Rechercher

À QUEL DIEU CROIS-TU ?



Un livre en questions-réponses sur la personne de Dieu


« Car l’Eternel est grand et très digne de louange, Il est redoutable par–dessus tous les dieux ; Car tous les dieux des peuples sont des idoles, Et l’Eternel a fait les cieux. »

Psaume 96:4 à 5




I N T R O D U C T I O N

La bonne question à poser, n’est pas « Crois-tu en Dieu ? » , mais plutôt « En quel Dieu crois-tu ? » Sur ce sujet extrêmement important, il faut être très précis, cela évite de perdre du temps. Il faut aller droit au but et demander : " À quel Dieu crois-tu ? Qui est ton Dieu ? Quelle est sa parole, sa personne, son caractère ? Qui est-il ? Quelle relation as-tu avec lui ? Présente-le moi s’il te plait, que je comprenne pourquoi lui, et pas un autre ! "


Il y a une très grande confusion entre croyance et vie de foi. Il est bien différent de croire en quelqu’un et de vivre pour cette personne, de lui consacrer toute notre vie. Il faut alors poser la question qui dérange, qui fait tomber le masque et qui dévoile le fond du coeur.


Lorsque l’on ne parle pas du véritable Dieu, il y a de multiples perceptions qui s’expriment et qui laissent découvrir le terrible vide spirituel qui infecte la nature humaine adamique. Le monde païen, en plus de ces formes de croyances humanistes et imaginaires, pose beaucoup de questions du style : " s’il y a plusieurs dieux, n’y a t’il pas alors plusieurs vérités ? S’il y a plusieurs dieux, il n’y a pas de vrai Dieu ? Peut-il y avoir plusieurs dieux ? Est-ce qu’il n’y a qu’un seul Dieu ? Et pourquoi croire en ce Dieu là, plutôt qu’en un autre ? À chacun sa croyance !


Nous découvrons ici dans ces questions, la pauvreté spirituelle causée par une incrédulité qui sonne le doute et fait vivre dans une incertitude permanente. Ne nous étonnons pas que le monde va si mal et est au bord du chaos !


La perception imaginaire va même très loin, puisqu’elle s’invente un dieu qui ne parle pas, qui se transforme en énergie cosmique, qui n’est pas une personne, mais une divinité que l’on ne peut définir. Puis il y a l’idéologie ésotérique qui est précurseur de ce type de croyance humaniste. Cela se manifeste par un dieu extérieur, indéfinissable, que l’on ne peut atteindre, un dieu qui n’a ni parole, ni esprit, mais qui se ressent par des énergies. C’est une forme de croyance qui fait prendre conscience certes, qu’il y a bien quelque chose en plus qui nous dépasse, mais qui nous éloigne en fait du véritable Dieu, du créateur, de sa Parole et de Sa présence. Il y a aussi la religiosité qui est une forme de croyance, de superstition au service de circonstances temporelles. On crie à Dieu lorsque l’on souffre, pour qu’il nous protège. On ne sait pas quel est ce Dieu, mais on y croit. Cela ne représente pas du tout une vie de foi construite sur une relation avec Dieu, entre la créature et le créateur !


Pour d’autres et c’est la très grande majorité, il y a une représentation physique de leur dieu, qui est en corrélation avec leurs 5 sens naturels. Ils ne croient que ce qu’ils voient et vénèrent : les statuts, les bougies, les crucifies, les chapelets, les chapelles, etc… Dans de nombreuses religions et sectes, l’accent est mis sur des images, des symboles, sur ces statuts, qui sont un véritable magasin d’idolâtrie pour rassurer leurs adeptes religieux. La question de Dieu est flou pour des milliards d’êtres humains. Alors il nous faut être concentré sur " qui est Dieu ? " Cette question enflamme les débats de ceux qui croient en un dieu extérieur et qui s’efforcent par leur propres moyens à lui plaire et ceux qui vivent Dieu de l’intérieur avec foi, en ne vivant plus pour eux-même mais pour leur sauveur et Seigneur !


« À quel Dieu crois-tu ? » est la bonne question !

Est-ce pour toi une rencontre ou une croyance mystique inaccessible, mais pourtant bien réelle dans l’espace invisible de l’univers ? Si Dieu est une personne avec qui l’on a une relation, comment le croire puisqu’il n’est pas un être visible ? Voilà bien la complexité de la question divine, la question de l’existence ou pas de Dieu. Certains disent que ce sont les hommes qui ont inventé leurs dieux, d’autres croient que si Dieu existe, il est méchant car il permet des atrocités sur terre, d’autres vont même jusqu’au blasphème, en considérant dans leurs rites lucifériens, que le diable est Dieu ! Croire en Dieu ne veut rein dire, ce qui est essentiel, c’est de savoir en quel Dieu tu crois et qui EST LE VRAI DIEU ?


Est-ce le Dieu de la création ou le dieu de ton imagination ? Le Dieu que tu adores, qui t’a sauvé, qui est devenu ton Seigneur ? Ou le dieu de ta religion qui te demande d’agir pour te sauver toi-même ? Comment vis-tu ta croyance ? Est-ce dans le respect de sacrements, de règles, de prières récitées, de traditions à respecter, par un comportement légaliste, sans relation directe avec lui ? Oui, qui est ton dieu ? Quelle est ta réponse ?


