Rechercher

DES AIDES POUR DES MARIS IMPARFAITS



Mon mari a récemment vu les spectaculaires chutes Victoria en Zambie. J’ai dit mon mari parce que je n’étais pas là pour assister à la beauté et à la gloire d’un tel spectacle, bien qu’il m’ait envoyé une photo par message. J’étais reconnaissante pour ce geste aimable, mais cela ne m’a pas empêchée d’aspirer à y être en personne.

Je pouvais voir les rayons du soleil qui traversaient la moitié supérieure des chutes, créant un arc-en-ciel dans la brume aqueuse. Mais je n’entendais pas le tonnerre de l’eau qui s’écoulait dans l’océan en dessous. Je n’ai pas pu ressentir les sentiments qui se manifestent lorsque nos sens sont bombardés d’émerveillement comme une chute d’eau massive. J’ai vu une fraction de la majesté sur mon téléphone. J’adore le fait qu’il m’ait envoyé la photo, mais c’était une piètre reproduction de la réalité.

De la même manière, mon mari est appelé à représenter la beauté et la gloire de Jésus Christ dans notre mariage. Mais je dois me rappeler qu’il n’est qu’une photo – une reproduction, une image, une esquisse de la réalité. Nos maris ont un grand et glorieux appel à être semblables à Christ par amour pour nous. Ils sont appelés à nous aimer de la même manière que Christ aime l’Église et a donné sa vie pour elle (Éphésiens 5.25).

En tant qu’épouses, il est facile de se laisser emporter par cette haute vocation reposant sur nos maris et de supposer (peut-être surtout en tant que jeunes mariés) que nos maris deviendront immédiatement semblables à Christ dans notre mariage. Mais ce n’est pas parce qu’ils sont appelés à être semblables à Christ qu’ils sont Christ.



L’œuvre que Dieu fait par le biais des épouses


Les épouses et les maris sont façonnés à l’image de Christ dans le mariage. Lorsque nous quitterons l’autel le jour de notre mariage, nos maris ne seront pas parfaitement à l’image de Christ pour nous. Dieu utilise le mariage lui-même pour sanctifier les épouses et les maris, afin qu’ils puissent être comme Christ les uns pour les autres. Il faudra peut-être de nombreuses années de mariage sanctificateur pour qu’un mari apprenne à être comme Christ, et même alors, il sera imparfait. Les épouses, en tant qu’aides, accompagnent leurs maris dans cette œuvre imparfaite.

Nous savons tous qu’aider nos maris ne consiste pas seulement à élever des enfants, plier le linge, nettoyer un évier de vaisselle sale ou préparer un plat de nourriture bien chaud. Nous aidons nos maris lorsque nous étudions et aimons la Parole de Dieu et lorsque nous cherchons à l’appliquer dans notre mariage. Notre service pratique à la maison est important, mais nous vivons aussi pratiquement l’Évangile dans nos foyers par des attitudes, des paroles et des actions qui honorent Dieu par amour pour nos maris.

Être une aide signifie que nous avons besoin du discernement de Dieu pour savoir quand encourager, quand intervenir gracieusement, quand se taire et prier. Lorsque nous remplissons le rôle d’aide dans le mariage, cela peut être le catalyseur de changements chez nos maris, afin qu’ils puissent vivre et diriger comme Christ. Le rôle d’aide est autant, voire plus, spirituel et émotionnel que physique.



L’aide de Dieu dans le combat


Nous pouvons aider nos maris à être comme Christ dans nos mariages, tout en nous rappelant qu’ils ne sont pas Christ. Nos maris sont en réalité plus proches de Moïse : appelés à quelque chose de grand, mais souvent peu sûrs d’eux. Nous devons les aider à comprendre que l’appel de Dieu dans le mariage ne se limite pas à eux, mais qu’il s’agit de refléter Jésus comme une image reflète des centaines de milliers de litres d’eau se déversant sur une falaise africaine.

Moïse était un type de Christ dans l’Ancien Testament – une photo destinée à préfigurer la venue d’un meilleur leader pour le peuple de Dieu. Un leader si grand qu’il serait leur Messie, leur Sauveur et leur plus grand Trésor. Moïse était la représentation imparfaite de la spectaculaire chute d’eau de Jésus Christ.

Les Israélites ont constamment oublié cette vérité. Ils se tournaient vers l’image ou la photo, et non vers Dieu lui-même. Et comme les Israélites, en tant qu’épouses, nous pouvons mettre trop de foi et d’espoir dans la représentation de Christ que nos maris représentent. Pourtant, comme Moïse, nos maris sont des hommes imparfaits et pécheurs, appelés par Dieu à nous conduire à la perfection.

Dieu était conscient de cette réalité à propos de Moïse – et de nos maris – et lui a donné son frère Aaron pour l’aider. Quand Israël et les Amalécites étaient en guerre (Exode 17.8-16), Israël avançait dans la bataille quand Moïse levait son bâton, mais les Amalécites l’emportaient quand Moïse baissait les mains de fatigue. Aaron et Hur ont levé les bras faibles de Moïse dans la bataille et, grâce à leur aide, Israël a gagné. De la même manière, Dieu appelle nos maris au combat – dans nos maisons, nos églises, nos quartiers – et nous sommes appelés à les soutenir quand ils sont faibles.



La beauté limitée d’hommes imparfaits


Nos maris auront parfois du mal à faire face à leur appel et à leur foi, c’est pourquoi nous devons être là pour leur rappeler la grâce de Dieu, par Christ, qui leur est accessible à tout moment. Par sa grâce seule, ils deviendront de plus en plus l’époux – l’image – qu’ils sont appelés à être. Il est si important que notre espérance et notre confiance soient ultimement et fonctionnellement en Dieu lui-même, et non en nos maris, car nos maris terrestres sont la représentation imparfaite de notre mari céleste.Dieu nous a déjà fiancés à lui-même par le salut de Jésus Christ. Il est et reste notre espoir lorsque nous aidons nos maris dans le combat de la foi. Le rôle d’aide dans le mariage exige une foi et une force résolues en Christ seul. Il est la gloire et la majesté des chutes Victoria, et pas seulement la faible représentation que nous voyons sur une photo de notre téléphone. Nous chérissons cette photo – l’image de Jésus Christ dans nos maris – mais notre foi repose sur la réalité concrète, celle de celui qui est ressuscité et qui règne.


Lizz Wann



38 vues