Rechercher

MATTHIEU 5



Verset 1 à 2

Jésus attire les foules. Ce sont elles qui viennent à lui, et non lui qui va vers elle. Il monte pour pouvoir mieux parler à tous.


Verset 3

Il n’est pas parlé ici de pauvreté matérielle ou de pauvreté intellectuelle, mais bien de pauvreté en Esprit. Qu’est-ce que cela veut dire exactement ?

Le pauvre en esprit reconnait son état, sa déchéance, la dépravation de sa nature. Il reconnait qu’il n’est rien, qu’il ne sait rien et qu’il a besoin de Dieu.

C’est un état d’humilité de cœur, qui se repent devant Dieu et qui sait que sans lui, il ne peut rien faire.

Esaïe 57:15 Mais je suis avec l’homme contrit et humilié, Afin de ranimer les esprits humiliés, Afin de ranimer les cœurs contrits. En hébreu, il est écrit : « celui qui se rabaisse et celui qui s’écrase » Quand il parle de ranimer, cela veut dire « faire vivre ».

L’orgueil est le pire ennemi de l’homme. Même après la conversion, nous devons veiller à ne pas nous croire arriver, c’est pourquoi la pauvreté spirituelle est un état permanent. 1 Corinthiens 10:12 Ainsi donc, que celui qui croit être debout fasse attention à ne pas tomber !

L’orgueil peut nous amener à devenir des pharisiens et à regarder les autres avec supériorité. Dieu résiste aux orgueilleux, nous devons veiller à ne jamais nous considérer mieux que quiconque et surtout lorsque l’on a des responsabilités. Ce que Dieu regarde ce sont les fruits que nous produisons et non nos capacités et notre savoir. Tout nous a été donné, absolument tout. Nous n’avons aucun mérite, tout est grâce !


Verset 4

Il peut y avoir 2 sens à ce verset.

C’est un Dieu de consolation pour tous ceux qui sont dans l’affliction. Chaque fois que nous sommes dans le souci, dans la peine, Dieu est là pour prendre sur lui nos fardeaux et nous encourager à continuer

Même s’il console ceux qui sont dans la souffrance, Jésus est venu apporter « un costume de louange au lieu d’un esprit abattu » (Es 61 :3) à ceux qui se repentent. Si nous sommes tristes lorsque nous tombons, Le Seigneur nous relève et nous aide à continuer.

Jésus ne parle pas de ceux qui pleurent parce qu’ils sont centrés sur leur propre personne. Il parle de ceux qui pleurent à cause de leur péché. 2 Cor 7:10 En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort.


Verset 5

La définition suivante du débonnaire est très explicite :

praus (prah-ooce’) - douceur de disposition, gentillesse d’esprit, douceur

La douceur envers Dieu est cette disposition d’esprit par laquelle nous acceptons tout ce qu’Il nous donne comme étant un bienfait, et ceci sans discussion ni résistance.

Dans l’A.T, les doux, les débonnaires, étaient ceux qui s’en remettaient entièrement à Dieu et non à leur propre force pour les défendre contre l’injustice. Ainsi, la douceur de Dieu envers les méchants est de leur permettre de connaître les préjudices infligés, qu’Il utilise pour purifier Ses élus, ceux qu’Il délivrera en Son temps.

La gentillesse ou la douceur sont opposées à l’affirmation de soi-même et au propre intérêt. Le débonnaire ne s’occupe pas du tout de soi. Cet état est une œuvre du Saint-Esprit, non de la volonté humaine.

Ils hériteront la Terre, qu’est ce que cela signifie ? Je pense qu’il s’agit de la nouvelle Terre que Dieu a préparée pour la vie future. Cela peut donc être remplacé par le Royaume de Dieu.


Verset 6

On pourrait traduire : « Heureux ceux qui ont soif d’être intègre, droit et obéissant à Dieu »

PDV Matthieu 5:6 Ils sont heureux, ceux qui ont faim et soif d’obéir à Dieu, parce qu’ils seront satisfaits !

La justice de Dieu, c’est d’agir comme Jésus agirait à notre place.

Mais c'est aussi "Heureux ceux qui ont faim et soif de Jésus", car Jésus est devenu notre Justice 1 Cor 1:30 30 Or, c’est par lui que vous êtes en Jésus–Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption,


Verset 7

Le grec emploie le mot eelemon, ce qui veut dire « miséricordieux, compatissant ».

