Rechercher
  • Daniel GILMAN

SUIS-JE UN VRAI CHRÉTIEN ?


Témoignage à coeur ouvert !

Oser se poser les vraies questions sur notre foi, notre attitude et engagement avec Dieu !

Est-il tout pour nous ?



I N T R O D U C T I O N



Suis-je sincère et entièrement vrai avec mon Seigneur ?


Comme beaucoup de Chrétiens, j’ai mis du temps, des années dans ma croissance et ma marche avec Jésus, pour comprendre le véritable sens de l'appel de Dieu dans ma vie.


L’incompréhension de ma chair !


Combien de fois, je me suis senti rejeté par les pasteurs et anciens, en désirant servir la maison du Seigneur ? Combien de fois ai-je même été en colère, frustré, en recevant des refus catégoriques ou de l’indifférence sur des propositions qui me paraissaient être pour la gloire de Dieu ? Combien de fois ai-je mélangé mes oeuvres avec les oeuvres que Dieu me demandait de réaliser ? Combien de fois, n’ai-je pas accepté de faire les oeuvres de Dieu en imposant les miennes ?


Aujourd’hui, j’ai demandé pardon à toutes celles et ceux que j’ai finalement rejetés en pensant que c’était eux à l’époque, qui me rejetaient. Je les remercie du fond du coeur de ne pas avoir accédé à mes nombreuses requêtes qui n’étaient qu’oeuvres mortes pour la plupart, et désir de faire pour Dieu. J’agissais non par la Foi, mais pour être reconnu ! Je puis dire également, et c’était vraiment sincère, que dans le plus grand nombre de cas, ce n’était pas conscient, j’étais persuadé que j’avais raison de vouloir faire. Il m’était très compliqué de discerner ce qui était de moi et de Dieu ! J’ai compris bien plus tard pourquoi ! C’est ce que je tente d’expliquer dans ce témoignage !


En surface, tout paraissait Chrétien !


Est-ce que je lisais ma bible ? Oui, mais bien trop peu ! Est-ce que je priais ? Oui, mais là encore de façon très très occasionnelle ! Est-ce que j’allais aux cultes et réunions de prières ? Oui, pratiquement toujours ! Est-ce que j’avais des responsabilités dans l’église ? Oui, je suis même allé jusqu’à prêcher, écrire un livre et animer des ateliers !


Osez, vous regarder en face !


Nous ne sommes pas sauvés par nos oeuvres ! Si cela était le cas, Jésus et la croix n’aurait alors aucun sens ! Seul Jésus, par sa rédemption, sa résurrection et sa Grâce, peut nous sauver. Nous ne devons surtout pas chercher à faire nos oeuvres en Christ, mais laisser les oeuvres de Christ s’accomplir en nous. Dès lors ou l’Eternel nous appelle, cela en est fini de nos oeuvres, fini de nos désirs et de nos projets personnels, c’est lui qui est aux commandes et qui nous conduit vers la Sainteté. Nos oeuvres passées sont remplacées par l'action du Saint-Esprit qui produit en nous le vouloir et le faire avec des fruits divins tels que : La repentance L’obéissance, la discipline, la crainte de Dieu, la sagesse, le pardon, la patience, l’humilité , la bienveillance, la paix, la joie, la douceur et l’amour de son prochain ! Alors osons nous regarder en face ! Sommes-nous des copies ou des orignaux de Chrétiens ? C’est ce que j’ai osé faire !


1 - La double casquette !


Comme lu en introduction, ce constat est le résultat du bilan catastrophique du chrétien que j’étais. Je m’appuyais sur une foi minimaliste et une relation distante avec le Seigneur. Je me contentais du minimum et m’engageais dans ce qui me plaisait. Jésus était mon Sauveur sans aucun doute, mais pas mon Seigneur (ou si rarement) !


Le piège de ce type de chrétien est de participer à la facilité commune qui ne nous engage pas à faire de réels sacrifices personnels.


