Rechercher
  • LAETITIA GILMAN

1 THESSALONICIENS 2


Verset 1 à 4

Paul ne s’est jamais laissé décourager par toutes les tribulations qu’il a traversées. Il a suivi sa course jusqu’au bout sans se laisser perturber par la persécution des juifs. Il a beaucoup souffert, mais sa détermination l’a fait continuer jusqu’à la fin. Il n’a qu’un objectif : plaire à son Dieu et non aux hommes.


C’est le même objectif que nous devons avoir dans notre coeur, il sera déterminant pour avancer et ne pas lâcher sous la pression de l’ennemi.

Si nous voulons plaire aux hommes, nous sommes cuits ! Par contre, si nous voulons plaire à Dieu, nous vivrons des grandes épreuves, mais la voie de l’éternité est grande ouverte devant nous. A qui voulons-nous plaire ?



Verset 5

Paul ne flatte pas dans ses discours, comme certains prédicateurs le faisaient déjà de son époque et certains le font encore maintenant. Il n’est pas intéressé par l’argent, c’est pourquoi il ne se sert pas de l’évangile pour gagner sa vie.


L’évangile n’est pas une source de gain, c’est la bonne nouvelle pour quiconque croit afin qu’il reçoive la vie éternelle. L’évangile de prospérité est en pleine expansion au états unis de nos jours, et certains sont même gagnés en Europe, c’est un évangile diabolique ! Le Seigneur veut faire de ses disciples des gens humbles. Jamais il n’a annoncé que ses disciples vivraient dans le confort, la facilité, sans jamais souffrir. Il a promis qu’il pourvoirait à notre nécessaire, mais il a également dit que nous serions maltraités et rejetés comme lui l’a été et que nous devions souffrir comme lui, renoncer à nous mêmes et porter notre croix. Partout dans le monde des chrétiens souffrent et sont persécutés pour le nom de Jésus, mais jamais, pour rien au monde, ils ne renieraient leur Seigneur ! Ils ont réellement compris ce que Jésus est venu accomplir à la croix et ils en mesurent d’autant plus l’importance qu’ils se sentent les hommes les plus riches de la Terre. La richesse que le Seigneur nous offre est spirituelle. Le matériel est un piège si nous y accordons de l’importance.

la flatterie est très dangereuse et beaucoup se laissent piéger à cause d’elle. Ceux qui en usent sont des manipulateurs de l’évangile et ceux qui la reçoivent avec allégresse sont aveuglés par leur égo. la flatterie, selon le dictionnaire, c’est une « louange exagérée » et l’utiliser dans le monde chrétien est d’autant plus machiavélique. L’exagération, c’est du mensonge en quelque sorte. D’ailleurs Job n’use jamais de cela Jb 32:22 : Car je ne sais pas flatter : mon créateur m’enlèverait bien vite. David la détermine comme un « coeur double », il n’a pas peur de dire que ce sont « des faussetés » (ps 12:2). Dieu a en horreur les lèvres flatteuses et David lui demande de les exterminer Ps 12:3 Que l’Eternel extermine toutes les lèvres flatteuses, la langue qui discourt avec arrogance.

Malheureusement même dans le monde chrétien, certains prédicateurs usent de flatterie pour manipuler leur auditoire et ainsi remplir les bancs de leurs assemblées.



Verset 6 à 12

Paul et ses compagnons de route n’ont jamais cherché la gloire pour eux-mêmes, le seul qu’ils veulent glorifier, c’est Jésus et lui seul. Ils n’ont jamais été à la charge de qui que ce soit et pour cela, ont donc continuer à travailler de leurs mains pour pourvoir à leurs besoins. « C’est en travaillant nuit et jour, pour n’être à la charge d’aucun d’entre vous. que nous vous avons prêché l’évangile de Dieu » (v9). Paul encourage, à d’autres passages, le fait de pouvoir aux besoins de ceux qui servent le Seigneur, mais lui-même n’a pas usé de ce privilège.


Il est vrai que s’occuper du ministère demande du temps et que lorsque c’est un temps plein, cela permet de bien le faire et d’élargir le travail. Mais Paul ne voulait pas être à la charge de qui que ce soit, et je pense que c’est dans le but de montrer que c’est possible, qu’il faut juste avoir du courage et beaucoup de zèle. Paul n’avait ni femme, ni enfants à s’occuper, il était donc libre de son emploi du temps et pouvait le gérer comme bon lui semblait, c’était là sa grande force par rapport à ceux qui doivent s’occuper d’une famille en rentrant du travail.

