Rechercher

LES OEUVRES DE LA FOI !




L’Eglise était en paix dans toute la Judée, la Galilée et la Samarie, s’édifiant et marchant dans la crainte du Seigneur, et elle s’accroissait par l’assistance du Saint–Esprit. Act 9:31


"Elle s’édifiait" du grec « Oilodomeo » qui signifie : construire, édifier, enhardir

"Elle marchait dans la crainte" du grec "Phobos" qui signifie : peur, terreur.


On pourrait ainsi traduire le verset de cette manière :

L’Église…. se construisait, elle s’enhardissait dans la foi et marchait dans la peur de déplaire à Dieu.


Les chrétiens authentiques n’ont qu’un objectif : plaire à Dieu, et leur amour envers lui se démontre essentiellement par leur obéissance aux commandements de Dieu. 1 Jn 2:5 Mais celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu est véritablement parfait en lui : par là nous savons que nous sommes en lui.

Trop de soit disant "chrétiens" ne craignent pas de déplaire à Dieu, parce qu'ils se croient riches et ne voient pas leur état de péché. Or, la Parole nous enseigne que ceux qui sont légers avec les commandements de Dieu ne sont pas d'authentiques chrétiens. 1 J, 2:4 Celui qui dit : Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui.


Beaucoup ont fait une prière, ont commencé à suivre Christ pendant un certain temps, mais n'ont jamais vraiment reçu la semence dans leur coeur. Pour les uns, c'est le péché qui a de nouveau repris sa place sans que cela ne les gêne le moins du monde et pour les autres, ils sont tout simplement repartis dans le monde. Et pourtant, pour beaucoup d'entre eux, ils se considèrent "sauvés" parce qu’ils s’appuient sur quelques versets isolés de la Parole qui les rassurent. Cependant la Parole de Dieu est claire, car elle nous dit que la désobéissance aux commandements est le signe que l'on ne lui appartient pas. Jean nous dit que c’est un menteur et qu’il n’a pas la vérité en lui !


Alors certains diront que nous sommes tous pécheurs et que nous ne sommes pas sauvés par les oeuvres, et cela est parfaitement vrai. Mais celui qui pèche et qui ne se repent pas, prouve par son comportement qu’il n'a pas reçu la grâce dans son coeur. Celui qui ne se sanctifie pas tout au long de sa vie chrétienne ne peut pas prétendre au salut, car il se trompe lui-même. Heb 12:14 Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur.


Un véritable enfant de Dieu se remet en question en permanence

et se laisse façonner dans les mains de son Maître.


Le chrétien tombe, mais il se relève en demandant pardon, parce qu’il reconnait ses erreurs. Il sait qu'il ne sera jamais parfait, cependant il veut que Christ régne dans sa vie et que cela se voit. Il reconnait son état de pécheur et s'attend à la grâce de Dieu pour marcher jour après jour dans les pas de Jésus. Parce que son seul désir est de rendre gloire à Dieu en toutes choses, il veut briller et apporter de la saveur auprès de ceux qu’ils côtoient. 1 Jn 2:6 Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui–même. Son objectif est de refléter Jésus autour de lui.


Celui qui marche dans les voies du Seigneur se laisse façonner par le Saint-Esprit. Il est à son écoute et se laisse reprendre chaque fois qu’il est dans l’erreur et qu’il trébuche.


Il y a une grande différence entre celui qui déteste son péché et celui qui vit trés bien avec ! L’un est enfant de Dieu, l’autre ne l’est pas, c’est ce que nous dit Jean. Celui qui appartient à Dieu ne supporte pas le péché qui le fait chuter. Et bien qu'il sache que c'est uniquement par la grâce qu'il peut changer, il crucifie sa chair avec ses passions et ses désirs. Le Royaume appartient aux violents, à ceux qui s'en emparent ! Mat 11:12


Celui qui appartient à Dieu renonce à sa vie d'avant définitivement. Ayant revêtu l'homme nouveau, il se renouvelle dans la connaissance selon l'image de Christ (Col 3:10).


Malheureusement certains se croient sauvés à cause de mauvais enseignements qu'ils ont entendus et ne remettent par conséquent jamais leur salut en cause.


Pierre demande aux chrétiens de ne pas rester oisifs, mais au contraire de s’appliquer à affermir leur vocation et leur élection, dans le seul but de s’assurer l’entrée dans le royaume éternel ! 2 Pi 1:10-11 C’est pourquoi, frères, appliquez–vous d’autant plus à affermir votre vocation et votre élection ; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais. C’est ainsi, en effet, que l’entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus–Christ vous sera pleinement accordée.


Paul a prévenu les philippiens de se mettre au travail également Ph 2:12 Ainsi, mes bien–aimés, comme vous avez toujours obéi, mettez en oeuvre votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent ;


Et Jacques n’a fait que confirmer toutes ces choses en affirmant que les oeuvres suivraient obligatoirement la foi en Christ. La foi n'est authentique que si les oeuvres en découlent Jc 2:1414 Mes frères, que sert–il à quelqu’un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les œuvres ? La foi peut–elle le sauver ?


Nos paroles peuvent être belles,

mais si elles ne sont pas accompagnées d’actes, elles sont vaines !


La véritable foi se démontre par ses oeuvres ! Le vrai chrétien est celui qui se sanctifie et qui abandonne son péché à la croix. Il est pécheur et le restera jusqu’à la fin, mais il combat le bon combat, celui de la foi. Sa nature est corrompue, c'est pourquoi il lui rappelle chaque jour sa crucifixion à la croix de Golgotha. Il ne veut plus la laisser prendre le contrôle de sa vie, ce qu’il veut c’est que la lumière brille dans son coeur et que sa foi soit manifestée par la vie de l’Esprit en lui à chaque instant.


La foi seule sauve, mais la vraie foi ! Et Jacques nous dit très clairement ce qu'est la vraie foi : Jc 2:17-19 Il en est ainsi de la foi : si elle n’a pas les œuvres, elle est morte en elle–même. Mais quelqu’un dira : Toi, tu as la foi ; et moi, j’ai les œuvres. Montre–moi ta foi sans les œuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes œuvres. Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent.


La foi d’Abraham s’est concrétisée en acceptant de donner son fils en sacrifice. Et notre foi doit également se concrétiser en acceptant de mourir à nous-mêmes et en recherchant la sanctification de nos âmes. Notre foi produira inévitablement les oeuvres de l’Esprit si nous avons été régénérés par l'Esprit. C'est à cela que l'on reconnait un véritable enfant de Dieu. Notre chair a déjà été crucifiée, mais notre travail est de lui rappeler chaque jour, et c’est un combat parfois bien difficile, qui nous demande une participation active. Nous faisons un pas et Dieu en fait mille ! Dieu nous a sauvés, il a fait sa part, et nous demande maintenant d’être zélés pour les bonnes oeuvres !

Tit 2:12-14 Elle (la grâce) nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus–Christ, qui s’est donné lui–même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres.


L. Gilman





934 vues