Je m’explique…

Les cultes, les réunions de prières, les ateliers, les partages verbaux entre frères et soeurs, les agapes ont un coté plaisant qui nous permettent de nous reposer beaucoup sur les autres. Ils nous fondent dans la masse, ce qui évite d’être en première ligne et nous comptent parmi les présents aux évènements de l’église. Cette position de surface est le paravant bien confortable d’un nombre important de chrétiens sur le chemin de la sanctification, nés de nouveau, qui doivent mourrir à leur ancienne nature, mais malheureusement aussi, de beaucoup d'imposteurs et de loups dans la bergerie (nous verrons cela un peu plus loin). C’est une branche de séduction, dans la catégorie du paraitre, qui nous donne l’aspect d’être un super chrétien, toujours présent, spirituel et très actif dans l’assemblée.


Oui j’ai bien dit dans l’assemblée ! Mais qu’en est il lorsqu’ils ne sont plus avec leurs frères et soeurs et qu'ils se retrouvent seuls ?

  • Quelle est leur relation personnelle avec le Seigneur, dans leur lieu secret, si toutefois ils en ont bien un ?

  • Quelle place Dieu a-t-il dans leur coeur ? Une place de résidant permanent ou de locataire occasionnel ?

Nous le verrons un peu plus loin. Louer Jésus Sauveur est très facile, même un athée peut être touché. Mais louer et se soumettre à Jésus Seigneur, c’est là que se situe l’épicentre du reniement des imitateurs et de beaucoup de faux Chrétiens (mais je le rappelle, certains sont d’authentiques chrétiens et sont sur le chemin de la sanctification).


Combien de fois ai-je moi même été surpris par ces sois disant "bons chrétiens" qui, à peine le culte terminé, s’empressaient chaque Dimanche de quitter l’église sans même avoir pris un peu de temps de partage avec les frères et soeurs. Dès que la réunion cessait, leur véritable personnalité refaisait surface ! L’esprit d’individualisme a décidément bien du mal à se dissimuler !


Mais revenons à ma poutre !


Combien de fois après le culte et en semaine, mes seules pensées se tournaient vers mes occupations mondaines ? J’avais une double attitude ! Ce comportement traduisait pour ma part un déficit énorme de la présence de Dieu dans ma vie. Non que le Seigneur ne se présentait pas à moi, mais parce que je ne lui laissais pas toute la place. Je dois admettre que sur le plan de la Seigneurie de Dieu, je faisais des pas de souris. Bien que repris très souvent dans ma conscience, mon chemin de sanctification avait du mal à prendre jour. J'acceptais de reconnaitre mes erreurs à certains moments, mais mon coeur était triste et les commandements de Dieu me semblaient pénibles et surtout religieux.


Pour moi, à cette période, les rassemblements entre frères et soeurs étaient devenus comme une espèce de rituel pour me ressourcer afin d’être béni dans les affaires pour la semaine qui suivait. Je les menais malheureusement très charnellement ! Petite précision, j’avais un rejet de toute autorité et j’ai mis très longtemps à accepter que le Seigneur soit mon Père, trop blessé par mon père naturel.


C’est je pense une des conséquences majeures de ma grande difficulté à accepter Jésus comme Seigneur. Cependant, dans le même temps, son Amour et sa patience ont, au fil des années, changé mon coeur de pierre pour qu’un jour (20 ans plus tard), en larmes et totalement au pieds de Jésus, je criais ABBA Père !

(Je précise également que ma vie de Chrétien, même si elle a connue des hauts et des bas, n’a jamais cessé de connaitre une croissance dans la remise en question et le fait de me dire que je n’étais rien et que Jésus était tout.) J'étais appelé, mais j'avais du mal à plier les genoux...


Je faisais bonne figure ...


A l’église, je faisais bonne figure, j’étais connu comme une personne engagée avec le Seigneur, je priais devant toute l’assemblée, il m’arrivait de prier même après le culte avec certains frères, je participais à la sainte-cène et ne cessais de proposer aux responsables des choses à réaliser pour l’oeuvre de Dieu. Mais hors de l’église, la semaine, j’avais certes bien conscience de ne pas faire telle ou telle chose devant le Seigneur et mon temps d’intimité avec Jésus était tellement rare que ma vie spirituelle présentait un état anorexique chronique. À tel point qu’à de nombreuses reprises, je n’avais même pas envie d’aller au culte le dimanche !


