top of page

L'AUTORITÉ DE LA BIBLE REMPLACÉE PAR LA PENSÉE DE L'HOMME




Anne Marie Lambert a écrit : « Après avoir écouté une conférence du pasteur Peter Jones sur le paganisme en Occident, j’ai commencé à comprendre plus précisément comment un système idéologique - politique, économique, et culture - s’est progressivement mis en place dans le but de détruire radicalement la culture judéo-chrétienne qui dominait l’occident depuis 2000 ans. » Cette « découvert » l’a conduite « à faire des recherches sur les doctrines et auteurs cités par P.Jones, et à écrire une sorte de condensé permettant de mieux comprendre comment en environ un siècle, l’Occident a basculé et abandonné ces valeurs judéo-chrétiennes… »

Des extraits de ce condensé sont largement cités dans le présent article.

Nous entrons progressivement, de manière de plus en plus évidente, dans un monde « re-paganisé ». Les valeurs bibliques sont dénigrées et combattues frontalement, par une « nouvelle morale » et par une nouvelle idéologie. Cette situation appelle les chrétiens à s’engager dans un combat spirituel tel que le décrit l’apôtre Paul aux Éphésiens : Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. Eph 6:10-12


Anne Marie Lambert écrit : « Nous avons le devoir d’examiner tout ce qu’on nous propose et ce qu’on veut nous imposer, et donc d’avoir du discernement : « Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit ; mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu … » 1 Jn 4:1



Façonnement de la pensée de l’individu au 20ème siècle


A.M Lambert : « La philosophie, la psychologie et la psychanalyse ont joué un rôle fondamental dans le façonnement de la pensée de l’individu au 20ème siècle » conduisant celui-ci à rejeter Dieu. Ce rejet « allait immanquablement causer un sentiment de profond désarroi chez l’individu et l’inciter à se tourner vers le relativisme, c’est à dire considérer que toutes choses ont valeur égale, donc que le bien et le mal n’existent pas. L’homme, désormais incapable de s’orienter, est déprimé, démotivé : il va alors se tourner vers quelque chose qui donnera un sens à sa vie. Nietzsche a trouvé la solution au problème de l’homme : inciter celui-ci à trouver en lui-même les valeurs lui permettant de créer son propre univers et remplacer les valeurs morales et religieuses chrétiennes (dont il ne veut plus !) par les siennes. »


« Carl G. Jung, fondateur de la psychologie analytique, psychiatre et ami de Sigmund Freud, a défendu « l'aspect positif des mauvaises actions » ! Celles-ci permettent de se sentir libre, en rejetant des règles et des lois oppressantes qui, selon lui, ne sont pas faites pour l’être humain ! Il déclare : Pour être quelqu’un d’authentique, il faut dépasser les codes moraux et refuser de se soumettre à leurs injonctions. »


Or la société, avec ses dirigeants en tête, pousse la promotion de tels concepts, ce qui conduit à combattre ceux qui veulent défendre les valeurs morales traditionnelles, c’est à dire celles issues du monde judéo-chrétien.


La révolution culturelle en Occident : le « wokisme »


A.M. Lambert : « Désormais, il est temps de se débarrasser du carcan du monothéisme et de ses lois aliénantes. Pour cela il faut une révolution culturelle tel le wokisme en Occident.


Sous l’influence du marxisme, de la psychologie, de la psychanalyse, des religions polythéistes, de l’occultisme, etc…, notre société, tournant le dos à Dieu et à sa Parole s’est constituée une nouvelle réalité. Dès le milieu du 20ème siècle, un tournant décisif a eu lieu dans tout l’Occident : révolution sexuelle, rejet de l’autorité parentale et institutionnelle, rejet de la morale et des valeurs traditionnelle. L’individu libéré du carcan de la religion qui dominait l’Occident depuis presque 2000 ans, peut enfin se réaliser, s’épanouir. La légalisation de l’avortement, l’acceptation et la légalisation de l’homosexualité avec le « mariage pour tous », ont largement contribué à préparer les mentalités à accepter le prétendue changement de sexe (appelé « genre ») et d’identité, appelé « transgenrisme ». …

Cette confusion des sexes masculin/féminin, sème le trouble dans l’esprit des gens. Elle est voulue et « planifiée » et permet de contrôler une masse d’individus dociles, incapables de faire la distinction entre le vrai et le faux, le bien et le mal, un homme et une femme, un père et une mère, etc. ».

