Please reload

GENÈSE 4

 

Verset 1 à 2

Adam et Eve vont s’unir et avoir leur 2 premiers fils : Caïn et Abel. L’ainé sera cultivateur, le second sera berger.

Caïn est traduit littéralement par une « lance »

Nous ne savons pas à quel moment  ces enfants sont arrivés chronologiquement. D’après Rachi, 

« si le texte avait porté wayéda’ au lieu de yada’, cela aurait voulu dire qu’il a eu des enfants après avoir été chassé. ». Or le texte original emploie bien le mot yada, ce qui signifierait qu’ils seraient venus au monde avant la chute.

Il est parlé des fils, mais encore une fois le texte ne nous indique pas s’il y a eu des filles. Toujours d’après les juifs, Rachi explique qu’il y en a certainement eu, à cause d’un indice propre à leur langue « La préposition eth apparaît à trois reprises, [devant chacun de ces trois mots]. Cette redondance nous enseigne qu’une sœur jumelle est née en même temps que Qayin, et deux sœurs jumelles en même temps que Hèvel. D’où l’expression [au verset suivant] : « elle continua d’engendrer ». »

Ce qui expliquerait la suite de l’histoire lorsque Caïn va lui même connaitre une femme (au verset 17).

 

Lorsque Caïn vient au monde, Eve a dit « j’ai acquis un homme auprès de YHWH » (v1). 

« acquis », c’est le verbe קָנֹה (qanoh) qui signifie « acheter, acquérir, racheter; s’approprier, posséder »

Les intentions d’Eve changeront plus tard. Eve va malheureusement perdre le fils qu’elle a en quelque sorte « acheté ».

 

Verset 3 à 5

2 offrandes vont être faites, l’une va plaire à Dieu, l’autre non. L’une provient du fruit du travail de Caïn et l’autre de ce qu’Abel a de plus précieux.

 

Le fruit de notre travail ne peut pas plaire à Dieu, parce que cela provient de notre nature propre. Quelle que soit l’énergie et le temps que nous y avons consacré, le fruit de notre chair ne peut être agréable à Dieu  Rom 8:7-8 car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas. Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu. 

 

Abel va donner ce qu’il a de plus cher, ce qui lui coûte, c’est à dire le meilleur de son bétail. 

La terre ayant été maudite, rien de ce qui provenait d’elle ne pouvait plaire à Dieu, par contre, les animaux n’ont jamais été maudits et le principe du sacrifice a sans doute été enseigné à Adam. 

L’Eternel se tourna vers le sacrifice d’Abel et le consuma parce qu’il lui était agréable. Mais il se détourna de celui de Caïn et ne le consuma pas. Heb 11:4 C’est par la foi qu’Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn ; c’est par elle qu’il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes ; et c’est par elle qu’il parle encore, quoique mort. 

 

Verset 5 à 7

Caïn va éprouver de la colère contre son frère. Le verbe utilisé est « haroh » חַרֹה qui veut dire : "s’enflammer de colère". 

La jalousie le saisit et le Seigneur l’interroge concernant son état. « Pourquoi es-tu enflammé de colère ? Pourquoi as-tu un air si sombre ? »

 

La colère peut nous envahir. En soit, la colère n’est pas un péché, elle est un sentiment humain, c’est pourquoi Paul nous recommande de ne pas la garder, mais au contraire de la chasser au plus vite de notre coeur. Eph 4: 26 Si vous vous mettez en colère, ne péchez point ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, 

Garder et entretenir la colère conduit inévitablement vers la mort Jb 5:2 L’insensé périt dans sa colère, Le fou meurt dans ses emportements. 

 

Malheureusement, Caïn va l’entretenir, et ainsi faire naitre dans son coeur de la haine envers son frère. Jusque là, tout se passe intérieurement, mais la jalousie le ronge tellement, qu’il médite le mal envers un innocent et qui plus est, son frère de sang.

 

Certains parfois nous semblent recevoir plus de bénédictions de la part de Dieu. Quel regard leur portons-nous secrètement ? Le frère ainé du fils prodigue a éprouvé aussi de la jalousie envers son cadet, parce que le Père portait un regard favorable sur lui;  les premiers ouvriers de la vigne n’ont pas reçu plus que les derniers, et ils en étaient également irrités, mais à cela le maitre a répondu  Mat 20:15 Ne m’est–il pas permis de faire de mon bien ce que je veux ? Ou vois–tu de mauvais œil que je sois bon ? 

C’est Dieu qui récompense et si nous n’avons pas été agréables à ses yeux, ayons le courage de reconnaitre que nous nous sommes trompés. L’humilité  nous évitera toute forme de jalousie envers quiconque.

 

Verset 8

Caïn va tendre un piège à son frère en l’emmenant dans les champs. Les champs représentent son terrain, ses terres, car Caïn est un laboureur. Il se sent à l’aise dans ce lieu, c’est pourquoi il emmène Abel dans son domaine, parce qu’il s’y sent plus puissant.