Il est fondamental de savoir QUI EST TON DIEU et en ce sens, il faut rester bien conscient qu’un dieu qui ne communique pas, n’est pas le VRAI DIEU !


Ce livre sous la forme de questions/réponses est une réflexion sur toutes celles et ceux qui utilisent le nom de Jésus ou le nom de Dieu en vain, sans pouvoir le décrire précisément ou en respecter les commandements prescrits dans la Bible. Nous aborderons ce sujet qui gangrène des milliers d’assemblées dans le monde entier, par des dérives de toutes sortes, qui rendent encore plus floue la perception de Dieu !


Alors, à quel Dieu crois-tu ?

Quoi qu’il en soit, la question de l’existence de Dieu est celle qui dérange le plus. Ce livre est le témoignage de ma rencontre avec LE VRAI DIEU, le Dieu de la Bible ! C’est aussi le temps de faire ton bilan sur ta perception de Dieu, sur ta relation avec lui, sur ton engagement à faire ses commandements. Ou est-ce juste une illusion ?


Voici 15 questions-réponses qui indiquent clairement qui est le vrai Dieu !


Bonne lecture ….



S O M M A I R E

1 - Pourquoi croire en Dieu ?


2 - Qu’est-ce que Jésus et le christianisme t’ont apporté ?


3 - Pourquoi Jésus ? Pourquoi le christianisme prône

que le Dieu de la bible est le vrai et unique Dieu ?


4 - Mais comment être certain que ce n’est pas une illusion temporaire ?


5 - Qu’est ce qui caractérise le Dieu de la Bible ?


6 - Quelle Église représente alors le vrai Dieu ?


7 - Tu as l’air assez triste concernant l’état de l’église, pourquoi ?


8 - Quel message à apporter pour celles et ceux

qui croient en un dieu qui n’est pas le véritable Dieu ?


9 - Peux-tu nous dire comment ce changement de vie

se concrétise dans votre vie ?


10 - Et cela se traduit de quelle façon ?


11 - Tu parles de Dieu comme d’un Père ?


12 - Qui est Jésus dans ta vie ?


13 - Mais alors pourquoi ce message est très peu audible dans ce monde

qui pourtant crie au désespoir ?

14 - Pourtant il y a des centaines de millions de chrétiens dans le monde ?


15 - Que veux-tu nous dire pour conclure ?


QUESTIONS- RÉPONSES
avec Daniel Gilman


1 - Daniel, pourquoi croire en Dieu ?

Beaucoup croient en Dieu, mais de quel Dieu s’agit-il vraiment ? Un dieu fabriqué par l’homme ou le vrai Dieu ? Un dieu qui nous convient ou Dieu dans toute sa souveraineté ? La question serait plutôt : pourquoi Dieu est-il venu me chercher, pourquoi m’a-t-il choisi ? Car, à vrai dire, je suis absolument convaincu que dans mon état de pêcheur, j’étais incapable de venir à Dieu. J’ai, de fait, été choisi et régénéré uniquement par grâce ! C'est seulement après l’appel divin, que j’ai commencé à vivre, non plus pour moi, mais pour lui ! Ainsi, je ne me pose pas la question de savoir pourquoi croire en Dieu, car c’est par sa Grâce, par l’action miraculeuse de son Esprit que je suis passé de l’incrédulité totale à une foi croissante. C’est lui qui m’a appelé et non moi qui suis venu à lui ! Je peux l’affirmer puisque je l’ai vécu, que l’on ne mérite pas Dieu, c’est uniquement pas sa grâce que nous sommes pardonnés et adoptés ! Il nous choisit et ensuite nous ressentons une soif infinie de toujours être plus proche de lui. Il nous attire avec un amour auquel il nous est impossible de résister et c’est pour l’Eternité !


Jean 3:16 à 18

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n’est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.


Jean 15:16

Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.


2 - Je reformule ma question, qu’est-ce que Jésus et le christianisme t’ont apporté ?

Tout, absolument tout ce qu’il faut pour vivre en paix ! Lorsque j’étais sans Dieu, dans l’incrédulité, je vivais en fonction de moi-même, de mes pensées, de mon passé, de mon éducation, de mon caractère, de mes blessures, de mes joies, de mes peines, de mes émotions, de mes propres convictions, de mes fréquentations. Et je cultivais beaucoup d’angoisses et de peurs. Je n’avais pas de repère sur lequel m’appuyer en dehors de moi-même. Je ne croyais qu’en moi, j’avais bien des exemples autour de moi qui m’interpellaient pour telle ou telle chose, mais tout était centré sur moi et controlé par moi. Ma vie était une balance permanente entre mes bonnes et mauvaises actions, entre mes désirs incontrôlés et mes désillusions, entre mes caprices et mes colères. J’avais énormément d’incompréhensions, de questions sans réponses et un état d’angoisses croissantes d’années en années. Jésus, dans sa grâce, m’a libéré de tous ces fardeaux en m’offrant, à travers lui, une nouvelle vie. Il m’a offert de mourir à cette vie sans repère, pour vivre en marchant dans ses pas. En t’appuyant sur Jésus, tu t‘appuis sur la perfection en toutes choses et tu reçois une amour incomparable, l’espérance tant souhaitée et sa justice qui te porte pour l’Eternité. Jésus ne s’explique pas, il se vit ! Le véritable christianisme se concrétise par une nouvelle vie, une nouvelle naissance, une Parole de vie, un nouveau coeur, une âme régénérée qui t’arrache aux griffes de ce qui te condamnait dès ta naissance, c'est à dire le péché !


