Please reload

2 CORINTHIENS 12

 

 

Verset 1 

Paul n’a pas envie de s’enorgueillir, car il sait que cela ne plait pas à Dieu. Ce sont ses adversaires qui le contraignent à devoir parler de lui. Alors, il va parler de ce que le Seigneur lui a montré et dit et non de ce qu’il est lui-même en tant que personne.

 

Verset 2 à 4

Paul a été enlevé pour aller dans le paradis. La lettre est écrite en 57, ce qui ramène l’expérience qu’il a vécue en 43, c’est à dire à l’époque où il était à Antioche avec Barnabas, ou à tarse.

Est-ce physiquement ou en Esprit ? Paul est incapable de le dire, il ne sait pas. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il a entendu des choses merveilleuses qu’il ne peut lui même répéter, car elles sont intraduisibles.

 

Verset 5 à 6

Paul préfère parler de cette expérience plutôt que de lui ici-bas, car il sait qu’il n’est rien. Il pourrait se mettre en avant par rapport à ce qu’il a vécu, mais cela le rendrait plus important qu’il n’est et il ne le veut pas. Paul sait de quoi il est fait, il en est bien conscient. Il a eu une grâce extraordinaire de vivre un moment merveilleux dans le ciel, mails il reste lucide sur le fait qu’il n’est pas mieux que n’importe quel autre homme. Comme les autres, il a des faiblesses et il le souligne.

 

Verset 7 à 9

D’ailleurs le Seigneur n’a pas permis que Paul puisse s’enorgueillir de cette expérience merveilleuse, Dieu lui a mis une écharde dans la chair, un ange de Satan. 

Le grec dit « un ange de Satan afin qu’il me frappe et que je ne m’enorgueillisse pas ». C’est étrange, c’est exactement ce qui s’est passé pour Job 

Jb 2:6-7 L’Eternel dit à Satan : Voici, je te le livre : seulement, épargne sa vie. Et Satan se retira de devant la face de l’Eternel. Puis il frappa Job d’un ulcère malin, depuis la plante du pied jusqu’au sommet de la tête.

Est-ce d’une infirmité physique dont Paul nous parle ? La première fois, qu’il a annoncé l’évangile aux galantes, c’était à cause de cette infirmité Gal 4:13-14 Vous savez que ce fut à cause d’une infirmité de la chair que je vous ai pour la première fois annoncé l’Evangile. Et mis à l’épreuve par ma chair, vous n’avez témoigné ni mépris ni dégoût ; vous m’avez, au contraire, reçu comme un ange de Dieu, comme Jésus–Christ. 

Nous ne savons pas réellement ce dont Paul souffrait, et beaucoup d’hypothèses ont été faites, mais ce que nous savons, c’est que Dieu a autorisé à Satan de le frapper, exactement comme il l’a fait à Job. Dans le cas de Job, c’était pour voir s'il lui resterait fidèle même en perdant tout et dans le cas de Paul, c’est pour l’empêcher de s’enorgueillir.

 

Aujourd’hui, dans les milieux évangéliques, la maladie est devenue une malédiction. Ne pas recevoir la guérison est signe d’un manque de foi ou de vie qui n’est pas en règle avec Dieu. Sous le prétexte que Jésus a porté toutes nos maladies et nos souffrances à la croix, nous devons obligatoirement recevoir la guérison. Mais pourtant, Paul est l’exemple type d’un homme qui ne l’a pas reçu, et qui a continué à souffrir d’une infirmité jusqu’à la fin de sa vie. Contrairement à Job, il n’en a jamais été délivré ! Cela remet sérieusement en doute la doctrine évangélique qui veut que tous soient guéris dans le nom de Jésus. (voir article AVEC DIEU, LA GUERISON PHYSIQUE N'EST PAS SYSTEMATIQUE - auteur L.Gilman )

 

Verset 10

Ne cherchons pas à être fort, car notre seul objectif doit être de glorifier Christ. C’est dans nos faiblesses que nous voyons sa puissance, lorsque nous ne pouvons nous en sortir par nous-mêmes ! Si nous arrivions à tout, nous n’aurions pas besoin de lui ! 