Abel ne se doute très certainement de rien, il a certainement du sentir ou même voir la colère de son frère, mais lui même n’est encore que le 3ème homme de la terre et jusque là, personne n’est encore mort physiquement et qui plus est, aucun ne s’est fait tué par un autre. La mort physique est inconnue pour eux, mais Abel rempli de haine dans son coeur va se jeter sur son frère et le tuer. Voulait-il réellement le tuer ou ne lui donner qu’une « leçon », nous ne savons pas. 

Le premier meurtre de l’humanité vient d’être commis par le 2ème homme sur la terre. Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que la haine entre dans le monde.

Depuis malheureusement, la haine n’a cessé d’exister et les meurtres ne cessent de se commettre en tout lieu et en tout temps. Le meurtre n’est pas que physique pour Jésus, car selon lui, détester son frère, c’est déjà commettre un meurtre. 1 Jn 3:15 Quiconque hait son frère est un meurtrier, et vous savez qu’aucun meurtrier n’a la vie éternelle demeurant en lui. 

 

Verset 9 

Dieu ne va pas accuser Abel, il va venir à lui et lui poser une question : « Où es ton frère Abel ? », exactement comme il a demandé à Adam : « Où es tu Adam ? ». Cette question veut dire : « Où en es-tu Caïn ? Qu’as-tu fais ? » C'est un appel à la repentance !

Dieu a vu ce qu’il s’est passé et n’a pas besoin de sa réponse, car il la connait, mais il interpelle Caïn sur son état : « Où en es-tu ? » Cela sous entend, « Je ne te condamne pas encore, mais il faut que tu te repentes ! »

Caïn a frappé, il ne savait pas forcément qu’il allait tué (puisqu’il ne connaissait pas la mort), c’est pourquoi, il aurait pu regretter immédiatement son geste et implorer Dieu de lui pardonner. Le mal était fait, mais Dieu lui aurait pardonné, comme il le fait à quiconque lui demande pardon sincèrement. 1 Jn 1:9 Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. 

Dieu attend une réponse afin de lui dévoiler son coeur.

 

Il faut noter que c’est YHWH (YAHWE) qui parle à ce moment précis, c’est à dire le Dieu de Miséricorde et non ELOHIM, le Dieu de Justice. 

YHWH, c’est l’image parfaite de Jésus qui pardonne les péchés de ceux qui croient en lui, mais qui jugera le monde, c’est à dire ceux qui ne l’auront pas suivi Act 17:30-31 Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir, parce qu’il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l’homme qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts… 

Caïn est le type de celui qui n’obéit pas à la parole et qui ne se repent pas de ses péchés. Après Adam et Eve, l’ancien testament démarre par un appel à la repentance au 4ème chapitre de son 1er livre « Où est ton frère Abel ? », exactement comme le nouveau testament le fait au 4ème chapitre de son 1er livre : v17 Dès ce moment Jésus commença à prêcher, et à dire : Repentez–vous, car le royaume des cieux est proche. 

 

Mais la réponse de Caïn est claire, car elle démontre qu’il n’a aucun remord. Caïn n’a aucune crainte de Dieu car il lui ment « Je ne sais pas ! » Le coeur de Caïn est mauvais, il reste figé sur ses positions. Pas une larme, pas un remord, pas un seul regret. Il va rajouter à cela « Suis-je le gardien de mon frère ? » voulant dire « Parce qu’en plus, je dois le garder ?!! Je n’ai rien à faire avec lui ! » 

 

En tant qu’ainé, Caïn avait la responsabilité de son plus jeune frère. Lorsque l’on est adulte, chacun fait sa vie et ne s’occupe plus forcément de l’autre, mais Dieu interpelle Caïn et chacun d’entre nous pour nous rappeler que nous devons nous occuper des uns et des autres et ne pas nous sentir irresponsables face à leur situation. 

« Frère » en hébreu, c’est le mot « Arh » qui signifie plus précisément : « Frère, parent, prochain, ami intime ».

Notre frère, c’est également notre prochain, celui que nous côtoyons, celui qui vit près de nous. 

 

Verset 10

Caïn a eu l’occasion de se repentir, mais il ne l’a pas fait.

 

Dans le texte original hébreu, il n’est pas écrit « LE sang de ton frère », mais « LES sangs de ton frère ». 

L’homme « Adam » s’écrit אדם  et nous savons que la lettre א est la lettre qui représente Dieu.

דם (Dam) veut dire « sang » Adam signifie donc : "sang de Dieu".

Ce qui va crier de la terre, ce sont en effet 2 sangs : le sang de l’homme (Abel) et le sang de Dieu à l’intérieur de sa créature. 