Romains 8:1 à 13

Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus–Christ. En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus–Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, — Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit. Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit. Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix ; car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas. Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu. Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’esprit est vie à cause de la justice. Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair. Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez,


3 - Pourquoi Jésus ? Pourquoi le christianisme prône que le Dieu de la Bible est le vrai et unique Dieu ?

Simplement parce que ce que dit la Bible, non seulement se réalise en termes de prophéties et de révélations, et que régénérés par l’action de l’Esprit-Saint, nous vivons une conversion intérieure qui nous dépasse. Avec la nouvelle naissance, nous vivons ce qui est écrit dans la Parole de Dieu, nous ne sommes plus des lecteurs mais des acteurs de la grâce. C’est le miracle de Dieu ! Ce qui est écrit est la vérité, il n’y a pas de mensonge, alors oui, le Dieu de la Bible est le vrai Dieu, puisque sa Parole se transforme en actes ! Il y a ce qui est dit dans la Parole de Dieu, qui est une preuve visible et permanente dans le temps, et l’Esprit Saint qui est la preuve irréversible et intérieure, qui change notre coeur de pierre en coeur de chair. Nous ne sommes plus dans une dimension de croyance extérieure, mais dans une transformation totale qui nous éclaire et nous porte pour la Gloire de Dieu. Cela se passe dans notre coeur, à l’intérieur, c’est en nous. L’expliquer ne sert à rien, puisque c’est incompréhensible pour une personne qui ne le vit pas. 1 Corinthiens 2:14 confirme cela : « Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. »

La puissance de la résurrection de Christ représente la totale assurance que nous sommes dans la présence de Dieu, du créateur de tout en tout. Il y a ce ressenti merveilleux d’être enfin connecté au Père de la création en étant devenu son enfant. En clair, tout rentre dans l’ordre divin et nous sommes sortis de ce vide existentiel, entretenu par le péché. Oui, c’est la résurrection qui fait son oeuvre après la rédemption. Lire et vivre ce qu’est la vie (la création) ne laisse plus aucun doute. Le véritable Dieu est le Dieu de la Bible. Mais encore une fois, il faut être né de nouveau pour en recevoir la révélation !


Lisons et méditons la prière de Jésus dans l’évangile de Jean 17:1 à 10

Après avoir ainsi parlé, Jésus leva les yeux au ciel, et dit : Père, l’heure est venue ! Glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie, selon que tu lui as donné pouvoir sur toute chair, afin qu’il accorde la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus–Christ. Je t’ai glorifié sur la terre, j’ai achevé l’œuvre que tu m’as donnée à faire. Et maintenant toi, Père, glorifie–moi auprès de toi–même de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde fût. J’ai fait connaître ton nom aux hommes que tu m’as donnés du milieu du monde. Ils étaient à toi, et tu me les as donnés ; et ils ont gardé ta parole. Maintenant ils ont connu que tout ce que tu m’as donné vient de toi. Car je leur ai donné les paroles que tu m’as données ; et ils les ont reçues, et ils ont vraiment connu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé. C’est pour eux que je prie. Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m’as donnés, parce qu’ils sont à toi ; et tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi ; — et je suis glorifié en eux.


4 - Mais comment être certain que ce n’est pas qu’une illusion temporaire ?

Je le répète, ce qui est très puissant, c’est de prendre conscience que ce que dit la Bible, ce qu’elle révèle par les prophètes, par les apôtres, ce que dit Jésus, tu le lis, mais miracle, tu le vis en ESPRIT aussi ! Quand ce que tu pensais être complètement fou, tu le vis de l’intérieur et que tout ton être se fond avec les écritures saintes, tu n’es plus spectateur de la Parole, mais bien acteur à part entière. Alors tu deviens à ton tour fou de Dieu, dans une adoration qui n’en finit pas. Tu réalises avec un bonheur grandissant que tu fais parti de la création, de l’histoire et de l’avenir de Dieu ! Tu as enfin trouvé ta place dans le grand espace de la terre, de l’univers, de l’infini éternel ! Ses révélations bouleversent le sens de ta vie et t’emportent vers une paix et un avenir sans égal ! C’est une dimension qui est tellement forte que tu te sens porté et tu l’es par le souffle d’une espérance majestueuse ! Il t’arrive de dire : « Mais ce que j’ai dis-là n’est pas de moi, c’est l’Esprit-Saint qui parle au travers de moi ! » Certaines personnes te rapportent des années plus tard que tes paroles ont changées leur vie et qu’à leur tour, ils vivent la même résurrection, la nouvelle naissance, le miracle de la grâce. Quand tu n’as fais que dire quelques mots il y a des années, que tu ne t’en souviens pas et que cela a changé des vies, c’est la confirmation que Dieu est tout puissant et surtout que ce n’est pas toi qui a agi et parlé, c’est son Esprit en toi. Enfin, pour répondre à ta question sur une éventuelle illusion temporaire ou imagination émotionnelle, il faut préciser que ce n’est pas quelque chose de temporaire, ni une illumination mystique, ni un phénomène psychologique, puisque depuis presque 30 ans pour moi et mon épouse, cela ne cesse d’être encore plus fort ! Avec Dieu tu ne régresses pas, tu progresses !