Et les définitions du dictionnaires sont les suivantes :

- Miséricordieux est celui qui accorde le pardon

- Et compatissant, celui qui éprouve de la pitié

Nous avons reçu le pardon et la compassion de Dieu, c’est pourquoi à notre tour, nous devons accorder notre pardon et notre compassion à tous « mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses » Mat 6:15

Rappelons-nous la parabole de Mat 18:23-35 Si nous n’avons ni compassion, ni miséricorde envers notre prochain, Dieu nous traitera de la même manière.


Verset 8

Un cœur pur, c’est un cœur non partagé, constant, qui cherche ce qui est droit et juste. Le cœur, seul Dieu le connait réellement, c’est pourquoi comme David nous devrions souvent lui demander « sonde mon cœur et dispose mon cœur à la crainte de ton nom » Ps 86 :11 mais aussi « O Dieu, crée en moi un cœur pur, renouvelle en moi un esprit bien disposé » Ps 51 :12

Notre nature propre a des dispositions contraires à Dieu, c’est pourquoi notre coeur a besoin non pas d’être transformé, mais remplacé.

Voir Dieu, c’est comme Job l’a dit Job 42:5 Mon oreille avait entendu parler de toi, mais maintenant mon œil t’a vu. Job ne l’a pas vu physiquement, mais c’est spirituellement qu’il a vu Dieu, son cœur s’est totalement débloqué et sa vision des choses à changer, c’est cela voir Dieu. La nouvelle naissance nous donne un nouveau coeur et nous permet alors de voir Dieu.


Verset 9

Dans l’original, il est écrit « les faiseurs de Paix », c’est ce que nous sommes appelés à faire autour de nous : apporter la paix. Avant de l’apporter aux autres, il faut déjà être en paix avec soit même et avec Dieu. Avons-nous la paix ?

Plus nous mettrons notre confiance en Dieu, plus nous demeurons à ses côtés et plus nous aurons la paix dans notre coeur. La paix est un fruit de l’Esprit qui n’a rien à voir avec la paix du monde. La paix de Dieu est durable, elle est surnaturelle et surpasse notre intelligence. C’est parce que nous nous confions en Dieu, que nous avons la paix et ainsi nos pensées sont fixés sur Jésus-christ, le rémunérateur de ceux qui aiment Dieu.


Verset 10 à 12

Jésus emploie le mot « heureux » pour les persécutés. Comme Pierre l’a dit « regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves… »

Dès lors que l’on obéit à Dieu, on dérange et l’ennemi met les bouchées doubles pour nous faire stopper notre route. Obéir à Dieu coûte parfois très cher : notre réputation, nos relations, notre famille, et cela peut même aller jusqu’à perdre un travail et pire encore dans les pays qui vivent la persécution. Certains sont emprisonnés et d’autres meurent pour Christ. Jésus a dit : « Si quelqu’un veut me suivre, qu’il renonce à lui-même, qu’il porte sa croix et qu’il me suive … » sommes-nous prêts à tout perdre pour Christ ? Le bonheur n’est pas que pour ici bas, mais il nous est promis pour l’éternité.

Une grande récompense attend ceux qui ont vraiment souffert pour le nom du Seigneur. Hébreux 11:39 Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n’ont pas obtenu ce qui leur était promis,

On voit encore aujourd’hui tous ceux qui sont emprisonnés à vie en Corée du nord, par exemple.

Paul qui a dit que quoi qu’il arrive nous serions héritiers de Dieu « si toutefois nous souffrons aussi avec lui pour prendre part à sa gloire » (Rom 8 :17). À cela il rajoutera que nos souffrances ne sont pas dignes d’être comparées à la gloire qui va nous être révélée (Rom 8 :18)


Résumé des Béatitudes :

C’est le processus de la vie d’un enfant de Dieu, de sa naissance à sa consécration totale sur cette terre.

Il reconnait son état de pécheur, il se repent et pleure sur sa condition, son regard change et les fruits de l’Esprit grandissent en lui, il cherche le Royaume avant toute chose, il progresse dans la sainteté jour après jour et devient un flambeau pour ceux qui l’entourent. Face à tout cela, la persécution est là, mais le Seigneur lui assure une grande récompense dans le ciel.