 

« Les sangs crient à Dieu », c’est normal, le sang d’Abel et de Dieu ont coulé. Une partie de Dieu a été touchée. L’homme souffre, mais Dieu aussi. Le premier fratricide a été commis. En tuant son frère, Caïn a tué Dieu aussi dans son coeur. Il a coupé la relation brutalement par son acte de haine.

Le péché nous coupe de Dieu et si nous refusons d’admettre nos torts, nous tuons quelque part, la partie de Dieu qui est en nous.

 

Le sang de chaque être humain sera redemandé

Gen 9: Sachez–le aussi, je redemanderai le sang de vos âmes, je le redemanderai à tout animal ; et je redemanderai l’âme de l’homme à l’homme, à l’homme qui est son frère.

Lc 11:50-51 afin qu’il soit demandé compte à cette génération du sang de tous les prophètes qui a été répandu depuis la création du monde, depuis le sang d’Abel jusqu’au sang de Zacharie, tué entre l’autel et le temple ; oui, je vous le dis, il en sera demandé compte à cette génération.

Ps 9:12 Car il venge le sang et se souvient des malheureux, Il n’oublie pas leurs cris. 

 

Verset 11 à 12

Alors Dieu va lui annoncer son jugement le concernant.

Maudit, chassé, errant, et sans repos ! La jalousie a entrainé Caïn dans le plus grand malheur et aujourd’hui encore elle fait les mêmes dégâts à ceux qui la gardent dans le coeur. 

 

Depuis la loi de Moïse, tout homme qui n’obéit pas à la parole de Dieu vivra dans les mêmes conditions que Caïn, il aura les mêmes malédictions que lui.

 

Verset 13 à 14

Caïn a peur de ce qu’il va lui arriver, il sait qu’il est en danger loin de Dieu, il en est conscient. 

Les traductions disent : « Mon châtiment est trop grand », ou « ma peine » , mais l’hébreu original emploie le mot עַוָה (Avah) qui signifie : perversité. Il vient du verbe עַוֹה (Avoh) : pécher, mal agir. la traduction originale est donc : "Ma perversion est trop grande."

Caïn reconnait enfin qu’il a mal agi, que son action est même perverse, mais il est trop tard pour lui. 

 

Il en sera de même au jugement, Dieu appelle les hommes à la repentance sur cette terre, mais s’ils ne le font pas dans les temps donnés, ils auront beau avouer lorsqu’ils seront jugés, il sera trop tard !

 

Verset 15 à 16

Alors dans sa grande bonté, Dieu va le protéger par un signe empêchant quiconque de le tuer. Quiconque le tuerait serait corrigé 7 fois plus que Caïn ne l’a été.

Une nouvelle vie va démarrer pour Caïn, loin de Dieu. Il s’installera dans le pays de Nod qui veut dire : « souffrance » et qui vient du verbe Noud, qui signifie : « partir, quitter sa demeure, être errant, être fugitif, être agité. »

 

Verset 17 à 24

La descendance de Caïn ne va pas être mieux que leur Père. L'arrière, arrière petit fils, Lémec, tuera à son tour. Mais cette fois, au lieu de tuer un homme, il tuera un homme et un enfant, c’est pourquoi il dira qu’il sera vengé 77 fois ! 

 

Verset 25 à 26

Adam connut Eve une fois de plus et ils eurent un autre fils qu’ils appelèrent Seth.

Cette fois, Eve ne dit plus « j’ai acquis un homme auprès de Dieu », mais « Dieu a posé pour moi une descendance » . 

Cette fois, c’est le verbe שִׁית (shiyt) qui veut dire : « mettre, placer, rendre, donner ».

C’est Dieu qui lui a donné un enfant et non plus Eve qui a « marchandé » un fils, comme ce fut le cas pour Caïn. L'état d'esprit d'Eve a changé.

Son marchandage avec Dieu lui a donné un enfant rebelle, tandis que le don de Dieu va lui donner une descendance qui servira l'Eternel.

 

Enosh « אֶנוֹשׁ « signifie : " homme, mortel "

C’est par cette nouvelle génération que le nom de YHWH va à nouveau être invoqué. 

Dieu a donné un autre fils en remplacement d' Abel, parce qu’il ne voulait pas que sa relation soit coupée avec l’homme. La descendance de Caïn est apparemment 77 fois pire que leur père ne l’était, c’est pourquoi Dieu a donné un autre fils à Eve, afin que son nom soit à nouveau invoqué sur la terre.

C’est à l’âge de 130 ans qu’Adam eut Enosh et c’est lui qui donna le prénom à son nouveau fils. Nous ne savons pas si c’est Adam qui a choisi le prénom de Caïn. Gen 5:3 Adam, âgé de cent trente ans, engendra un fils à sa ressemblance, selon son image, et il lui donna le nom de Seth. 

 

 

 

 

 

Please reload