Ces choses qui se mettent en place dans le contexte social qui nous environne, tantôt discrètement, tantôt plus ouvertement, échappe encore à beaucoup de personnes, y compris des croyants. « Lorsqu'on échange, avec ces derniers, toute dénomination confondues, on s'aperçoit que bon nombre d'entre eux ne sont pas vraiment au courant de la situation dans laquelle nous trouvons. Ou alors il considère que le « wokisme », les LGBTQ, etc., sont un phénomène marginal, et qu’ils n'ont pas d'influence sur nos enfants, sur l'école, sur l'Église. Mais savent-ils que le CDI du collège propose aux élèves des manuels d’éducation sexuelle faisant la promotion de l'homosexualité. C'est déjà le cas en France, en Europe et aux États-Unis.

En tant que chrétien, nous devons affirmer notre foi et nos convictions ancrées dans la Bible, Parole de Dieu, et faire preuve de vigilance et de discernement. »


Faisons preuve de vigilance et de discernement


Anne Marie Lambert poursuit : « Paul écrit en Romains 12:2 : « ne vous conformez pas au monde présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez, quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, agréable et parfait. »

Le terrain de mission des chrétiens est désormais cette nouvelle génération (dite Millenniale) qui a comme particularité de vivre, dans une société post- chrétienne et d'être confrontée à une vision païenne du monde, radicalement opposée au plan de Dieu, tel qu'il est définie dans sa Parole. »

Il faut également « insister sur la notion de séparation, qui est fondamentale dans la Bible. En Genèse 1, Dieu sépare les choses : la lumière est séparée des ténèbres, (v3-5) ; les eaux du dessus sont séparées de celle du dessous (v 6-8) ; le septième jour des six premiers (Genèse 2:3), mais, on a mis de côté tous concepts de volonté divine, et incité l’individu à s’appuyer sur sa raison pour se déterminer lui-même. »

Rappelons aussi les paroles d’Apocalypse 18:4 : « sortez du milieu, mon peuple, afin que je ne participiez. À cette péchés, et que vous n'ayez point de part à ses fléaux. »


« Le « pragmatisme », associé à l’évangile social est aussi devenu la règle dans beaucoup d’églises.

On veut attirer les non croyants par des méthodes et des techniques de communication, des stages et des jeux permettant de mieux se connaitre et de s’épanouir ; sans parler d’une abondante littérature centrée sur l’individu, et dans laquelle le Seigneur Jésus est soit totalement absent, soit joue un rôle mineur.

Le principe est simple : pour attirer les gens dans l’église, il faut leur proposer des choses agréables en rapport avec leurs goûts et leur culture, éviter de leur parler du péché et de l’enfer, etc. L’essentiel étant d’augmenter le nombre des membres, et ce, au détriment d’une bonne partie de l’enseignement de la Parole de Dieu. Le pragmatisme affecte le style de musique, les moyens de témoigner et les méthodes d’évangélisation. Ce mode de pensée favorise aussi l’implantation d’églises « inclusives » (voir notamment Tim Keller et les églises en milieu urbain aux Etats-unis). »


Conclusion


Puissions-nous nous encourager mutuellement et lutter avec les armes que le Seigneur nous a données, et ce, afin de rester fermement attachés à sa personne et à sa Parole, et de de pouvoir témoigner efficacement de la Vérité autour de nous.


A.M. Lambert / Eric Ropp


53 vues

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page