Please reload

L'ORDONNANCE DE LA DÎME DANS LA BIBLE

 

Au départ, le peuple de Dieu mangeait le 10% (la dîme) de ses récoltes et de son bétail devant Dieu.

Dans l’ancienne alliance, dans l’Ancien Testament, le chapitre 14 de Deutéronome explique la dîme. Ci-dessous, quelques extraits de ce passage :

 

Deutéronome 14:23 « Et tu mangeras, devant l’Éternel ton Dieu (…) la dîme de ton froment, de ton vin, de ton huile, et les premiers-nés de ton gros et de ton menu bétail »

 

Depuis la nouvelle alliance, depuis que Jésus est venu sur la terre, dans le Nouveau Testament, nous mangeons le 100% devant Dieu

Nouvelle Alliance, Nouveau Testament, Lettre des apôtres aux habitants de la ville de Corinthe : 1Corinthiens 10:31 « Soit donc que vous mangiez , soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu »

 

Manger devant Dieu pour :

Suite du chapitre 14 de Deutéronome : passage de l’Ancienne Alliance (Ancien Testament) : Deut14:23 « Et tu mangeras, devant l’Éternel ton Dieu, au lieu qu’il aura choisi pour y faire habiter son nom, la dîme de (…) afin que tu apprennes à craindre toujours l’Éternel ton Dieu. »

Pour établir Son Nom dans le lieu choisi par Dieu et pour apprendre à le craindre, c’est à dire pour apprendre à réaliser que tout ce que nous mangeons vient de Dieu. Le but était d’avoir conscience que c’est Dieu qui maitrise la pluie, comme  la température, la terre ou le soleil, que chaque plante, légume, fruit, céréale était une invention de Dieu, et que lui choisissait l’abondance de nos récoltes, par amour pour nous… lorsque nous allions à lui et y restions. Le but est que la terre entière réalise que « le Dieu des juifs » est celui qui fait croitre et pleuvoir, etc. (Selon l’ensemble des livres de la Bible, en particulier du Lévitique)

Psaumes 24:1 – 1Corinthiens 10:26 – Psaumes 89:11(12): « La terre et tout ce qu’elle contient appartient à Dieu »

 

Si la dîme était trop lourde à transporter, il était possible de la vendre, et de transporter l’argent, puis avec l’argent de la dîme acheter tout ce qui nous faisait plaisir pour nous réjouir devant Dieu avec notre famille.

 

Suite du chapitre 14 de Deutéronome, verset 26 : « Là, tu achèteras avec l’argent tout ce que tu désireras, (…) tout ce qui te fera plaisir, tu mangeras devant l’Éternel, ton Dieu, et tu te réjouiras, toi et ta famille »

(Le passage en entier sur l’ordonnance de la dîme est donné tout en bas du présent article)

Tous les 3 ans, la dîme était mise à la disposition d’autres qui venaient se servir.

Deutéronome 14:28-29 « tu sortiras toute la dîme de tes produits pendant la troisième année, et tu la déposeras dans tes portes . Alors viendront le Lévite , qui n’a ni part ni héritage avec toi, l’étranger, l’orphelin et la veuve , qui seront dans tes portes, et ils mangeront et se rassasieront »

Dieu bénissait le travail de ceux qui mettaient leur dîme à leur disposition. Les veuves et les orphelins est une expression qui, dans toute la Bible, signifie les pauvres et les personnes en difficulté, homme, femme et enfant.

Le lévite était le préposé au temple.  Il était de la tribu de Lévi, l’un des fils de Jacob-Israël. Toute sa famille servait au temple, de génération en génération, en particulier, la famille d’Aaron, frère de Moïse, qui avait la responsabilité du temple.

Toujours dans Deutéronome 14:28-29 « tu sortiras toute la dîme de tes produits pendant la troisième année, et tu la déposeras dans tes portes (…) afin que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tous les travaux que tu entreprendras de tes mains »

Plus tard, toujours dans l’ancienne alliance, les Fils de Lévi (les Lévites), ceux qui servaient au Temple, récolteront la dîme. Les lévites n’existent plus pour nous chrétiens. C’est à dire, même les païens qui sont devenus chrétiens, selon Pierre, sont devenus comme des « lévites »,  c’est à dire des serviteurs de Dieu.