Mon épouse a enduré des années, cette double casquette !


Laetitia vivait cela presque comme un dédoublement de personnalité (Je vous rassure je n’étais pas schizophrène, c’est une façon de parler) , elle pensait à juste titre : « le dimanche, il met sa casquette de chrétien et la semaine sa casquette de commercial, oubliant qu’il est chrétien ».


Où est le vrai Daniel ? C’était d’autant plus inquiétant, qu’aucune des 2 casquettes n’était la volonté de Dieu ! Elles étaient les oeuvres de Daniel ! Des oeuvres qui n’avaient aucune valeur pour Dieu ! La double casquette est un fléau extrêmement répandu dans nos églises, c’est l’oeuvre du diable qui, ne l’oublions pas, se déguise en ange de lumière. Jésus appelle cela "la tiédeur":


Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, Ap 3:16


J’agissais comme un ouvrier trompeur. J’avais l’apparence d’un chrétien, mais je n’avais pas le comportement d’un original, je n’étais encore qu’une pale copie. Se pose alors la question de la nouvelle naissance, lorsque l’on a cette double casquette.

La question se pose, suis-je un VRAI CHRÉTIEN ?



2 - Peut-on être "né de nouveau" et avoir une telle attitude ?



C’est un sujet très délicat parce qu’un né de nouveau peut tomber, vivre encore avec certains péchés, se comporter comme un païen même parfois ! Être en défaut même vis à vis d’un religieux non sauvé ! Mais ce qui compte et c’est là l’une des oeuvres approuvées par Dieu et de Dieu, c’est qu’il vomisse son péché ! Qu’ il ne le supporte plus ! Il nous faut bien comprendre que tomber dans un piège diabolique puis se relever est une chose mais entretenir sciemment son péché en est une autre !


Continuer à approuver son péché et le nourrir ! Ou pire encore, ne pas même voir que c’est un péché grave et persistant est pour moi le signe que l’Esprit-Saint n’est pas dans ce coeur.


La clef du salut commence par un coeur repentant, par une volonté de renoncement, d’engagement sans limite à porter sa croix et cette, attitude nous est donnée par le Seigneur qui met en nous le vouloir et le faire selon son bon plaisir !


Ainsi, mes bien–aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent ; car c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir. Faites toutes choses sans murmures ni hésitations, afin que vous soyez irréprochables et purs, des enfants de Dieu irrépréhensibles au milieu d’une génération perverse et corrompue, parmi laquelle vous brillez comme des flambeaux dans le monde, Philippiens 2 v 12 à 15.


Un coeur qui n’est pas né de nouveau, ne peut réagir comme un né de nouveau. Sa nature dépourvue de l’Esprit ne pourra être qu’un ouvrier trompeur, une copie qui se revendique sauvée mais qui n’est rien aux yeux de Dieu. Dieu ne produit pas de vouloir et de faire dans un coeur ou il ne réside pas. Si nous ne ressentons pas la crainte et les tremblements devant notre péché, alors posons-nous la question de notre appartenance à Dieu !


LA PIRE DES OEUVRES, C’EST L’IMITATION QUI TRAHIT L’ORIGINAL !


Alors la question s’est posée pour moi ? Est ce que j’étais né de nouveau ? Je vais tacher de répondre le plus simplement. Romains 8 nous révèle un mystère divin :


Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier–né entre plusieurs frères. Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés ; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés ; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés. Que dirons–nous donc à l’égard de ces choses ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera–t–il pas aussi toutes choses avec lui ? Qui accusera les élus de Dieu ? C’est Dieu qui justifie ! Romain 8 v 28 à 33


Un enfant de Dieu, né de nouveau est prédestiné avant la création du monde. De fait c’est Dieu qui nous appelle, nous justifie et nous glorifie. C’est en effet Dieu qui décide de nous sauver, ce n’est pas nous qui acceptons de le suivre. IL EST SOUVERAIN !