Daniel 4:2 à 3

Il m’a semblé bon de faire connaître les signes et les prodiges que le Dieu suprême a opérés à mon égard. Que ses signes sont grands ! que ses prodiges sont puissants ! Son règne est un règne éternel, et sa domination subsiste de génération en génération.


5 - Qu’est ce qui caractérise le Dieu de la Bible ?

J’ai souvent posé cette question, à quel Dieu crois-tu ? Cette question est pertinente et très révélatrice. Nous sommes tous, croyants ou pas, bien conscients que nous produisons en nous le mal, le péché. C’est pourquoi, il y a des palais de justice partout dans le monde. Cet état de péché ne cesse tout au long de la vie de dresser le constat personnel que ce mal est un poison. Toutes personnes, sans exception, souffrent de cela pour elles-mêmes à cause de leurs dérives personnelles, mais aussi parce qu’elles subissent les attaques incessantes d’un environnement parfois maléfique. Ce qui caractérise le Dieu de la Bible est qu’il a une parole : La Bible, qui est la révélation de la vie. La Parole de Dieu offre toutes les réponses à nos questions existentielles d’une part et la puissance régénératrice qui est le Saint-Esprit, d’autre part. En clair, la Parole de Dieu se transforme en action par la puissance du Saint-Esprit. Par Sa grâce, Jésus nous ressuscite par son Esprit. Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Père que prie Jésus et Jésus lui-même ont cette unique et divine caractéristique d’associer le visuel, le naturel à l’invisible et au surnaturel. Jésus est l’homme, Dieu en chair et en os qui est descendu sur terre pour mourir et ressusciter et ensuite repartir vers son Père en nous assurant qu’il va revenir. L’étude des prophéties et leurs accomplissements confirment une fois encore, que Dieu, non seulement existe, qu’il nous permet par sa Parole de savoir ce qu’il va se passer et de voir que cela se réalise ! Tout ce qu’il dit est La Vérité, puisque ce qu’il annonce se produit. Quel autre Dieu fait et crée cela ? Aucun puisqu’il n’y a pas d’autre Dieu, il n’y a que le créateur et sa Parole. Voilà ce qui caractérise le Dieu de la Bible.


1 Jean 1:1 à 4

Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie, car la vie a été manifestée, et nous l’avons vue et nous lui rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée, ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus–Christ. Et nous écrivons ces choses, afin que notre joie soit parfaite.


2 Timothée 3:16 à 17

Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre.

6 - Quelle église représente alors le vrai Dieu ?

Contrairement à ce que nos yeux voient, ce n’est pas l’église des murs, des cathédrales, des bâtiments de pierres ! Seule l’église des coeurs choisis, régénérés, justifiés, adoptés par Jésus est l’Église de Christ, du seul et unique Dieu. C’est une Église sans dénominations, sans idoles, sans rites et sans traditions. Une église qui n’est pas légaliste, qui n’a pas l’esprit religieux des pharisiens, une église composée d’enfants nés de nouveau, adoptés par Dieu le Père, qui sont pour chacun le temple du Saint-Esprit comme l’indique les écritures. C’est l’église qui prêche la grâce et la souveraineté de Dieu ! Une église qui ne prie pas les Saints, qui annonce le véritable évangile, celui de la croix, de Jésus crucifié, d’un Dieu d’Amour, mais aussi de Justice et de Sainteté. Une église qui a la crainte de Dieu, qui n’a d’autre occupation que de servir Dieu dans la foi, de ne faire que sa volonté, et de se laisser conduire par son Esprit. Une église qui prêche la Parole de Dieu sans coupure ni censure et qui ne recherche pas à attirer avec des messages de complaisances, d’estime de soi et de prospérité. Une église qui ne vit pas pour elle, mais pour Jésus et qui se prépare à son retour, en travaillant sans cesse à l’édification du Royaume céleste. Une Église qui n’a que pour seul chef, Jésus et qui n’est pas soumise à un système religieux qui transforme Jésus en un distributeur de bénédictions. Une église qui ne prend pas le nom du Seigneur pour un label de qualité, afin d’attirer le plus grand nombre, pour ensuite suivre sa propre doctrine. En clair, la véritable Église est dans le coeur de frères et soeurs dispersés sur la terre et reliés par le Saint-Esprit. C’est la véritable épouse de Christ qui se prépare pour les noces de l’agneau. Elle n’est pas rassemblée physiquement en un seul lieu, mais spirituellement en Esprit. Voilà l’église qui représente Dieu, ses enfants et sa famille en Christ.


