Please reload

PASTEURS EN DANGER !

 

 

C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.  Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui–là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.  Plusieurs me diront en ce jour–là : Seigneur, Seigneur, n’avons–nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons–nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons–nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?  Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez–vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. Matt 7:21-23

 

Je soutiens les pasteurs afin que leur ministère ne prenne pas une direction qui s’éloigne du véritable évangile qu’est la croix au travers de l’Amour de Christ.

 

Je soutiens les pasteurs qui ne se laissent pas entrainer à tous vents de doctrines et qui osent dénoncer les évangiles de prospérité et de bien-être qui malheureusement gangrènent et infectent nos assemblées en Europe.

 

Je soutiens les pasteurs qui ne tombent pas dans les tentacules de la pieuvre de l’œcuménisme, prôné par de faux prophètes qui ne veulent plus du chemin que Jésus nous demande de suivre et qui préfèrent se souiller avec d’autres divinités et idoles.

 

Je soutiens les pasteurs qui n'ont pas peur d’annoncer qu’être chrétien c’est se REPENTIR, RENONCER, PORTER SA CROIX (Matt16:24) et souffrir avec Christ. Ils ont le courage d'annoncer que pour suivre Christ, il y a un prix à payer et que la récompense est infinie et Eternelle.

 

Je soutiens les pasteurs qui ne prêchent pas dans la complaisance afin de ne pas heurter les consciences. Merci à ces serviteurs qui n'adaptent pas leurs messages à leur public plutôt qu’au Seigneur et qui n'utilisent pas la bible qu'en partie pour ne délivrer que ce qui est agréable à entendre.

 

Je soutiens les pasteurs qui ne sont pas devenus dépendants de la dime et esclave de Mamon, à cause des salaires et des emprunts de leur édifice, mais qui gardent la foi et sont assurés que Dieu pourvoira en fonction des besoins. Merci à ces hommes de ne pas mettre un fardeau supplémentaire et de ne pas manipuler à l'aide de versets bibliques sortis du contexte, de pauvres âmes qui vivent très modestement et finissent les fins de mois difficilement.

 

Je soutiens les pasteurs qui savent reprendre les brebis qui pêchent et sortir les loups de la bergerie. Ils combattent l’hypocrisie, le mensonge et le péché au sein de leur assemblée et ne font pas de "clientélisme" intéressé.

 

Je soutiens les pasteurs qui pratiquent ce qu’ils prêchent et qui apprennent à leurs brebis l’obéissance et la discipline que le Seigneur réclame.  

 

Je soutiens les pasteurs qui luttent contre l’apostasie et l’esprit du monde dans l’église. Ils ne façonnent pas un "dieu" qui plait à l’église, mais laisse Dieu façonner ses enfants. 

 

Je soutiens les pasteurs qui ne sont pas à la recherche de manifestations visibles, et qui ne les confondent pas avec la puissance de Dieu qui est avant tout une transformation de coeur intérieure. Ils fuient l’influence émotionnelle d’un charisme qui n’a rien à voir avec la puissance divine mais qui est très souvent diabolique.

 

Je soutiens les pasteurs qui ne cherchent pas à moderniser le message biblique, mais qui au contraire, ne veulent surtout pas en changer un iota comme Jésus nous le demande. Toute chose ajoutée est une abomination au yeux de Dieu. Ils n'érigent pas un veau d'or pour satisfaire le plus grand nombre en parlant de bien-être, d'estime de soi ou de confiance en soi, mais ils annoncent la croix, le renoncement, la laideur du péché et la repentance !

 

Je soutiens les pasteurs qui ne marient pas des personnes de même sexe, ce qui est en total désaccord avec la constitution biblique et qui informent les membres de leur assemblée des dangers et de la séduction qui fait rage même au sein de l'église, pour nous détourner de la Sainteté de Dieu. L'Amour de Dieu n'a rien de sentimental, c'est un fruit de l’Esprit !

 

Je soutiens les pasteurs qui ramènent les frères et soeurs dans le chemin unique qu’est Christ, qui osent dire "NON" quel qu'en soit le prix de leur réputation, qui condamnent au risque et péril de leur vie les pratiques anti-bibliques et qui n’acceptent pas la tiédeur et le compromis.    

Je soutiens les pasteurs qui luttent contre l’esprit religieux, pharisaïque, sectaire et légaliste qui consiste à gagner son salut par ses propres oeuvres. Ces pasteurs qui ne cherchent pas à plaire aux hommes et à être reconnu dans l’église. On ne mérite rien et seule la grâce du Seigneur nous libère.