Pour ma part, j’avais entendu l’appel de Dieu, J’avais reçu Jésus comme Sauveur, qui par sa grâce m’avait choisi et cela m’a permis de cheminer mais en marchant très lentement, pourquoi ? Parce que j’ai mis 20 ans à accepter Jésus comme Seigneur ! (Lire plus haut)


Ma nouvelle naissance a été un accouchement douloureux et il a fallu beaucoup de temps, et de réanimation, parce que j’étais un enfant compliqué. Entre le sauvetage (Jésus Sauveur) pleinement accepté et la Seigneurie (Jésus Seigneur) longuement refoulée (20 ans), c’est l’amour et la patience de Dieu qui m’ont porté, par l’action du Saint-Esprit durant ses 20 années. C’est aussi l’intercession de Jésus qui priait pour moi (Jean 17 v 9) et l’ange que Dieu avait placé à mes cotés, j’ai nommé Laetitia, mon amour de femme.


Je suis 100 % convaincu selon les écritures Saintes que Dieu m’avait prédestiné, car malgré les milliers de fois où je suis tombé, malgré mes 20 années de rébellion, le fond de mon coeur était vraiment touché par le témoignage de Jésus. J’étais un vrai rebelle et un dur à cuir mais je ne pouvais pas me séparer de Christ, c’était inexplicable ! J’ai beaucoup souffert dans le renoncement à moi-même , parce que je luttais contre celui qui n’avait qu’un seul désir, me libérer !


Mon épouse m’a énormément aidé à passer ce cap de la nouvelle naissance. Elle n’a jamais abdiqué et a parfaitement réalisé son rôle d’aide précieuse dans une consécration totale auprès de son mari pour qu’il devienne son frère en Christ. C’est pour moi un modèle d’espérance, de persévérance et de victoire qui a prouvé son engagement total pour Christ durant plus de 20 ans. Encore aujourd’hui, elle ne lâche rien, GLOIRE À DIEU !



3 - Êtes-vous né de nouveau ?



Revenons à cette question Capitale de la nouvelle naissance …


Il faut cependant préciser que beaucoup pensent l’être mais ne le sont pas et c’était mon cas !


Dieu prédestine les hommes avant la fondation du monde, il les choisit, puis il les appelle. Et il m’avait appelé 20 ans auparavant et j’avais répondu. Mais ensuite, il les justifie et je ne l’étais pas encore, pour les glorifier dans les lieux célestes.


Cela veut-il dire que tous sont prédestinés ? Non, Dieu se choisit un peuple Mais il est clair que tous ceux qu’il a prédestinés d’avance, il les appelle, les justifie et les glorifie dans les lieux célestes.


Certains sont appelés, mais ne répondent jamais, ou répondent mal, parce que l’appel n’est pas efficace. Leur réponse prouve qu’ils n’ont pas été prédestinés avant la fondation du monde. Cependant, personne, absolument personne, ne peut dire qui sont les élus et ceux qui ne le sont pas et ce, jusqu’à la fin.


Lorsque l’appel se présente à nous, sommes nous réactif ? Je tardais à plier les genoux et ne répondais pas favorablement à Dieu ! Je voulais avancer à ma manière et non comme lui le souhaitait. Bien que prédestiné et appelé, je vivais comme un non justifié, parce que mon coeur n'avait pas encore été changé ! Le Saint-Esprit frappait à ma porte, mais je résistais, je n'étais toujours pas prêt à abandonner ma vie ...


Où en êtes-vous par rapport à l’appel de Dieu dans votre vie ?


Il y a des repères qui peuvent vous aider à mieux vous situer !


  • Votre relation avec Jésus est-elle croissante et de plus en plus soutenue ou toujours aussi désertique ?

  • Etes vous un assoiffé de la parole de Dieu ou un touriste littéraire biblique ?

  • La repentance est-elle votre lot quotidien ou juste l’expression d’un regret de temps à autre ?

  • Vomissez-vous votre péché ou conservez-vous des passe-droits intouchables ?

  • Avez-vous un coeur repentant à chaque fois que vous péchez ou pour certaines choses seulement ?

  • Quels sont vos victoires sur le renoncement ? Ou vos défaites sur le même sujet ?