1 Corinthiens 3:16 à 17

Ne savez–vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?

Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira ; car le temple de Dieu est saint, et c’est ce que vous êtes.


Jean11:49 à 52

L’un d’eux, Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année–là, leur dit : Vous n’y entendez rien ; vous ne réfléchissez pas qu’il est dans votre intérêt qu’un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas. Or, il ne dit pas cela de lui–même ; mais étant souverain sacrificateur cette année–là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation. Et ce n’était pas pour la nation seulement ; c’était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés.

7 - Tu as l’air assez triste concernant l’état de l’église, pourquoi ?

Je suis simplement triste de constater que souvent on utilise le nom de Jésus pour attirer et que l’on ne respecte pas la Parole de Jésus dans les messages. Jésus n’est pas un label, une marque de prestige ! Combien d’églises emploient le nom de Jésus, mais n’annoncent pas le véritable évangile, celui de la repentance, du renoncement qui ouvre la porte au pardon de Dieu. On prêche plus selon le désir de l’assemblée, que selon la volonté de Dieu. Je ne cherche pas à pointer du doigt les pasteurs, je ne me permettrai pas, mais bien souvent, devant une assemblée hostile à de nombreux messages, pourtant profonds et en phase avec la Parole de Dieu, ils abdiquent par peur de froisser les brebis. À force de composer selon les hommes plutôt que d’annoncer la Parole sans filtre, nous avons une masse grandissante de faux convertis et un nombre croissant de religieux tièdes à la sauce mondaine. Les messages sur l’estime de soi, la prospérité matérielle, sont de plus en plus courants et depuis des décennies, nous voyons fleurir des églises charismatiques qui prêchent les miracles, la guérison, la prospérité et le bien être à tout va ! Je le répète et j'en suis convaincu, cela produit des centaines de milliers de fausses conversions. Je connais ce type d’église et je puis assurer que cela produit beaucoup de dégâts. On ne donne pas sa vie à Christ, c’est lui qui nous choisit et décide de nous faire grâce. Cela implique, selon la Parole de Dieu, qu’il nous faut annoncer le véritable évangile ! Pas juste une prière de conversion et le tour est joué ! Non ! Il faut annoncer aux païens, la loi qu’ils transgressent quotidiennement, la repentance qui s’en suit et faire seulement après cela, l’appel. Mais durant des années, j’ai vu et entendu le contraire. On te dit « Jésus est bon, il veut te sauver et pour cela tu as juste une prière à faire pour être sauvé ». Combien de fois n’ai-je pas entendu « Il a donné sa vie à Christ, c’est super ! » Mais on ne donne pas sa vie à Christ, c’est lui qui décide de nous faire Grâce ! Dieu est souverain mais cela, peu veulent l’entendre et c’est l’éternel débat sur le libre-arbitre ! Cette présentation est littéralement contraire au message que Jésus nous demande d’apporter. Le message du véritable évangile est de préciser haut et fort que la colère de Dieu repose sur le pécheur, quel qu'il soit, et que nous avons besoin d'être réconcilié avec Dieu pour pouvoir être pardonné et accepter dans son royaume. Et cela passe inévitablement par la repentance, la reconnaissance de notre état misérable. S'en suivra par la suite le renoncement à soi et les fruits de l'Esprit qui prouveront la véritable nouvelle naissance. C’est le message de l’appel réel et efficace. Oh je sais ! Ce n’est pas populaire, mais cela n’a-t-il pas couté la croix à Jésus de la part des religieux ? Voilà pourquoi le message de la repentance et du renoncement est la seule porte qui mène à la vie éternelle. Il y a Jésus ressuscité et nous en Lui. C’est le seul chemin, pour ne pas produire de fausses conversions. Ceux qui pratiquent ce type de complaisance devrait penser au jugement. L’évangile passe inévitablement par la croix, par Jésus crucifié.


Apocalypse 3:13 à 22

Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises ! Ecris à l’ange de l’Eglise de Laodicée : Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu : Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses–tu être froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle, et repens–toi. Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises !

8 - Quel message à apporter pour celles et ceux qui croient en un dieu qui n’est pas le véritable Dieu ?