 

Je soutiens les pasteurs qui, par la parole de Dieu et ses révélations, nous enseignent à nous sanctifier et à persévérer jusqu'au bout. La grâce nous libère de l’Egypte mais ensuite il y a le désert et pour aller à Canaan, il nous faut passer le Jourdain. Merci à ses pasteurs qui enseignent ce qu'est la grâce de Dieu et ce qu'elle nous demande de faire. Tit 2:11-12 11 Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété,

 

Je soutiens les pasteurs qui ne font qu’un de l’ancienne et de la nouvelle alliance, parce qu'ils voient Christ dès le commencement et qu'ils reconnaissent que Dieu n'a pas changé. Dieu est le même hier aujourd’hui et demain, Il est l’Alpha et l’Oméga, il ne change pas. Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob est notre Seigneur et Jésus nous le dit et nous le démontre par la prophétie d’Esaie 53 qui s’est accomplie. 

 

ALERTE !

 

Frères et soeurs, la Parole de Dieu nous prévient à de très nombreuses reprises, Daniel et Jean, dans leurs livres, nous informent des dangers des puissances du monde et de l’apostasie de la fin des temps. Nos pasteurs, leurs familles, leurs ministères sont sur le front du combat et beaucoup se laissent dériver, abandonnent ou retombent dans le péché sans pouvoir même revenir…

 

Cette Alerte est très sérieuse pour prier, soutenir, encourager nos Pasteurs afin de répondre à l’appel qui est le nôtre, celui d’exhorter les bergers à bien conduire leur troupeau. Alors, pour que vous ayez de plus en plus de discernement, soyez de plus en plus proche de Dieu et de Sa Parole, priez de plus en plus et recherchez la face du Seigneur. Rempli de Son Esprit, vous pourrez alors percevoir les pièges, les dérives, les écarts qui éloignent de Dieu. 1Jn 4: Bien–aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit ; mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde.

N’attendez pas d’un Pasteur ce qu’il est incapable de vous donner mais soyez vigilant sur le message qu’il apporte et sur sa loyauté envers le Seigneur. Appuyez-vous toujours sur la Parole de Dieu et non sur celle d’un homme, et si vous avez des doutes sur le message et la conduite, vérifiez à la source, dans la Parole de Dieu. 

 

Si votre Pasteur ne vous conduit pas selon l'ensemble de la Parole, échangez avec lui en vous appuyant sur ce qui est écrit. S'il persiste, rappelez-lui à nouveau et si rien ne change, placez-vous devant le Seigneur afin qu’il vous guide vers la décision à prendre : rester ou rejoindre une autre assemblée.

 

Attention, rien n’est simple et seule la volonté de Dieu vous donnera la paix. Rester alors que l’on est mal depuis des années ou partir sans savoir où aller, n’est pas la solution. Seule la direction du Seigneur sera le signe de la sagesse et de la vérité. Fuyez les systèmes légalistes et demander à Dieu de vous conduire dans une assemblée biblique !

 

Pour conclure, voilà le message de Dieu aux Pasteurs, CETTE RECOMMANDATION N’A JAMAIS ETE AUTANT D'ACTUALITE :

 

EZEKIEL 34

La parole de l’Eternel me fut adressée, en ces mots :  Fils de l’homme, prophétise contre les pasteurs d’Israël ! Prophétise, et dis–leur, aux pasteurs : Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Malheur aux pasteurs d’Israël, qui se paissaient eux–mêmes ! Les pasteurs ne devaient–ils pas paître le troupeau ? 

