Please reload

ACTES 16

 

Verset 1 à 2

C’est à Lystre que Paul avait été lapidé  et trainé hors de la ville. Mais Paul n’a pas peur d’y retourner, car il veut fortifier l’esprit des disciples qui s’y trouvent. C’est là qu’il va rencontrer Timothée pour la première fois. 

C’est un jeune garçon qui a été élevé dans la religion juive, qui aime la parole de Dieu et qui a un bon témoignage 2 Tim 3:15 dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus–Christ. Paul va le prendre sous sa coupe et le considérer comme son propre fils. 1 Tim 1:2 à Timothée, mon enfant légitime en la foi : que la grâce, la miséricorde et la paix, te soient données de la part de Dieu le Père et de Jésus–Christ notre Seigneur ! 

 

Verset 3 

Alors qu’il venait de débattre quelques temps auparavant sur la non circoncision des païens, il va cependant circoncire Timothée pour son témoignage auprès des juifs. Il ne le fera pas pour Tite, un peu plus tard, parce que le cas est différent. Dans le cas de Timothée, il faut toucher les juifs et ne pas être une occasion de chute les empêchant de croire. Mais dans le cas de Tite, il ne faut pas jouer le jeu des judaïsants en continuant à appliquer des principes qui ne sont pas applicables aux païens.

 

La circoncision de la chair n’est pas utile pour un païen, comme le dit Paul, notre circoncision est dans le coeur. 1 Cor 7:18-19 Quelqu’un a–t–il été appelé étant circoncis, qu’il demeure circoncis ; quelqu’un a–t–il été appelé étant incirconcis, qu’il ne se fasse pas circoncire. La circoncision n’est rien, et l’incirconcision n’est rien, mais l’observation des commandements de Dieu est tout. 

 

Dans le cas présent, la circoncision de Timothée freinerait l’évangélisation des juifs, c’est pourquoi, elle n’est pas faite dans le but d’appliquer la loi, mais uniquement pour toucher le plus grand nombre. 

 

Nous ne devons pas être figés dans certains raisonnements, car l’histoire nous montre que parfois, nous devons nous adapter, en fonction des circonstances. Notre seul et unique but, doit toujours être la gloire de Dieu. Il y a des enseignements de base, mais parfois, nous pouvons être amener à les bousculer pour la gloire de Dieu. Osé, David et Jésus ont du, eux aussi, aller contre les règles établies. Osée a épousé une prostituée, David a mangé les pains de propositions et Jésus a guéri le jour du sabbat.

Soyons à l’écoute de l’Esprit Saint qui nous guidera. Cela restera néanmoins des exceptions et en aucun cas un prétexte à faire selon ce qui nous arrange.

 

Verset 4 et 5

Et pourtant Paul va, quoi qu’il en soit, recommander aux frères qu’ils visitent un peu partout, de respecter les décisions prises au concile de Jérusalem, concernant la circoncision des païens. Timothée était l’exception à la règle. L’église grandissait.

 

Verset 6 à 10

C’est l’Esprit qui dirige Paul et ses compagnons. Paul va parcourir toute la Turquie actuelle, sans pouvoir accéder à la partie sud-ouest, la région d’Asie, ni à l’extrême nord, la Bithynie. L’Esprit les a dirigeait en Macédoine.

 

Verset 11 à 15

De troas, en Turquie, ils vont prendre le bateau pour débarquer en Grèce, au Nord de la Macédoine, à Néopolis. De là, ils vont se rendre à Philippes et rencontrer Lydie, une femme qui craignait Dieu. 

Ce qui est interessant dans ce verset, c’est de voir que c’est le Seigneur qui lui ouvrit le coeur pour être attentive. La crainte de l’Éternel a permis au Seigneur d’agir dans le coeur de cette femme. Elle désirait être agréable à Dieu, c’est pourquoi Il l’a aidée à comprendre l’évangile et à le recevoir dans son coeur.

