Please reload

LE MONDE FACE À LA MORT !

 

 

Peur de la mort et rejet de la vie Éternelle, QUEL PARADOXE !

 

« Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : Ta houlette et ton bâton me rassurent ». Psaume 23 v 4

 

1-  2020, Nous-sommes dans la vallée de l’ombre de la mort !

 

Pas une seule minute sans que le mot « mort » ne sorte de la bouche des commentateurs et chroniqueurs des chaînes d’informations. Les gouvernements prennent toutes les dispositions pour éviter qu’il y ait des morts en grands nombres. Les réseaux sociaux sont gavés de questions sur ce qu’il faut faire pour éviter la contagion, qui elle même a pour risque la mort. 

 

La mort est partout, sur toutes les lèvres et dans toutes les pensées. 

 

La mort est venue en un clin d’oeil nous dire « coucou, je suis là et vous allez voir ce que vous allez voir, j’arrive à grand pas dans le monde entier, et toute la planète sera touchée ». Alors que depuis des décennies, nous avions banalisé la mort avec des milliers de séries, de thrillers télévisuels, nous voilà à présent dans le film. De spectateurs assoiffés de suspens macabres, nous sommes devenus acteurs du film de la grande faucheuse qui porte le nom de la mort.

 

Nous sommes dans la vallée de l’ombre de la mort, de cette ombre bien grise que nous ne maitrisons pas, qui ne se montre pas pour mieux nous surprendre. Les païens sont dans un flot d’angoisse qui ne cesse de grandir au fil des jours, ils sont livrés entre les mains de leur incrédulité. Et pour les véritables chrétiens, la Parole de Dieu est rassurante (Ps 23:4) car Dieu est avec eux ! Elle est rassurante mais n’exclut pas que le Seigneur les reprenne pour les emmener loin de cette terre, dans son Royaume céleste. Dieu est Souverain, n’est-ce pas ?

 

Enfin peut-être, une prise de conscience générale !

 

Tiens donc ! Le monde serait-il entrain de se poser enfin la question de son existence, du sens de la vie ? Serait-ce le moment de se poser un peu ou beaucoup de questions, dans un confinement imposé, pour se rendre à l'évidence que nous ne sommes rien ? La vie apparaitrait-elle comme essentielle, alors que nous la bafouons, nous la souillons, nous la méprisons depuis des siècles ?

 

Tiens donc ! Soudain le matérialisme, les passions, les richesses de ce monde, la finance, le pouvoir et la politique sont au pieds d’un petit virus qui rend toute cette folie collective totalement esclave. Le monde rappellerait-il les bonnes vielles valeurs judéo-Chrétiennes ?

 

Tiens donc ! Ce monde des perdus, des incrédules, se rendrait-il compte qu’il n’a aucune boussole, ni contrôle sur un univers qu’il pensait être pour toujours sous son influence. Ne serait-ce pas le temps de se dire qu’il vit dans la vallée de l’ombre de la mort et que cette dernière l’utilise comme un pantin, articulé par des pouvoirs occultes ?

 

Tiens donc ! Le confinement, ne nous démontre t-il pas que la vie sans cet artifice de sur consommation et de convoitises est simple, possible et bien moins contraignante ? Que loin de l’esclavage que l’on veut nous imposer tous les jours par le matraquage publicitaire et l’incitation au crédit de consommation, nous sommes bien plus libres ! 

 

Finalement cette imposture de la mort sur notre quotidien, ne vient-elle pas nous ramener à la vie ?

 

À cette vie qui ne demande rien d’autre que de nous aimer les uns les autres, dans une solidarité, une bienveillance et un partage fraternel.

Je vous donne un commandement nouveau : Aimez–vous les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez–vous les uns les autres. Jean 13 : 34

 

À cette vie qui ne nécessite pas d’avoir pour être, mais d’être sans chercher à avoir. La vie n’est-elle pas ce qui nous est offert sans aucunement chercher à la fabriquer, à penser que nous la détenons. La vie n’est elle pas tout le contraire de ce que le mensonge de ce monde veut nous faire croire ?  La vie ne se résume t-elle pas à cela  ?

Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par–dessus.  Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui–même. A chaque jour suffit sa peine. MATTHIEU 6:33 à 34

    

Et pourtant, il y a ce grand paradoxe !

 

Le monde est dans un paradoxe complet, il a très peur de la mort et n’accepte pas la grâce en Christ de vivre éternellement. Vivre éternellement ferait-il plus peur que de mourir ? Bien entendu, c’est un sujet complexe, mais il y a un point essentiel à retenir sur cela. Le péché aveugle tellement, que la vie n’est plus perceptible ! L’esclavage du péché a soustrait toute source divine afin de mieux manipuler les créatures vers le précipice de la mort éternelle en les berçant de douces illusions, d’une vie de bien-être en apparence. 

