Rechercher

L'ARBRE DE LA CONNAISSANCE DU BIEN ET DU MAL : SYMBÔLE DU LIBRE-ARBITRE




Gen 2:17 mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.


Que représente l’arbre de la connaissance du bien et du mal ? Beaucoup se posent la question et pourtant, la réponse est simple :

le « LIBRE ARBITRE » par excellence.


Dieu a mis cet arbre dans le jardin parmi tous les autres arbres. Il ne laissait pas à l'homme le choix, mais lui donnait un ordre trés clair "tu ne mangeras pas...". Si Adam mangeait du fruit de cet arbre, il décidait alors de faire ses choix librement et de ne plus dépendre de Dieu. Il se rebellait alors contre son créateur et choisissait de déterminer par son intelligence, sa sagesse et sa propre justice ce qui est bien et ce qui est mal, et attestait par conséquent ne plus vouloir suivre Dieu.


D'autres encore se demandent pourquoi Dieu a t-il mis cet arbre dans le jardin ? Et bien tout simplement parce que Dieu voulait que sa créature lui fasse une totale confiance. Etant donné que Dieu est parfait, s'il avait dit de ne pas en manger, il suffisait juste de lui obéir. Et puisqu'il avait prévenu des conséquences graves d'une éventuelle désobéissance, il fallait le croire et ne pas en douter.


Mais la tentation de devenir comme Dieu a été si forte que l’homme et la femme ont préféré écouter et faire confiance à Satan « Ne pourrait-on pas faire nos propres choix et déterminer par nous-mêmes ce qui est bien et ce qui est mal ? »

Malheureusement Eve succomba à la tentation, Adam la suivit et toute l’humanité fut infectée par ce virus mortel qui se nomme le « libre arbitre ». En mangeant de son fruit, l’homme a défié Dieu et s’est coupé brutalement de sa présence. C'est lui qui a rejeté Dieu et non l'inverse.

Oui, le libre arbitre était présent dans le jardin d’Eden, mais Dieu avait prévenu l’homme que s’il voulait en jouir, il se perdrait éternellement.


Ainsi, la Bible nous montre à travers cet événement tragique, que l'homme est corrompu dans le plus profond de son âme, qu'il aime défier Dieu, qu'il est incapable par ses propres moyens de faire les bons choix et de lui obéir. Dieu voulait exposer au grand jour la nature humaine, telle qu'elle est sans Dieu ! C'est la raison pour laquelle Dieu s’est choisi un peuple qui marcherait dans ses pas et qui ne voudrait dépendre que de lui par amour. Au lieu de rester esclave de la connaissance du bien et du mal, il deviendrait esclave de la justice. Ce fut un petit peuple physique au départ qui s'est transformé en une multitudes d'hommes et de femmes ne voulant plus faire leur propre choix, mais faire uniquement la volonté de Dieu, ne voulant plus décider par eux mêmes de ce qui est bon et de ce qui est mauvais, mais juste obéir à Dieu, ne voulant plus douter, mais avoir confiance en celui qui leur a tout donné.


La rébellion a séparé l’homme de la présence de Dieu définitivement, seule la grâce divine accordée par le moyen de la foi dans le sacrifice de Jésus peut le réconcilier avec son créateur.


L’homme charnel est infecté par le besoin d’indépendance. Il veut faire ses choix pour tout. C’est lui qui veut décider de suivre Dieu ou non, et auquel cas, décider du dieu qu’il veut suivre. Il ne veut pas ressembler à Dieu, mais plutôt se façonner un dieu qui lui ressemble. C’est lui qui veut décider de ce qui est moral ou non, de ce qui est juste ou injuste, de ce qui est pur et de ce qui est impur, de ce qui est droit et de ce qui ne l'est pas. Il veut lui-même mettre les limites de ce qui est acceptable ou non, y mettre des graduations, faire sa propre justice, accomplir ses propres oeuvres, s’élever au niveau de Dieu et ne surtout plus être dépendant de lui.