 

Dieu ne fait de favoritisme envers personne, par contre, il aide ceux qui le cherchent de tous leur coeur et cette femme voulait trouver Dieu. Alors Dieu lui a permis de comprendre facilement, sans résistance.

 

Très vite convertie, puis baptisée, elle accueillit chez elles les 3 hommes.

 

Verset 16 à 18

De tous temps, il y a eu des magiciens et des devins. Il y a eu Jannès et Jambrès, en Égypte face à Moïse, puis il y a eu Simon, le magicien devant Pierre et maintenant c’est une femme, comme celle que le roi Saül était allé consulté pour entendre la voix de Samuel. 

L’esprit qui agit en elle est maléfique et pourtant il dit la vérité concernant Paul et ses compagnons. Il le fait pour attirer l’attention, dans le but de les mettre en danger.

Paul n’a aucun mal à se débarrasser de cet esprit, la puissance de Dieu agit en lui et en quelques instant, il chasse l’esprit dans le nom de Jésus-Christ. 

 

Nous voyons ici un exemple de délivrance que Paul pratique, et nous constatons, comme ce fut le cas à chaque fois pour Jésus, que ce sont des personnes non converties qui en ont besoin, et non des chrétiens nés de nouveau.

 

Verset 19 à 24

C’est extraordinaire pour cette femme, mais ça l’est moins pour ceux qu’elle sert. L’esprit était un esprit de divination qui rapportait beaucoup d’argent. En partant, l’argent s’envole également, ce qui va provoquer la colère des maitres et amener Paul et ses compagnons en prison, après avoir été battus de verges. 

Les conditions de détention sont très dures, car leurs pieds sont attachés à des ceps. 

le cep est un instrument de torture, qui servait également à enchainer les prisonniers.

 

Verset 25 

Imperturbables, malgré leur conditions de détention très difficiles, Paul et Silas louent et prient le Seigneur. Ils ont été battus et ont leurs pieds maintenus dans des ceps, mais ils ne se laissent pas abattre par la situation et garde leur foi intacte.

 

Verset 26 à 30

Rien ne résiste à Dieu, il est tout puissant. Paul et Silas l’expérimente une fois de plus mais bien qu’ils puissent s’enfuir, ils ne le font pas. S’ils l’avaient fait, le geôlier se serait donné la mort avant que ses supérieurs n’ordonnent de le faire.

Ce tremblement de terre n’est pas fait pour libérer les deux hommes de Dieu, mais pour sauver une famille entière. Voyant le miracle, l’homme est abasourdi et se jette aux pieds des prisonniers, car il voit bien que ces hommes ne sont pas comme les autres. Dieu est avec eux, il n’en doute plus un instant. 

Cet homme a une réaction extraordinaire, car il pose la bonne question « que faut-il que je fasse pour être sauvé ? » 

Nous aimerions tant que le monde entier se pose cette question et pourtant même à l’article de la mort, la grande majorité ne s’en préoccupe même pas.

 

Verset 31

Ce verset rejoint le verset du proverbe 31. Pr 31:21 Elle ne craint pas la neige pour sa maison, Car toute sa maison est vêtue de cramoisi. 

 

Il est ici question de la maison du geôlier, tout comme la femme vertueuse. La maison du proverbe 31 représente la famille de cette femme. Et la maison de cette femme est recouverte de cramoisi, c’est à dire du sang de Jésus, parce qu’elle a la foi, c’est une femme de Dieu, elle représente l’épouse de Christ dans son ensemble. 

 

Toute personne qui croit au Seigneur Jésus reçoit par conséquent le sang de Jésus sur sa maison, c’est une promesse faite à cet homme, mais aussi à tous ceux qui croient au Seigneur Jésus. Le sang protège de la mort, car le diable ne peut toucher là où le sang est versé, ce fut le cas en Égypte, lorsque l’ange de la mort passa pour tuer les premiers nés, il n’a pu entrer dans les maisons où les linteaux avaient reçu le sang du sacrifice. Et c’est la même chose pour nos familles si nous croyons, et là est tout le problème ! Croyons nous ? Il n’est pas question ici d’une croyance historique, et c’est pourquoi ce verset est trop souvent pris à la légère. 

