top of page

LES 4 PILIERS D'UNE VIE RÉUSSIE SELON DIEU




« Car pour moi, je sers déjà de libation, et le moment de mon départ approche. J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. »

                                         2 Timothée 4:6-7






I N T R O D U C T I O N


Je tiens de suite à préciser que ce livre n’est pas une méthode ou un programme pour réussir sa vie mais la reprise des points doctrinaux essentiels que Dieu nous offre pour que nous connaissions la vérité sur ce qu’est la véritable réussite. Pas celle d’un temps limité sur terre, pas celle de la réalisation de nos désirs propres, mais celle qui révèle le pourquoi de notre création et ce qu’elle produit pour toute éternité. La Parole de Dieu lève le mystère de ce qu’est "réussir" selon Dieu et pour le vivre, je puis dire qu’il n’y a aucun doute sur sa valeur en termes de changement de vie. Nous découvrons que notre nature dans son état limité avec ses transgressions, est vouée à l’échec et qu’elle ne peut avoir qu’une perception de la réussite tout aussi limitée et médiocre. Réussir, ce n’est pas diriger, posséder, devenir, dans une dimension d’orgueil insatisfait, mais bien plus, se rendre compte de la vérité révélée dans 1 Corinthiens 4:7 : Car qui est-ce qui te distingue ? Qu’as-tu que tu n’aies reçu ? Et si tu l’as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l’avais pas reçu ?   



Quelle perception de la réussite ?


Démarrons notre lecture sur le sujet de ce livre qui pose la question suivante : « Qu’est ce que réussir sa vie ? » Si vous la posez ne serait-ce qu’à dix personnes, vous aurez dix réponses différentes. Selon notre société progressiste, multi-culturelle, post-moderniste, réussir sa vie pour la plupart des gens dépend de leur nature, de leur culture, de leur caractère, de leur éducation, de leurs talents, de leurs forces et faiblesses, de leurs blessures, de leur mental et les constats sont bien différents d’un individu à l’autre. Que l’on soit une femme ou un homme, les valeurs de réussite divergent également et nous sommes forcés de constater qu’il n’y a pas de règles dans la société qui définissent réellement ce qu’est réussir. Quelle perception alors peut-on avoir de la réussite ? Est-ce la réalisation d’un idéal de vie ? Le fait d’avoir trouver un sens à sa vie ? De posséder ce que l’on désire ? De conquérir ? D’avoir le pouvoir ? D’être considéré comme quelqu’un d’important ? De fonder une famille ? De créer ? De voyager ? On le constate, réussir pour le commun des mortels, c’est traverser la vie de la naissance à la mort, en cherchant le meilleur moyen de ne pas souffrir, de combler ses désirs et de connaître le bonheur. Seulement, nos parents, notre éducation, le monde et son environnement, notre nature limitée, le fait que nous ne sommes pas seul sur terre, qu’il y a des lois, des règles, des régimes politiques, un corps physique, un état psychologique, des joies et des peines, des épreuves, font que réussir ne dépend pas uniquement de nous mais de notre état intérieur, de l’espace et de l’environnement dans lequel nous vivons, avec la famille, les relations, le travail, la maison, la ville, la région, la nation, le continent, la terre. Il y a à la fois les éléments invisibles et pourtant bien réels et les choses visibles avec lesquelles nous devons composer.


Dans ce monde impitoyable ?


