Rechercher
  • LA PAROLE DE DIEU

LE MYSTERE DE LA CROIX


Mon enfant,


Moi, Jésus, Je suis l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.

Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende...

Lorsqu’ils furent arrivés au lieu appelé Crâne, ils me crucifièrent là, ainsi que les deux malfaiteurs, l’un à ma droite et l’autre à ma gauche.

Tout cela avait été écrit depuis bien longtemps, mais qui a cru à ce qui a était annoncé ? Qui a reconnu le bras de l’Eternel ?


Je me suis élevé devant Dieu comme une faible plante, comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée ; Je n’avais ni beauté, ni éclat pour attirer vos regards, et mon aspect n’avait rien pour vous plaire. Méprisé et abandonné des hommes, J'étais un homme de douleur, habitué à la souffrance, semblable à celui dont on détourne le visage. Vous m’avez dédaigné, vous n’avez fait de moi aucun cas. Puis tel un rameau, Je suis sorti du tronc d’Isaïe, et comme un rejeton, Je suis né de ses racines.


L’Esprit de l’Eternel reposait sur Moi : Esprit de sagesse et d’intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l’Eternel. Le Seigneur, l’Eternel, m’a ouvert l’oreille, et Je n’ai point résisté, Je ne me suis point retiré en arrière. J’ai livré Mon dos à ceux qui Me frappaient, et Mes joues à ceux qui M’arrachaient la barbe ; Je n’ai pas dérobé Mon visage aux ignominies et aux crachats. Mais le Seigneur, l’Eternel, M’a secouru ; C’est pourquoi Je n’ai point été déshonoré, c’est pourquoi J'ai rendu Mon visage semblable à un caillou, sachant que Je ne serais point confondu. J’ai été maltraité et opprimé, et Je n’ai point ouvert la bouche, semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie, à une brebis muette devant ceux qui la tondent ; J’ai été enlevé par l’angoisse et le châtiment ; Et parmi ceux de Ma génération, qui a cru que J'étais retranché de la terre des vivants et frappé pour les péchés de Mon peuple ? On a mis Mon sépulcre parmi les méchants, Mon tombeau avec le riche, quoique Je n’eus point commis de violence et qu’il n’y eût point de fraude dans Ma bouche. J’ai été livré aux païens ; on se moqua de Moi, on M’outragea, on cracha sur Moi. Il a plu à l’Eternel de Me briser par la souffrance … Par Ma connaissance J'ai justifié beaucoup d’hommes, et Je me suis chargé de leurs iniquités. C’est pourquoi, Le Père M’a donné Ma part avec les grands ; Je partagerais le butin avec les puissants, parce que Je Me suis livré Moi-même à la mort, et que J’ai été mis au nombre des malfaiteurs, parce que J’ai porté les péchés de beaucoup d’hommes, et que J’ai intercédé pour les coupables.


Malheureusement l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. La prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent ; mais pour toi qui es sauvé, elle est une puissance de Dieu. Prêcher "Christ crucifié" est un scandale pour les Juifs et une folie pour les païens, le Père a voulu par Moi, réconcilier tout avec Lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par Moi, par le sang de la croix. Et toi, qui étais autrefois étranger et ennemi par tes pensées et par tes mauvaises œuvres, il t’ a maintenant réconcilié sachant que ton vieil homme a été crucifié avec Moi, afin que le corps du péché fût détruit, pour que tu ne sois plus esclave du péché.


Que diras-tu donc ? Demeurais-tu dans le péché, afin que la grâce abonde ? Loin de là !

Toi qui es mort au péché, comment vivrais-tu encore dans le péché ? Ainsi toi-même, regarde-toi comme mort au péché, et comme vivant pour Dieu en Moi, Jésus-Christ.


Mon enfant, je t’écris ces choses, afin que tu ne pèches point. Et si tu as péché, Je suis ton avocat auprès du Père. Je suis moi-même une victime expiatoire pour tes péchés, non seulement pour les tiens, mais aussi pour ceux du monde entier. Tu as été appelé à la liberté, seulement ne fais pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair ; mais rends-toi, par l’amour, serviteur des autres. Et puisque tu es enfant, tu es aussi héritier : héritier de Dieu, et cohéritier de Moi, si toutefois tu souffres avec Moi, afin d’être glorifié avec Moi. Car c’est par la loi que tu es mort à la loi, afin de vivre pour Dieu. Tu as été crucifié avec Moi ; et si tu vis, ce n’est plus toi qui vis, c’est Moi qui vis en toi; si tu vis maintenant dans la chair, tu vis dans la foi en Moi, qui t’a aimé et qui s’est livré Moi-même pour toi. Si tu veux venir après Moi, alors renonce à toi-même, et charge-toi de ta croix.

Prépare-toi à me rencontrer, car je reviens bientôt. Veille à ce que ta lampe soit pleine afin que je t'accueille dans la maison de Notre Père et que nous célébrions les noces qu'il nous a préparées.


La Parole de Dieu

mise en forme par Laetitia Gilman

Mise en forme par Laetitia Gilman

23 vues