1 Pierre 2 « Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce (hierateuma) royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière, vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde ».

 

Dans le Nouveau Testament, la lettre aux Hébreux explique en détail la différence entre l’ancienne et la nouvelle alliance. Dans cette lettre, nous retrouvons la dîme :

Hébreux7:5 « Ceux des fils de Lévi qui exercent le sacerdoce ont, d’après la loi, l’ordre de lever la dîme sur le peuple »

Melchisedec, qui n’a rien à voir avec les Lévites, qui est sacrificateur à toujours, qui est l’image de Jésus, lui, a reçu une unique fois la dîme d’Abraham.

Lettre aux Hébreux: suite: le Nouveau Testament explique l’Ancien Testament:

Héb7:1 et versets suivants : « Car c’est ce Melchisédec , roi de Salem, et sacrificateur du Dieu souverain, qui alla au-devant d’Abraham, lorsqu’il revenait de la défaite des rois, et qui le bénit ; A qui aussi Abraham donna la dîme de tout le butin. D’abord, Melchisédec signifie roi de justice, de plus, il était roi de Salem, c’est-à-dire, roi de paix ; Il a été sans père, sans mère, sans généalogie, n’ayant ni commencement de jours, ni fin de vie ; rendu semblable au Fils de Dieu, il demeure sacrificateur pour toujours. Or considérez combien est grand celui à qui Abraham le patriarche donna la dîme du butin »

Considérons la grandeur de Melchisédec. Ce n’est pas un homme mortel. Il recevra une seule fois la dîme d’Abraham dans une circonstance toute particulière. Abraham lui a donné la dîme d’un butin, et non pas de ses récoltes, et non pas de ses troupeaux d’animaux.

 

Dans l’ancienne alliance ceux qui recevait les dîmes étaient des hommes mortels. Ils ne duraient pas Éternellement. Mais il est attesté que celui qui les reçoit maintenant est vivant. Celui qui est vivant et Éternel : Jésus-Christ. L’alliance que nous vivons depuis que Jésus est venu sur la terre, n’est pas celle de l’Ancien Testament. L’alliance est nouvelle et les dîmes reviennent à Jésus-Christ.

Héb7:8 « Et ici ce sont des hommes mortels qui prélèvent les dîmes ; mais là il est attesté que celui qui les reçoit, est vivant »

 

Jésus nous a expliqué comment lui donner la dîme, par une parabole, dans l’Évangile de Matthieu Mat 25:35-36-40 « Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli ; j’étais nu, et vous m’avez vêtu ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi . (…) (JESUS) le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi (JESUS) que vous les avez faites. (…)  (JESUS leur) dis en vérité, toutes les fois que vous n’avez pas fait ces choses à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne les avez pas faites. Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle »

 

Béréenne attitude

 

Note: Il existe d’autres passages sur la dîme et plus généralement sur l’argent dans la Bible. Les versets de l’Ancien Testament repris dans cet article se situent dans le contexte de l’ordonnance, c’est à dire, c’est le passage de l’Ancien Testament qui explique quand, et comment et pourquoi la dîme. Les autres passages ne sont pas des ordonnances. Aucun autre passage ne dit, voici quand et comment vous devez TOUJOURS donner la dîme. Les autres passages se situent tous dans un contexte particulier qui explique une circonstance particulière. Une fois, il est arrivé quelque chose de spécial et alors, pour cette fois là, Dieu a demandé quelque chose de spécial. Il est important pour tous les versets sur la dîme de toujours lire le chapitre en entier (et parfois plusieurs chapitres) pour comprendre la circonstance particulière, pour comprendre pourquoi, une fois la dîme est apportée au temple, pour savoir ce qui s’est passé à ce moment là, etc.  Et alors découvrir et comprendre si  le verset connu sur la dîme est « valable » de nos jours.

