Please reload

L'ÉVANGILE SANS SA COLONNE VERTÉBRALE

 

2 Tim 4:1-4  Je t’en conjure devant Dieu et devant Jésus–Christ, qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son apparition et de son royaume, prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. 

 

Paul demande à Timothée 5 choses très importantes, qu’il convient à tous pasteurs de faire lorsqu’il annonce la Parole de Dieu :

  • Prêcher la Parole

  • Insister en toute occasion

  • Reprendre

  • Censurer

  • Et exhorter dans la douceur, tout en instruisant

 

Paul s’est battu pour l’évangile, il a payé de sa vie et a souffert durant toutes ses années de ministère pour la cause de l’évangile. Son seul souhait était de le propager avec le plus grand respect et surtout de l’annoncer dans son intégralité, sans rien en retirer, et sans rien en rajouter. 

 

C’est pourquoi, lorsqu’il écrit à Timothée, son enfant en esprit, il lui demande de l’imiter et de ne pas chercher à plaire aux hommes. La Parole de Dieu est très sérieuse et doit être impérativement proclamer dans son intégralité. Elle doit être répétée avec insistance, jusqu’à ce qu’elle soit comprise et entendue. Et lorsqu’elle est dite dans son ensemble, elle fait son oeuvre transformatrice. C’est pourquoi, Timothée, comme chaque enseignant ou prédicateur de la parole ne doit pas hésiter à corriger les erreurs doctrinales, à condamner les mensonges de l’adversaire. Et cela passe parfois malheureusement par des reproches adressés en privé à ceux qui n’obéissent pas et qui vivent avec légèreté la vie de disciple. La Vérité, toute la Vérité et rien que la Vérité, mais sans jamais oublier l’amour, élément indispensable pour entendre la vérité et surtout pour pouvoir l’appliquer. La rigueur et la miséricorde doivent être les traits de caractères indispensables d’un ministre de l’évangile. L’image la plus représentative étant la main de fer dans un gant de velours. Il représente l’autorité et la douceur.

 

Et pourtant, en est-il vraiment ainsi ? 

L’autorité est bien souvent exercée, mais pas comme la Parole le demande. Elle l’est parfois de manière abusive et n’a pour effet que blesser ceux qui la reçoivent. Il faut être amoureux de la Parole pour la prêcher dans son intégralité, sans rien en oublier. L’amour de la Vérité s’oppose à la subtilité du mensonge. Personne n’avouera aimer le mensonge et pourtant, si la vérité n’est dite qu’en partie, elle n’est plus la pleine vérité. Certains diront : « Il n’y a pas mensonge pour autant » et c’est vrai, mais si la colonne vertébrale de la Vérité est absente, est-elle encore vraiment la Vérité ? Jésus n’a t-il pas dit : « Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. «  Mat 5:18

 

De tout temps, la Vérité a été très difficile à être acceptée, elle n’a toujours connu que des oppositions, parce qu’elle est tranchante et qu’elle dérange. La chair ne l’aime pas, mais l’Esprit de Dieu la chérit et ne veut rien d’autre qu’elle. La Vérité a été clouée à la croix de Golgotha, et en la proclamant, beaucoup de serviteurs fidèles ont été persécutés jusqu'à la mort. la chair déteste la vérité, dans certains cas, elle la rejette et dans d'autres, elle la transforme et l'adapte à sa nature adamique.

 

Paul a été confronté à beaucoup de discussions pour que l’évangile reste authentique et qu’il ne soit pas transformé. Face aux églises, il a souvent dû prendre autorité contre les hérésies qui commençaient à s’infiltrer. « Suis–je devenu votre ennemi en vous disant la vérité ? » Gal 4:16

 

Aujourd’hui beaucoup se réclament « enfant de Dieu » et prennent place dans les ministères les plus élevés. Fiers d’être sur l’estrade, ils annoncent chaque dimanche la Parole de Dieu devant un public fidèle. Et pourtant la plupart du temps, bien que la parole de Dieu soit prêchée, la colonne vertébrale qui la soutient dans son ensemble, n’apparait pas. Elle ne fait pas partie du programme, parce qu’elle est dérangeante, et surtout non plaisante à entendre. Cette colonne vertébrale n’est autre que le message de la croix, car c’est sur elle que repose l’évangile de Christ et sur rien d’autre. L’oublier, la mettre de côté volontairement, c’est oublier la raison principale pour laquelle nous nous retrouvons là dimanche après dimanche, pour adorer celui qui a sacrifié sa vie pour nous, pauvres pécheurs. Laisser de côté la croix, c’est oublier qui nous sommes sans Christ et surtout ne pas lui rendre l’honneur qui lui revient. 