 

Alors je le pense, Dieu en 2020 nous avertit très sévèrement !

 

 

2 - Le grand avertissement avant le retour !

 

De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, à la porte.  Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. MATTHIEU 24 v 33 à 35

 

Une promesse est une promesse et sur ce point, nous savons que Dieu tient toutes ses promesses. Nous sommes face à un AVERTISSEMENT sans équivalent sur le plan de la forme. Les nouveaux moyens de communication, nous donnent à l’instant « T » la situation dans le monde entier et force est de constater, que toute la planète est touchée. Oui le fils de l’homme, est proche !

 

Il y a 7 points qui nous interpellent sur le COVID19 :

  1. La provenance d’animaux (ce qui est annoncé dans  Apocalypse 6:8)

  2. L’instantanéité de son déclenchement, qui surprend en un clin d’oeil

  3. La force incroyable de son action virale     

  4. L’intensité monstrueuse de sa propagation dans le monde entier

  5. L’hyper transmissibilité

  6. La paralysie totale du monde en quelques jours. Le confinement !

  7. L’incertitude totale sur l’avenir et le manque de moyens scientifiques.    

 

Chacun s’accorde à dire, que c’est du jamais vu ! Une telle ampleur en si peu de temps, avec autant de dégâts sanitaires et économiques, qui de plus ne cessent de s’accroitre, est plus qu’inédit, c’est très clairement un très sévère AVERTISSEMENT ! Jésus  est tout proche ! Soyons prêts, c’est écrit !

 

Mais pourquoi serait-ce maintenant en 2020, en quoi devrions-nous être averti ?

 

 Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume !  Malheur à ceux qui sont sages à leurs yeux, Et qui se croient intelligents !  Malheur à ceux qui ont de la bravoure pour boire du vin, Et de la vaillance pour mêler des liqueurs fortes ;  Qui justifient le coupable pour un présent, Et enlèvent aux innocents leurs droits !  C’est pourquoi, comme une langue de feu dévore le chaume, Et comme la flamme consume l’herbe sèche, Ainsi leur racine sera comme de la pourriture, Et leur fleur se dissipera comme de la poussière ; Car ils ont dédaigné la loi de l’Eternel des armées, Et ils ont méprisé la parole du Saint d’Israël. Esaie 5 v 20 à 24.

 

Nous sommes à l’apogée !

 

Ces versets d’Esaïe, s’adressent dans leur contexte au peuple de Dieu, à l’époque, mais il nous montrent très clairement ce qui produit la colère de Dieu ! Il serait très très long et impossible de faire la liste des dérives de ce monde et de l’apostasie dans nos églises mais nous sommes obligés de constater que nous sommes arrivés à leurs apogées. 

 

Je profite de ces quelques lignes pour avoir une pensée émue concernant notre frère Jean-marc THOBOIS, qui s’en est allé dans la demeure du très haut, avec cette épidémie. Il  n’a eu de cesse de nous avertir depuis des années, sur ce qui allait nous arriver avec le nouvel ordre mondial, l’intelligence artificielle, l’islamisme galopant, les dérives des églises évangéliques émergentes et j’en passe. ….Je vous invite à écouter sur notre site www.iltaime.com, ses enseignements et conférences, qui de façon très détaillés, nous dépeignent la situation de ce monde en total perdition et destruction.

 

Notre rôle d’enfant de Dieu n’est pas de nous satisfaire de l’être, mais de travailler à éclairer les âmes perdues ! Nous devons annoncer la bonne nouvelle pour faire exploser par la grâce de Dieu, ce paradoxe (peur de mourir et  rejet de la vie Éternelle) en mille morceaux. La vie Eternelle est offerte à celles et ceux qui ouvrent pleinement leurs coeurs au Seigneur. Notre Seigneur ne nous montre t-il pas que le temps presse, qu’il est l’heure, qu’il y a urgence ! 

 

L’avertissement est avant toute chose pour l’église ! Et il nous faut tous être prêts !

 

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l’époux. Cinq d’entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d’huile avec elles ;  mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l’huile dans des vases.  Comme l’époux tardait, toutes s’assoupirent et s’endormirent.  Au milieu de la nuit, on cria: Voici l’époux, allez à sa rencontre !  Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes.  Les folles dirent aux sages : Donnez–nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.  Les sages répondirent : Non ; il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous ; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez–en pour vous.  Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée.  Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent : Seigneur, Seigneur, ouvre–nous.  Mais il répondit : Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure. MATTHIEU 25 v 1 à 13

 

Nous y sommes ! quelle vierge suis-je, folle ou sage ? 

