Rechercher
  • L.GILMAN

QUE TON RÈGNE VIENNE !


Nous ne pouvons qu’exclamer notre désir de le voir régner dans notre vie. Comment pourrions-nous un seul instant encore imaginer que sans lui, nous pouvons être d’une utilité quelconque. Notre vie sans lui n’a pas de sens et ne conduit qu’à la désillusion et à la perdition. Une seule journée sans son regard penché sur nous serait le pire cauchemar que l’on pourrait envisager. Il est fidèle et jamais, lui, ne nous abandonnera.


Dieu est le Créateur tout puissant, il est le Père parfait.

Jésus est le berger de nos âmes et la deuxième personne de la trinité.

Et l’Esprit de Dieu va prendre le relais et nous amener à glorifier le Père par le nom tout puissant de Jésus à travers notre témoignage de chaque jour. Il est notre Aide, notre Consolateur, notre Guide, notre Conseiller, notre Ami fidèle. Malheureusement, trop de chrétiens louent le Père et le Fils, mais oublient le Saint-Esprit. Que notre cœur puisse exclamer haut et fort : « Que ton règne vienne, Seigneur, dans tous les domaines de ma vie ! Grandis Seigneur, prend toute la place et que moi, simple créature, je diminue ! »


Que son règne vienne doit nous conduire à nous remettre en question sur bien des points. Quelle place le Saint-Esprit a-t-il réellement dans nos actions et dans nos pensées de tous les jours ? Que ton règne vienne, implique qu’aucune décision ne doit être prise sans avoir d’abord consulté notre Seigneur. Cela nous amène à nous mettre de côté et à le laisser prendre le contrôle total de nos pensées et de nos actes. Mais comment le laisser régner si nous ne sommes pas en communion permanente avec lui ? C’est impossible !!! L’Esprit est sensible, il est telle une colombe ; au moindre souffle de vent, il s’envole et nous laisse gérer notre vie comme il nous convient. Il ne s’imposera jamais, toujours discret, il se laisse inviter. C’est le plus grand ami que nous puissions avoir sur cette terre, mais encore faut-il chercher à le connaitre. Sa voix est douce et sa présence rassurante. Parfois surprenant, il va nous amener dans le surnaturel et chambouler nos raisonnements humains et trop cartésiens. Rien ne lui fait peur et il peut nous amener à vivre des expériences extraordinaires, à condition de lui obéir et de lui faire confiance. Ses fruits sont multiples et il veut les déverser en nous, sans aucune limite afin qu’à notre tour, nous puissions être une source de bénédiction pour les autres. Si son règne vient dans notre vie, si le Saint Esprit peut librement agir en chacun de nous, alors le règne de Dieu viendra sur la terre, comme au Ciel.


Imaginez un instant ce qu’il se passe dans le ciel, les anges louent le Seigneur jour et nuit, tout est resplendissant de sainteté et de pureté, la lumière de Dieu éclaire la Jérusalem céleste, les chérubins, anges protecteurs, entourent le trône de Dieu et tous chantent « Saint, Saint, Saint est le Seigneur ! » Apocalypse 4:8 Les quatre animaux avaient chacun six ailes couvertes d’yeux tout autour et au-dedans. Ils ne cessent jour et nuit de proclamer : "Saint, saint, saint, le Seigneur, le Dieu tout-puissant, celui qui était, qui est et qui vient !"

Seul le Saint-Esprit peut nous faire vivre cette réalité dans notre vie. Car c’est une réalité en Esprit ! Le Père veut des adorateurs en Esprit et en vérité, et seul ceux qui l’adorent en Esprit et en vérité sont agréables au Dieu très haut. Le Royaume est déjà là, en chacun de nous, par l’Esprit du Dieu vivant. Que son règne vienne en chacun de nous, parce que nous lui laissons la place qu’il lui revient. Qu’il puisse nous parler, mais surtout que nous puissions l’écouter et lui obéir. Que nos oreilles et nos yeux s’ouvrent, que notre bouche se laisse remplir de ses paroles, que nous puissions nous soumettre et le laisser prendre nos vies en main.


Nous ne sommes rien sans lui, et toute œuvre, si bonne soit-elle, produite par nous ne pourra lui être agréable, aucune si elle est étrangère à sa volonté ! Le Père se plait à voir Jésus dans nos vies à travers son Esprit agissant en nous. Si nous comprenons cela, alors nous cesserons de le mettre de côté et nous lui réserverons vraiment la place qui lui revient.


