Rechercher

GENÈSE 13



Verset 1 à 4

Abraham va repartir au point de départ, là où il s’était arrêté la 1ère fois. C’est un homme riche. Dieu l’a bénit, car Dieu n’est pas contre la richesse. 1 Sam 2:7 L’Eternel appauvrit et il enrichit, Il abaisse et il élève.

C’est dans ce lieu qu’Abraham va invoquer à nouveau l’Eternel, sans doute pour lui demander ce qu’il doit faire à présent, où doit-il se rendre ?

Nous pouvons être bénis matériellement, mais sommes-nous pour autant dans les voies du Seigneur ? Notre question doit être : "Où veux-tu que je sois Seigneur ?"


Verset 5 à 9

Lot a un grand troupeau lui aussi, et cela va entrainer des disputes entre les bergers de Lot et ceux d’Abraham, à cause du manque de place. Abraham est un homme de paix, c’est pourquoi, il va proposer à son neveu de s’installer ailleurs et de choisir l’endroit qu’il préfère, lui prendra le reste.

Abraham a un comportement exemplaire. Il aurait pu se mettre en colère face aux conflits des bergers et imposer à Lot de s’installer dans un endroit précis. Au lieu de cela, il va apaiser la situation en ne pensant pas à ses propres intérêts mais en laissant choisir son neveu et ainsi le soulager d’un lourd fardeau.

Sommes-nous des hommes et des femmes de paix qui essayons de trouver des solutions sans chercher d’abord nos propres intérêts ?

En tant que patriarche, Abraham aurait pu imposer son choix. Qu’aurions-nous fait à sa place ? En imposant, il aurait créé de la frustration dans le coeur de son neveu, et il ne voulait pas mal le quitter à cause de l’amour qu’il avait pour lui.

Sommes-nous prêts, nous aussi, à être lésé par amour pour les autres ?

Jésus a dit que les gens de paix étaient des fils de Dieu Mat 5:9 Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu ! La paix n’est pas toujours possible, mais autant que possible, recherchons la Rom 12:18 S’il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes.


Verset 10 à 13

Lot regarda avec ses yeux et prit ce qu’il y avait de plus intéressant selon lui.

Lot a le même regard que celui d’Eve lorsqu’elle posa les yeux sur l’arbre de la connaissance du bien et du mal. C’est le même verbe qui est employé dans les deux situations : « RAAH » רָאַה qui veut dire : voir, regarder, considérer ; comprendre, remarquer, s’apercevoir.

Le regard de Lot, comme celui d’Eve, mais aussi comme les fils de Ruben et de Gad lorsqu’ils veulent avoir leur terre avant les autres (Nbr 32:1), convoite la terre qui est devant eux. Tous, sans exception, regardent avec intérêt parce que ce qui est devant leurs yeux est apparemment source de profit personnel.

C’est un regard de convoitise et la parole nous enseigne que la convoitise est un péché qui mène en enfer. 1 Jn 2: 16-17 car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. Et le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.

Lot regarde et choisit ce qui lui parait le meilleur. La plaine du Jourdain est entièrement arrosée, elle est donc remplie de richesse et d’abondance. Il ne voit pas tout ce qui se cache derrière cette plaine si séduisante. Les apparences sont trompeuses et notre regard est souvent attiré vers ce qui brille et ce qui parait beau. Lot va se faire piéger. Attention à ce que nous regardons, la convoitise peut aussi nous attirer dans ses filets.

Abraham laisse Lot choisir parce qu’il fait confiance en Dieu et sait que quoi qu’il ait, Dieu le bénira. Lui aussi a pu s’apercevoir des richesses qu’offrirait la plaine du Jourdain, mais il laisse le choix à son neveu car il sait que Dieu ne l’abandonnera pas et qu’il pourvoira à ses besoins. Les deux hommes vont se séparer. Abraham est exactement là où Dieu le voulait : à Canaan ! Et Lot s’installe près de la ville du péché. Il ne le sait pas encore, mais sa convoitise l’a attiré tout droit vers elle.