Vous avez mangé la graisse, vous vous êtes vêtus avec la laine, vous avez tué ce qui était gras, vous n’avez point fait paître les brebis. Vous n’avez pas fortifié celles qui étaient faibles, guéri celle qui était malade, pansé celle qui était blessée ; vous n’avez pas ramené celle qui s’égarait, cherché celle qui était perdue ; mais vous les avez dominées avec violence et avec dureté.  Elles se sont dispersées, parce qu’elles n’avaient point de pasteur ; elles sont devenues la proie de toutes les bêtes des champs, elles se sont dispersées. Mon troupeau est errant sur toutes les montagnes et sur toutes les collines élevées, mon troupeau est dispersé sur toute la face du pays ; nul n’en prend souci, nul ne le cherche. C’est pourquoi, pasteurs, écoutez la parole de l’Eternel !  Je suis vivant ! dit le Seigneur, l’Eternel, parce que mes brebis sont au pillage et qu’elles sont devenues la proie de toutes les bêtes des champs, faute de pasteur, parce que mes pasteurs ne prenaient aucun souci de mes brebis, qu’ils se paissaient eux–mêmes, et ne faisaient point paître mes brebis,  à cause de cela, pasteurs, écoutez la parole de l’Eternel ! Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, j’en veux aux pasteurs ! Je reprendrai mes brebis d’entre leurs mains, je ne les laisserai plus paître mes brebis, et ils ne se paîtront plus eux–mêmes ; je délivrerai mes brebis de leur bouche, et elles ne seront plus pour eux une proie. Car ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Voici, j’aurai soin moi–même de mes brebis, et j’en ferai la revue.  Comme un pasteur inspecte son troupeau quand il est au milieu de ses brebis éparses, ainsi je ferai la revue de mes brebis, et je les recueillerai de tous les lieux où elles ont été dispersées au jour des nuages et de l’obscurité.  Je les retirerai d’entre les peuples, je les rassemblerai des diverses contrées, et je les ramènerai dans leur pays ; je les ferai paître sur les montagnes d’Israël, le long des ruisseaux, et dans tous les lieux habités du pays.  Je les ferai paître dans un bon pâturage, et leur demeure sera sur les montagnes élevées d’Israël ; là elles reposeront dans un agréable asile, et elles auront de gras pâturages sur les montagnes d’Israël.  C’est moi qui ferai paître mes brebis, c’est moi qui les ferai reposer, dit le Seigneur, l’Eternel. Je chercherai celle qui était perdue, je ramènerai celle qui était égarée, je panserai celle qui est blessée, et je fortifierai celle qui est malade. Mais je détruirai celles qui sont grasses et vigoureuses. Je veux les paître avec justice.  Et vous, mes brebis, ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, je jugerai entre brebis et brebis, entre béliers et boucs.  Est–ce trop peu pour vous de paître dans le bon pâturage, pour que vous fouliez de vos pieds le reste de votre pâturage ? de boire une eau limpide, pour que vous troubliez le reste avec vos pieds ?  Et mes brebis doivent paître ce que vos pieds ont foulé, et boire ce que vos pieds ont troublé !  C’est pourquoi ainsi leur parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, je jugerai entre la brebis grasse et la brebis maigre.  Parce que vous avez heurté avec le côté et avec l’épaule, et frappé de vos cornes toutes les brebis faibles, jusqu’à ce que vous les ayez chassées,  je porterai secours à mes brebis, afin qu’elles ne soient plus au pillage, et je jugerai entre brebis et brebis.  J’établirai sur elles un seul pasteur, qui les fera paître, mon serviteur David ; il les fera paître, il sera leur pasteur.  Moi, l’Eternel, je serai leur Dieu, et mon serviteur David sera prince au milieu d’elles. Moi, l’Eternel, j’ai parlé.  Je traiterai avec elles une alliance de paix, et je ferai disparaître du pays les animaux sauvages ; elles habiteront en sécurité dans le désert, et dormiront au milieu des forêts. Je ferai d’elles et des environs de ma colline un sujet de bénédiction ; j’enverrai la pluie en son temps, et ce sera une pluie de bénédiction.  L’arbre des champs donnera son fruit, et la terre donnera ses produits. Elles seront en sécurité dans leur pays ; et elles sauront que je suis l’Eternel, quand je briserai les liens de leur joug, et que je les délivrerai de la main de ceux qui les asservissaient. Elles ne seront plus au pillage parmi les nations, les bêtes de la terre ne les dévoreront plus, elles habiteront en sécurité, et il n’y aura personne pour les troubler.  J’établirai pour elles une plantation qui aura du renom ; elles ne seront plus consumées par la faim dans le pays, et elles ne porteront plus l’opprobre des nations.  Et elles sauront que moi, l’Eternel, leur Dieu, je suis avec elles, et qu’elles sont mon peuple, elles, la maison d’Israël, dit le Seigneur,l’Eternel.  Vous, mes brebis, brebis de mon pâturage, vous êtes des hommes ; moi, je suis votre Dieu, dit le Seigneur, l’Eternel. 

 

 

Daniel GILMAN 

  

 

 

 

Please reload