  • Avez-vous la marque du brisement ou le drapeau de l’orgueil qui flotte encore beaucoup ?

  • Comment combattez-vous : avec la chair ou par la foi ?

  • En quoi votre vie a totalement changée ? Et qu’est-ce que vous ne voulez pas voir changer ?

  • Quelle opinion avez-vous de votre ancienne nature et du monde dans lequel nous vivons ?

  • Aspirez-vous au retour de Christ ? Ou préférez vous ne pas y penser, tant la vie sur terre est géniale ?

  • Quelle est la valeur de votre offrande pour le Seigneur ? L’offrande de Caïn ou celle d’Abel ?


En répondant à ces questions, vous pourrez tromper les hommes mais pas Dieu !

On reconnait l’arbre à ses fruits. Et tout arbre qui ne portent pas de bons fruits sera jetés loin de la Présence de Dieu.


« Nul n’ira au père que par moi » nous dit Jésus et tout ceux qui viennent à lui d’un coeur repentant, Dieu les fait naitre de nouveau. Nous ne sommes pas sauvés par les oeuvres, mais la nouvelle naissance entraine un changement radical dans la vie du nouveau né. Il ne prend pas Jésus comme Sauveur uniquement, mais il le veut comme Seigneur de sa vie. C’est pour cela qu’il grandit au fil du temps en se sanctifiant par la Parole. Il n’est pas sauvé parce qu’il obéit, mais il obéit parce qu’il est sauvé ! Il a besoin d’obéir, il veut obéir, il ne se force en rien ! 1 Jn 3:24 Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui ; et nous connaissons qu’il demeure en nous par l’Esprit qu’il nous a donné. Le péché l’insupporte, même s’il lui arrive encore et encore de tomber, mais à chaque fois, il se repent devant le Seigneur d’un coeur sincère, dans cet espoir de ne plus recommencer. 1 Jn 3: Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui ; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu.


Sans la nouvelle naissance, c’est à dire le Saint-Esprit en nous, il est impossible d'être agréable à Dieu ! C’est pourquoi les hommes ont créé des religions qui atténuent et transforment diaboliquement La Vérité ! Des millions de personnes tombent dans ce piège qui leur dit qu’en croyant simplement ils seront sauvés. C’est une folie encore bien plus grave car elle détourne de La Sainte Vérité, de Jésus qui est venu et qui est mort à la croix afin de nous sauver dans la douleur et non pas dans un palais doré. Jésus a dit à ses disciples : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui–même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. MATTHIEU 16 : 24 à 25


En décidant de le suivre, Christ développe en nous un amour et une puissance qui nous transforme et nous libère de notre vieille nature. C’est le Saint Esprit qui prend notre place et dirige nos pas. Etre né de nouveau, c’est abandonner nos oeuvres mortes ! Ce message vous l‘avouerez, n’est plus tellement d’actualité dans nos églises, trop occupées à faire du clientélisme religieux pour préserver leur confort spirituel. Mais c’est pourtant le véritable évangile, celui de la MARCHE DU BRISEMENT ! Le salut n’est pas une histoire d’hommes, c’est le sacrifice de Jésus à la croix !


Des millions se trompent et iront en enfer car ils pensent gagner le ciel par leurs oeuvres ! D’autres ne portent aucuns fruits et par là même, ils ne seront jamais admis dans le Royaume.


Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille–t–on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui–là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour–là : Seigneur, Seigneur, n’avons–nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons–nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons–nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez–vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. C’est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. MATTHIEU 7 v 16 à 24


Ce passage est extrêmement commenté car il est le sujet de beaucoup de divisions au sein de l’église. A notre époque où l’apostasie bat son plein, ou l’église émergente réécrit la bible sous sa forme moderniste, le constat est très très négatif. Les courants de l’évangile de prospérité et de l’estime de soi attirent les brebis avec du chocolat et du bien être à tout va ! Le véritable évangile de la croix et de la repentance est brisé en morceau, pour ne plus être qu’un fond de Chrétienté qui prend les allures de la Chrétienté mais qui n’en est pas. Jésus dira, « je ne vous ai jamais connus ! »


L’église est au coeur d’un très grave problème !


