Please reload

ES-TU VRAIMENT NÉ DE NOUVEAU ?

 

 

Gen 32 :24-32 Jacob demeura seul. Alors un homme lutta avec lui jusqu’au lever de l’aurore. Voyant qu’il ne pouvait le vaincre, cet homme le frappa à l’emboîture de la hanche ; et l’emboîture de la hanche de Jacob se démit pendant qu’il luttait avec lui. Il dit : Laisse–moi aller, car l’aurore se lève. Et Jacob répondit : Je ne te laisserai point aller, que tu ne m’aies béni. Il lui dit : Quel est ton nom ? Et il répondit : Jacob. Il dit encore : ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël ; car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur. Jacob l’interrogea, en disant: Fais–moi je te prie, connaître ton nom. Il répondit : Pourquoi demandes–tu mon nom ? Et il le bénit là. Jacob appela ce lieu du nom de Peniel : car, dit–il, j’ai vu Dieu face à face, et mon âme a été sauvée. Le soleil se levait, lorsqu’il passa Peniel. Jacob boitait de la hanche. C’est pourquoi jusqu’à ce jour, les enfants d’Israël ne mangent point le tendon qui est à l’emboîture de la hanche ; car Dieu frappa Jacob à l’emboîture de la hanche, au tendon. 

 

Jacob s’isole parce qu’il est effrayé ! Mais Dieu ne va pas le laisser seul, il va se révéler à lui pour le faire devenir un homme nouveau, totalement régénéré.

 

Dieu a choisi Jacob depuis la fondation du monde, il voulait en faire son serviteur et l’avait très vite annoncé à Rebecca, sa mère. Rom 9:11-13 car, quoique les enfants ne fussent pas encore nés et qu’ils n’eussent fait ni bien ni mal, afin que le dessein d’élection de Dieu subsistât, sans dépendre des œuvres, et par la seule volonté de celui qui appelle, il fut dit à Rébecca : L’aîné sera assujetti au plus jeune ; selon qu’il est écrit : J’ai aimé Jacob Et j’ai haï Esaü.

 

Après son départ précipité de la maison familiale, Jacob a expérimenté des choses surnaturelles avec Dieu, mais ce n’est qu’au retour de sa longue fuite, à Péniel (alors qu’il angoissait de retrouver son plus grand ennemi), qu’il rencontra le sauveur de son âme. Cette nuit là, l’esprit de Jacob a été remplacé, son âme a été totalement régénérée, et c’est à partir de là que Dieu va le conduire dans la repentance en lui posant une question bien précise : "quel est ton nom ?"

 

N’est-ce pas étrange ? Dans ce passage, on se retrouve dans la même situation où Dieu demanda à Adam : « Où es-tu ? »

Dieu sait où est Adam, tout comme il connait le prénom de Jacob, mais cependant il aime nous poser des questions qui, à priori nous paraissent si évidentes, et qui pourtant ne sont pas formulées par hasard. Elles ont un sens, parce qu’elles nous mettent face à ce que nous sommes intérieurement.

 

Adam venait de sombrer dans le péché et de mourir spirituellement, c’est pourquoi il a eu peur, mais Jacob est sorti de la mort spirituelle, il est revenu à la vie, c’est pourquoi il n’est plus le même, son coeur a changé ! Parce que Dieu l’a interpellé et que ses yeux se sont ouverts, il va reconnaitre que sa nature est corrompue et qu’il n’est rien d’autre qu’un trompeur, un usurpateur ! Nous connaissons tous les travers de Jacob et pourtant Dieu l’a choisi en tant que serviteur. Mais avant de l’utiliser pleinement, il va d’abord devoir lui faire plier les genoux et surtout lui faire reconnaitre son péché.

 

Mais alors, me direz-vous, puisque Dieu s’est révélé à lui et qu’il est né de nouveau, pourquoi doit-il se repentir ?

Mais pour être pardonné, car sans la repentance, il n’y a pas de pardon des péchés ! Ac 3:19 Repentez–vous donc et convertissez–vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur,

 

Jacob avait suivi sa propre voie, il n’avait jamais marché avec le Seigneur, comme son père et son grand-père l’avaient fait. Ce n’est qu’à l’âge de 60 ans environ, que Dieu va faire de lui un homme nouveau. Selon l’ordre que Dieu lui a donné, Jacob a accepté de tout quitter, et de lui faire confiance. Mais en lui demandant qui il est, Dieu va confronter Jacob à ce qu’il est en réalité. Le prophète Osée nous dit que Jacob pleura Os 12:4 Il lutta avec l’ange, et il fut vainqueur, Il pleura, et lui adressa des supplications. C’est à ce moment précis que Jacob pleure.

 

Le verbe utilisé est בָּכֹה (bakoh) qui signifie : pleurer, déplorer.

Ce sont des pleurs de regrets et non des pleurs de souffrance ou de lamentation ! En lui posant cette question, Jacob va alors abdiquer et reconnaitre qu’il est un pécheur ! Jacob ne fait pas la même erreur qu’Adam, qui a eu peur Gen 3:9-10 Mais l’Eternel Dieu appela l’homme, et lui dit : Où es–tu ? Il répondit : J’ai entendu ta voix dans le jardin, et j’ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché.