Comment se faire une place dans la jungle du monde ? Nous n’avons pas demandé à venir au monde et nous devons pourtant vivre dans ce monde. Nous pouvons aussi constater qu’Il est de plus en plus vrai que plutôt que de chercher à réussir, beaucoup cherchent à vivre à minima dignement, si ce n’est de survivre face à un mode de civilisation en total déclin. Nous assistons aux massacres de peuples et à l’immigration de masse venant des pays et régimes totalitaires qui persécutent. Pour d’autres, réussir sa vie se réduit à survivre, tant les fins de mois commencent le premier jour du même mois, même en France avec plus de 10 millions de pauvres recensés. Le monde occidental est en péril et de plus en plus, la notion de réussite passe en second plan derrière le « Comment vais-je faire pour m’en sortir ? ». Le monde est en alerte permanente et les sirènes ne cessent de retentir pour nous avertir à nous préparer au pire. Les gens ne s’en sortent plus, le changement de civilisation imposé par les puissances politico-économiques, la surenchère des prix de l’énergie et de consommation courante, les conflits internationaux créent un séisme mondial qui impacte grandement les consciences et les moyens pour vivre. Réussir sa vie est devenu pour des milliards de personnes, juste le moyen de se protéger et de ne pas tomber dans la dépression. D’autant que les valeurs judéo-chrétiennes sont massacrées, au profit des mouvements Wok, de la Cancel culture, de la théorie du genre, de l’émergence des LGBT, de l’avortement constitutionnel, du mariage pour tous et de la manipulation médiatique. On ne veut plus faire d’enfants, on ne désire plus investir, l’horizon est trop incertain, tout augmente, les lois liberticides sont légion, il y a la décadence sexuelle, l’empire de la drogue et les zones de non droit tolérées, la corruption des politiciens sans punition, l’influence des supers puissances avec, répétons-le, la média propagande controlée, la censure anti-vérité, la montée de l’islamisme, le terrorisme législatif, l’inversion des valeurs, et la liste qui pourrait faire des pages et des pages nous enferment dans un système aux mains d’une microscopique poignée de riches banquiers et hommes d’affaires qui contrôlent le monde, les élites comme ils disent. La France est vendue à une institution Européenne fédéraliste qui veut imposer sa monnaie, son langage et son idéologie laïque et humaniste à chacun. Comment alors trouver un sens à la vie lorsqu’elle est controlée par cette prison existentielle ? Et si la réussite était ailleurs, dans une dimension qui nous dépasse ? Où trouver la paix, l’amour, la justice, la sainteté dans ce monde où règne le chaos ? Il y a la réponse qui nous tend les bras et parle à notre coeur et nous allons la savourer dans ce qui suit.


Avec notre nature esclave du péché


Mais sans avoir cette réponse, cette porte qui t’est proposée, quelque soient ton désir de réussir et les moyens sur lesquels tu vas t’appuyer, tu seras toujours esclave de ta nature humaine, de tes limites, de tes angoisses, de tes doutes, de tes peurs, de tes incompréhensions, de tes blessures, de l'environnement et de tes combats avec la dimension du mal qui est en toi et qui t’entoure.

Le grand désastre humain est lié à son rejet d’être ce pour quoi il a été créé, de ne pas reconnaitre le créateur et de chercher à traverser la vie par ses propres forces. Parce qu’il a une intelligence et qu’il est autonome, l’humain se pense en mesure de ne pas tenir compte de trois points fondamentaux : D’ou il vient, qui il est et où il va. Il dira même que cela il le sait sans pour autant l’expliquer et en apporter la preuve irréfutable. Pour beaucoup, l’humain est le produit de l’évolution de la matière, son intelligence lui donne le pouvoir d’exister et de se réaliser et après la mort il n’y a, soit rien, soit la réincarnation, soit un paradis pour tous (selon la chanson de Polnareff "on ira tous au paradis"), peu importe ce que nous sommes. De nombreuses religions placent leurs adeptes au coeur de leurs doctrines humanistes et leur assurent qu’ils sont le fruit d’un univers qui leur garantit le paradis. Quels que soient leur nature, leur vie, leurs péchés, ils seront accueillis par un Dieu d’amour, puisqu’il accueille tout le monde sans distinction. (Permettez-moi une parenthèse, sur ce sujet, Dieu est amour mais il est aussi juste et Saint et en cela, il ne sauvera pas tout le monde d’une part et il fera grâce à qui il veut, je ferme la parenthèse). Revenons aux religieux qui ne marchent pas par la foi. Pour eux, Il suffit d’y croire, de mériter son salut par une bonne morale et quelques bonnes oeuvres et le tour est joué. Ils prennent même cela comme un gage de réussite.


Christ la clef de la réussite


Avant de rencontrer Jésus, j’avais cette conception humaine de la vie et je n’imaginais pas un seul instant qu’un jour la vérité me serait révélée, celle de mon état et de l’amour de Dieu qui voulait m'en délivrer pour me sauver. Je n’y pensais même pas, pour moi, j’avais "ma" vérité et cela me suffisait. Mais lorsque j’ai été éclairé sur l’enseignement de Christ, sur sa personne, sur son amour, sur sa puissance, sur la vérité unique et souveraine, le parallèle avec mes propres convictions est devenu plus que ridicule. "Réussir" est une révélation divine qui dépasse complètement les limites humaines. La réussite n’est pas un désir, une méthode, une conviction à mener à son termes, non, c’est une personne qui se nomme Jésus qui est à la fois homme et Dieu.