Pour ces courants diaboliques, la véritable Chrétienté n’est plus un contenu mais un colorant additionnel. L’église émergente (courant venant des états unis et d’Afrique) qui déploie ses tentacules dans le monde entier sous la houlette du diable et des faux prophètes, fabrique un évangile de substitution qui a le goût du Christianisme, mais n’est en fait qu’une nourriture totalement artificielle. Si vous prenez la liste des composants de cette nourriture, vous y trouverez beaucoup d’estime de soi, un dieu d’amour qui pardonne tout, une vie de prospérité, beaucoup d’influence new-âge, un dieu qui vous assure le bien-être et un léger soupçon de croix, juste pour rappeler le goût de Jésus !


La France est de plus en plus contaminée !


Notre Pays n’y échappe pas et comme tout virus, nous le constatons (à l’heure où je vous écris, 26 Mars 2020, nous sommes 2,3 milliards à être en confinement), l’épidémie, sans qu’elle soit controlée, se répand très très vite avec internet et les dizaines d’ouvrages qui infectent les librairies dites Chrétiennes (qui sont entre autres les premières infectées). Les conséquences sont en rapport avec la puissance sans précédent du virus et en se propageant dans nos églises, le nombre de foyers contaminés et de FAUX CHRÉTIENS est en pleine augmentation.


Les faux Chrétiens ont envahi toutes nos assemblées, ils sont légions, parce que de plus en plus d’assemblées sont elles-mêmes infectées par le virus de l’ÉVANGILE DE SUBSTITUTION !


Comment devenir UN VRAI CHRÉTIEN lorsque l’on entend pas le véritable évangile ? Heureusement Dieu, dans son appel, n’a aucun lien avec tout cela et il sauve encore et encore ! Mais il n’empêche que beaucoup se trompent sur leur identité. Ils se croient " Chrétiens " mais ne le sont pas du tout ! Leur religion qui a fabriqué un Dieu à leur convenance, est un leurre absolu, inventé par le diable et qui envoie des milliers d’âmes en enfer plutôt que de les sauver. MATTHIEU 7 nous met grandement en garde sur ces faux prophètes de malheur ! Osez alors vous poser les bonnes questions : Suis-je réellement né de nouveau ?



4 - Pourquoi beaucoup croient qu’il sont sauvés alors qu’ils ne le sont pas !


Les musulmans pensent qu’ils seront sauvés et que c’est par leurs oeuvres qu’ils auront le salut. Ils croient en leur prophète, respectent des rituels quotidiens et des fêtes religieuses. C’est une marque d’engagement pour leur dieu ! Ils sont convaincus et, pour certains radicaux musulmans qui vont jusqu’à se faire sauter pour tuer les mécréants, ils pensent que leurs oeuvres les conduira au ciel. Ils clament haut et fort qu’ils seront sauvés parce qu’ils exécutent la loi de leur prophète. Mais la question qu’ils ne se posent pas, est celle de leur condition humaine. Il n’y ni rachat de leur pêchés, ni nouvelle naissance. Ils arriveront de fait avec leurs péchés devant Dieu ! Et ils sont persuadés que quelques oeuvres et actions d’obéissances religieuses suffisent, sans changer leur nature pour recevoir le salut. Très franchement, si c’est pour me retrouver durant toute l’éternité avec des personnes toujours aussi infectés de haine et de péchés, je préfère de tout coeur me détourner de ce dieu là ! Car pour moi ce n’est pas le paradis, c’est l’enfer Eternel ! Satan aveugle les hommes et c’est pour cela que Jésus rend la vue aux aveugles ! Prions pour les musulmans, ils sont en grand danger !


Pour le peuple Juif, je ne me prononcerai pas tant c’est une question épineuse, car il représente sur terre la Genèse de notre Seigneur ! Prions que Jésus soit enfin sa lumière afin qu’il reçoive la vie Éternelle selon les écritures. J’ai foi en Jésus pour que nous soyons un jour tous unis autour de lui dans son Esprit et pour l’Eternité !


Ce qui est par contre très triste, c’est pour le Christianisme !