Verset 13

Dans l'A.T, toutes les offrandes offertes à Dieu devaient être assaisonnées de sel Lev 2:13 Tu mettras du sel sur toutes tes offrandes ; tu ne laisseras point ton offrande manquer de sel, signe de l’alliance de ton Dieu ; sur toutes tes offrandes tu mettras du sel. et Paul nous dit que nous devons offrir notre corps à Dieu comme un sacrifice vivant à l'Eternel (Rom 12:1), c'est à dire notre vie toute entière doit être consacrée à Dieu et par conséquent être assaisonnée de sel.

Le sel met en valeur un plat, sans sel, tout est fade. Nous sommes comparés au sel, parce qu'un enfant de Dieu met en valeur sa vie, il lui donne un sens, ce qui donne envie aux autres. Nos paroles doivent être assaisonnées de sel nous dit Paul Col 4:6 Que votre parole soit toujours accompagnée de grâce, assaisonnée de sel, afin que vous sachiez comment il faut répondre à chacun. parce qu'elles béniront ceux qui nous entourent.


Verset 14 à 16

Nous sommes comparables à la lumière également et pas une lumière quelconque, mais « la lumière du monde ». Comme une lumière sert à éclairer, nous devons éclairer le monde. C’est bien pour cela que notre témoignage doit être visible pour tous, pas seulement dans notre petit cocon évangélique. Le témoignage se fait par la parole mais aussi et surtout par notre manière de vivre, notre ressemblance à Christ dans tous les aspects de notre vie.

Jésus parle bien de voir notre manière d’agir "afin qu'ils voient vos bonnes oeuvres". Rien ne parle mieux que notre attitude dans les petites choses de tous les jours et surtout nos réactions face aux épreuves. Le monde nous regarde et si nous agissons comme eux, où est la lumière ?

Paul dit que nous sommes devenus lumière Eph 5:8 Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur... et par conséquent il reprend les propos de Jésus ...Marchez comme des enfants de lumière ! et il explique ce que cela signifie Eph 5:9 Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité.

Briller, c'est être dans la vérité, être bon envers notre prochain, et obéissant à la Parole de Dieu.


Verset 17

La mission de Jésus n’est pas de détruire la loi, mais de l’accomplir.

Nous ne sommes plus sous la loi, mais sous la grâce et malheureusement certains en tordent le sens. La loi est inscrite maintenant dans notre cœur, Hébreux 10:16 Voici l’alliance que je ferai avec eux après ces jours-là, dit le Seigneur: je mettrai mes lois dans leur cœur et je les écrirai dans leur esprit. C’est la loi de l’Esprit qui est inscrite dans notre cœur et cette loi nous a libérés du péché et de la mort (Rom 8:2). Elle nous donne l’envie d’obéir à Dieu. Ce n’est plus « je dois faire ou je ne dois pas faire », mais « j’ai envie de faire ou je n’ai plus envie de faire ». Jésus a réduit la loi à 2 commandements qui résument les 10 autres. L’amour de Dieu pour les 4 premiers et l’amour du prochain pour les 6 derniers.

Paul est très clair à ce sujet Romains 3:31 Cela signifie-t-il donc que, par l’intermédiaire de la foi, nous annulions la loi ? Certainement pas ! Au contraire, nous confirmons la loi. La loi était nécessaire pour montrer à l'homme son état de dépravation "Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu" Rom 8:23

La loi nous a révélé notre péché, mais la grâce nous a donné la puissance pour l'abandonner.


Verset 18 et 19

Rien ne doit disparaitre de la loi nous dit Jésus, car le Ciel et la Terre disparaîtront avant que la loi ne disparaisse. Pourquoi ? Parce qu'elle est là pour mettre l'homme face à son miroir, pour l'amener à reconnaitre son état de pécheur et sa totale dépravation. Même l'homme le plus saint, le plus gentil, le plus aimable sur la terre est incapable de se sauver par la loi, il a besoin d'une intervention divine.


Verset 20

La particularité des scribes et des pharisiens était leur hypocrisie. Ils mettaient un joug sur les autres, étaient religieux et sectaires mais n'avaient pas d'amour. Leur coeur était fermé à la vérité.

