Rechercher
  • L. GILMAN

JUGES 17 ET 18


JUGES 17


Verset 1 à 6

Mica avait volé l’argent à sa mère, mais il décida de lui rendre. C’est un acte courageux de la part de cet homme de restituer ce qu’il a volé. Le problème est que cet argent va servir à faire des faux dieux pour la maison de Mica.

L’argent et l’idolâtrie vont souvent bien ensemble. Les gens pensent se protéger avec des statues ou des objets, mais au lieu d’honorer Dieu, il adore Satan. Ps 115:4-8 Leurs idoles sont de l’argent et de l’or, Elles sont l’ouvrage de la main des hommes. Elles ont une bouche et ne parlent point, Elles ont des yeux et ne voient point, Elles ont des oreilles et n’entendent point, Elles ont un nez et ne sentent point, Elles ont des mains et ne touchent point, Des pieds et ne marchent point, Elles ne produisent aucun son dans leur gosier. Ils leur ressemblent, ceux qui les fabriquent, Tous ceux qui se confient en elles.


Verset 7

Les lévites sont de la descendance de Lévi et non de Juda. Cet homme était de Juda par sa mère et lévite par son père.


Verset 8 à 13

Mica va accueillir cet homme par superstition, il pense qu’en ayant un prêtre à son service, il sera béni et protégé. Mica ne se préoccupe absolument pas de la loi que Dieu a instituée, il fait comme bon lui semble, il s’est construit sa propre religion exactement comme la plupart des gens le font aujourd’hui. Pr 14:12 Telle voie paraît droite à un homme, Mais son issue, c’est la voie de la mort.



JUGES 18


Verset 1

La tribu de Dan avait reçu son héritage, comme les autres tribus Jos 19:40-48 La septième part échut par le sort à la tribu des fils de Dan, selon leurs familles. La limite de leur héritage comprenait Tsorea, Eschthaol, Ir–Schémesch, Schaalabbin, Ajalon, Jithla, Elon, Thimnatha, Ekron, Eltheké, Guibbethon, Baalath, Jehud, Bené–Berak, Gath–Rimmon, Mé–Jarkon et Rakkon, avec le territoire vis–à–vis de Japho. Le territoire des fils de Dan s’étendait hors de chez eux. Les fils de Dan montèrent et combattirent contre Léschem ; ils s’en emparèrent et la frappèrent du tranchant de l’épée ; ils en prirent possession, s’y établirent, et l’appelèrent Dan, du nom de Dan, leur père. Tel fut l’héritage de la tribu des fils de Dan, selon leurs familles, ces villes–là et leurs villages. Mais ils étaient excentrés de leurs frères et voulaient se rapprocher.


Verset 2 à 29

On voit à travers ce récit la ruse de ces hommes qui n’hésitent pas à voler un de leur frère pour être béni et à prendre par surprise un pays calme et tranquille. Ils n’hésitent pas sur les moyens et n’ont aucune moralité. Mais ce qu’il y a de pire, c’est leur désobéissance aux commandements de Dieu, car le 2ème commandement leur interdit formellement d’adorer des idoles et de faire des images taillées.


Cette histoire met en évidence l’immoralité de l’homme, dès lors qu’il ne suit pas Dieu. Le coeur est tortueux plus que tout, nous dit la parole (Jer 17:9) et nous en avons la preuve ici.


Verset 30 à 31

Malgré la colère de Dieu dans le désert, les danistes se créent leur veau d’or.

Ils ont même leur prêtre, exactement comme toutes les religions !


L’histoire se répète car les hommes ne tirent aucune leçon du passé. Ils oublient et reviennent vite à leur prédisposition naturelle.

0 vue