top of page

ENOCH - L'irremplaçable ministère des gens sans importance




Il n'a pas passé 100 années de sa vie à construire une arche pour sauver sa postérité. Il n'a pas quitté sa patrie à 75 ans pour partir vers l'inconnu, ni sacrifié à Dieu un fils unique espéré 70 ans. Il n'a pas conduit à travers le désert un peuple nombreux arraché à 4 siècles d'esclavage, ni reçu de Dieu les tables de la loi. Il n'a pas fait tomber de murailles, ni arrêté le soleil, ni évangélisé 120 000 Ninivites…. Il n'a pas fait venir la pluie ou le feu, pas exterminé 850 faux prophètes, pas opéré de résurrection. Il n'a pas été éprouvé au point de perdre tous ses biens, sa santé et sa famille. Il n'a pas passé en prison les meilleures année de sa jeunesse, n'a connu ni la fournaise ni la fosse aux lions. Il n'a combattu ni Jébusiens, ni Guirgasiens, ni Amoréens ni aucun ennemi, ni terrassé lion, ours ou géant. Il n'a reçu ni sagesse supérieure, ni magnificence, ni force herculéenne, ni construit de temple, ni dirigé de royaume, pas même écrit un psaume. Il n'a jamais été appelé chef, seigneur, sage, ministre, juge, vaillant héros… Il n'a vécu que la moitié de la vie des hommes de son temps. De ses aïeux, on ne connaît que les noms et il semble bien que son fils ait péri dans le déluge. (Il ne s'est même pas inventé un de ces pseudo-ministères qui fleurissent aujourd'hui partout, sans aucun fondement biblique et puisant leurs racines dans l'orgueil et la frivolité de l'homme.)


Alors qu'a bien pu faire ce quidam pour mériter le titre inestimable de "héros de la foi" ?

Il a marché avec Dieu.

Il a marché avec Dieu et reçu par là le témoignage d'être agréable à Dieu !


Une seule référence sur sa carte de visite, son CV, sa biographie, son testament (et sa pierre tombale s'il en avait eu une !), comme dans les livres de Dieu : Il a marché avec Dieu et cela lui vaut de partager le destin d'Elie ! A celui qui ne fait point d'œuvre mais qui croit à Celui qui justifie l'impie, sa foi lui est comptée à Justice (Rom 4:5). On t'a fait connaître, ô homme, ce qui est bien : c'est que tu pratiques la justice, que tu aimes la miséricorde, que tu marches humblement avec ton Dieu (Mic 6:8).

De plus il y a dans la vie de tous les grands hommes que nous avons évoqués, des pages sombres qui ternissent leur image (doute, idolâtrie, adultère, meurtre, fraude…). Rien de tel chez Enoch et cela vaut mieux que tous les exploits : celui qui est maître de lui-même vaut mieux que celui qui prend des villes Pv 16:32

Ainsi, quand tu marches avec Dieu :


  • tu accomplis pleinement sa volonté. Dt 10:12 ; Mi 6:8

  • Tu réjouis son cœur Pv 23:15 ; So 3:17

  • Tu sauves ton âme. I Ti 4:16

  • Tu apprends aux cieux l'infinie sagesse de Dieu (mais oui). Ep 3:10

  • Tu consoles et tranquillises le cœur des saints. Es 14:23 ; Ph 7 ; Ro 16:19

Et si, en plus, quelques rares fois, Dieu t'associe à quelque petite oeuvre dont tu peux t'acquitter fidèlement, en portant son opprobre, que demander de plus ? Ne l'entends-tu pas te dire "cela va bien, bon et fidèle serviteur" ? Sinon, ce ne serait pas dans l'activité qu'il faudrait trouver une faille, mais seulement dans la communion et l'obéissance. Les grands serviteurs de Dieu reconnaissent souvent devoir beaucoup à des héros anonymes, une maman qui priait, une épouse veillant à les décharger des soucis ordinaires, des donateurs pauvres et laborieux ; un traité reçu, une consolation, un chant entendu …


L'éternité révèlera beaucoup d'Enoch et leur révèlera sans doute qu'en marchant avec Dieu ils ont aplani les chemins du Seigneur, montré la voie et marché vers le ciel. .


Samuel Girardot

142 vues

コメント

5つ星のうち0と評価されています。
まだ評価がありません

評価を追加
bottom of page