Aujourd'hui beaucoup de soit disant "chrétiens" leur ressemblent. Ce sont des légalistes pour certains, mais aussi des tièdes, des faux docteurs et des faux prophètes. Jésus leur dira ouvertement : "Je ne vous ai jamais connus" (Mat 7:23). ils sont très nombreux malheureusement et bien plus que nous le croyons.


Verset 21 à 22

En fait, Jésus leur dit que s'ils pensent être justifiés par la loi, ils sont perdus.

Aux yeux de Dieu, la colère est comparable au meurtre et l’insulte mérite la mort éternelle !

Il est en train de leur montrer que la loi condamne tous les hommes sans exception, parce que son niveau est inatteignable.


Verset 23 à 26

Toujours dans le cadre de la loi, il ne sert à rien de se présenter devant Dieu et de lui offrir un sacrifice si nous avons un différent avec quelqu'un. La loi est très stricte et met l'homme face à ses responsabilités.

Jusqu'à la fin du chapitre, Jésus expose ce que doit être l'attitude d'un véritable enfant de Dieu et met en avant le fait que s'il veut faire tout cela par ses propres moyens, c'est impossible. Jésus est venu pour accomplir la loi une fois pour toute Rom 8:3 Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, — Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché,


Verset 27 à 28

La loi est inatteignable, seule la grâce peut sauver l'homme. C'est pourquoi le coeur de l'homme doit être changé, parce le péché prend racine d'abord dans les pensées. Jésus met le niveau au plus haut, pour démontrer que sans une intervention divine, l'homme est perdu, il est incapable de se sauver lui-même.


Verset 29 à 30

Jésus prend l'image de l'oeil (la pensée) et de la main (l'acte). La convoitise se fait par les yeux et si elle n'est pas immédiatement stoppée, elle conduit à l'acte.

Si nous entretenons les mauvaises pensées, nous sommes en grand danger, car tout péché prend racine d'abord dans la pensée.

Maintenant, Jésus parle de pensées que l’on affectionne en secret et pour lesquelles nous ne combattons pas (non de celles envoyées par le diable ou de celles avec lesquelles nous nous battons encore). Certains, par consécration, se sont eux-mêmes castrés pour ne pas succomber Matthieu 19:12 Car il y a des eunuques qui le sont dès le ventre de leur mère ; il y en a qui le sont devenus par les hommes ; et il y en a qui se sont rendus tels eux-mêmes, à cause du royaume des cieux. Que celui qui peut comprendre comprenne.

La victoire sur le péché passe par la soumission à la Parole de Dieu. Notre obéissance ne nous sauvera pas, mais elle prouvera que nous sommes un véritable disciple de Christ, un authentique enfant de Dieu.


Verset 31 à 32

Dieu hait le divorce, mais le cœur des hommes est tellement dur, que Moïse a du le rendre légal (Chap 19 :8), c'est pourquoi Jésus les met en garde sur le fait de divorcer. La seule raison valable est l'infidélité. Sans infidélité de la part d'un conjoint, le couple reste uni devant Dieu et se rend donc adultère, dès lors que l'un des conjoints se remarie. Seul l'infidélité et le veuvage leur donne la possibilité de se remarier. Dieu hait le divorce, mais le tolère à condition que les conjoints restent seuls pour le restant de leur jour.


Verset 33 à 37

L’A.T parle d’accomplir les engagements pris pour le Seigneur. Nombres 30:2 (30-3) Lorsqu’un homme fera un vœu à l’Eternel, ou un serment pour se lier par un engagement, il ne violera point sa parole, il agira selon tout ce qui est sorti de sa bouche. L'engagement est extrêmement important pour Dieu. Mais Jésus parle non seulement de l’engagement (s'acquitter de son serment), il parle aussi de ne pas jurer en son nom ni par tout autre nom. Ce qui est dit devrait toujours être tenu. Les juifs appellent cela « parole de diamantaire », une parole est une parole, on ne revient pas dessus.

De plus, jurer n’est pas correct car rien ne nous appartient, tout est à Dieu !

Moralité, plutôt que de s’avancer lorsqu’on veut prendre une décision de tout genre envers le Seigneur ou envers les hommes, réfléchissons bien car revenir dessus est péché.

La loi dit d’accomplir son engagement sans y revenir, mais la grâce dit qu’en plus, il ne faut pas jurer. Cela appuie le fait que nos paroles ne doivent pas être dites à la légère !