Aujourd’hui ce virus mortel est toujours aussi actif, car l’homme charnel ne supporte pas l’idée de ne pas avoir de "libre arbitre" et c'est pourquoi il s'alimente en permanence des fruits de cet arbre interdit. La simple idée de sa suppression le fait bondir et le rend méchant. Il ne conçoit pas qu’un Dieu d’amour puisse ne pas laisser le choix à l’homme ! Et pourtant, c’est le "libre arbitre" qui a causé la chute de l’humanité toute entière. Lorsque Dieu a ordonné à Adam de ne pas manger de cet arbre, c’est parce qu’il savait que l’homme était incapable de faire les bons choix, parce qu’il n’est que la créature et l’histoire n’a fait que prouver la dépravation totale de l’âme humaine. Dieu n’a pas laissé le choix à Adam, il ne lui a pas demandé de considérer la chose et de choisir, il lui a ordonné de ne pas toucher à l’arbre de la connaissance du bien et du mal, il l’a mis face à sa responsabilité, celle lui faire confiance.


Si l’arbre de vie est de nouveau accessible par Jésus-Christ, il n’en reste pas moins que l’homme est greffé à l’arbre de connaissance du bien et du mal depuis sa naissance. L’homme veut choisir, il veut décider, il veut exister par ses propres oeuvres, il veut erriger ses propres règles, bâtir seul ses projets et seul Dieu peut illuminer les yeux de son coeur et le convaincre de péché. Ce n’est pas l’homme qui vient à Dieu, c’est Dieu qui l’attire à lui "Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire" Jn 6:43. Comme Jésus l’a affirmé, ce n’est pas nous qui choisissons de le suivre, c’est lui qui nous choisit "Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais moi, je vous ai choisis" Jn 15:16. Ainsi, ceux que Dieu a connus d’avance et prédestinés avant la fondation du monde, il les a appelés, justifiés et glorifiés dans les lieux célestes (Rom 8:29-30). Ils sont mis à part et se nourrissent uniquement de l’arbre de vie. Ils ne veulent plus faire leur propre choix, mais seule la volonté de leur père. Ils sont devenus enfants, mais aussi amis, esclaves de la justice et participants de la nature divine en Christ.


Jésus est l’arbre de vie ! Il est la source d'eau vive et celui qui vient à lui reçoit la vie en abondance et n'aura jamais soif (Jn 6:35). Il est le chemin qui mène au Père, celui qui établit et définit toutes choses, celui qui sait ce qui est bon, agréable et parfait, celui qui ne change pas.


Satan est l’arbre de la connaissance du bien et du mal, il est celui qui ment à l’homme et qui lui offre un cadeau remplit de venin mortel dans un magnifique emballage : "le libre arbitre", afin de l'éloigner de Dieu définitivement.


Quoique l’homme fasse, il est esclave de celui à qui il obéit, soit de Dieu, soit du diable; soit de la justice, soit du péché (Rm 6:18); soit de son libre arbitre, soit de sa foi en Dieu.


Dieu est Dieu, le libre arbitre est un piège du diable, car sans Dieu, l’homme est incapable de faire les bons choix. Son coeur est tortueux plus que tout (Jer17:9) , il est orgueilleux, rebelle, son âme est corrompue, et il ne peut rien faire sans Dieu (Jn 15:5). Il est incapable de chercher Dieu par lui-même (Rom 3:11). L'homme a tout pleinement en Christ (Col 2:10), qui est l'arbre de vie. Manger de cet arbre, c'est obéir à Dieu, lui faire confiance et ne pas douter de sa Parole. L'homme n'a pas besoin de faire des choix, il a besoin de s'appuyer sur Dieu, de le laisser façonner sa vie, de lui obéir et de lui faire confiance ! Dieu est Dieu et il a préparé d'avance des oeuvres pour chacun de ses élus (Eph 2:10). Il n'est pas un Dieu pour mentir, il est le Roi de gloire ! Reconnaissons notre misère et demeurons en lui (Ps 91:1), c'est ainsi qu'il fera grandir notre foi, c'est tout ce dont l'homme a besoin !



Laetitia Gilman




164 vues