Il est le chemin qui mène au Père, à la paix, à l’espérance, à une dimension infinie qui fait exploser littéralement les frontières de notre être pour entrer dans la vie, la vraie, la pure, celle de l’amour de Dieu. La révélation de la réussite décrite dans la parole de Dieu est la plus précieuse des bénédictions, c’est le trésor qui t’assure une vie remplie d’amour et un avenir radieux. C’est aussi la puissance qui te fait traverser toutes les épreuves et qui t’offre la sagesse, la force et le courage. C’est une vie de foi qui te garantit que tu es à la bonne place et que le tout puissant sera toujours là pour te protéger et affermir tes pas. Tu n’es plus jamais seul et tu as devant tes yeux, en lisant la parole de Dieu, tous les ingrédients d’une vie réussie sous la direction du Saint-Esprit qui est ton guide et la lampe à tes pieds.

Il y a quatre piliers bibliques qui nous enseignent le trésor de la réussite selon Dieu et je t’invite à les découvrir. Que ce trésor soit pour toi une réelle bénédiction, celle d’une vie réussie. "Réussir" c’est cette alliance de grâce voulue par Christ et qui ne pourra jamais être détruite. C’est l’alliance de Dieu avec son peuple !


Vous observerez donc les paroles de cette alliance, et vous les mettrez en pratique, afin de réussir dans tout ce que vous ferez.  Deutéronome 29:9





C H A P I T R E 1


Premier pilier :

Être éclairé sur ton état



"Réussir" c’est être éclairé et le premier éclairage sur une vie réussie est d’avoir toutes les réponses sur trois questions fondamentales concernant notre propre vie, à savoir :


. D’où viens-tu ?

. Qui es-tu ?

. Où vas-tu ?


La réponse à ces questions existentielles est capitale pour l’équilibre de notre âme. Il n’y a rien de pire que de douter et de ne pas connaitre ses origines. C’est pourtant la cause principale qui gangrène le monde depuis toujours, ne pas se connaitre soi-même. On ne parle pas ici d’origine biologique mais de l’origine de notre création, de ce que nous sommes, esprit, âme et corps. Être éclairé sur notre état devrait être la priorité des priorités, mais là encore nous le verrons, cela ne dépend pas de nous mais bien de Dieu. Il y a de fait deux éclairages :


  • Premièrement l’éclairage de recevoir la lumière, l’Esprit de Dieu

  • Deuxièmement, l’éclairage qui nous permet d’être éclairé sur notre nature, sur notre état et sur la personne de Dieu au travers de Jésus son fils.


La lampe, c’est la nouvelle naissance.


Commençons par l’éclairage divin avec la révélation de Jésus dans l’évangile de Jean au chapitre 3 versets 1 à 8.

Mais il y eut un homme d’entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs, qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit : Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu ; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui. Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ? Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas que je t’aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau. Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit ; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit.


Nous avons dans ces versets la lampe qui nous éclaire sur notre état, c’est la nouvelle naissance, celle de l'Esprit. Cette nouvelle naissance est le fruit de la grâce de Dieu accordée à ceux qui reconnaissent Jésus comme Sauveur, Seigneur, ressuscité pour toujours et résidant dans les lieux célestes. Cette lampe (nouvelle vie par grâce) produit une lumière qui change radicalement la vie de celui qui la reçoit et cette lumière n’est autre que le Saint-Esprit que Jésus a promis d’envoyer en tous ceux qui recevront sa grâce. Croire en Dieu sans avoir reçu la grâce de Christ (La nouvelle naissance en Esprit) et sans véritable repentance (nous le verrons plus loin), n’offre aucun salut.