Verset 38 à 42

La loi n’interdisait pas de se venger, cela était normal de rendre à l’autre ce qu’il avait fait Exode 21:23-25 Mais s’il y a un accident, tu donneras vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, meurtrissure pour meurtrissure.

Mais la grâce est plus exigeante, car non seulement nous n’avons pas le droit de rendre la pareille mais en plus, nous devons faire preuve d’amour et de bonté envers celui ou celle qui nous a fait du mal ou qui veut nous en faire. Il n’y a pas de plus bel exemple que celui de Jésus avant la crucifixion. Il n’a pas bronché, ni rendu l’insulte, il s’est laissé faire et a donné sa vie en pardonnant à tous ceux qui l’avaient maltraité et cloué à la croix. C’est l’amour de Jésus en nous qui peut nous rendre capable de faire cela, car par nous-mêmes, nous n’y arriverons pas. Notre nature et notre orgueil ont besoin d’être mis à mort pour ne plus réagir mal envers quiconque, mais au contraire bénir même nos ennemis.

C’est ce qui s’appelle le renoncement à soi-même ! Et c’est à cela qu’est appelé à faire un disciple de Dieu. Jésus dira plus tard que celui qui perdra sa vie ici-bas, la gagnera dans le ciel. Et Paul a dit que nous devons nous considérer comme des morts revenus à la vie, vivants pour Dieu en Jésus-Christ. S’oublier et vivre pour le Seigneur, voilà ce que nous devons faire !


Verset 43 à 48

Il est dit que Dieu n’a pas changé, qu’il est le même depuis toujours et qu’il le restera, et pourtant, alors que dans l’AT on pouvait haïr son ennemi, maintenant on doit l’aimer ! C’est parce que la grâce nous permet de le faire par l’Esprit qui est en nous. Dans l’AT, Dieu a voulu nous montrer que le peuple de Dieu (les juifs) devaient se séparer des autres peuples et que pour rentrer dans la Terre promise, il y avait des combats à mener, des ennemis et des géants à abattre. L’AT est un type du monde invisible. Aujourd’hui quiconque croit en la bonne nouvelle fait parti du peuple de Dieu, car il est devenu un enfant de Dieu. Nos vrais ennemis sont spirituels car ce sont les puissances et les dominations dans les lieux célestes. Comme des bons soldats, nous sommes armés parce que nous sommes en guerre mais ne nous trompons pas de cibles. La cible ce n’est pas l’humain, la cible ce sont toutes les puissances envoyées par le diable. Nous devons aimer l’homme mais nous avons le droit de détester ce qui l’anime.

Jésus nous demande d’aimer tous les hommes, même s’ils sont mauvais et méchants envers nous. Dans les versets précédents, il nous disait de ne rendre le mal pour le mal et même de faire au-delà de leurs demandes, mais maintenant, il nous demande de les aimer, de prier pour eux et de les bénir.

"Afin que vous deveniez fils de votre Père qui est dans les cieux" ! On peut donc en conclure que de ne pas le faire nous empêche d’être reconnus comme Fils de Dieu. Il rajoute « Soyez donc parfaits comme votre Père céleste est parfait », mais comment pourrions-nous y arriver puisque nous savons que nous n’arriverons jamais à la perfection ?

En tant qu’être humain, nous sommes incapables d’aimer (Agape), seul l’Esprit de Dieu peut déposer l'amour de Dieu dans notre coeur. Ces versets nous montrent à quel point nous avons besoin de Dieu pour aimer les autres et que si nous nous appuyons sur nos capacités, nous en serons incapables. C’est uniquement en demeurant en Dieu que nous aimerons comme lui aime. Sans l’Esprit, nous sommes capables de beaucoup de choses, de faire des belles œuvres, d’apporter des messages extraordinaires et même de faire des miracles et des prodiges (feu étranger) mais aimer nos ennemis, nul homme ne peut le faire s’il n’est pas rempli de l’Esprit de Dieu !

Jésus met la barre très haute, pour nous montrer que sans lui, nous serons incapables d’y parvenir. Par contre, avec lui en nous, c’est possible !

Quel honneur avons-nous à aimer ceux qui nous aiment ? Aucun !!!




10 vues