 

Le passage de Deutéronome  repris dans cet article est l’ordonnance valable jusqu’à la venue de Jésus. C’est à dire, c’est le chapitre qui au départ donne toutes les informations sur ce qu’est la dîme : pourquoi, combien, quand, comment, etc. Dans le Nouveau Testament, ni Jésus ni les apôtres n’ont repris la dîme de la première alliance envers les lévites.  Les lévites n’existent d’ailleurs plus. C’est à dire, selon Pierre, les païens qui sont devenus chrétiens, sont tous devenus « le peuple de Dieu », des serviteurs de Dieu, « comme » des lévites. Cela se vérifie par la lettre d’Actes 15, lorsque les chrétiens de Jérusalem écriront aux frères anciennement païens ce qu’ils devaient respecter de la première alliance. Elle mentionne très peu de chose. Il est important aussi de voir justement, ce qu’elle ne demande pas.

 

Ceci est confirmé par les premiers chrétiens dans et après la Bible. Ils n’avaient pas du tout de temple, et donc pas de service au temple. Par contre, les premiers chrétiens ont pris soin des « veuves et des orphelins ». Ils nourriront les pauvres et prendront soin de chacun. Nous le voyons dans le livre des Actes au chapitre 6, par exemple, et déjà le chapitre 4, qui explique au verset 34, que personne ne manquait du nécessaire, personne n’était dans le besoin parmi les chrétiens, il n’y avait aucun indigent.

 

Même un empereur le confirmera plusieurs siècles après les apôtres. L’empereur romain  non-chrétien Julien l’Apostat, en 360, enverra une lettre à un prêtre païen nommé Arsakios et habitant en Galatie. Il mentionne qu’aucun juif ne mendie et que les chrétiens, qu’il appelle les « Galiléens impies », nourrissaient tous les chrétiens et même les païens pauvres.

 

Les chrétiens (réels) dans toute l’histoire, n’ont plus pensé à donner seulement « un peu » de leur budget,  c’est à dire de manger seulement le 10% devant Dieu, ou encore de donner un peu de leur temps (un jour par semaine à Dieu) mais ils ont donné leur vie entière à Dieu, leur budget entier. (Ils n’ont pas donné le 100% à un responsable, à l’église ou à d’autres mais ils ont pris toutes leurs décisions devant Dieu).

1Corinthiens10:31 « Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu »

 

L’ORDONNANCE DE LA DIME, LE PASSAGE EN ENTIER

  • Tu lèveras la dîme de tout ce que produira ta semence, de ce que rapportera ton champ chaque année. Et tu mangeras devant l’Éternel, ton Dieu, dans le lieu qu’il choisira pour y faire résider son nom, la dîme de ton blé, de ton moût et de ton huile, et les premiers-nés de ton gros et de ton menu bétail, afin que tu apprennes à craindre toujours l’Éternel, ton Dieu. Peut-être lorsque l’Éternel, ton Dieu, t’aura béni, le chemin sera-t-il trop long pour que tu puisses transporter ta dîme, à cause de ton éloignement du lieu qu’aura choisi l’Éternel, ton Dieu, pour y faire résider son nom. Alors, tu échangeras ta dîme contre de l’argent, tu serreras cet argent dans ta main, et tu iras au lieu que l’Éternel, ton Dieu, aura choisi.  Là, tu achèteras avec l’argent tout ce que tu désireras, des boeufs, des brebis, du vin et des liqueurs fortes, tout ce qui te fera plaisir, tu mangeras devant l’Éternel, ton Dieu, et tu te réjouiras, toi et ta famille. Tu ne délaisseras point le Lévite qui sera dans tes portes, car il n’a ni part ni héritage avec toi. Au bout de trois ans, tu sortiras toute la dîme de tes produits pendant la troisième année, et tu la déposeras dans tes portes. Alors viendront le Lévite, qui n’a ni part ni héritage avec toi, l’étranger, l’orphelin et la veuve, qui seront dans tes portes, et ils mangeront et se rassasieront, afin que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tous les travaux que tu entreprendras de tes mains. Et voici comment s’observera le relâche. Quand on aura publié le relâche en l’honneur de l’Éternel, tout créancier qui aura fait un prêt à son prochain se relâchera de son droit, il ne pressera pas son prochain et son frère pour le paiement de sa dette. Tu pourras presser l’étranger; mais tu te relâcheras de ton droit pour ce qui t’appartiendra chez ton frère. Toutefois, il n’y aura point d’indigent chez toi, car l’Éternel te bénira dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te fera posséder en héritage, pourvu seulement que tu obéisses à la voix de l’Éternel, ton Dieu, en mettant soigneusement en pratique tous ces commandements que je te prescris aujourd’hui. L’Éternel, ton Dieu, te bénira comme il te l’a dit, tu prêteras à beaucoup de nations, et tu n’emprunteras point; tu domineras sur beaucoup de nations, et elles ne domineront point sur toi. S’il y a chez toi quelque indigent d’entre tes frères, dans l’une de tes portes, au pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne, tu n’endurciras point ton coeur et tu ne fermeras point ta main devant ton frère indigent. Mais tu lui ouvriras ta main, et tu lui prêteras de quoi pourvoir à ses besoins. Garde-toi d’être assez méchant pour dire en ton coeur: La septième année, l’année du relâche, approche! Garde-toi d’avoir un oeil sans pitié pour ton frère indigent et de lui faire un refus. Il crierait à l’Éternel contre toi, et tu te chargerais d’un péché. Donne-lui, et que ton coeur ne lui donne point à regret; car, à cause de cela, l’Éternel, ton Dieu, te bénira dans tous tes travaux et dans toutes tes entreprises. Il y aura toujours des indigents dans le pays; c’est pourquoi je te donne ce commandement: Tu ouvriras ta main à ton frère, au pauvre et à l’indigent dans ton pays. (Deutéronome 14:22-15:11)