Personnellement, je prend ce qui se passe actuellement comme un avertissement, une préparation au retour de Christ. Quoiqu’il en soit, que ce soit par l’enlèvement ou par un départ individuel, je m’efforce de tendre comme l’apôtre Paul vers la perfection afin d’être une épouse qui honore l’époux. 

C’est très sérieux, cet avertissement touche l’église en premier lieu. 

 

Etre prêt ne consiste pas seulement à attendre que le Seigneur vienne nous chercher, mais bien plus à faire sa Volonté dans notre vie de tous les jours et dans tous les domaines. Nous sommes là pour le servir et être des instruments de sauvetage pour le plus grand nombre. Si l’hôpital risque de manquer de personnel et de moyens, il n’en est pas de même dans la maison du Seigneur.

 

Toutefois Jésus n’a t’il pas dit: 

Et Dieu ne fera–t–il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera–t–il à leur égard ?  Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera–t–il la foi sur la terre ? LUC 18 v 7 à 8

 

Alors peuple de Dieu levons-nous et prenons les armes pour combattre et vaincre le plus grandes virus qu’est le péché ! Prenons cet avertissement très au sérieux ! 

 

 

3 - Le Seigneur appelle tous ses enfants au combat face à cette crise, pour annoncer la bonne nouvelle aux coeurs brisés !

 

Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera ; car c’est lui que le Père, que Dieu a marqué de son sceau.  Ils lui dirent : Que devons–nous faire, pour faire les œuvres de Dieu ? 29 Jésus leur répondit: L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. Jean 6 v 27 à 29

 

« Travailler » est le mot d’ordre, non à ce qui périt mais à ce qui vit éternellement ! 

 

Saisissons cet appel de Dieu pour nous fortifier dans sa Parole et ainsi annoncer la bonne nouvelle aux aveugles, aux boiteux, aux captifs et aux coeurs brisés. Sommes-nous ici pour nous même ou pour SA GLOIRE ? La réponse est dans la question. 

 

L’hôpital et le personnel médical qui soignent les malades du COVID’19, le font avec beaucoup de détermination et d’abnégation. Prions chaque jour pour leur engagement au service de la nation et de l’humain. 

C’est exceptionnel de courage, BRAVO ! Oui un grand BRAVO !

 

Le Seigneur attend de nous le même engagement face à l’épidémie du péché ! Nous devons nous mettre à l’oeuvre pour les perdus qui sont en train de mourir sous nos yeux. Tout comme le corps médical travaille pour soigner les corps, mettons nos blouses, laissons le Saint Esprit nous guider et travaillons sans relâche pour sauver des âmes de la mort éternelle. Nous sommes face à un virus qui infecte tous les êtres humains, sans exception ! Ce virus s’appelle le péché et son taux de mortalité est  à 100 % ! Et par grâce, nous connaissons le vaccin, si je puis me permettre. Oui merci Seigneur, Jésus se trouve pour celui qui le cherche d’un coeur sincère et reconnaît son péché.  

 

Voici ce que Jésus nous donne comme remède pour les coeurs brisés :

 

Jésus leur dit : Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif.  Mais, je vous l’ai dit, vous m’avez vu, et vous ne croyez point. Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi ;  car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.  Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour.  La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. Jean 6 v 35 à 40

 

Profitons du confinement pour nous ressourcer et être remplis de son Esprit afin d’être préparés pour semer et récolter !

Ne dites–vous pas qu’il y a encore quatre mois jusqu’à la moisson ? Voici, je vous le dis, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson.  Celui qui moissonne reçoit un salaire, et amasse des fruits pour la vie éternelle, afin que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble.  Car en ceci ce qu’on dit est vrai : Autre est celui qui sème, et autre celui qui moissonne. Jean 4 v 35 à 37

 

 

4 - Le retour !

 

 Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul.  Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme.  Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ;  et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous : il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme.  Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé ;  de deux femmes qui moudront à la meule, l’une sera prise et l’autre laissée.  Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra.  Sachez–le bien, si le maître de la maison savait à quelle veille de la nuit le voleur doit venir, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison.  C’est pourquoi, vous aussi, tenez–vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas. MATTHIEU 24 v 36 à 44

 

Le message est très clair, nous sommes dans ce qui précède le RETOUR, c’est un AVERTISSEMENT, nous devons nous préparer, ce que nous vivons nous démontre bien la puissance de Dieu et l’impuissance des hommes. 

 

C’est l’heure et il nous faut être dans la joie car l’avènement du Royaume est proche ! 

 

Prosternons-nous devant le trône de SA GRÂCE afin que Jésus puisse encore trouver des hommes et des femmes de foi SUR LA TERRE ! Que Dieu vous bénisse !

 

            Daniel Gilman

 

 

 

 

Please reload