Rechercher
  • A.W. TOZER

NON CÉLÉBRÉ, MAIS CÉLÉBRANT : LE CHRÉTIEN INAPERÇU


Entretenez vous par des psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels; chantez et célébrez le seigneur de tout votre cœur. Eph 5:19


Apprécier l'estime de l'humanité et y renoncer pour l'amour de Christ est une forme de crucifixion que les vrais chrétiens ont subie depuis le temps des apôtres. Il est indéniable que le chemin de la croix est impopulaire et qu’il entraîne l’opprobre sur ceux qui s'y engagent.


Les grands historiens parlent de conciles, de persécutions, de guerres religieuses, mais au milieu de ce spectacle, quelques-uns ont vu la cité éternelle et se sont engagés à vivre sur terre comme s'ils étaient déjà au ciel. C'était des gens joyeux auxquels le monde de la religion officielle prêtait peu d'attention et qui seraient presque passés inaperçus s’ils n'avaient pas chanter.


Ils n'étaient pas loués, mais ils Louaient ; c'est encore l’histoire toute simple de beaucoup de ceux dont les noms ne sont pas connus au-delà de leur cercle fermé. Ils n’ont pas de dons remarquables et nombreux, mais leurs chants sont doux et suaves.


John Milton a perdu l'usage de ses yeux et pleure cette perte dans le troisième volume de son « Paradis perdu ». Mais malgré son affliction, il a refusé de céder ou de se désoler. À défaut de voir, il pouvait encore penser est encore prier. Comme le Rossignol, il pouvait chanter dans l’obscurité


« … Comme un oiseau éveillé

chante dans l'obscurité il se tient caché

dans les coins les plus ombragées,

fait six roulades nocturnes. »


On ne sait jamais où trouver un chrétien, et le monde affairé peut même ignorer qu'il en existe, sauf s'il l’entend chanter.


A.W. TOZER

11 vues