MATTHIEU 5



Verset 1 à 2

Jésus attire les foules. Ce sont elles qui viennent à lui, et non lui qui va vers elle. Il monte pour pouvoir mieux parler à tous.


Verset 3

Il n’est pas parlé ici de pauvreté matérielle ou de pauvreté intellectuelle, mais bien de pauvreté en Esprit. Qu’est-ce que cela veut dire exactement ?

Le pauvre en esprit reconnait son état, sa déchéance, la dépravation de sa nature. Il reconnait qu’il n’est rien, qu’il ne sait rien et qu’il a besoin de Dieu.

C’est un état d’humilité de cœur, qui se repent devant Dieu et qui sait que sans lui, il ne peut rien faire.

Esaïe 57:15 Mais je suis avec l’homme contrit et humilié, Afin de ranimer les esprits humiliés, Afin de ranimer les cœurs contrits. En hébreu, il est écrit : « celui qui se rabaisse et celui qui s’écrase » Quand il parle de ranimer, cela veut dire « faire vivre ».

L’orgueil est le pire ennemi de l’homme. Même après la conversion, nous devons veiller à ne pas nous croire arriver, c’est pourquoi la pauvreté spirituelle est un état permanent. 1 Corinthiens 10:12 Ainsi donc, que celui qui croit être debout fasse attention à ne pas tomber !

L’orgueil peut nous amener à devenir des pharisiens et à regarder les autres avec supériorité. Dieu résiste aux orgueilleux, nous devons veiller à ne jamais nous considérer mieux que quiconque et surtout lorsque l’on a des responsabilités. Ce que Dieu regarde ce sont les fruits que nous produisons et non nos capacités et notre savoir. Tout nous a été donné, absolument tout. Nous n’avons aucun mérite, tout est grâce !


Verset 4

Il peut y avoir 2 sens à ce verset.

C’est un Dieu de consolation pour tous ceux qui sont dans l’affliction. Chaque fois que nous sommes dans le souci, dans la peine, Dieu est là pour prendre sur lui nos fardeaux et nous encourager à continuer

Même s’il console ceux qui sont dans la souffrance, Jésus est venu apporter « un costume de louange au lieu d’un esprit abattu » (Es 61 :3) à ceux qui se repentent. Si nous sommes tristes lorsque nous tombons, Le Seigneur nous relève et nous aide à continuer.

Jésus ne parle pas de ceux qui pleurent parce qu’ils sont centrés sur leur propre personne. Il parle de ceux qui pleurent à cause de leur péché. 2 Cor 7:10 En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort.


Verset 5

La définition suivante du débonnaire est très explicite :

praus (prah-ooce’) - douceur de disposition, gentillesse d’esprit, douceur

La douceur envers Dieu est cette disposition d’esprit par laquelle nous acceptons tout ce qu’Il nous donne comme étant un bienfait, et ceci sans discussion ni résistance.

Dans l’A.T, les doux, les débonnaires, étaient ceux qui s’en remettaient entièrement à Dieu et non à leur propre force pour les défendre contre l’injustice. Ainsi, la douceur de Dieu envers les méchants est de leur permettre de connaître les préjudices infligés, qu’Il utilise pour purifier Ses élus, ceux qu’Il délivrera en Son temps.

La gentillesse ou la douceur sont opposées à l’affirmation de soi-même et au propre intérêt. Le débonnaire ne s’occupe pas du tout de soi. Cet état est une œuvre du Saint-Esprit, non de la volonté humaine.

Ils hériteront la Terre, qu’est ce que cela signifie ? Je pense qu’il s’agit de la nouvelle Terre que Dieu a préparée pour la vie future. Cela peut donc être remplacé par le Royaume de Dieu.


Verset 6

On pourrait traduire : « Heureux ceux qui ont soif d’être intègre, droit et obéissant à Dieu »

PDV Matthieu 5:6 Ils sont heureux, ceux qui ont faim et soif d’obéir à Dieu, parce qu’ils seront satisfaits !

La justice de Dieu, c’est d’agir comme Jésus agirait à notre place.