La lumière, c’est le Saint Esprit


Si vous m’aimez, gardez mes commandements. Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point ; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous. Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus ; mais vous, vous me verrez, car je vis, et vous vivrez aussi. En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et que je suis en vous. Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui. Jude, non pas l’Iscariot, lui dit : Seigneur, d’où vient que tu te feras connaître à nous, et non au monde ? Jésus lui répondit : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui.Celui qui ne m’aime pas ne garde point mes paroles. Et la parole que vous entendez n’est pas de moi, mais du Père qui m’a envoyé. Je vous ai dit ces choses pendant que je demeure avec vous. Mais le consolateur, L’Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. Jean 14:15 à 26


N’est ce pas là une promesse d’une valeur inestimable, recevoir la lumière de l’Esprit de vie ? Après avoir reçu la grâce (totalement imméritée selon notre état de pêcheur, nous le verrons), Jésus nous envoie sa lumière, le Saint-Esprit, afin qu'il demeure en nous et fasse briller la gloire de Christ à travers nous. La lumière qui console et qui souffle la vie, l’Esprit de vie qui offre l'enseignement et la connaissance sur les trois questions posées en début de chapitre (d’où viens-tu, qui es-tu et où vas-tu ?). La lumière devient alors notre décodeur pour marcher sur le chemin de la réussite. Et ce chemin, n’est pas un lieu, une méthode, un programme mais une personne, c’est ce que nous révèle le Seigneur.


Le chemin, c’est Jésus


Jésus lui dit : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » Jean 14:6


L’éclairage est le fruit de la nouvelle naissance, de la lumière et du chemin à suivre. Jésus est le chemin, il l’annonce et Il nous parle aussi d’un autre chemin, celui de la perdition. Il revient sur le seul chemin qui est La porte étroite que nous prenons une fois éclairé dans Matthieu 7:3 à 15 Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs.


Vous suivez la pertinence de ce premier pilier ? Une lampe qui représente la nouvelle naissance, sa lumière qui représente le Saint-Esprit et le chemin qui nous éclaire en la personne de Jésus. Cela parait si simple mais sans la grâce, sans l’action de Christ à la croix et sa résurrection, nous resterions engloutis dans les ténèbres diaboliques causés par la chute de l’humanité au jardin d’Eden. La grâce et ses effets en Christ nous permettent d’être éclairés sur notre origine céleste et sur le chemin à prendre pour être à notre place dans l’univers et au départ sur cette terre. Comprendre cela par l’éclairage est un pas de géant pour avancer dans la vie et éviter de nous perdre dans le spacieux chemin d’une humanité déchue. C’est aussi un privilège car comme il est dit : Peu trouvent le chemin de la porte étroite. Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas la lampe, ils n’ont pas la lumière et ne peuvent de fait marcher sur le chemin de la victoire.


Avec le peu d’enseignement évoqué ici, nous sommes déjà éclairés sur deux points essentiels qui vont changer notre vie :

  • Celui d’être dans un monde de perdition

  • Celui de l’influence des prophètes de malheur.


Cela est lié à notre nature pécheresse vivant entièrement dans les ténèbres. Tout être humain à la naissance est aveugle sur la vérité et captif sur son état de pêcheur, car séparé de l’Esprit de vie qui est la lumière divine. C’est pourquoi Jésus proclame à qui veut l’entendre et de façon très clair dans Luc 14:1 L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés.


La bonne nouvelle c’est Christ lui-même qui a payé notre dette à la croix et qui est ressuscité afin de nous sauver, de guérir les coeurs brisés, de délivrer les captifs, de rendre la vue aux aveugles, de permettre aux opprimés d’être libres. Jésus est le chemin éclairé par la lumière du Saint Esprit et cela était annoncé des centaines d’années avant sa venue sur terre dans le Psaume 119:105 Ta parole (Le Saint Esprit) est une lampe (La nouvelle naissance) à mes pieds, Et une lumière sur mon sentier (Jésus).


Tout est résumé dans ce verset clef de la parole de Dieu. C’est le début de la sagesse pour marcher dans les pas de la Sainteté afin que nous trouvions du succès dans tout ce que nous entreprenons. Ce n’est pas moi qui le dit mais Dieu lui même dans le psaume 1:1 à 3 Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, Mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel, Et qui la médite jour et nuit ! Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau, Qui donne son fruit en sa saison, Et dont le feuillage ne se flétrit point : Tout ce qu’il fait lui réussit.


