top of page

LE CONCUBINAGE N'EST PAS BIBLIQUE




Peut-on vivre "à la colle" sans être marié lorsque l’on se prétend chrétien ? Combien cherchent des excuses pour persévérer dans cette situation, mais est-ce bien raisonnable ? L’apôtre Paul nous éclaire sur ce point avec plusieurs commandements qui permettent de comprendre l’importance de ne pas avoir une relation qui n'est pas en accord avec la Parole de Dieu.


Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ?

2 Corinthiens 6:14


Un couple est reconnu devant Dieu à partir du moment où il est uni par le mariage, il n’y a pas de substitut. (Concubinage, pacse, etc…)


Or, de même que l’Eglise est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leurs maris en toutes choses. Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau, afin de faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible. C’est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même. Ephésiens 5:24 à 28


L’homme est le chef de famille soumis à Christ et la femme son aide précieuse pour servir Dieu. Il y a un ordre divin et une unité dans le service spirituel.


Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères. Hébreux 13:4


Il est bien question de mariage et non de vie sans l’alliance divine.


Pour ce qui concerne les choses dont vous m’avez écrit, je pense qu’il est bon pour l’homme de ne point toucher de femme. Toutefois, pour éviter l’impudicité, que chacun ait sa femme, et que chaque femme ait son mari. Que le mari rende à sa femme ce qu’il lui doit, et que la femme agisse de même envers son mari. La femme n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est le mari ; et pareillement, le mari n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est la femme. Ne vous privez point l’un de l’autre, si ce n’est d’un commun accord pour un temps, afin de vaquer à la prière ; puis retournez ensemble, de peur que Satan ne vous tente par votre incontinence. 1 Corinthiens 7:1 à 5


Il faut se marier plutôt que de brûler et le mariage est conçu pour servir Dieu ensemble.


Ces commandements sont très clairs et sans aucune ambiguïté. La vie de couple n’est pas envisageable hors mariage et elle doit être prioritairement basée sur l’engagement de servir Dieu ensemble et de faire sa volonté. Chaque conjoint doit être à sa place selon l’ordre divin, afin de respecter l’alliance et l’institution du mariage selon Dieu. C’est pourquoi il est proclamé de ne pas se mettre en couple sous un joug étranger, que le couple de fait doit être marié et que le mari doit conduire sa femme vers la sainteté.


La Bible fait souvent référence à une alliance sacrée devant Dieu. Jésus est l’époux et l’Eglise l’épouse. Il n'est pas fait mention ici de concubin et de concubine. Le couple hors mariage péche devant Dieu.


Que faire lorsque l’on est déjà en concubinage et que l’un des deux concubins reçoit Jésus ?


Il faut bien comprendre que la nouvelle naissance engendre une nouvelle vie et que le Saint-Esprit qui ne cohabite pas avec le péché, agit pour sanctifier le nouveau né. De fait, la Parole de Dieu va prendre toute sa place dans le coeur du régénéré. Et il va falloir prendre la décision d’obéir aux commandements de Dieu, notamment sur le sujet du mariage. Mais c’est là que les choses se corsent, parce qu’il y a des sentiments qui se sont installés depuis pas mal de temps et que le conjoint non converti risque de ne pas comprendre.


Alors que faire ?


D’un coté, on désire faire la volonté de Dieu et de l’autre, tout risque de s’effondrer. C’est alors que certains entrent dans le compromis d’une relation hybride afin d'éviter que le fossé ne s'agrandisse. Car il est évident que celui ou celle qui continue à vivre dans la paix comme avant avec son conjoint non converti n'est pas lui même converti, je préfère le dire sans retenue. Mais partons du principe que c’est une véritable conversion.


Elles ont suivi jésus…


Je vais vous compter l’histoire d’une soeur en Christ qui a vécu cela. Elle était depuis quelques années en concubinage avec un agent immobilier et vivait dans le luxe. Elle était très amoureuse de cet homme mais sa vie était comme une prison dorée, tant il était absorbé par son métier et le profit. Elle avait tout en un rien, si je puis dire, ce qui finalement lui brisait le coeur. Elle chercha le sens de sa vie et fut touchée par la Grâce de Jésus. Cela déplut fortement à son concubin qui un jour lui fit cette réflection : « C’est moi ou Jésus ! » Dans l’heure qui suivait, elle rassembla une valise et quitta la maison sans plus jamais y revenir, malgré les relances répétées du concubin. Ce fut pour elle, une très grande douleur, beaucoup de larmes, et un train de vie qui passait du grenier à la cave. Fini les bijoux, les voyages réguliers dans les iles paradisiaques et la maison luxueuse de 300 m2. Elle n’avait plus de travail et elle est repartie pour un temps chez sa maman.


