Rechercher
  • LA PAROLE DE DIEU

LETTRE A MON BIEN-AIME !




Là où tu iras, j’irai. Là où tu habiteras, j’habiterai. Tes enfants seront mes frères et sœurs, et tu seras mon Dieu. Là où tu seras, je serai, pour vivre ou mourir pour toi. Je te suivrai partout où tu iras. Je te servirais, parce que tu es mon Dieu.


Oui, toi mon Dieu, tu es le plus grand de tous les dieux. Tu es le maître des rois. Tu me fais comprendre ce qui est mystérieux. Je veux me réveiller et dire un cantique ! Je veux garder tes paroles, et tes préceptes sont pour moi un trésor. La sécurité de mes jours, c’est la richesse du salut.

Ta sagesse, la connaissance et la crainte de toi, mon Seigneur : tel est mon trésor. Car là où est mon trésor, là aussi sera mon cœur.

Tu m'as fais ressuscité avec toi, c’est pourquoi je recherche ce qui est en haut, là où tu te trouves, assis à la droite de Dieu ; c’est en haut qu’est mon but, non sur la terre.

Je suis mort, en effet, et ma vie est cachée avec toi, mon Dieu. Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est toi, Jésus, qui vit en moi. Car ma vie présente dans la chair, je la vis dans la foi en toi qui m’a aimé et s’est livré pour moi. Et puisque je suis mort avec toi, je crois que je vis aussi avec toi.


Je ne suis plus esclave de l'injustice, mais "fils" du Dieu vivant ; et, comme "fils", je suis aussi héritier : c’est ton œuvre. Car je suis, par la foi, fils de Dieu, en Jésus Christ. Ton Esprit lui-même atteste à mon esprit que je suis ton enfant. Et puisque je suis ton enfant, je suis par conséquent héritier : héritier de toi mon Père, cohéritier de toi, Jésus, car j'ai part à tes souffrances, mais aussi à ta gloire.


Je poursuis ma course vers le but pour remporter le prix attaché à l’appel que tu m’as adressé du haut du ciel. En effet, mes détresses présentes sont passagères et légères par rapport au poids insurpassable de gloire éternelle qu’elles me préparent. Et je ne porte pas mon attention sur les choses visibles, mais sur les réalités encore invisibles. Car les réalités visibles ne durent qu’un temps, mais les invisibles demeureront éternellement. Je le sais, en effet : si mon corps, cette tente que j’habite sur la terre, vient à être détruit, j’ai au ciel une maison que tu m’as préparée, une habitation éternelle qui n’est pas l’œuvre de l’homme. Le prix de la victoire, c’est-à-dire une justice éternelle, est déjà préparée pour moi. Seigneur, toi, mon juste Juge, tu me le remettras au jour du jugement, et pas seulement à moi, mais à tous ceux qui, avec amour, attendent ta venue. Le vainqueur, tu le feras siéger avec toi sur ton trône, comme toi-même, tu es allé siéger avec ton Père sur son trône après avoir remporté la victoire.


Je sais en outre que tu fais concourir toutes choses au bien de ceux qui t’aiment, de ceux qui ont été appelés conformément au plan divin. En effet, ceux que tu as connus d’avance, tu les as aussi destinés d’avance à devenir conformes à ton image. C’est à cela que tu m’as appelé par la Bonne Nouvelle que tu m’as annoncée, tu m’as appelé, pour que je possède ta gloire. C’est pourquoi, puisque je t’appartiens et que je suis appelé à avoir part aux biens célestes, je fixe mes pensées sur toi, Seigneur, le messager et grand-prêtre de la foi que je reconnais comme vraie.


La souveraineté est sur tes épaules. Je veux proclamer ton nom, Merveilleux-Conseiller, Dieu-Fort, Père à jamais, Prince de la paix.


SEIGNEUR, tu es mon Dieu, je t’exalte et je célèbre ton nom, car tu as réalisé des projets merveilleux, conçus depuis longtemps, constants et immuables. Je suis enthousiaste, oui, enthousiasmé, à cause de toi, mon Dieu ! Mon âme exulte car tu m’as revêtu de l’habit du salut, tu m’as drapé dans le manteau de la justice, tel un fiancé qui, comme un prêtre, porte diadème, telle une promise qui se pare de ses atouts. Tu es ma force et mon chant. Tu es mon salut. C’est toi mon Dieu que je louerai ; je t’exalterai. A toi, SEIGNEUR, la grandeur, la force, la splendeur, la majesté et la gloire, car tout ce qui est dans les cieux et sur la terre est à toi. A toi, SEIGNEUR, la royauté et la souveraineté sur tous les êtres.


La Parole de Dieu

mise en forme par Laetitia Gilman




16 vues