Mais c'est aussi "Heureux ceux qui ont faim et soif de Jésus", car Jésus est devenu notre Justice 1 Cor 1:30 30 Or, c’est par lui que vous êtes en Jésus–Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption,


Verset 7

Le grec emploie le mot eelemon, ce qui veut dire « miséricordieux, compatissant ».

Et les définitions du dictionnaires sont les suivantes :

- Miséricordieux est celui qui accorde le pardon

- Et compatissant, celui qui éprouve de la pitié

Nous avons reçu le pardon et la compassion de Dieu, c’est pourquoi à notre tour, nous devons accorder notre pardon et notre compassion à tous « mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses » Mat 6:15

Rappelons-nous la parabole de Mat 18:23-35 Si nous n’avons ni compassion, ni miséricorde envers notre prochain, Dieu nous traitera de la même manière.


Verset 8

Un cœur pur, c’est un cœur non partagé, constant, qui cherche ce qui est droit et juste. Le cœur, seul Dieu le connait réellement, c’est pourquoi comme David nous devrions souvent lui demander « sonde mon cœur et dispose mon cœur à la crainte de ton nom » Ps 86 :11 mais aussi « O Dieu, crée en moi un cœur pur, renouvelle en moi un esprit bien disposé » Ps 51 :12

Notre nature propre a des dispositions contraires à Dieu, c’est pourquoi notre coeur a besoin non pas d’être transformé, mais remplacé.

Voir Dieu, c’est comme Job l’a dit Job 42:5 Mon oreille avait entendu parler de toi, mais maintenant mon œil t’a vu. Job ne l’a pas vu physiquement, mais c’est spirituellement qu’il a vu Dieu, son cœur s’est totalement débloqué et sa vision des choses à changer, c’est cela voir Dieu. La nouvelle naissance nous donne un nouveau coeur et nous permet alors de voir Dieu.


Verset 9

Dans l’original, il est écrit « les faiseurs de Paix », c’est ce que nous sommes appelés à faire autour de nous : apporter la paix. Avant de l’apporter aux autres, il faut déjà être en paix avec soit même et avec Dieu. Avons-nous la paix ?

Plus nous mettrons notre confiance en Dieu, plus nous demeurons à ses côtés et plus nous aurons la paix dans notre coeur. La paix est un fruit de l’Esprit qui n’a rien à voir avec la paix du monde. La paix de Dieu est durable, elle est surnaturelle et surpasse notre intelligence. C’est parce que nous nous confions en Dieu, que nous avons la paix et ainsi nos pensées sont fixés sur Jésus-christ, le rémunérateur de ceux qui aiment Dieu.


Verset 10 à 12

Jésus emploie le mot « heureux » pour les persécutés. Comme Pierre l’a dit « regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves… »

Dès lors que l’on obéit à Dieu, on dérange et l’ennemi met les bouchées doubles pour nous faire stopper notre route. Obéir à Dieu coûte parfois très cher : notre réputation, nos relations, notre famille, et cela peut même aller jusqu’à perdre un travail et pire encore dans les pays qui vivent la persécution. Certains sont emprisonnés et d’autres meurent pour Christ. Jésus a dit : « Si quelqu’un veut me suivre, qu’il renonce à lui-même, qu’il porte sa croix et qu’il me suive … » sommes-nous prêts à tout perdre pour Christ ? Le bonheur n’est pas que pour ici bas, mais il nous est promis pour l’éternité.

Une grande récompense attend ceux qui ont vraiment souffert pour le nom du Seigneur. Hébreux 11:39 Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n’ont pas obtenu ce qui leur était promis,

On voit encore aujourd’hui tous ceux qui sont emprisonnés à vie en Corée du nord, par exemple.

Paul qui a dit que quoi qu’il arrive nous serions héritiers de Dieu « si toutefois nous souffrons aussi avec lui pour prendre part à sa gloire » (Rom 8 :17). À cela il rajoutera que nos souffrances ne sont pas dignes d’être comparées à la gloire qui va nous être révélée (Rom 8 :18)


Résumé des Béatitudes :

C’est le processus de la vie d’un enfant de Dieu, de sa naissance à sa consécrati