Alors que Jésus et la Parole de Dieu ne cessent de dénoncer l’esprit religieux qui s’oppose à la foi en Christ, depuis des siècles les dénominations, les systèmes ecclésiales (le Catholicisme, les témoins de Jéhova, les mormons), les lois humaines dans l’église et aujourd’hui ce que je qualifie de faux prophètes (pour l’évangile de substitution) n’ont d’autres activités que de déformer la foi en Christ en une croyance qui nous éloigne de plus en plus de sa Sainteté.


Parler de Dieu, de son amour, de ses bienfaits, de ses promesses, de la vie Éternelle, sans placer Jésus au centre de tout cela, sans annoncer la souffrance réelle et les combats incessants du chrétien face à ce monde hostile à la vérité, est une abomination. Jésus est mis au placard ! Car même si on ne cesse de citer son Nom, on ne cesse en même temps de passer volontairement sur ce qu’il nous demande. La vie en Christ n’est pas que de la souffrance bien entendu, mais étant totalement contraire à la vie de ce monde, pouvons-nous nous attendre à un long fleuve tranquille ? Je vous laisse juge !


Répétons-le :


Alors Jésus dit à ses disciple : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui–même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. MATTHIEU 16 v 24 à 25.


Pour beaucoup, aujourd’hui, ce message est dépassé. John MacArthur dénonce cela dans son livre "LA GUERRE POUR LA VÉRITÉ" !


« En réalité, l’Eglise aujourd’hui est probablement plus susceptible d’être influencée par les faux docteurs, les saboteurs de doctrine et le terrorisme spirituel que toutes les générations de l’histoire de l’Église. L’ignorance biblique dans l’Église, pourrait fort bien être plus profonde et plus répandue que jamais depuis la réforme protestante. Si vous doutez, comparez les sermons typiques d’aujourd’hui avec n’importe quel sermon, publié par un prédicateur évangélique connu avant 1850. Comparez également la littérature Chrétienne de notre époque à pratiquement tous ce qui a été publié il y a cent ans ou plus par des maisons d’éditions évangéliques »


John MacArthur est une référence encore vivante dans le monde chrétien et ses propos sont très durs envers le christianisme d’aujourd’hui. La bible n’est plus la référence, le rocher, mais elle est devenu un dictionnaire et un panel de repères thématiques à utiliser selon nos besoins. C’est effrayant ! Que dit-il sur ce point :


« De nos jours, l’enseignement de la bible, même dans les meilleures Églises a été délibérément nivelé par le bas, rendu aussi large et peu profond que possible, simplifié à l’extrême, adapté au plus bas dénominateur commun, pour plaire au personnes ayant une capacité d’attention limitée. Les sermons sont presque toujours brefs, simplistes, parsemés du plus grand nombre possible de références à la culture populaire et chargé d’anecdotes et d’illustrations. (On préfère les blagues et les histoires drôles tirées d’expériences personnelles aux renvois et aux analogies provenant de l’écriture elle même). Les sujets de sermons typiques sont largement favorables aux sujets qui touchent l’homme (Comme les relations personnelles, la Réussite dans la vie, l’estime de soi, les listes de marches à suivre) - à l’exclusion des nombreux thèmes doctrinaux de l’Ecriture qui exaltent Christ. En d’autres mots, ce que la plupart des prédicateurs contemporains font est exactement le contraire de ce que Paul décrivait quand il a dit : « Je vous ai annoncé tout le conseil de Dieu » Actes 20 v 27. »


(Vous pouvez également allez dans 1 Corinthiens 1 v 1 à 5. L’apôtre Paul est encore plus clair).


Nous sommes dans cette vague doctrinale légère et transformée en remède à faire du bien, sous prétexte que la bonne vieille parole ne serait plus adaptée de nos jours pour certains de ses fondamentaux. Et je ne vous parle pas des 12 à 15 nouvelles versions bibliques qui y vont bon train dans la transformation légère de l’authentique Parole de Dieu.