 

Tous les messages, quels qu’ils soient, nous ramènent toujours à la croix, tous sans exception.

  • Prêchez l’amour de Christ et si votre message est emprunt de toute la Vérité, vous prêcherez inévitablement la croix !

  • Prêchez la Vie, vous retomberez encore sur la croix !

  • Prêchez sur le Saint-Esprit et vous en arriverez inévitablement à la croix !

Tous les thèmes de la Bible reposent toujours sur cette colonne vertébrale qui est la croix !

 

Le message de Paul était la croix et rien d’autre nous dit-il ! 1 Cor 1:18 Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent ; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu. 

Elle est une folie pour ceux du dehors, mais une puissance de Dieu pour les enfants de Dieu, parce qu’elle détruit tout ce qui est de la chair. Aucun autre message ne peut le faire. 

 

Qu’est-ce que prêcher la croix ? C’est annoncer le message de Jésus : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui–même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. » Mat 16:24

 

Aujourd’hui malheureusement, les dirigeants d’assemblées n’ont qu’un objectif : remplir leurs murs. Si le désir de sauver le plus grand nombre d’âmes est légitime, il reste néanmoins que jamais le Seigneur ne nous a encouragés à alléger son message pour y parvenir. La quantité ne devrait jamais être une priorité au détriment de la qualité ! Nous sommes appelés à faire des disciples et non des adeptes ! Et pourtant un grand nombre de faux convertis remplissent aujourd’hui nos salles de cultes, ils portent le nom de « chrétiens », mais n’ont jamais expérimenté la nouvelle naissance. Ils croient en Jésus, c’est un fait, ils vont à l’église chaque dimanche, ils prient, vont dans les réunions organisées pendant la semaine, certains vont même jusqu’à prêcher, d’autres sont très engagés par les activités de l’assemblée, et pourtant, ils ne sont que religieux. Ils ont fait une conversion émotionnelle et pensent sincèrement être disciple de Christ, mais leur coeur n’a jamais changé, il n’a jamais été touché par l’Esprit de Dieu. Pourquoi ? Parce que le message qu’ils entendent n’est pas celui de la croix et que par conséquent la puissance de Dieu n’a jamais eu l'occasion de faire son oeuvre dans leur coeur. 

 

Voici le cri de leur coeur : « Donnez nous des choses agréables à entendre, mais surtout ne nous dérangez pas avec le sermon des anciens, ils ne sont plus pour notre époque ! Donnez nous des pasteurs modernes, qui adoptent la mentalité du monde pour mieux le toucher, pour mieux l’attirer vers nous. Dehors les pasteurs qui nous reprennent et nous parlent d’un Dieu de colère et de justice. Nous ne voulons plus entendre parler du péché et de la repentance, nous sommes sauvés par grâce à présent ! Dieu nous a pardonnés, c’est pourquoi nous voulons être encouragés et exhortés dimanche après dimanche. Que nos pasteurs et nos enseignants nous instruisent, mais qu’ils ne soient pas trop durs avec nous, nous ne voulons pas être accusés car seul Dieu est notre juge ! » 

 

Les assemblées chrétiennes se transforment en salle de concert de plus en plus fréquemment pour faire le ravissement du plus grand nombre : « Soyons modernes ! »   Et le temps de louange a pris une place équivalente à la prédication. Elle est apportée avec un si grand soin, qu’on pourrait penser que ce sont des professionnels qui s’en occupent. Tout y est : la lumière, les spots, voir occasionnellement la fumée qui tombe du ciel. Le son est arrangé avec un professionnalisme hors pair, et les voix sont impeccables ! Le spectacle se joue dimanche après dimanche et les chrétiens aiment ça et en réclament « la louange était formidable ce matin, nous avons senti la présence de Dieu ! »  Mais rien n’est plus faux qu’une telle affirmation. La musique a un grand pouvoir hypnotique, elle joue sur les sentiments et les émotions, c’est pourquoi accompagnée de paroles chrétiennes, elle est capable de nous transporter là où le meneur de louange le désire.

 

Le danger est de plus en plus grand, car le culte que nous offrons à notre Seigneur n’est pas le culte qu’il attend de ses enfants. La musique et la prédication ne doivent pas être adaptés au monde dans lequel nous vivons, mais à la Parole de Dieu, à la vérité uniquement ! Nous ne sommes pas là pour passer un bon moment et nous faire du bien, nous nous réunissons pour honorer notre Dieu et lui rendre toute la gloire. 

