Rechercher
  • SAMUEL GIRARDOT

Y A-TIL UNE DIFFÉRENCE ENTRE LA LOI ET LA GRÂCE ?



En voilà une bonne question car il y a entre les deux principes (ne nous attardons pas aux termes, toujours plus ou moins ambigus, élastiques, indécis...) autant de différences... que de similitudes.


* La différence est celle qui existe entre Moïse et Jésus-Christ ;

or si le premier n'est pas le second, tous s'accordent à reconnaître qu'il en est un type, une image, une préfiguration et son rôle de libérateur d'Israël est une parfaite illustration de la libération du péché acquise pour nous par notre Seigneur.... illustration parfaite mais illustration seulement, mais encore illustration précieuse et instructive !

De plus, Jésus compare sa mort en Croix au serpent d’airain de Moïse (Jn 3:14-15). Paul nous dit que le rocher auquel le peuple s’abreuvait était spirituel et que c’était Christ lui-même (1 Corinthiens 10:4) ! La loi n'a rien amené à la perfection, mais elle est un pédagogue pour nous conduire à Christ. Si la loi n'eût dit "tu ne pécheras point", je n'aurais pas connu le péché et n'aurais donc pas ressenti le besoin de la Grâce. La Grâce et la Vérité, venues par Jésus-Christ, sont toutefois en germe dans la loi qui doit un jour être gravée dans les cœurs ; Quand David fait ses délices de la loi du Seigneur, c'est bien déjà la Grâce qui agit !


* Cette différence-ressemblance, nous la décelons dans les verbes au futur :

- Quand j'entends "tu planteras des vignes", (Jérémie 31:5) ma nature paresseuse peut y voir un commandement pénible....

- Mais si la suite dit " Les planteurs planteront, et cueilleront les fruits. ", je recevrai cela comme une promesse.

Ainsi "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu" sera perçu par le rebelle comme la contrainte d'un maître dur et sévère, mais par le gracié comme le cadeau du Berger doux et humble de cœur.

Le païen voit dans la loi l'exigence terrible et irréalisable d'un dieu lointain et toujours insatisfait, le chrétien se réfugie dans les bras éternel du Dieu d'Amour qui par, la puissance qui agit en nous, PRODUIT le vouloir et le faire.


* En résumé, la loi dit ce qu'il faut faire, la Grâce révèle Comment le réaliser.

On pourrait dire que la loi est la promesse de la Grâce.

Si je m'adresse à un arbre sauvage en lui disant "produis de bon fruits", je place sur lui un fardeau insupportable,

mais si je lui dis "sois docile, accepte la greffe que je vais pratiquer", il pourra porter de bon fruits sans efforts, par le seul fait de la nouvelle nature qu'il aura reçue.


* La plus grande différence réside peut-être dans le fait que la loi est faite pour l'impie et le pécheur (donc pour tous), la Grâce, elle, est pour celui qui l'a saisie, qui est effectivement (et non doctrinalement) sous la Grâce... c'est à dire aussi sous la Loi de Christ ! Et cette loi est infiniment plus exigeante que celle de Moïse : mais moi je vous dis…..La loi, c’est l’obéissance minimale, la foi VA beaucoup plus loin car elle VOIT beaucoup plus loin ! c'est à dire aussi sous la Loi de Christ !


Combien revendiquent la Grâce pour la changer en dissolution ?


Ceux-là sont soumis à la loi du péché et se placent donc sous le coup de la LOI vengeresse, la colère de Dieu demeurant sur eux.

Ah ! Bien sûr, il faudrait définir ces deux principes.

J'ai dit d'entrée que ce n'est pas aux termes qu'il faut s'arrêter, l'étude étymologique ne nous apprendrait rien mais seulement le contexte.

En effet la grâce d'une jeune fille n'a rien à voir avec la grâce présidentielle ; sourire gracieusement n'est pas offrir gracieusement ; et la "grâce théologique" n'a pas saisi grand-chose de la Grâce divine, spirituelle et miraculeuse et qui a, elle-même, diverses facettes :


1 - La Grâce qui sauve et pardonne


Ephésiens 2:8 Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.

Actes 15:11 ; Romains 4:16 ; Ephésiens 2:5 ; 1 Pierre 5:12 C'est par Silvain, qui est à mes yeux un frère fidèle, que je vous écris ce peu de mots, pour vous exhorter et pour vous attester que la grâce de Dieu à laquelle vous êtes attachés est la véritable.

1 Jean 2:27 Pour vous, l'onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n'avez pas besoin qu'on vous enseigne; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu'elle est véritable et qu'elle n'est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu'elle vous a donnés.

1 Jean 5:20 Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu'il nous a donné l'intelligence pour connaître le Véritable; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. (5-21) C'est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle.


2 - La Grâce qui protège, soutient. et prévient


Hébreux 11:7 C'est par la foi que Noé, divinement averti des choses qu'on ne voyait pas encore, et saisi d'une crainte respectueuse, construisit une arche pour sauver sa famille; c'est par elle qu'il condamna le monde, et devint héritier de la justice qui s'obtient par la foi

Matthieu 2:12 Puis, divinement avertis en songe de ne pas retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin. (id. Joseph)


3 - La Grâce qui instruit, guide, inspire, enseigne


Colossiens 3:16 Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment; instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos coeurs sous l'inspiration de la grâce.


4 - La Grâce de souffrir


Philippiens 1:29 car il vous a été fait la grâce, par rapport à Christ, non seulement de croire en lui, mais encore de souffrir pour lui,

1 Pierre 2:19 Car c'est une grâce que de supporter des afflictions par motif de conscience envers Dieu, quand on souffre injustement.


5 - La Grâce qui révèle Dieu et communique ses dons (charismes)….


Romains 12:6 Puisque nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée, que celui qui a le don de prophétie l'exerce selon l'analogie de la foi;



6 - La grâce du service


Ephésiens 3:8 A moi, qui suis le moindre de tous les saints, cette grâce a été accordée d'annoncer aux païens les richesses incompréhensibles de Christ,.

etc....

Et dont la définition la plus claire se trouve apparemment dans l'épître à Tite :


7 - La Grâce qui sanctifie


le salut comprend la sanctification, sans elle il est illusoire.

La Grâce de Dieu, source de Salut pour tous les hommes...... (tout le monde a une Bible, je pense !)

Pour la Loi, mettons de côté la notion juridique d'une loi d'homme qui admet limites, dérogations, abrogations, contournements, au profit des lois de la nature, lois physiques par exemple : principes immuables, incontournables :

Exemple : La pesanteur (rions un peu : tout ce qu'on fiche en l'air retombe inexorablement par terre).

Rien ne répond mieux à cette définition d’une loi... que la Grâce ! Plus je me réfugie dans la Grâce, moins la loi me rebute car ses commandements ne sont pas pénibles.


Samuel Girardot

44 vues