Rechercher

LES FAUSSES DOCTRINES DE JOYCE MEYER



Vu l’influence actuelle sournoise et dévastatrice de la conférencière Joyce Meyer (USA) dans la vie d’un grand nombre de chrétiens, à travers sa littérature et la télévision (et ses nombreuses conférences en Europe, aussi en français), il est urgent d’examiner de près son ministère. Elle enseigne les fausses doctrines du mouvement charismatique "Parole de foi" ou confession positive « la divinité du chrétien », sans même se rend compte de l’origine occulte de cet enseignement. Le mouvement est une sérieuse menace pour l’Église parce qu’il attaque le christianisme de l’intérieur.


Le silence actuel de beaucoup de prédicateurs quant à ces graves hérésies qui se propagent est anti-apostolique et constitue une forme de désertion de la foi. Il est donc urgent d’examiner quelques-unes des hérésies de Joyce Meyer en relation avec la La Croix, et qui démolissent la foi de beaucoup de chrétiens.

1 - Elle enseigne que le sang de Christ versé à la croix n’est pas suffisant pour sauver.

Selon elle, après sa mort Jésus serait allé trois jours et trois nuits en enfer, là où nous devions aller à cause de nos péchés. C’est là qu’il aurait été tourmenté par les démons et qu’il aurait payé le prix de notre rachat à Satan. Jésus avait commencé à payer le prix sur la croix et ne l’aurait achevé définitivement qu’en enfer.

2 - Elle dit aussi que Jésus est « né de nouveau » en enfer.

Selon elle, lorsque Jésus est mort sur la croix, il serait devenu un « pécheur », une « incarnation du péché », d’où la déduction qu’il devait « naitre de nouveau », et que cela se serait passé en enfer, juste avant sa résurrection. Elle prêche donc « un autre Jésus ».

3 - Elle enseigne que les chrétiens sont de « petits dieux », sous prétexte que l’homme a été créé à « l’image de Dieu » (Gen 1:26-27).

Cette tentation de vouloir devenir des « petits dieux » est purement une suggestion directe du diable (Gen 3:5).

Rappellons que la religion de l’antichrist enseignera précisément la déification de l’être humain et répandra le mensonge selon lequel les hommes peuvent devenir des dieux (2 Thes 2:4). Le Nouvel Âge prône également cette théorie de l’antichrist et prépare les masses à accepter cette terrible séduction de la fin des temps.

4 - Elle explique que Jésus a payé le prix de notre rachat à Satan en enfer.

Elle affirme que vous ne pouvez aller au ciel si vous ne croyez pas que Jésus a porté vos péchés en enfer.

5- Elle prétend qu’il faut une révélation spéciale de Dieu pour comprendre son message sur la croix.

La source de toutes ses « révélations » extra-bibliques provient de ce qu’elle appelle « une connaissance surnaturelle de Dieu reçue par révélation ».


6 - Elle déclare ne plus être une pécheresse.

Elle dit : « Je ne suis pas pauvre; je ne suis pas misérable et je ne suis pas une pécheresse. C’est ce que j’étais, et si je le suis encore, alors Jésus est mort en vain. Je n’ai jamais cessé de pécher jusqu’au moment où j’ai réalisé que je n’étais plus, en Christ, une pécheresse. La Bible dit que je suis juste, et je ne peux être juste et pécheresse en même temps ».

7 - Elle enseigne l’hérésie de « la confession positive de la foi », et professe que nos paroles ont de la puissance.

Puisque nous avons été créés à l’image de Dieu (signifiant selon elle que nous sommes de petits dieux), nous pouvons nous aussi, comme Dieu, appeler les choses qui ne sont pas comme si elles existaient (Rom 4:17). Nos paroles, dit-elle, sont puissantes et transmettent soit une puissance négative ou positive, créatrice ou destructrice. Toute confession négative est une barrière qui empêche Dieu d’agir.


Il faudrait aussi mentionner d’autres aspects pernicieux de son message, car elle égare les multitudes par ses discours terriblement trompeurs sur le bien-être, encourageant l’égocentrisme, poussant à positiver, à être enthousiaste, à profiter de la vie comme l’y invite l’Ecclésiaste (Ecc 5:18)

En conclusion


Il est évident que Joyce Meyer parle sous l’inspiration « d’un autre esprit » lorsqu’elle enseigne toutes ces graves hérésies qu’elle ajoute à la Parole de Dieu (2 Cor 11:4). L’apôtre Paul, lui, inspiré par le Saint-Esprit, n’enseigne-t-il pas qu’il ne faut en aucun cas « aller au delà de ce qui est écrit » ! (1 cor 4:6)


« La vérité est si obscurcie en ce temps, et le mensonge si établi, qu’à moins d’aimer la vérité, on ne saurait la connaitre. » Pascal (2 Thes 2:9-12)

Hatzakortzian

La Bonne Nouvelle 3/2020


631 vues