 

Pouvons-nous prétendre l’honorer dans de telles conditions ? Dieu se rit de notre professionnalisme, ce qu’il attend de nous, c’est un coeur humble, un coeur qui cherche sa face et qui l’adore en Esprit et en Vérité. Tout comme Satan a tenté Eve dans le jardin d’Eden, il agit encore de la même façon aujourd’hui, en nous incitant à moderniser le culte et la prédication. « Dieu n’y verra aucun mal, au contraire, ce que tu fais est parfait ! Dieu pourrait-il te reprocher de tout faire pour attirer du monde ? Certainement pas ! Ne parle plus de repentance, n’embête pas ton public avec le péché, c’est ringard, ils ne comprendront pas ! Laisse Dieu faire ! Et toi, dis leur de bonnes choses, et ils reviendront ! Ne dis pas tout, annonce toujours la Vérité, mais juste en partie sans trop insister sur ce qui risquerait de déplaire et de faire fuir ! Évite à tout prix les sujets tels que le renoncement à soi-même, la souffrance, la persécution et les temps de la fin qui vont être de plus en plus difficiles. Ne parle surtout pas des martyrs et ne les reprends pas sur leur vie de péché, tu vas les perdre définitivement. Ne choque pas ton auditoire, ne sois pas trop dur, annonce leur la grâce, après tout, n’est-ce pas suffisant ? Il faut que tu leur donnes l’envie de revenir ! Pour le reste, tu verras après…. »

 

La prédication de la croix est la colonne vertébrale de l’Évangile, c’est elle qui fait de nous un véritable disciple. Tout comme la croix a cloué les pieds de Jésus, elle cloue ceux de l’enfant de Dieu afin qu’il marche dans l’obéissance et la sainteté, qu’il ne dirige plus ses pas au gré de ses envies, mais qu’il les mettent dans ceux du Seigneur. C’est la prédication de la croix qui amène le disciple à dire les mêmes paroles que Ruth a prononcées « Là où tu iras j’irais ! ». C’est cette même croix de Golgotha qui en clouant les mains de Jésus cloue celles des chrétiens afin qu’il n’agissent plus par leurs propres forces et leurs propres moyens, mais plutôt qu'ils lui remettent tous leurs fardeaux, leurs faiblesses et leurs souffrances. Le Saint-Esprit les fortifiera, les relèvera, les éduquera et les élèvera. C’est encore à la croix que Jésus a enduré la douleurs extrêmes des épines qui ont transpercées son crâne, parce qu'il veut qu’à son tour, le disciple cesse de raisonner comme le monde et laisse son intelligence et ses pensées être renouvelées par la puissance de son Esprit. La Croix a crucifié Christ et elle veut continuer son oeuvre en chacun de ceux qui veulent le suivre. Elle inscrit dans le coeur de chacun d'eux « Renonce et porte ta croix ! »

 

Notre responsabilité en tant que disciple et serviteur de Dieu, c’est de dénoncer la légèreté qui se propage de plus en plus dans les messages et le culte dans sa grande généralité. C'est une simple question de vie ou de mort ! C'est très grave de rester sans rien dire, c'est de la "non assistance à personne en danger !"

 

Notre Seigneur est resté le même que celui de l’ancien testament, il n’a jamais changé ! Le message qu’il est venu apporter sur la terre à ses disciples n’a pas pris une ride et plus que jamais il s’adresse à notre temps. Pourquoi changer, moderniser les paroles qu’ont annoncé le Seigneur Jésus en personne et ses apôtres ? C'est très grave et Dieu reprendra très sévèrement ceux qui le font, ils en rejettera peut-être même certain d’entre eux définitivement. Soyons amoureux de la Parole, restons attachés à la Vérité qui n’est autre que Jésus en Personne. Proclamons toutes les paroles qu’il nous a laissées à travers les hommes qui l’ont servi fidèlement et ont parlé de sa part. N’en retranchons rien et n’y ajoutons rien ! La Parole a une colonne vertébrale, la croix et c’est elle qui doit structurer tous nos messages, quels qu’ils soient. Je prie que le Seigneur parle au plus grand nombre et qu’il puisse ouvrir les yeux de ceux qui aujourd’hui se laissent séduire par des messages qui excitent leurs émotions et qui les éloignent de la croix. Je prie qu’il permette à ceux qui boitent encore d’ouvrir la Parole et d’y plonger leur regard afin que la Croix leur soit révélée dans sa pleine puissance et que ceux qui ont des oreilles pour entendre, entendent la parole que notre Seigneur a donnée dans son intégralité. 

 

 

L. Gilman

 

 

 

 

 

Please reload