 

Que veut dire « croire » ? 

  • C’est reconnaitre que Jésus est le Fils de Dieu,

  • qu’il est mort pour moi à cause de mes péchés, qu’il a payé de sa vie pour me racheter parce que j’étais totalement incapable de me sauver par moi-même. Quelles que soient toutes les bonnes actions que j’aurais pu accomplir, je ne méritais pas le salut, seul le sacrifice du fils de Dieu pouvait arrêter la colère de Dieu à mon égard. 

  • Croire, c’est se repentir de sa vie passée et accepter Jésus comme sauveur, mais pas seulement, car beaucoup trop s’arrêtent là et ça ne suffit pas !

  • Croire, c’est voir son état de pécheur et ne plus accepter de vivre comme cela pour le restant de mes jours. C’est donc donner sa vie entière au Seigneur et lui laisser en prendre les rennes une fois pour toutes, et ne plus jamais en reprendre le contrôle. 

  • et c'est lui rester fidèle jusqu'à la fin

Beaucoup croient au Jésus historique, ils croient en sa mort à la croix, ils ne doutent absolument pas de sa mort, mais ils n’ont pas compris le sens de cet acte. Ils reconnaissent qu’ils sont pécheurs, mais n’ont jamais décidé de suivre Jésus. Ils se sont enfermés pour la plupart, dans une religion, mais n’ont jamais rencontré le Seigneur de gloire. Ils ne se sont jamais jeté aux pieds de Jésus pour implorer son pardon. Et puis il y a ceux qui ont eu cette démarche sincère, exactement comme le geôlier, mais très vite, ils ont repris leurs bonnes vieilles habitudes et ne sont pas allés plus loin avec lui.

Alors oui, ils croient et parce qu’ils croient en Jésus, ils pensent être sauvés, mais ils se trompent. L’homme riche pensait aussi être presque parfait, et pourtant Jésus lui a demandé de vendre tous ses biens, c’est à dire de se débarrasser de son dieu, de ce qui passait avant lui. 

 

Croire, c’est mettre Jésus en premier dans notre vie ! S’il n’est pas Seigneur, nous nous trompons nous-mêmes ! Et par conséquent, le sang de Jésus ne recouvre pas notre maison non plus ! 

 

Verset 32 à 34

Le geolier emmène les prisonniers chez lui, leur donne à manger et les soigne. Pendant ce temps, Paul et Silas annoncent la parole à lui, ainsi qu’à sa maison. Le baptême est immédiat, car tous se font baptiser sans attendre, tout comme ce fut le cas pour Paul, ainsi que pour l’éthiopien. 

 

C’est merveilleux de voir une famille entière se donner à Christ !

 

Verset 35 à 39

Mais il les reconduit dans la prison plus tard, car Paul et Silas ne voulaient pas s’enfuir, ils voulaient que les choses se fassent dans les règles. Les magistrats se sont sans doute aperçus que les deux hommes étaient romains et par conséquent qu’ils avaient agi hors la loi en les rouant de coups, car la loi romaine interdisait la flagellation et la torture de ces citoyens. Battre un romain était aussi grave que battre un roi. Paul a le privilège d’avoir la nationalité romaine par son père, et il profitera plus tard encore de cet avantage Ac 22:25 Lorsqu’on l’eut exposé au fouet, Paul dit au centenier qui était présent : Vous est–il permis de battre de verges un citoyen romain, qui n’est pas même condamné ? 

Les prêteurs vont tenter de les relâcher en douce, mais Paul et Silas refusent car ils veulent être relâchés dans les règles. Ils ne réclament pas justice, car la vengeance n’est pas dans le coeur d’un véritable chrétien, mais ils veulent que les coupables assument ce qu’ils ont fait en venant eux-mêmes les relâcher.

 

Verset 40

Paul et Silas vont repartir chez Lydie, mais très vite partir de Philippes pour continuer leur voyage missionnaire.

 

 

 

 

Please reload