Please reload

JUGES 4

 

Verset 1 à 3

À nouveau le peuple d’Israël est rebelle. Dès qu’il se retrouve seul, sans chef, sa nature reprend le dessus. Alors Dieu lui envoie de l’oppression afin qu’il finisse par revenir à de meilleurs sentiments. 

 

Dieu ne châtie  jamais sans raison. Si nous désobéissons aux commandements de Dieu, nous en paierons les conséquences. Quel père n’agirait pas ainsi ? Dieu nous aime et prend soin de nous, c’est pourquoi lorsque cela est nécessaire, il est obligé malheureusement de nous envoyer des épreuves douloureuses. Par contre, toutes les épreuves ne sont pas la conséquence d’une désobéissance, certaines d’entre elles sont là pour nous faire grandir dans la foi uniquement. Mais comme le dit Jacques, il est important d’y voir à chaque fois la main de Dieu, car elles sont là pour nous conduire dans la maturité spirituelle Jc 1:2-4 Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien. 

 

Verset 4 à 5

C’est étrange de voir une femme être juge en Israël, c’est à dire être le représentant de l’Éternel ici-bas. Elle n’est pas la première prophétesse, car Myriam, la soeur de Moïse l’était aussi Ex 15:20 Marie, la prophétesse, sœur d’Aaron, prit à sa main un tambourin, et toutes les femmes vinrent après elle, avec des tambourins et en dansant. Et il y en aura bien d’autres par la suite, même dans l’ancien testament. Mais en tant que juge, elle est la seule et cela prouve que Dieu n’est pas fermé à tout, c’est lui qui l’a choisi et établi parmi le peuple. Pourquoi n’a-t-il pas choisi Lappidoth, son mari ? Je pense que Dieu veut nous montrer qu’une femme proche de lui peut également avoir les mêmes responsabilités qu’un homme. Aucun israélite ne s’est opposé à sa fonction et ne l’a rejeté, au contraire, il est dit qu’ils montaient tous vers elle pour être jugés. Il le faisait de leur plein gré, parce qu’ils avaient confiance en elle et savaient qu’elle était une femme droite et intègre, recherchant la face de Dieu pour tout le peuple.

 

Débora n’a pas cherché de titre, elle a été choisie par Dieu, de la même manière, il est important qu’une femme ne cherche pas à devenir ou à être reconnu parmi les hommes, mais plutôt, qu'elle cherche la face de Dieu humblement, et le reste, c’est Dieu qui le décidera.

 

Verset 6 à 9

Débora rapporte au chef de l’armée d’Israël la mission que Dieu lui a confiée. Barak est un homme de guerre, et pourtant il a peur d’aller au combat sans elle.

 

Dans ce récit la femme a une grande place, elle est mise à l’honneur par Dieu. C’est une femme qui reçoit l’ordre de Dieu et c’est une autre femme qui apporte la victoire finale. L’homme va se battre mais il y va sans grande conviction. Débora est très appréciée et représente pour Barak, l’autorité de Dieu, dont il ne veut pas se passer pour aller au combat.

Barak a pourtant reçu l’ordre de Dieu avec l’affirmation qu’il sera vainqueur, mais malgré cela, il refuse d’y aller seul, comme un enfant qui a besoin de sa mère. Jg 5:7 Les chefs étaient sans force en Israël, sans force, Quand je me suis levée, moi, Débora, Quand je me suis levée comme une mère en Israël. 

 

Verset 10 à 16

Barak va se préparer au combat et attaquer au moment que Dieu lui indiquera, par la bouche de Débora. La victoire est à l’avance assurée, puisque Dieu l’avait annoncé. 

 

Nous avons un ennemi puissant, comparable à Sisera muni de ses 900 chars, mais nous avons également un allié redoutable, le Dieu tout puissant qui combat à notre place. C’est pourquoi nous pouvons dormir tranquille et avoir la paix dans notre coeur. Si nous sommes attentifs à sa voix et si nous lui restons soumis, l’ennemi s’enfuira loin de nous, comme Sisera a fini par le faire. Jc 4:7 Soumettez–vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous. 

 

Verset 17 à 22

Sisera s’enfuit et trouve refuge chez Héber, le Kénien. C’est son épouse, Jaël qui va l’accueillir et le tuer par ruse, comme Débora l’avait dit. 

Débora a conduit Barak au combat, Barak et son armée ont combattu et ont vaincu l'arrmée adverse et Jaël a mis un point final au combat en éliminant le chef de l’armée ennemie. C’est une femme qui a conduit les choses et c’est une autre femme qui recevra la gloire, selon ce que Débora avait annoncé dès le départ Jg 4:9 Elle répondit : J’irai bien avec toi ; mais tu n’auras point de gloire sur la voie où tu marches, car l’Eternel livrera Sisera entre les mains d’une femme.

 

Dieu a aidé et assisté Barak, malgré son manque de courage et de foi. Il a voulu également nous montrer à travers ce récit que nous avions besoin les uns des autres et que même les femmes sont d’une grande utilité. Elles ne savent pas se battre avec les armes, mais une guerre ne peut se gagner sans stratégie. Débora a guidé Barak jusqu’au lieu de bataille et Jaël a conclu le combat. Sans ces femmes, Israël serait restée sous la domination de Jabin. Dieu utilise qui il veut et comme il veut.

 

Verset 23 à 24

Jabin ne résistera pas longtemps après cela, car le peuple d’Israël le tuera.

 

 

 

 

Please reload