Rechercher
  • L. GILMAN

GENÈSE 29


Verset 1 à 6

En arrivant à Charan, Jacob rencontre des hommes près d’un puit et leur demande immédiatement s’ils connaissent son oncle ? Il va même leur demander s’il a la paix. Les traductions ne sont pas correctes, car Jacob ne se préoccupe pas de la santé physique de Laban, mais de l’état de son âme. Il veut savoir si l’homme qu’il va rencontrer et qui doit l’accueillir a la paix dans son coeur.

Les hommes vont le rassurer et lui présenter de loin sa fille, Rachel.


Verset 7 à 8

Jacob est surpris de voir des brebis se reposaient en plein jour. Pour lui, elles devraient paitre. Mais les hommes lui expliquent qu’ils ne peuvent pratiquer ainsi à cause de la pierre qu’il faut rouler à chaque fois sur le puit. C’est pourquoi, ils rassemblent tous les troupeaux et les abreuvent tous en même temps pour les laisser ensuite reprendre leur travail.


Verset 9 à 10

C’est alors que Jacob va rencontrer Rachel, la fille de Laban. A son arrivée, il va rouler la pierre du puit et s’occuper d’abreuver le troupeau dont elle est responsable. C’est une bonne entrée en matière pour faire la connaissance de sa cousine et ainsi pouvoir entrer au sein de sa famille.


Verset 11 à 12

Après avoir fait tout cela, il embrasse la jeune femme et se met à pleurer. Jacob doit être non seulement fatigué, mais en plus, le poids de son coeur doit être lourd, car il a du quitter ceux qu’il chérissait le plus. En apprenant qui il est, Rachel va immédiatement prévenir son père afin de l’accueillir auprès d’eux.


Verset 13 à 14

C’est ainsi que Laban va aller à la rencontre de son neveu et l’accueillir au sein de sa famille. Jacob va lui raconter toute son histoire et la raison pour laquelle il a du fuir loin de sa famille. Pendant 1 mois entier, il servira cette famille gratuitement, comme un serviteur le ferait pour un salaire. Il leur est reconnaissant et surtout considère que puisque c’est là maintenant qu’il va demeurer pour un certain temps, il doit travailler comme il le ferait chez lui.


Verset 15 à 20

Laban ne veut pas que son neveu soit à son service gratuitement. Il veut le rémunérer pour le travail qu’il exécute. Aussi, plutôt que de lui faire une proposition, il lui demande directement ce qu’il aimerait recevoir en échange de ce qu’il fait pour lui. Jacob est amoureux de sa plus jeune fille. Il est dit qu’elle est belle de taille et de figure. Léa a apparemment de beaux yeux, mais Rachel a plus que sa soeur, elle a non seulement une belle apparence, mais aussi un beau visage. Jacob est amoureux d’elle et demande à son père de le servir 7 ans pour pouvoir la marier ensuite.

Chacun des patriarches avait une très jolie femme. Il est dit que Sarah était belle, Rébécca également et à son tour Jacob a son coeur qui bat pour une jolie femme aussi. Quoiqu’il en soit, ces 3 femmes ont pour ancêtre Térach, le père d’Abraham.


Jacob n’est plus très jeune lorsqu’il arrive chez Laban, il aurait pu lui demander sa fille immédiatement. Son père Isaac avait épousé Rébecca tout de suite. Au lieu de cela, de lui-même, il lui propose 7 années de service pour le prix de sa fille. C’est dire que Rachel a du prix à ses yeux, En agissant ainsi, il montre le respect qu’il a envers elle, car il va devoir encore patienter 7 années avant de l’épouser. Cette proposition plut à Laban. Mais c’est 7 années passeront très rapidement aux yeux de Jacob, car il aime Rachel et il est prêt à tout pour l’épouser.


Verset 21 à 30

La coutume juive veut que la fête du mariage dure 7 jours et que la mariée ne se dévoile que dans la chambre, jusque là, elle est cachée et le marié ne peut voir son visage. C’est pourquoi Laban va profiter de l’occasion pour tromper son futur beau-fils. Pour bénéficier de ses services 7 années de plus, il va d’abord lui donner Léa et négociera sa cadette au même prix que son ainée. Jacob a connu Léa sans même savoir que c’était elle, car jusqu’à ce moment précis, Léa restera discrète. A l’époque les filles n’avaient pas leur mot à dire, c’était le père qui choisissait et Léa a du se plier aux ordres de son père. Mais maintenant que la chose est faite, Jacob ne peut revenir en arrière, c’est pourquoi, il n’a pas d’autre choix que d’accepter, car celle qu’il aime, c’est Rachel. Une fois les noces de Léa terminée, Jacob obtient enfin sa promise. Cela lui aura coûter 14 ans de travail au service de Laban. L’amour n’a pas de prix et Jacob sait ce que cela veut dire. Lui même avait trompé son Père en se faisant passer pour Esaü, et maintenant, c’est lui qui est trompé par Laban.


La roue tourne, et tôt ou tard, le tort que nous avons fait aux autres, nous retombe un jour dessus. Ne soyons pas étonnés lorsque nous subissons parfois des injustices ou avons des problèmes dans nos relations, mais réfléchissons plutôt et recherchons dans notre passé, si nous n’avons pas commis nous-même, ce genre de chose envers quelqu’un d’autre. Le procédé ne sera pas du tout le même, et d’ailleurs il n’a pas du être évident pour Jacob de faire le lien entre Léa et Esaü, et pourtant, si l’on y réfléchit bien, c’est la tromperie qui les relie tous les deux.


Verset 31

Dans l’hébreu, il est écrit : « YHWH vit que Léa était détestée «

שָׂנא Sane, qui veut dire : haïr, être ennemi, mépriser.

Mais Dieu a un plan pour Jacob, c’est pourquoi il va rendre stérile Rachel et à l’inverse rendre féconde Léa.


Verset 32 à 35

Léa va avoir 4 fils, à qui elle donnera à chaque fois, le prénom qui convient par rapport à la situation.

Ruben = "voici un fils", car Léa était humiliée du fait qu’elle n’était pas aimée

Siméon = "qui a été entendu", Léa sait que Dieu a entendu la souffrance de son coeur, parce qu’elle n’est pas aimée

Lévi = "attachement". En ayant donné 3 enfants à Jacob, Léa pense qu’il va enfin s’attacher à elle

Juda = "louange, célébré". Cette fois, elle décide de louer l’Eternel. Juda sera celui de qui descendront David et Jésus.

Ces 4 enfants sont venus très certainement les uns après les autres, car pendant tout un temps, elle n’enfantera plus, mais recommencera plus tard.


Juda s’écrit en hébreu יֽהוּדָה c’est le nom de Dieu avec un דָ en supplément. Pas étonnant que Jésus soit issu de cette tribu.

On pourrait se poser la question : Pourquoi cette enfant n’est-il pas sorti du sein de Rachel ? C’est Rachel que Jacob aimait, c’est elle qu’il voulait épouser et non Léa. Nous ne pouvons comprendre les plans de Dieu. Tout ce que nous savons, c’est qu’il est souverain et parfait et que nous, nous sommes des créatures si imparfaites. Le hasard n’existe pas avec Dieu, tout à un sens, mais nous ne sommes pas capables de comprendre tous les mystères.




13 vues