Remercions le Seigneur de nos incapacités personnelles, mais aussi des épreuves que nous vivons car toutes ces choses sont là pour nous faire grandir dans la foi et la patience. Jc 1:2-4 Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien. Dieu façonne son oeuvre à travers chacun de nous, car n’oublions pas que nous sommes des vases d’argile prévus pour être utiles et beaux.

 

Verset 11 

Paul n’aime pas se mettre en avant, mais pourtant il vient de le faire à cause des corinthiens et cela lui déplait. Ce sont les corinthiens qui auraient dû élever Paul, mais ils ne l’ont pas fait, au contraire, ils élèvent d’autres apôtres douteux et cela agace profondément Paul, qui sait qu’ils ne sont pas de bons apôtres. Paul a du se mettre en avant non parce qu’il veut s’élever, mais parce qu’il ne se considère pas moins bien que ces prétendus apôtres. Il se considère comme « rien », il sait que celui qui est, c’est Dieu !

 

Sans Dieu, nous ne sommes rien et nous devrions davantage en prendre conscience.

 

Verset 12

Paul est en train de dire que ce qu’il a fait auprès des corinthiens est la preuve qu’il est un véritable apôtre de Jésus-Christ. Quelles sont ces preuves ?

  • une patience à toute épreuve

  • Des signes, des prodiges et des miracles

Déjà dans sa première lettre, Paul disait qu’ils étaient le sceau de son apostolat. Paul est le fondateur de l’église de Corinthe, c’est lui qui leur a préché la bonne nouvelle et les a suivis afin qu’ils grandissent en maturité dans le Seigneur. 1 Cor 9:2 Si pour d’autres je ne suis pas apôtre, je le suis au moins pour vous ; car vous êtes le sceau de mon apostolat dans le Seigneur. 

 

Un apôtre n’est pas un simple berger, il fonde des églises et a la capacité de les aider à s’enraciner dans la parole de Dieu. La puissance de Dieu se révèle au travers d’un apôtre, car il représente l’autorité suprême. 

 

Verset 13

Paul leur rappelle que jamais il n’a été à leur charge financièrement. Et pourtant, cela n’a changé en rien sa manière d’agir. Il s’est occupé d’eux exactement comme il l’a fait pour d’autres. Son pardon est-il ironique ou le fait-il parce qu’il a entendu des reproches à ce sujet ? 

Dans sa première lettre, il leur rappelait que celui qui annonçait l’évangile devait normalement pouvoir vivre de l’évangile, mais que lui même n’avait pas usé de ce droit. 1 Cor 9:14-15 De même aussi, le Seigneur a ordonné à ceux qui annoncent l’Evangile de vivre de l’Evangile. Pour moi, je n’ai usé d’aucun de ces droits, et ce n’est pas afin de les réclamer en ma faveur que j’écris ainsi ; car j’aimerais mieux mourir que de me laisser enlever ce sujet de gloire. 

 

Verset 14 à 18

Paul se fait un honneur d’annoncer l’évangile gratuitement. Il considère les corinthiens comme ses enfants, c’est pourquoi, il n’attend rien d’eux, mais au contraire, il veut les nourrir spirituellement et leur apporter tout ce dont ils ont besoin pour l’édification de leur âme. Et Tite en a fait de même avec eux, parce qu’ils avaient tous deux dans leur coeur de les aider gratuitement.

 

Verset 19 à 21

Paul ne cherche pas à se justifier devant des hommes, mais c’est devant Dieu qu’il le fait. Il se préoccupe de leur croissance spirituelle et non de leur argent. Il sent que l’église est charnelle et qu’il risque de la trouver dans cet état lorsqu’il viendra les visiter. La première lettre avait été dure à cause de l’impureté d’un homme et de la négligence des autres à son égard, mais il se demande s’il ne va pas devoir à nouveau les réprimander à ce sujet lors de sa prochaine venue. On sent quelque part la peur de Paul de les trouver encore dans les mêmes péchés et qui, en plus, auraient causés des divisions parmi eux.

 

Et si Paul devait venir nous visiter demain, quelle lettre nous enverrait-il ? Serions-nous trouvés charnels à ses yeux ou fondés et enracinés dans la parole ? 

 

 

 

 

 

Please reload