Pour croire en quelqu’un, il faut le connaitre. Dieu n’est pas une religion, c’est une personne en Esprit qui crée une relation paternelle entre lui et son enfant. C’est le créateur qui parle et vit avec ses créatures. Il n’y a rien de plus frustrant que de croire en quelqu’un que l’on ne connait pas et qui ne nous parle pas. Jésus est la réponse à toutes ces personnes qui ont une perception extérieure de Dieu, qui sont dans un système religieux rempli de rites et de traditions, certes honorables, mais qui au plus profond d’elles-mêmes souffrent de cette absence de relation avec Dieu. Les juifs, les musulmans, les catholiques, les boudhistes, toutes ces religions qui n’acceptent pas l’idée même de la nouvelle naissance en Esprit, ont cette perception religieuse de Dieu, cette croyance émotionnelle extérieure. C’est déjà une avancée, puisqu’ils croient en un dieu, mais croire ne sauve pas de l’enfer. Les démons croient en Jésus ! Il faut passer du cap de la croyance, du salut par les oeuvres charnelles à la foi en Jésus, qui n’est que le fruit de sa grâce et qui nous permet de réaliser, non plus nos oeuvres mais les oeuvres de la foi. C’est là que la question se pose : à quel Dieu crois-tu ? Dieu a créé l’homme et la femme à son image, à sa ressemblance et tout a été créé par sa Parole. Si tu crois en un Dieu qui ne communique pas avec toi, comment le connaitre, comment recevoir ses révélations ? Les religieux ont une relation légaliste et distante avec Dieu. Dieu est représenté par des rites, des traditions, des symboles idolâtres, des prières répétées de façon temporelle, à des heures bien précises. Ils agissent à travers des oeuvres caritatives et charnelles, ils ne vivent pas une relation mais un protocole rituel qui ne produit aucune relation. Qu’en est-il de leur relation intime avec Dieu, de leur connaissance personnelle de sa personne ? Elle n’existe pas dans ce type de religion, puisqu’ils n’ont pas reçu le Saint-Esprit, ils n’ont de fait, pas de relation ! Toutefois, cette relation reste souhaitée, je pense. Il faut leur annoncer le désir de Dieu d’établir cette relation avec eux. Ce qui est essentiel et qui a frappé les pharisiens de l’époque, c’est que Jésus a introduit la notion du Père et cela encore aujourd’hui, dans ces religions légalistes, est très difficile à admettre ! Ce qui touche au sacré leur est inaccessible, alors que pour Dieu c’est tout le contraire, il désire tout partager avec ses enfants.

Oui, Dieu est plus qu’accessible, il est notre Père et il détruit en Christ, l’esprit légaliste et religieux .


Jean 14:6 à 7

Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu.


Job 38:1 à 14

L’Eternel répondit à Job du milieu de la tempête et dit : Qui est celui qui obscurcit mes desseins Par des discours sans intelligence ? Ceins tes reins comme un vaillant homme ; Je t’interrogerai, et tu m’instruiras. Où étais–tu quand je fondais la terre ? Dis–le, si tu as de l’intelligence. Qui en a fixé les dimensions, le sais–tu ? Ou qui a étendu sur elle le cordeau ? Sur quoi ses bases sont–elles appuyées ? Ou qui en a posé la pierre angulaire, alors que les étoiles du matin éclataient en chants d’allégresse, Et que tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie ? Qui a fermé la mer avec des portes, Quand elle s’élança du sein maternel ; Quand je fis de la nuée son vêtement, Et de l’obscurité ses langes ; Quand je lui imposai ma loi, Et que je lui mis des barrières et des portes ; Quand je dis : Tu viendras jusqu’ici, tu n’iras pas au delà ; Ici s’arrêtera l’orgueil de tes flots ? Depuis que tu existes, as–tu commandé au matin ? As–tu montré sa place à l’aurore, Pour qu’elle saisisse les extrémités de la terre, Et que les méchants en soient secoués ; Pour que la terre se transforme comme l’argile qui reçoit une empreinte, Et qu’elle soit parée comme d’un vêtement ;


9 - Peux-tu nous dire comment ce changement de vie se concrétise dans votre vie ?

Avant d’être chrétien, je prenais tout sur moi et je ne comptais que sur moi. J’avais une conception étriquée, personnelle et très vague de l’existence. Il y avait le Daniel de l’intérieur, avec milles questions et le Daniel de l’extérieur, avec son masque de protection, qui cachait bien plus qu’il ne montrait. Depuis ma rencontre avec le Seigneur, le Saint-Esprit m’a fait connaître une lumière, un éclairage, le sens de la vie ; cela n'a rien de comparable, rien de plus profond, rien de plus libérateur. C’est comme un changement de logiciel, de configuration qui ne se fait pas du tout brutalement mais dans le temps. Il y a ce que l’on appelle le chemin de sanctification, qui est en quelque sorte le passage à une nouvelle éducation après la nouvelle naissance. On se retrouve, porté par l’Esprit, petit enfant, puis enfant, adolescent, puis adulte et tout se passe avec l’amour, la sainteté et la puissance de L’esprit-Saint. Avec mon épouse, nous avons appris à méditer la Parole de Dieu, à prier, à recevoir les révélations sur le plan collectif et personnel. On apprend à louer Dieu, nous gouttons aux fruits divins et nous recevons les dons de l’Esprit. Concrètement il y a la repentance lorsque nous pêchons, du pardon que l’on accorde ou que l’on reçoit de façon totale et sincère, il y a l’émergence croissante du combat contre le péché et l’influence diabolique de notre environnement. Nous nous abandonnons pleinement entre les mains de Dieu, dans des temps d’adoration que seul le Saint Esprit produit en nous. Il y a la consolation du coeur suite à des épreuves très difficiles, la guérison des blessures reçues, un amour que nous ne connaissions pas, l’Amour agapé, une paix intérieure qui est divinement régénératrice. Enfin, il y a de la compassion pour les âmes perdues et une espérance qui nous émerveille chaque jour, avec l’assurance d’un avenir radieux ! Est-ce comparable à ce que j’avais avant ma nouvelle naissance ? Je vous laisse en juger.


