Rechercher
  • L. GILMAN

2 SAMUEL 9



Verset 1 à 6

David avait fait une promesse à Jonathan, celle de faire du bien à sa famille et il tient parole.


Ce passage est un rappel à honorer les promesses que nous avons faites dans le passé d’une part, mais aussi à ne pas oublier ceux qui nous ont bénis dans nos périodes les plus difficiles.


Verset 7 à 13

David est généreux, il ne compte pas, parce qu’il veut honorer sa parole et faire comme il aurait fait pour son ami Jonathan.


Mephiboscheth n’est pas handicapé de naissance, mais par accident. 2 Sam 4:4 Jonathan, fils de Saül, avait un fils perclus des pieds ; et âgé de cinq ans lorsqu’arriva de Jizreel la nouvelle de la mort de Saül et de Jonathan ; sa nourrice le prit et s’enfuit, et, comme elle précipitait sa fuite, il tomba et resta boiteux ; son nom était Mephiboscheth.

Il est aussi appelé Merib-Baal dans 1 Ch 8:34 Fils de Jonathan : Merib–Baal. Merib–Baal engendra Michée.


Cet homme est béni, alors qu’il ne cherchait rien. Dieu agit de la sorte avec nous, il vient d’abord nous chercher alors que nous sommes perdus et sans espoir, puis il nous donne tout afin que nous soyons dans la paix et le repos.

Nous sommes invités chaque jour à la table du roi et nous pouvons jouir de son royaume parce qu’il nous y accueille. Qu’étions-nous avant de le rencontrer, si ce n’est que des chiens morts, comme Mephiboscheth le dit de lui-même. Et pourtant, Dieu nous considère autrement et veut nous bénir bien au delà de ce que nous pourrions même l'espérer. Sachons reconnaitre cette grâce qui n’a pas de prix.

0 vue