Dieu se trouve dans les lieux élevés et non dans les plaines. Les villes sont dans les plaines. La plaine est donc le symbole du monde par excellence, de tous les plaisirs de la vie.


Verset 14 à 16

YHWH va s’adresser à Abraham une fois de plus et il le fait après le départ de Lot, car la terre promise est pour lui et sa descendance, et non pour Lot et sa famille.

Lot est parti vers les villes où règne le péché, mais Abraham va hériter de tout le pays de Canaan, pour lui et sa descendance. Dieu a séparé Abraham de son neveu, car il voulait que ce soit uniquement lui et sa descendance qui hérite de Canaan. Abraham a laissé choisir Lot, mais il avait confiance en ce que Dieu lui laisse ce qu’il souhaitait lui donner.

Il est inutile de calculer à la place de Dieu, et pourtant, c’est parfois ce que nous faisons. Abraham ne savait pas vraiment où Dieu le voulait, mais il avait confiance en lui. Le regard de Lot ne s’est pas arrêté très loin. Il a vu la plaine du Jourdain et les richesses qu’elles pouvaient lui procurer, et cela lui a suffit pour prendre une décision.

Mais Dieu nous demande, comme il l’a fait à Abraham « Lève les yeux.. et regarde vers le nord et le midi, vers l’orient et l’occident ». Notre regard ne doit pas se limiter, il doit s’étendre vers l’infini. Trop souvent, nous nous arrêtons aux circonstances difficiles de notre vie, alors que le Seigneur nous demande d’élever notre regard bien plus haut et de manière bien plus large. Nous passons parfois par des épreuves douloureuses, mais notre champs de vision doit s’élargir afin de voir ce qui nous attend derrière tout cela. La vie éternelle doit être notre objectif, tout comme Canaan l’était pour Abraham. Peu importe ce que les autres prennent comme chemin, le notre doit être celui vers la terre promise. Élevons notre regard vers le Seigneur et faisons-lui confiance car il nous y mènera comme il l’a fait pour Abraham.


Verset 17 à 18

Ensuite Dieu dit à Abraham « Lève toi et marche », c’est à dire, « met toi en action, ne reste pas là sans bouger ». Il ne lui dit pas « Lève toi et regarde », mais « Lève toi et marche ! » Mais cette fois, le verbe lever est différent, c’est le verbe קוּם « Qoum » qui veut dire : se lever, subsister, être stable, demeurer ferme; être levé, s’accomplir, réussir. Et le verbe marcher, c’est le verbe « Alor » הָלֹךְ qui veut dire : aller, marcher, voyager; continuer, suivre.

En d’autres mots, Dieu dit à Abraham « Sois ferme, continue à me faire confiance et ne doute pas de ce que je t’ai donné, continue à me suivre car la promesse va s’accomplir ! » Plus que de regarder et de considérer ce qui va se passer, Abraham reçoit l’ordre de bouger, de ne pas rester sans rien faire, mais aussi de marcher en faisant confiance en Dieu.

Comme Abraham, nous aussi nous devons nous lever et avancer dans la direction que le Seigneur nous montre. Dieu a un plan précis pour chacun d’entre nous, mais nous devons nous lever et marcher dans ses voies sans douter de sa présence pour nous guider pas après pas.

Abraham ne va pas attendre et va s’exécuter immédiatement. N’attendons pas pour suivre le Seigneur et marcher dans ses voies, car demain il sera peut-être trop tard. Jésus a dit à ceux qui voulaient le suivre Lc 9:60 Mais Jésus lui dit : Laisse les morts ensevelir leurs morts ; et toi, va annoncer le royaume de Dieu. Et à un autre 62 Jésus lui répondit : Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière, n’est pas propre au royaume de Dieu.

Ne perdons plus de temps, Jésus revient bientôt et nos lampes doivent être pleines afin de pouvoir rentrer dans son royaume.




13 vues