Lorsque Dieu lui demande « quel est ton nom ? » Jacob n’’est pas effrayé et lui répond immédiatement, parce que son coeur a changé et qu’il reconnait qu'il est pécheur ! Dans Jacob, il y a le verbe « Aqov » qui signifie : supplanter, tromper. Contrairement à Adam, Jacob affronte la réalité et reconnait son péché.

 

Lorsque nous avons rencontré Christ, Dieu s’est imposé à nous et nous a demandé : « Quel est ton nom ? » Il nous a conduit face à notre miroir afin de nous montrer qui nous étions vraiment. Si tel n’a pas été votre cas, c’est que vous n’avez jamais expérimenté la nouvelle naissance. Lorsque le coeur de pierre est ôté et qu’il est remplacé par un coeur de chair, nous ne pouvons que reconnaitre la dépravation de notre âme et demander à Dieu sa miséricorde sur notre vie ! Notre prière s’élève alors vers Dieu dans un cri de détresse, comme le publicain. Lc 18:13 …O Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur.

 

Le grand problème actuel est qu’une grande majorité de gens pensent être chrétiens alors qu’ils n’ont fait que répéter la prière d’un pasteur pour les conduire à Christ ! Et rien d’autre ne s’est passé dans leur coeur, absolument rien !!! Ils ont été touchés par les émotions, mais leur esprit n’a jamais été renouvelé, leur coeur est resté le même ! Il n'y a jamais eu de repentance véritable, parce qu'il n'y a jamais eu de nouvelle naissance !

Jésus a dit : « Repentez-vous car le Royaume des cieux est proche ! » La repentance est la suite logique de la nouvelle naissance et elle est inévitable. Le coeur régénéré reconnait l’état de son ancienne nature et ne le supporte plus. Sans repentance véritable, c’est à dire un changement total de direction, un dégoût absolu de l’ancienne vie, il est impossible de suivre Christ ! Tous ceux qui portent le nom de "chrétien" et qui n'ont pas connu la nouvelle naissance sont des religieux. Ils ont une vie sans joie, sans paix, sans délivrance, remplie de frustrations et sans aucune présence divine en eux.

 

Jacob est devenu « Israël »,  c’est le nouveau nom que Dieu lui a donné, parce qu’il est devenu un homme nouveau ! Son esprit a été régénéré, son âme a été sauvée pendant cette nuit de combat. Gen 32:30 Jacob appela ce lieu du nom de Peniel : car, dit–il, j’ai vu Dieu face à face, et mon âme a été sauvée.

Le נֶפֶשׁ Nefesh, c’est l’âme vivante. Lorsque l’homme a reçu le souffle de Dieu dans ses narines, il est dit qu’il devint un "néfesh" vivant, c’est à dire un être vivant. Gen 2:7. Sans le souffle divin, l’être humain n’a pas la vie. Et dans ce moment de tête à tête, Dieu a insufflé son souffle en Jacob qui a l’instant même, a senti son âme reprendre vie ! La nouvelle naissance ne s’explique pas, elle se vit ! Jacob a vécu la régénération de son être intérieur. Personne n’a jamais vu Dieu, mais Jacob s’est trouvé face à lui durant cette longue nuit. Il est né de nouveau et s’est repenti immédiatement. Jacob est devenu au petit matin : "Israël".

 

Avez-vous vécu cette expérience merveilleuse ? Dieu vient toucher votre coeur et tout change.

 

Lorsque Dieu lui a posé la question « quel est ton nom ? », Jacob a pris conscience de sa misère. Avez-vous vécu cette transformation dans votre âme ? Avez-vous un jour réellement reconnu votre état misérable ? Jacob s’est battu cette nuit là, mais il a été béni au delà de son attente. Et bien qu’il souffrait de la hanche, une seule chose l’importait : « Mon âme a été sauvée ! »

 

Suivre Christ, c’est faire le choix de s’oublier, c’est pourquoi la nouvelle naissance aboutira inévitablement sur une réelle repentance. Avez-vous vécu cette libération dans votre coeur ? Jacob sait qu’il est sauvé, il a été délivré de sa nature déchue, il se sent pardonné, il sait au plus profond de lui-même qu’il vient d’échapper au jugement éternel. Seule la nouvelle naissance produit cette conviction dans le coeur de l’homme.

 

En conclusion, si vous lisez cet article, c’est qu’un jour Dieu vous a parlé ou tout simplement qu’il vous appelle à ce moment présent. Il vous interpelle pour changer de cap, de direction, pour suivre ses voies et non plus les vôtres. Il vous demande aujourd’hui non seulement d’accepter de le suivre, mais également et surtout d’avouer ce que vous êtes : « QUEL EST TON NOM ? » Qu’allez-vous lui répondre ? Votre réponse est déterminante pour la suite…

Et si vous pensez vous être déjà repenti, il est important de faire le bilan pour savoir si cela vous a vraiment conduit à un changement de vie. Est-ce que votre âme est sauvée, est-ce que si Jésus revient demain, vous avez la certitude qu’il vous prendra avec lui ? Le Seigneur donne la paix et la joie dans le coeur de ceux qui le suivent de tout leur coeur. Il ne met pas de doute, mais la réelle conviction que vous lui appartenez. Avez-vous cette conviction ? Si ce n’est pas le cas, criez à lui et dans Sa Souveraineté, Il vous répondra. Je prie pour qu’il vous pose la même question que Jacob : « Quel est ton nom ? » et qu’en réponse, vous répandiez votre coeur devant lui et que vous reconnaissiez votre état misérable. 

 

L. Gilman

 

 

 

Please reload