La nécessité d’être éclairé …


Ici encore la vérité est imparable car qui peut contester le fait de na pas marcher selon le conseil des méchants ? qui peut contester de ne pas se corrompre avec le mal sur la voie des pêcheurs ? qui peut contester de ne pas fréquenter des personnes malsaines ? qui peut contester de mettre en pratique le bien en le méditant ? qui peut contester que faire le bien n’est pas porteur des meilleurs fruits ? Qui peut enfin contester qu’en vivant de la sorte tout nous réussit ?


Ceux qui ne sont pas éclairés le contesteront, tant cette attitude leur démontre combien ils sont dans un état de dépravation et d’esclavage d’une nature incapable de par elle-même de produire une vie saine et pure. C’est pourquoi répétons-le, Jésus déclare qu’il est venu pour guérir les coeurs brisés, délivrer les captifs, rendre la vue aux aveugles et permettre aux opprimés d’être libres. Sans être éclairés, nous ne sommes pas conscients de notre dépravation naturelle, nous pensons que le mal est une chose normale même s'il est condamnable, la perception de notre nature nous est propre mais la vérité est que nous sommes dépendants et esclaves de cette nature et que pour être libérés de son poison qu’est le péché, il nous faut recevoir la grâce et recevoir la lumière. Enfin éclairé tu sauras d’où tu viens, qui tu es et où tu vas ! Quelle grâce.


Nous allons maintenant passer au second pilier sur le chemin de la réussite. Après être éclairé par grâce, nous allons être libérés de l’emprise du péché, qui nous offre par la foi la victoire sur le péché.


 


 

C H A P I T R E 2


Deuxième pilier :

Être libéré de tout ce qui te rend esclave


Nous venons de voir combien il est important de recevoir la grâce afin d’être éclairé en naissant de nouveau par l'action du Saint Esprit afin de marcher sur le chemin de sanctification (la mise à part). La question qui se pose maintenant est de mesurer l’impact de cette lumière divine, de ce souffle de l’Esprit sur nous. L’action de Christ dans l’éclairage de cette nouvelle vie nous libère du poids de l’emprise qui nous rendait aveugle et captif et ce poids se nomme le péché. Cela est révélé dans Jean 1: 28 à 29. Ces choses se passèrent à Béthanie, au delà du Jourdain, où Jean baptisait.Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit : Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.


Réussir sa vie, c’est ne plus être esclave du péché, c’est à dire le combattre victorieusement, ne plus le laisser nous dominer, le vomir et nous détacher totalement de son emprise. Il ne cessera jamais de venir nous titiller mais il ne co-habitera plus jamais avec nous, il est notre ennemi numéro un. Toutefois, le péché est la pièce maitresse, la source de notre ancien esclavage et les autres pièces de notre ancien esclavage étaient toutes sous l’emprise de la pièce maitresse. Prenons la parole de Dieu pour nous révéler en quoi le péché nous rend esclave.


La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive, car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître. En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous ; et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles. C’est pourquoi Dieu les a livrés à l’impureté, selon les convoitises de leurs cœurs ; en sorte qu’ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps ;eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen ! Romains 1:18 à 25


L’apôtre Paul ici relève des points très importants en précisant:


  • Que la création dans sa perfection et sa puissance divine se voit déjà à l’oeil nu, mais qu’ils ne la reconnaissent pas. Ne pas voir les ouvrages de Dieu est donc inexcusable.

  • Le second point révélé est le fait que les pensées se sont égarées et sont plongées dans les ténèbres. C’est à dire qu’elles sont séparées de Dieu et de son Esprit.

  • Le troisième point nous révèle que c’est Dieu qui les a livrés à l’impureté selon les convoitises de leurs coeurs. Cela a changé la vérité de Dieu en mensonge.

  • Et enfin il est dit qu’ils ont adoré et servi la créature, leur propre chair au lieu du créateur.


Nous comprenons pourquoi une fois encore, Jésus déclare qu’il vient pour rendre la vue aux aveugles et libérer les captifs. La nature humaine est décrite ici dans son rejet concernant la création et son désir de voler de ses propres ailes. Cela démontre la dépendance des âmes déchues fermer à tout ce qui est divin, même lorsque cela se voit à l’oeil nu. Je vous pose la question : "réussir" n’est-il pas être libéré du péché ?