La Bible nous déclare qu’aimer Dieu, c’est faire ses commandements et c’est ce que cette soeur a fait en acceptant de perdre l’homme qu’elle aimait mais qui rejetait en bloc son Père céleste. Après quelques mois, elle rencontra à l’église son futur mari. Aujourd’hui elle est mariée avec un frère régénéré, ils ont deux enfants et leur priorité est de servir Dieu. Ils vivent dans une maison tout à fait normale et ont chacun un job. La vie de cette soeur a littéralement changé parce qu'elle a décidé de suivre Christ. Elle a obéi aux commandements de Dieu et il lui a rendu au centuple : l'Amour de Dieu, l'amour d'un mari en Christ et des enfants qui seront élevés dans la foi.


Une autre jeune soeur de notre assemblée (qui était en Christ depuis seulement quelques mois), nous informe qu’elle a rencontré un garçon dont elle s’est éprise. Ils se sont rencontrés sur un site de rencontre un mois auparavant. Sa jeunesse en Christ ne lui permettait pas d’avoir beaucoup de bases sur la relation homme femme selon Jésus. Informés de cela, nous lui avons enseigné les commandements de Dieu sur le couple et sur l’importance de les respecter, pour ne pas tomber dans les pièges du diable et pour être en règle avec la Parole de Dieu. Nous avons alors invité le jeune homme à participer au culte et notre soeur lui a de suite précisé qu’il n’y aurait pas de rapport sexuel.

Le jeune homme est venu 4 ou 5 fois au culte avec une très bonne attitude mais rien ne changeait. Il venait pour elle et il exprimait au fil du temps, le désir de vivre selon ses projets, ce qui est tout à fait normal pour un personne du monde, mais pas pour un enfant de Dieu. Et après 3 mois, nous nous sommes entretenus avec notre soeur pour l’avertir que la situation était dangereuse mais qu’elle était totalement libre de suivre la voix de son coeur. Nous ne sommes pas des gourous. Et quelques jours plus tard, elle décida de rompre radicalement parce qu’elle tombait vraiment amoureuse et qu’elle sentait que le coeur de cet homme n’était pas du tout ouvert au Seigneur. Il y avait une totale incompatibilité.


Les gens du monde et certains de sa famille n’ont pas compris du tout la décision de notre soeur qui quittait l’homme quelle aimait. Elle pris cette décision seule, en relation avec Jésus qu’elle décida finalement d’écouter. Aujourd’hui cela fait plus d’une année. Une fois encore, ce fut un déchirement sentimental mais une libération spirituelle. Elle ne pouvait s’engager avec un homme sous un joug étranger qui ne glorifiait par Christ. Aujourd'hui, Elle est convaincue que Dieu lui a réservé le mari, le disciple de Christ qui lui convient, celui qui sera sa moitié pour qu’ensemble, ils le servent. Son témoignage est et restera à jamais un pas de foi qui reflète son coeur pour Jésus. Nous sommes absolument certains qu’elle sera comblée dans un avenir proche. Avec le temps, elle remercie le Seigneur de l’avoir éclairé.


Elle a suivi son concubin….


Une autre jeune fille que nous connaissons, avait été touchée par le Seigneur et vivait également en concubinage. Elle venait à l’Eglise accompagnée même de son concubin, pas du tout réceptif. Cela a duré un peu plus de 2 années. Mais malgré un enseignement de la Parole de Dieu concernant le couple, elle décida de ne pas suivre les commandements de Dieu. C'est finalement le concubin qui prit l'avangage sur le Seigneur ! D’autres couples ont suivi ce chemin charnel. Payer le prix est un impératif dans la vie d’un véritable chrétien et le prix est parfois douloureux mais il ouvre la porte au salut. Nous sommes responsables de nos actes.


