Please reload

IL EST URGENT D'INTERCÉDER POUR LES "LOT" !

 

La situation actuelle dans le monde nous montre que tout va très vite et que, sans nous alarmer et surtout en évitant de rentrer dans la panique, nous devons nous préparer activement pour le retour de notre grand Roi.

 

Si pour beaucoup, nous sommes dans l’enthousiasme en pensant à ce jour glorieux, d’autres malheureusement ne sont pas prêts, parce qu’ils dorment paisiblement se croyant en totale sécurité.

 

Or, rien n’est plus illusoire que la sécurité sur laquelle ils s’appuient !

 

Abraham s’était séparé de Lot en le laissant partir avec ce qui semblait être la meilleure part pour lui. Mais au fil des années, le danger guettait Lot et sa famille, sans même qu’il s’en aperçoive. Sa vie n’avait plus rien à voir avec celle qu’il partageait auprès de son oncle. Le monde avait gagné son coeur, à tel point qu’il était même apprécié et reconnu parmi ceux qui ne craignaient pas Dieu. La ville de Sodome était remplie de corruption et d’immoralité, à tel point que Dieu voulait la détruire ainsi que tous ses habitants.

 

Aujourd’hui, notre monde est dans le même état, la bible va même jusqu’à dire qu’il est pire et qu’il sera jugé encore plus durement que cette dernière. 

 

Aussi, Dieu nous prévient de ces choses, tout comme il a prévenu Abraham. Gen 18:17 Alors l’Eternel dit : Cacherai–je à Abraham ce que je vais faire ?… 

 

Le Seigneur ne cache rien à ses enfants, au contraire, il veut nous alerter des choses qui doivent se produire, parce qu’il veut que nous intercédions pour cela. 

Gen 18:20-21 Et l’Eternel dit : Le cri contre Sodome et Gomorrhe s’est accru, et leur péché est énorme. C’est pourquoi je vais descendre, et je verrai s’ils ont agi entièrement selon le bruit venu jusqu’à moi ; et si cela n’est pas, je le saurai. 

 

Abraham n’a pas juste entendu les intentions de Dieu, puis attendu passivement. Non, il s’est immédiatement mis dans la prière pour implorer Dieu de sauver son neveu.

 

Lot représente le chrétien qui vit dans le monde. Il a reçu le bon enseignement au départ, mais en grandissant, il s’est éloigné de la vérité pour aller se mélanger avec le monde. Il aime le Seigneur, mais s’est laissé entrainé dans une vie de confort et de matérialisme sans se rendre compte qu’il n’honorait plus son Dieu comme il le devait. Des milliers de chrétiens ressemblent à Lot et Dieu avertit ses enfants plus matures et consacrés, les Abraham des temps modernes, afin qu’ils se lèvent et intercèdent pour eux. 

 

Es-tu un Lot ou un Abraham ? Quoiqu’il en soit Dieu te parle.

Soit, tu dois partir au plus vite du lieu où tu te trouves (ta religiosité, ta tiédeur, ton évangile édulcoré, voir même l’assemblée qui te tient enchainée), soit tu dois intercéder pour ceux que le Seigneur a mis dans ton coeur.

 

L’intercession d’Abraham a sauvé la vie de Lot et de ses deux filles, et toi, tu peux aussi, par ton intercession sauver des appelés de Dieu.

Sans la prière fervente de son oncle, Lot n’aurait reçu aucun secours et sa fin aurait été terrible. Nous connaissons tous des Lot autour de nous, et si, bien souvent nous sommes impuissantes par nos paroles, nous avons une arme bien plus redoutable et surtout très efficace, c’est la prière ! La parole ne nous dit-elle pas que la prière fervente du juste est d’une grande efficacité ?! Jc 5:16

 

Mais comment intercéder ? Certainement pas en manipulant Dieu avec des promesses piochées ça et là ! Approchons-nous du Seigneur avec humilité et réclamons sa grâce pour ceux qui sont dans une situation délicate. Dieu est miséricordieux et il écoute la prière de ceux qui font sa volonté. C’est pourquoi nous pouvons nous approcher de lui sachant qu’il entendra nos requêtes et y répondra. Mais ce que nous devons réaliser, c’est que notre prière est importante, car Dieu l’attend. 