Sa famille, c’était les chrétiens, à ses yeux, il les avait à charge et s’en occupait comme un père s’occupe de ses enfants. Paul a joué le rôle d’un père pour l’église et encore aujourd’hui, il continue à être un père pour ceux qui le l’écoutent.



Verset 13 à 16

Les Thessaloniciens ont vraiment accueilli la parole de Dieu comme une parole agissante pour tous ceux qui croient.


Là est le secret pour que la parole prenne vie en nous : il faut la croire telle qu’elle est écrite. Pour les incrédules elle restera une lettre morte, mais pour les croyants, elle sera à jamais une lettre vivante qui apportera la guérison dans les coeurs et dans les corps, la délivrance, la consolation, l’exhortation. Elle nous enseigne les voies du Seigneur et sa volonté parfaite.

Les thessaloniciens sont persécutés par leurs compatriotes exactement comme les chrétiens juifs l’ont été de la part de leur frères juifs.

Paul est clair dans ce passage, il dit bien que ce sont les juifs qui ont fait mourir le Seigneur Jésus et leurs prophètes, ce sont eux également qui ont persécutés les apôtres. Ils sont les adversaires de tous les hommes parce qu’ils ne veulent pas apporter le salut aux autres nations. D’ailleurs luc le dit clairement lc 24:20 « Et comment les chefs des prêtres et nos magistrats l’ont fait arrêter pour qu’il soit condamné à mort et l’ont crucifié » et Etienne le dira avant de mourir aux juifs Ac 5:52 « lequel des prophètes vos ancêtres n’ont-ils pas persécuté ? Ils ont tué ceux qui annonçaient d’avance la venue du Juste et c’est lui que vous avez fait maintenant arrêter et dont vous êtes devenus les meurtriers »



Verset 17 à 20

2 choses importantes dans ce passage :

  • Satan a empêché Paul et ses compagnons d’oeuvre à aller voir les Thessaloniciens

  • Les thessaloniciens sont la couronne de gloire et la joie de Paul et de ses compagnons.

Nous n'avons aucun détail sur ce qui a empêché Paul d’aller les voir, mais nous savons qui en est l’auteur. Ce que nous savons c’est que Satan a tout repris à Job (sauf sa vie) et cela avec l’autorisation de L’Eternel, nous savons aussi que Satan voulait accuser Josué , le souverain sacrificateur, mais que l’Eternel l’a réprimandé. et nous avons également l’épisode du désert où Satan veut tenter Jésus pour le faire chuter. Satan oeuvre, mais il ne peut réellement faire comme il veut. Dans le cas de Job, il a du avoir l’autorisation, dans le cas de Josué, Dieu l’a repris, dans le cas de Jésus, c’était permis de Dieu pour nous enseigner et dans le cas de Paul, cela doit également être permis par le Seigneur.

Satan n’est pas pleinement libre de faire ce qu’il veut avec les enfants de Dieu, il agit en fonction des droits qui lui sont accordés par le Seigneur. Par contre, il est pleinement libre d’agir à sa guise sur les âmes qui lui ont, de leur propre gré, laissé des portes ouvertes. Si notre vie appartient au Seigneur, le diable ne peut pas faire comme il veut. Par contre, il va tout faire pour tenter l’enfant de Dieu et ainsi lui ouvrir l’accès afin de récupérer ses pleins droits sur sa vie.

En clair, avec un enfant de Dieu, Satan est obligé de le faire chuter pour récupérer ses droits sur lui. Par contre avec un païen, il n’a pas besoin de se battre, il lui appartient et en fait ce qu’il veut. C’est le sang de Jésus qui nous protège, nous appartenons à la famille royale et par conséquent, il ne peut agir comme il veut. Par contre, il peut tenter de nous ramener à lui et c’est là, où il use de tous les moyens qu’il a en son pouvoir. C’est pourquoi, notre protection se trouve dans le sang de Jésus et nous devons utiliser notre autorité en Jésus-Christ, mais avant de résister au diable il faut d’abord se soumettre à Dieu, c’est à dire lui obéir et c’est ainsi qu’il ne pourra jamais faire ce qu’il veut avec nous.


Toutes les personnes que nous amenons à Christ sont pour nous une couronne de gloire Elles sont pour nous un vrai sujet de joie et c’est un honneur d’avoir été à la source de leur conversion. Quoi de plus merveilleux que de sauver des vies ? C’est le plus grand bonheur !




5 vues