Jean 3:20 à 21

Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dévoilées ; mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées, parce qu’elles sont faites en Dieu.


Romains 8:24 à 28

Car c’est en espérance que nous sommes sauvés. Or, l’espérance qu’on voit n’est plus espérance : ce qu’on voit, peut–on l’espérer encore ? Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous l’attendons avec persévérance. De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui–même intercède par des soupirs inexprimables ; et celui qui sonde les cœurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints. Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.


1 Pierre 1:3 à 5

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus–Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus–Christ d’entre les morts, pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux, à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps !

10 - Et cela se traduit de quelle façon ?

Par un couple totalement déchiré, qui est à plusieurs reprises au bord du divorce et qui, par la grâce seule de Dieu, est sauvé, restauré et fêtera ses 35 années de mariage le 25 Juillet 2022. Par l’action du Saint-Esprit, depuis 34 ans notre couple reste soudé. Sans Christ nous serions divorcés depuis 25 ans, mais sa main nous a toujours soutenus par une relation renouvelée qui est de plus en plus forte et épanouie. Nous avons également essuyé plusieurs faillites financières, qui ont toutes été effacées par l’action du Seigneur alors que nous étions par terre avec plus de 100 000 € de dettes. Au bord du gouffre, face au précipice, Jésus à miraculeusement pourvu à tous nos besoins. Laetitia a fait plusieurs tentatives de suicides allant jusqu’à la pendaison. Elle était au porte de la mort, lorsque je l’ai dépendue, mais une fois encore, Jésus l’a porté dans ses bras d’amour et a insufflé en elle son souffle de vie. L’esprit démoniaque du suicide a été chassé et vaincu pour toujours lors d’une prière. Oui, la main puissante de Dieu est vivante et sauve les vies. Puis ce fut cette année 2015, où après un dépôt de bilan, nous avons vidé toutes nos économies pour vivre, nous avons alors vendu notre maison à la date et selon la somme exacte que Dieu avait révélé dans le coeur de mon épouse 10 mois auparavant. Nous savions que nos économies tiendraient jusqu’au mois d’octobre, après ce serait fini et le 27 Octobre on signait l’acte notarial par la grâce de Dieu ! Mais ce n’est pas fini, mon épouse avait reçu dans son coeur également, cette Parole qui lui disait que je retrouverai un emploi salarié pour le mois de Décembre de cette même année 2015 ! À 56 ans ce n’était pas gagné du tout, chacun le sait, et le 23 Novembre, j’étais en poste avec un CDI qui me permit d’aller jusqu’à ma retraite avec un super salaire. Depuis que nous sommes enfants de Dieu, nous connaissons les miracles et la providence de Dieu. Comme ce jour ou après une faillite, j’ai tenté de négocier avec notre banquier qui m’a répondu clairement: « Monsieur Gilman, il faut vendre votre maison, nous ne pouvons plus rien faire, c’est trop tard ! » J’ai pleuré comme un gosse dans son bureau, devant lui et mon conseillé, qui lui aussi avait la gorge serrée. Suite à cela, j’ai fais venir 3 agences immobilières pour estimer la maison, dans le but de la vendre et à ma grande surprise, aucune des 3 n’ont accepté de prendre le mandat, prétextant qu’il nous fallait encore attendre un peu, qu’une solution serait peut-être trouvée. Malgré mon insistance pour qu’ils prennent acte, rien n’y faisait. 3 semaines plus tard, nous recevons un coup de fil, c’était mon conseillé bancaire qui revenait vers nous pour nous informer que la banque avait finalement accepté de re-négocier nos prêts. Je puis vous affirmer qu’Il faudrait un livre complet pour annoncer l’oeuvre miraculeuse de Dieu dans notre vie. C’est le Père parfait qui n’abandonne jamais ses enfants et qui pourvoit toujours à leurs besoins. Il nous reprend sévèrement parfois pour notre plus grand bien et il pourvoit toujours à nos besoins dans nos épreuves. Dieu a sauvé notre vie, notre couple, nos 2 enfants (qui son nés de nouveaux), nos finances et il a détruit toutes les forteresses diaboliques du péché qui nous pourrissaient la vie depuis notre naissance. IL EST VIVANT ET TOUT PUISSANT ! Toute la gloire lui revient.


