Rechercher

PAS UN SEUL IOTA OU UN SEUL TRAIT


Matthieu 5.17-18 est un texte clé pour interpréter le Sermon sur la Montagne et l’Évangile entier de Matthieu : Ne pensez pas que je sois venu pour abolir la Loi ou les Prophètes. Je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir. Amen, je vous le dis, en effet, jusqu’à ce que le ciel et la terre passent, pas un seul iota ou un seul trait de lettre de la Loi ne passera, jusqu’à ce que tout soit arrivé.


Ici Jésus affirme : pas un seul iota ou un seul trait de lettre ne passera de la loi. Il fait probablement référence aux plus petites composantes de l’alphabet hébreu, indiquant que l’Ancien Testament est complètement digne de confiance, jusqu’au plus petit détail. Ceci est cohérent avec l’attitude de Jésus en d’autres occasions. Jamais nous ne voyons Jésus en désaccord avec l’Écriture. Bien que certains aient affirmé que Jésus est en désaccord avec l’Écriture dans les soi-disant antithèses de Matthieu 5.21-48, il nous enseigne explicitement le contraire dans les versets 17 et 18. Jésus n’est pas venu abolir la loi de Moïse (ou les Prophètes), mais l’accomplir. Jésus n’est pas en désaccord avec « il est écrit » dans les versets 21 à 48, mais avec « vous avez entendu » (vv 21, 27, 33, 38, 43 ; voir aussi le v. 31). Jésus critique les fausses interprétations de l’Écriture, et non les mots écrits en eux-mêmes.


Par conséquent, il est nécessaire d’apprécier la véracité permanente de la loi de Moïse, car Jésus est l’accomplissement de cette loi (5.17 ; voir aussi Romains 10.4). Jésus n’a rien annulé, mais vient pour que tout soit accompli (Matthieu 5.18). Il fait ceci par son entière obéissance représentative. Ainsi, bien que l’enseignement de Jésus soit troublant jusqu’au cœur, Jésus n’est pas venu nous écraser sous des fardeaux impossibles à porter (11.28-30 ; Voir 23.4). Seul Jésus, le dernier Adam et le parfait Fils de Dieu, est capable d’observer parfaitement la loi de Dieu (3.15), et donc est capable de verser son sang pour le pardon des péchés (26.28 ; voir 1.21, 20.28).

Il est nécessaire d’apprécier la véracité permanente de la loi de Moïse,

car Jésus est l’accomplissement de cette loi.


Cela ne signifie pas que nous ne devrions pas avoir le souci de suivre la loi de Dieu. Christ nous libère pour que nous lui obéissions. Les disciples de Jésus sont appelés à un amour authentique pour Dieu et pour leur prochain (22.37-40 ; voir aussi 7.21). C’est un grand appel, mais Jésus lui-même l’a incarné pendant sa vie. À travers son obéissance, Jésus nous libère du fardeau d’essayer de gagner notre salut. Nous devons être reconnaissants à cause de la compassion que Jésus nous a montrée. (5.7, 9.13, 12.7, 23.23, voir Osée 6.6, Matthieu 18.33). En résumé, la loi de Dieu est un témoin constant de la personne et de l’œuvre de Christ, et par lui, nous sommes capables d’appeler cette loi notre délice.


Brandon D. Crowe

0 vue