Rechercher
  • L. GILMAN

LEVITIQUE 6


Verset 1 à 7

Il est question ici de mensonge et de vol. Dieu pardonne tout péché, quel qu’il soit, mais à la condition de se repentir. Par contre, celui qui reste tel qu’il est ne sera pas pardonné et sera jeté en enfer Ap 21:8 Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.

En tant que publicain, Zaché pratiquait la loi juive, car il savait qu’il fallait rendre au delà de ce que l’on avait volé Lc 19:8 Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit : Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple (ce qui équivaut à deux cinquièmes).


Verset 8 à 18

Tout ce qui est impur doit sortir de la maison de Dieu.

Heb 13:11-12 Les corps des animaux, dont le sang est porté dans le sanctuaire par le souverain sacrificateur pour le péché, sont brûlés hors du camp. C’est pour cela que Jésus aussi, afin de sanctifier le peuple par son propre sang, a souffert hors de la porte.

Aucun levain, c’est à dire de péché. Nous sommes appelés à nous purifier et nous sanctifier, 1 Pi 1:16 selon qu’il est écrit : Vous serez saints, car je suis saint.


Verset 19 à 23

Le sacrificateur doit apporter une offrande pour l’onction qu’il a reçue. En tant que sacrificateur de l’Eternel, nous devons nous aussi, apporter nos sacrifices de louange envers Dieu, de bonté et de générosité envers les autres Heb 13:15-16 Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c’est–à–dire le fruit de lèvres qui confessent son nom. Et n’oubliez pas la bienfaisance et la libéralité, car c’est à de tels sacrifices que Dieu prend plaisir.


Verset 24 à 30

Toutes ces images sont là pour nous enseigner les choses d’aujourd’hui. La nouvelle alliance ne demande plus de sang, ni de sacrifice, elle nous demande simplement de croire en ce qui a déjà été fait et de nous sanctifier. Heb 9:9-15 C’est une figure pour le temps actuel, où l’on présente des offrandes et des sacrifices qui ne peuvent rendre parfait sous le rapport de la conscience celui qui rend ce culte, et qui, avec les aliments, les boissons et les diverses ablutions, étaient des ordonnances charnelles imposées seulement jusqu’à une époque de réformation. Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir ; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n’est pas construit de main d’homme, c’est–à–dire, qui n’est pas de cette création ; et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d’une vache, répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair, combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s’est offert lui–même sans tache à Dieu, purifiera–t–il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant ! Et c’est pour cela qu’il est le médiateur d’une nouvelle alliance, afin que, la mort étant intervenue pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui ont été appelés reçoivent l’héritage éternel qui leur a été promis.






4 vues