt si tu écoutes Ma parole et si tu l’observes ! Celui qui Me rejette et qui ne reçoit pas Mes paroles a son juge : la parole que j’ai dit le jugera au dernier jour. Si tu demeures dans Ma parole, tu es vraiment Mon disciple. Demeure en Moi, et je demeurerai en toi. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi tu ne le peux non plus, si tu ne demeures en Moi.


A celui qui vaincra je donnerai à manger de l’arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.

A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc ; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n’est celui qui le reçoit.

Celui qui vaincra héritera ces choses ; je serai son Dieu, et il sera Mon fils.

Je suis Le pain de vie.

La Parole de Dieu

mise en forme par Laetitia Gilman

12 vues