 

Examinons l’intercession d’Abraham :

 

Gen 18:22-33 Abraham s’approcha, et dit : Feras–tu aussi périr le juste avec le méchant ? Peut–être y a–t–il cinquante justes au milieu de la ville : les feras–tu périr aussi, et ne pardonneras–tu pas à la ville à cause des cinquante justes qui sont au milieu d’elle ? Faire mourir le juste avec le méchant, en sorte qu’il en soit du juste comme du méchant, loin de toi cette manière d’agir ! loin de toi ! Celui qui juge toute la terre n’exercera–t–il pas la justice ? Et l’Eternel dit : Si je trouve dans Sodome cinquante justes au milieu de la ville, je pardonnerai à toute la ville, à cause d’eux. Abraham reprit, et dit : Voici, j’ai osé parler au Seigneur, moi qui ne suis que poudre et cendre. Peut–être des cinquante justes en manquera–t–il cinq : pour cinq, détruiras–tu toute la ville ? Et l’Eternel dit : Je ne la détruirai point, si j’y trouve quarante–cinq justes. Abraham continua de lui parler, et dit : Peut–être s’y trouvera–t–il quarante justes. Et l’Eternel dit : Je ne ferai rien, à cause de ces quarante. Abraham dit : Que le Seigneur ne s’irrite point, et je parlerai. Peut–être s’y trouvera–t–il trente justes. Et l’Eternel dit : Je ne ferai rien, si j’y trouve trente justes. Abraham dit : Voici, j’ai osé parler au Seigneur. Peut–être s’y trouvera–t–il vingt justes. Et l’Eternel dit : Je ne la détruirai point, à cause de ces vingt. Abraham dit : Que le Seigneur ne s’irrite point, et je ne parlerai plus que cette fois. Peut–être s’y trouvera–t–il dix justes. Et l’Eternel dit : Je ne la détruirai point, à cause de ces dix justes. L’Eternel s’en alla lorsqu’il eut achevé de parler à Abraham. Et Abraham retourna dans sa demeure. 

 

Abraham ne s’élance pas dans une prière de proclamation, comme beaucoup le font aujourd’hui, bien au contraire ! Il vient humblement devant Dieu, avec beaucoup de crainte et d’humilité :

« J’ai osé parler » (à 2 reprises)

« moi qui ne suis que poudre et cendre »

«  que le Seigneur ne s’irrite point et je parlerai » (2 fois)

 

Abraham ne donne pas d’ordre au Seigneur, il vient tel qu’il est, sachant à qui il s’adresse, c’est à dire à Dieu, Souverain et Maitre de l’univers. 

Il reconnait son état et ne s’avance pas en étant sûr de lui. Il s’humilie « moi, qui ne suis que poudre et cendre ». Il sait qu’il n’est rien et que ce n’est pas parce qu’il est approuvé par Dieu, qu’il mérite quoi que ce soit. 

C’est là, l’attitude que nous devons toutes avoir en nous approchant de Dieu : l’humilité ! Dieu ne nous doit rien, il donne parce qu’il est bon et non parce que nous le méritons.

 

Ensuite, il « ose » parler. C’est le mot « ya’al » en hébreu qui signifie : montrer de la bonne volonté, être déterminé, entreprendre.

Abraham est déterminé à sauver son neveu, c’est pourquoi il prend l’initiative d’aller vers Dieu et de lui dévoiler son coeur.

Mais dans sa requête, on ressent de la crainte, car il ne veut pas « irriter » Dieu. C’est le mot « charah » qui signifie : se fâcher, s’enflammer, furieux

 

Abraham connait Dieu et craint d’enflammer sa colère par sa demande, mais en même temps, il entreprend de réclamer la clémence pour son neveu et sa famille. La vie de Lot a du prix à ses yeux et il ne conçoit pas qu’il puisse mourir. Sa détermination à le sauver du feu le pousse à agir.

 

Le Seigneur nous avertit que beaucoup de nos sois-disant « frères et soeurs » en Christ sont en danger. En as-tu réellement pris conscience ?

Il ne suffit pas de porter le nom de chrétien ou même d’avoir vécu une expérience avec le Seigneur pendant un temps pour faire réellement parti de la famille de Dieu. Ceux qui continuent à se mélanger au monde, tout comme Lot, risquent de recevoir la colère de Dieu. Mais le crois-tu vraiment ? Seule la persévérance des saints prouve leur véritable identité en Christ.

 

Ce n’est que lorsque nous sommes convaincus du danger dans lequel certains se trouvent, que nous pouvons alors nous mettre à l’oeuvre comme Abraham l’a fait.

 

Es-tu déterminée ma soeur, à te mettre en action dans la prière pour sauver ceux qui risquent de se perdre ? 

 

Abraham n’a pas hésité à implorer Dieu, au risque de sa vie. Et toi, prends-tu le temps nécessaire, dans la crainte et l’humilité, pour demander à Dieu sa miséricorde envers ceux qui ont besoin de lumière.

 

Parler peut être très utile, mais souvent le coeur de l’homme est fermé et ne peut recevoir ce que seul l’Esprit peut dire. Demandons au Seigneur sa lumière pour nous montrer les Lot qui sont proches de nous afin que nous puissions nous tenir sur la brèche et les porter devant le trône de Dieu.

 

Alors, peut-être et je le souhaite, le Seigneur nous exaucera et nous aurons la joie de voir des Lot s’enfuirent de leur lieu de perdition et emprunter enfin le chemin de la vie.

 

L. Gilman

 

 

 

 

 

Please reload