Des milliers de pasteurs sont entrainés dans ces mouvements modernistes, de messages tronqués et d’effets qui paraissent très spirituels. Nous assistons à des chants de louange avec leurs arrangements à la sauce du monde, à des attitudes charismatiques proclamant le feu et la puissance à tout va, des séances communes de parler en langues sans aucune traduction, des messages de bien-être, des conventions pour recevoir des bénédictions ou prophéties et des programmes sur l’estime de soi ! Pourquoi ? Parce que ce folklore évangélique attire sur la base d’une religion d’amour et d’évasion positive vers une vie meilleure. Cette dérive regroupe des millions d’adeptes qui pensent être de vrais Chrétiens.


Voilà pourquoi beaucoup pensent être sauvés et qu’ils ne le sont pas ! C’est parce qu’ils sont TROMPÉS affreusement TROMPÉS !!! Le message de Jésus, ce n’est pas cela :


Ce que je vous commande, c’est de vous aimer les uns les autres. Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui ; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. Souvenez–vous de la parole que je vous ai dite : Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre. Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas celui qui m’a envoyé. JEAN 15 v 17 à 21


Ça fait mal d’entendre cela n’est ce pas ? Mais c’est ce qui attend UN VRAI CHRÉTIEN ! Et pour éviter que Jésus ne nous dise : « Je ne vous ait jamais connus » , il faut vivre cela. Il faut avoir cette envie surnaturelle que seul Dieu, le véritable, nous offre par sa grâce.


La nouvelle naissance nous fait vivre complètement à contre courant de ce monde et cela se voit dans votre comportement. Si vous pensez que la volonté de Dieu est que vous vivrez mieux dans ce monde que vous aimez encore, vous n’êtres toujours pas nés de nouveau !


La bible est clair sur ce sujet :


Adultères que vous êtes ! ne savez–vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu. Jacques 4 v 4




LAISSONS LE MOT DE LA FIN A JÉSUS,

NOTRE SAUVEUR ET SEIGNEUR !


Après avoir ainsi parlé, Jésus leva les yeux au ciel, et dit : Père, l’heure est venue ! Glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie, selon que tu lui as donné pouvoir sur toute chair, afin qu’il accorde la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus–Christ. Je t’ai glorifié sur la terre, j’ai achevé l’œuvre que tu m’as donnée à faire. Et maintenant toi, Père, glorifie–moi auprès de toi–même de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde fût. J’ai fait connaître ton nom aux hommes que tu m’as donnés du milieu du monde. Ils étaient à toi, et tu me les as donnés ; et ils ont gardé ta parole. Maintenant ils ont connu que tout ce que tu m’as donné vient de toi. Car je leur ai donné les paroles que tu m’as données ; et ils les ont reçues, et ils ont vraiment connu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé. C’est pour eux que je prie. Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m’as donnés, parce qu’ils sont à toi ; — et tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi ; — et je suis glorifié en eux. Je ne suis plus dans le monde, et ils sont dans le monde, et je vais à toi. Père saint, garde en ton nom ceux que tu m’as donnés, afin qu’ils soient un comme nous. Lorsque j’étais avec eux dans le monde, je les gardais en ton nom. J’ai gardé ceux que tu m’as donnés, et aucun d’eux ne s’est perdu, sinon le fils de perdition, afin que l’Ecriture fût accomplie. Et maintenant je vais à toi, et je dis ces choses dans le monde, afin qu’ils aient en eux ma joie parfaite. Je leur ai donné ta parole ; et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Sanctifie–les par ta vérité : ta parole est la vérité. Comme tu m’as envoyé dans le monde, je les ai aussi envoyés dans le monde. Et je me sanctifie moi–même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité. Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un, — moi en eux, et toi en moi, –afin qu’ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. Père, je veux que là où je suis ceux que tu m’as donnés soient aussi avec moi, afin qu’ils voient ma gloire, la gloire que tu m’as donnée, parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. Père juste, le monde ne t’a point connu ; mais moi je t’ai connu, et ceux–ci ont connu que tu m’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom, et je le leur ferai connaître, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que je sois en eux.

JEAN 17 v 1 à 26



QUE TOUTE LA GLOIRE REVIENNE À JÉSUS, NOTRE DIEU TOUT PUISSANT !


D. Gilman























58 vues