Allons plus loin dans l’esclavage du péché


Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes, étant remplis de toute espèce d’injustice, de méchanceté, de cupidité, de malice ; pleins d’envie, de meurtre, de querelle, de ruse, de malignité ; rapporteurs, médisants, impies, arrogants, hautains, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents, dépourvus d’intelligence, de loyauté, d’affection naturelle, de miséricorde. Et, bien qu’ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font. Romains 1:28 à 32


Ne retrouvons-nous pas ici ce que l’on constate dans notre société ? Ne pensez-vous pas que ces versets sont d’actualité, aujourd’hui en 2024 ? N’est-ce pas le miroir de notre civilisation dans toute sa décadence ?


Qui provoque cela ? Les plantes, les animaux ? Non, les êtres humains qui se comportent dans bien des domaines comme des monstres. Ce qui est terrible dans ces versets, c’est ce qu’ils déclarent : Et, bien qu’ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font. Nous avons ici la preuve irréfutable que la nature humaine est esclave d’elle-même, de son état qui est incapable de changer, ce qui prouve aussi que le fait d’être éclairé ( nouvelle naissance, Saint Esprit) est essentiel pour sortir de cet esclavage. Vous pensez peut-être qu’il y a des degrés dans le péché et que la grande majorité des êtres humains ne fait pas partie de ces monstres, que beaucoup cherchent à faire le bien à servir leur prochain et à mener une vie qui ne nuit pas aux autres. Vous avez raison sur le fait qu’il y a des degrés dans l’action pécheresse, mais malheureusement chaque être humain est infecté et esclave du péché qui habite en lui. Aucun être humain n’est en capacité de respecter les dix commandements. La parole de Dieu est très claire sur ce sujet en déclarant dans Romains 3:10 à 12

selon qu’il est écrit : Il n’y a point de juste, Pas même un seul ; Nul n’est intelligent, Nul ne cherche Dieu ; Tous sont égarés, tous sont pervertis ;  Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul.


Peut-on contredire cette affirmation ?


Non bien sur, mais l’orgueil humain la minimise au point d’en faire un standard de normalité. Certains et ils sont légion, déclarent : « Oui on fait du mal mais il ne faut pas non plus en faire une montagne et Dieu dans son amour pardonne et ne nous rejettera pas ». Ils justifient leurs mauvaises actions en les reliant à leur nature qu’ils jugent pas si mal que cela. Ils croient en un Dieu d’amour qui accepte tout, qui leur pardonnera et qui leur accordera une place dans son paradis. Seulement, les démons eux aussi croient en Dieu, est-ce pour autant qu’ils iront le rejoindre ? C’est le contraire qui s’est produit pour eux, parce qu'ils l’ont renié, ils ont été damnés. Minimiser le péché et les conséquences qui en découlent est le piège posé par celui qui nous en a infecté. Le diable a non seulement détourné Adam et Eve de Dieu, et il est constamment à l’oeuvre pour que nous finissions comme lui dans le feu Eternel. Le verset 18 du premier chapitre de Romains nous parle de la colère de Dieu qui est sur la nature pécheresse des créatures déchues de sa Sainteté. Voici la réponse de Dieu dans romains 4:13 à 16 concernant ceux qui minimisent le péché et le pense compatible avec l’héritage Eternel.

En effet, ce n’est pas par la loi que l’héritage du monde a été promis à Abraham ou à sa postérité, c’est par la justice de la foi.Car, si les héritiers le sont par la loi, la foi est vaine, et la promesse est anéantie, parce que la loi produit la colère, et que là où il n’y a point de loi il n’y a point non plus de  transgression. C’est pourquoi les héritiers le sont par la foi, pour que ce soit par grâce, afin que la promesse soit assurée à toute la postérité, non seulement à celle qui est sous la loi, mais aussi à celle qui a la foi d’Abraham, notre père à tous.


On ne peut être plus précis sur le sujet, Dieu est en colère contre l’attitude des hommes qui pensent obtenir le salut par les oeuvres de la chair. Seul la foi dans le sacrifice de Jésus peut nous laver de tout péché, nous sauver par grâce pour ne plus être sous la colère de Dieu. On ne peut obtenir le salut de notre âme sans la grâce de Christ, sans la nouvelle naissance, sans l’action du Saint-Esprit, sans marcher sur le chemin de Jésus, sans nous soumettre à la volonté de notre Père céleste à qui revient toute la gloire. La parole de Dieu est sans détour : Là où il n’y a point de loi il n’y a point non plus de  transgression. L’Héritage est obtenu par la foi un point c’est tout. Romains 5:1 à 4, nous le confirme :

Etant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, à qui nous devons d’avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu. Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l’affliction produit la persévérance, la persévérance la victoire dans l’épreuve, et cette victoire l’espérance.