PS: Maruarai Colombel  est venu mettre en commentaire deux autres passages :

  • En Malachie, car le peuple trompait Dieu, il a dû pour une fois apporter toutes les dîmes dans la maison du trésor. Dieu a demandé au peuple de le mettre à l’épreuve.  Le peuple n’appliquait plus l’ordonnance de Deutéronome 14 repris dans cet article. Mais ce passage de Malachie n’est pas une ordonnance en lui-même. Cela s’est passé une seule fois, pour cette circonstance là. Pour bien comprendre, il est mieux de lire Malachie en entier. Le peuple a oublié Dieu, il a oublié que c’est Dieu qui fait croitre, qui donne la pluie, etc. Le but est que le nom de Dieu soit reconnu par tous. Que Dieu soit vu par tous. Que tous réalise que Dieu fait pleuvoir, etc.

Malachie 3:7-12 Depuis le temps de vos pères, vous vous êtes écartés de mes ordonnances, Vous ne les avez point observées. Revenez à moi, et je reviendrai à vous,dit l’Éternel des armées. Et vous dites: En quoi devons-nous revenir?  Un homme trompe-t-il Dieu? Car vous me trompez, Et vous dites: En quoi t’avons-nous trompé? Dans les dîmes et les offrandes. Vous êtes frappés par la malédiction, Et vous me trompez, La nation tout entière! Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison; Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, Dit l’Éternel des armées. Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance. Pour vous je menacerai celui qui dévore, Et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, Et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, Dit l’Éternel des armées. Toutes les nations vous diront heureux, Car vous serez un pays de délices, Dit l’Éternel des armées.

 

  • En Matthieu, le tribut est un impôt. Sur la pièce de monnaie, il y avait la tête de l’Empereur Romain gravée et son nom.  Ce passage ne parle pas du tout de dîme juive ou chrétienne. Il concerne les romains non-chrétiens. Comme l’empereur a créé des pièces en argent avec sa tête gravée dessus, ce sont les siennes. Rendre l’argent de l’empereur à l’empereur. Rendre l’argent du roi au roi, au président, au gouverneur, à l’état, etc.

Matthieu 22:19-22 Montrez-moi la monnaie avec laquelle on paie le tribut. Et ils lui présentèrent un denier. Il leur demanda: De qui sont cette effigie et cette inscription?  De César, lui répondirent-ils. Alors il leur dit: Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. Étonnés de ce qu’ils entendaient, ils le quittèrent, et s’en allèrent.

 

Béréenne attitude

béréenne.wordpress.com

 

 

 

 

Please reload