Alors quelle réponse à « Que faire » ?


  • Une personne régénérée, n’acceptera plus de toute façon d’avoir des rapports intimes avec le concubin(e). Cela devient impossible pour elle, tant le péché lui est devnu insupportable. La réponse du concubin(e) ne se fera certainement pas attendre avec une telle décision qui chamboule tout.

  • La Grâce de Dieu entraine celui qui la reçoit dans une vie de sanctification et de remise en cause. Ensuite soit le concubin est à son tour appelé par le Seigneur, soit il réagit avec virulence et opposition de plus en plus fortes.

Quoiqu’il en soit, on ne se marie pas sous un joug étranger et le déroulement des évènements doit être placé dans les mains du Seigneur. Il faut accepter de payer le prix (et en cela le Saint-Esprit nous soutient grandement) car sinon nous nous courberons devant l’ennemi.


Ce n’est pas négociable !


Vivre en concubinage n’est pas négociable avec le Seigneur, c’est sa parole qui le précise. Et cela va bien plus loin lorsque l’on sait qu’il ne faut pas coucher avant le mariage selon la Parole de Dieu. C’est pourquoi le Seigneur appelle des personnes de toutes sortes, et parmis elles qui vivent en concubinage, et leur demande de ne plus vivre dans le péché, mais dans la sainteté.


Lorsque Paul s'adresse aux couples mixtes (paiën/chrétien) dans la première épitre aux Corinthiens, il s'adresse toujours à des couples mariés et en aucun cas, à des personnes vivants en conconbinage. Ainsi, lorsqu'un chrétien est uni par le mariage, en aucun cas, il ne doit rompre le lien Si un frère a une femme non-croyante, et qu’elle consente à habiter avec lui, qu’il ne la répudie point ; et si une femme a un mari non-croyant, et qu’il consente à habiter avec elle, qu’elle ne répudie point son mari. 1 Cor 7:12-13. Dans une telle situation, seul le conjoint non croyant peut décider de partir et le conjoint chrétien n'est pas tenu de le retenir.


Or les œuvres de la chair sont manifestes, lesquelles sont la fornication, l’impureté, l’impudicité, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les colères, les intrigues, les divisions, les sectes, les envies, les meurtres, les ivrogneries, les orgies, et les choses semblables à celles-là, au sujet desquelles je vous déclare d’avance, comme aussi je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront pas du royaume de Dieu. Gal 5:19-21


C’est une vérité qui parfois passe mal !

Je terminerai sur le fait qu’en tant que serviteur de Dieu, j’ai été appelé à préciser les commandements de Dieu sur l'importance du mariage à certains couples concubins et que cela m’a valu parfois le reproche d’être méchant, dur et diviseur. Je n’ai fais que reprendre mot pour mot la Parole de Dieu et je précise que c’est la vérité biblique qui ne se conteste pas et qui s’applique.


La vérité est souvent terriblement dérangeante parce qu’elle est contraire à nos intérêts égocentriques et à la volonté de Dieu. Agir par la foi et accepter de renoncer à soi-même est le coeur de l’évangile. Chacun a sa croix à porter si il veut suivre Jésus (Matthieu 16:24). Il est facile de rejeter la faute sur le serviteur qui ne fait qu’annoncer les commandements de Dieu lorsque l'on ne veut pas se soumettre. Il est par contre difficile de se positionner en tant que serviteur de Dieu face à des personnes qui ne veulent pas entendre la vérité.


Prions que la Grâce divine soit au coeur de ces échanges. Il n’est nullement question de diviser un couple qui peut rester uni avece la grâce de Dieu, mais il est du devoir d’un serviteur, d’annoncer comme l'apôtre Paul, la volonté de Dieu pour chacun de ses enfants. Si vous êtes tous deux nés de nouveau et que vous vivez en concubinage, mettez votre vie en règle en vous mariant. Si par contre, un seul d'entre vous est à Christ, alors référez-vous à la Parole de Dieu et respectez ce qu’elle dit quoiqu’il en coûte, et surtout agissez avec amour et foi en Jésus Christ. Ce n'est pas devant les hommes que vous avez à rendre compte, mais devant Dieu.


Daniel Gilman

135 vues

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page