Nous prions : « Que ton règne vienne » et nous pensons généralement au règne de Dieu sur la terre, par la venue d’un grand réveil où comme le dit la parole, tout genou fléchira et toute langue confessera que Jésus est Seigneur. Mais avant que cette parole certaine s’accomplisse, j’ai la conviction profonde que le règne de Dieu doit déjà commencer dans chacun de nos cœurs. N’attendons pas des autres, tout commence déjà en chacun de nous. Le règne de Dieu sur la terre arrivera, c’est certain, mais ne retardons pas la venue du Seigneur en ne le laissant pas régner comme il se doit, dans notre vie.


Jésus veut régner dans nos vies à travers son Esprit. Cessons d’être des pantins dans les mains de l’ennemi ! Son plan est de nous empêcher de vivre une vie remplie de l’Esprit, en nous paralysant dans une religiosité qui nous éloigne de la vérité. Jésus a dit : Jean 16:7 Cependant, je vous dis la vérité : il est avantageux pour vous que je parte, car si je ne pars pas, le Consolateur ne viendra pas vers vous ; mais si je m’en vais, je vous l’enverrai. Jésus nous a envoyé son Esprit, parce qu’ainsi il peut être avec nous à chaque instant et à tout endroit. Quel plus beau cadeau pouvait-il nous faire ? Il était avantageux en effet pour chacun d’entre nous que Jésus s’en aille, car en contre partie, il nous a donné son Esprit, qui vit en nous. Notre part consiste à le laisser agir, juste à le laisser faire, le laisser nous parler, nous guider, sans intervenir, sans broncher, sans râler, sans discuter. Ainsi, parce que nous l’écouterons, lui obéirons et le servirons, le règne de Dieu s’établira, l’œuvre de Dieu se réalisera dans notre vie et son plan parfait s’accomplira tel que lui l’a prévu et voulu.


Pour que le règne de Dieu s’établisse dans notre vie, nous ne devons plus être à côté du Saint-Esprit et le consulter de temps à autre, nous devons ne faire qu’un avec lui. Jean 15:4 Demeurez en moi comme je demeure en vous ! De même que le sarment, s’il ne demeure sur la vigne, ne peut de lui-même porter du fruit, ainsi vous non plus si vous ne demeurez en moi. Sans cette communion avec le Saint-Esprit, nous ne pourrons demeurer en lui et ainsi porter du fruit et par conséquent nous ne lui serons pas agréables. Le Saint Esprit réclame un abandon total de nous même, car il ne cohabite pas avec la chair. Galates 5:16-17 Je dis donc : Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez.


Sans un abandon de notre part, nous ne pouvons gouter la présence du Saint-Esprit. Il se laisse trouver dans le calme, il aime nous enivrer de sa douceur et se laisser découvrir jour après jour. Tel un gentleman, il se met à notre disposition et nous invite à lui confier nos soucis et nos fardeaux. Il nous promet la paix et plus encore, nous la donne si nous lui faisons confiance dans n’importe quelle circonstance. Dans sa toute puissance, il souhaite nous combler de joie dans notre être intérieur et d’Amour pour notre prochain, il transforme notre caractère lorsqu’on le laisse être le Potier de notre âme et il nous amène à regarder différemment en ne considérant plus les choses de la même manière qu’auparavant. Il est celui dont nous avons tous besoin et surtout il est celui qui nous emmène dans le Royaume des cieux ici bas ; C’est en lui que nous pourrons alors nous exclamer : « lorsque je me confie en toi, tu me fortifies, ainsi je prends mon envol comme l’aigle, je marche sans m’épuiser et je cours sans me fatiguer » (Es 40 :30-31). C’est l’Esprit qui nous fortifie et qui nous affranchit. Nous avons besoin de lui pour avancer spirituellement et pour faire avancer l’œuvre de Dieu sur cette terre.


Que notre prière soit sincère et que chaque jour puisse nous montrer notre progression croissante vers une vie remplie de l’Esprit afin que son Règne vienne sur la terre comme au ciel.

Extrait de "La Prière Victorieuse"

Laetitia Gilman




15 vues