Jean 4:9 à 15

La femme samaritaine lui dit: Comment toi, qui es Juif, me demandes–tu à boire, à moi qui suis une femme samaritaine ? — Les Juifs, en effet, n’ont pas de relations avec les Samaritains. —Jésus lui répondit : Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : Donne–moi à boire ! tu lui aurais toi–même demandé à boire, et il t’aurait donné de l’eau vive. Seigneur, lui dit la femme, tu n’as rien pour puiser, et le puits est profond ; d’où aurais–tu donc cette eau vive ?Es–tu plus grand que notre père Jacob, qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui–même, ainsi que ses fils et ses troupeaux ? Jésus lui répondit: Quiconque boit de cette eau aura encore soif ;mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle. La femme lui dit : Seigneur, donne–moi cette eau, afin que je n’aie plus soif, et que je ne vienne plus puiser ici.


11 - Tu parles de Dieu comme d’un Père ?

Oui ! Parce qu’il est mon Père, notre Père ! A quoi sert-il de croire en Dieu s’il ne représente qu’une divinité inaccessible, qui n’est pas en toi, qui n’a pas de paternité, qui est étrangère à toi ? Si tu me demandes : A quel dieu crois-tu ? Je te répond à mon Père céleste, au créateur de l’univers, à l’Eternel des armées, à Jésus mon sauveur et à mon ami et fidèle pilote, le Saint-Esprit. JE CROIS AU DIEU QUE JE CONNAIS PERSONNELLEMENT ! En celui avec lequel je parle et qui me parle ! La trinité est mon Dieu. La trinité a cela de parfait, qu’elle représente Dieu physiquement, Dieu en Esprit et Dieu en tant que Père céleste dans son Royaume. La trinité est l’essence même de l’excellence, de la puissance, de la perfection de Dieu, de notre Père qui se présente en 3 dimensions qui ne font qu’une ! Mais ce qui est pour moi essentiel, c’est mon Père, cette relation Père-Fils qui remplit mon coeur d’une présence qui m’est indispensable et fait mon bonheur. Pourtant durant de nombreuses années, j’ai eu des difficultés à considérer Dieu comme mon Père. J’avais beaucoup plus de complicité si je puis me permettre avec Jésus, mon sauveur. Je me suis aperçu que cela était lié à mon expérience avec mon père naturel qui était très dur. Mais lors d’une prière, un soir je me suis effondré devant le trône de la Grâce et j’ai reçu dans mon coeur l’Amour du Père, de mon Seigneur. Je me souviens comme si c’était hier, de ce moment ou enfin Dieu se révélait être mon Père. Lui le savait, il l’a toujours été avant même que je sois né, mais je ne l’acceptais pas au fond de moi ! Je puis dire que tout change lorsque cette réalité prend forme en vous, c’est une révélation qui n’a pas de prix, tant elle décuple votre soif d’adorer et de servir pour la gloire de Dieu. La prière du notre Père prend une éclatante bouffée de foi qui ne cessera de croitre dans une relation qui dépasse toute nos limites humaines pour se fondre dans l’espace surnaturel.


Matthieu 6:8 à 13

Ne leur ressemblez pas ; car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez.Voici donc comment vous devez prier: Notre Père qui es aux cieux ! Que ton nom soit sanctifié ;que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne–nous aujourd’hui notre pain quotidien ;pardonne–nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ;ne nous induis pas en tentation, mais délivre–nous du malin. Car c’est à toi qu’appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen !


Matthieu 6:17 à 18

Mais quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage, afin de ne pas montrer aux hommes que tu jeûnes, mais à ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.


12 - Qui est Jésus dans ta vie ?

Jésus est mon Sauveur et Seigneur, il est le fils de Dieu, à la fois homme et Dieu incarné. Il est mon rédempteur, le ressuscité qui a vaincu la mort, la racine même de la réconciliation entre la créature pécheresse et le Créateur céleste. Jésus est incomparable, puisqu’il est Dieu et sa venue sur terre est la révélation de tout le sens de l’humanité, de Sa création. Son humanisation est le miracle de Dieu, pour nous permettre de percevoir la personne de Dieu et le message qu’il nous transmet dans son appel pour son peuple. Sans Jésus, la proximité, la paternité et la réconciliation par la Grâce, dans une repentance salutaire, étaient impossible. Dieu, en son fils, vient chercher son peuple. Jésus est tout pour moi, il est mon rédempteur, mon avocat auprès du Père, mon sauveur, mon Seigneur ! Il est la perfection et mon maitre absolu, je ne cesse de méditer, son comportement, ses réactions, ses recommandations, ses paroles, ses actes, sa compassion, son amour et sa foi. Mais ce qui me parle beaucoup, c’est sa discipline et son obéissance au Père ! Il le proclame dans Jean 4: 34 « Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son œuvre. »

Jésus n’est autre que Dieu le Père qui se manifeste en infiniment petit pour nous offrir l’infiniment grand ! Waouh c’est complètement fou et ça, il faut le vivre, s’en nourrir, en nous laissant emporter par son amour et sa bonté. Jésus, c’est la grâce accordée pour un infâme personnage comme moi, c’est la torture de la croix pour me sortir des griffes dans laquelle j’étais moi-même, de part ma racine adamique. Jésus, c’est la semence qui meurt pour que je reçoive une nouvelle vie, il m’est impossible d’expliquer Jésus, il se vit, je ne peux que l’adorer, car sans Lui je partais pour le train de l’enfer !