Ne pouvant nous justifier nous-même, c’est Christ qui nous justifie, ce qui produit en nous la paix et nous permet de traverser la vie en demeurant ferme, même face aux afflictions. Sur le péché, je vous recommande de lire ou de relire les sept premiers chapitres de l’épitre aux romains avec un coeur ouvert, car cela définit parfaitement note état d’esclavage incompatible avec la pureté de Dieu. Oui réussir sa vie, c’est être éclairé sur notre état d’esclave du péché, sur notre culpabilité et la nécessité d’en être libéré. Jésus nous détache de nos liens diaboliques par sa grâce dans son acte de rédemption et sa résurrection transmise par l’Esprit de vie, nous permet de nous réconcilier avec le Père et de mener le bon combat vers la victoire.


Romains 6:1 à 2 Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ? Loin de là ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ?


Tout cela est confirmé dans les versets de Romains 6:11,14,17,18, 20,21,22,23

Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ. Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce. Mais grâces soient rendues à Dieu de ce que, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de cœur à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits. Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice. Car, lorsque vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres à l’égard de la justice. Quels fruits portiez-vous alors ? Des fruits dont vous rougissez aujourd’hui. Car la fin de ces choses, c’est la mort. Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle. Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur.


Et encore confirmé dans Romains 7:4 à 8

De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu. Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort. Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli.

Que dirons-nous donc ? La loi est-elle péché ? Loin de là ! Mais je n’ai connu le péché que par la loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’eût dit : Tu ne convoiteras point. Et le péché, saisissant l’occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises ; car sans loi le péché est mort.



Concernant la libération


Nous avons la réponse dans l’un des plus précieux chapitre de la Bible, le chapitre 8 de Romains et il est indispensable de le méditer et l’étudier en entier.


Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, — Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit. Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit. Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix ; car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas. Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu. Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’esprit est vie à cause de la justice. Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair. Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions : Abba ! Père ! L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui. J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. Car la création a été soumise à la vanité, — non de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise, avec l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu. Or, nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’enfantement. Et ce n’est pas elle seulement ; mais nous aussi, qui avons les prémices de l’Esprit, nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps. Car c’est en espérance que nous sommes sauvés. Or, l’espérance qu’on voit n’est plus espérance : ce qu’on voit, peut-on l’espérer encore ? Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous l’attendons avec persévérance. De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables ;et celui qui sonde les cœurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints. Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés ; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés ; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés. Que dirons-nous donc à l’égard de ces choses ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui ? Qui accusera les élus de Dieu ? C’est Dieu qui justifie ! Qui les condamnera ? Christ est mort ; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous !Qui nous séparera de l’amour de Christ ? Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée ? selon qu’il est écrit : C’est à cause de toi qu’on nous met à mort tout le jour, Qu’on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie. Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir,  ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.


Ce chapitre résume l’amour, la puissance, la justice et la Sainteté de Dieu qui nous libére de l’emprise du péché. Il est maintenant question de la vie de l’Esprit qui va changer radicalement notre parcours de vie. Le Père céleste, notre créateur, décida d’envoyer son fils pour nous libérer du péché et par lui nous avons l’assurance de réussir notre vie en lui car nous sommes détachés de nos chaines d’esclavage. Seul Jésus, l’Esprit de Dieu a ce pouvoir, seule sa grâce et non pas nos oeuvres a ce pouvoir et il est bien écrit qu’il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.



Libéré de l’emprise et équipé pour vaincre le péché


La repentance est le passage obligé …


Je souhaite préciser un point capital concernant la libération de l’emprise du péché. D’une part, Cette libération ne peut se faire sans une repentance totale devant notre Seigneur, la repentance concernant notre dépravation et notre culpabilité. Nous serons dès lors, amenés à nous repentir chaque fois qu’il nous arrivera encore de chuter et ce tout au long de notre vie ici bas. Nous serons animés d'un état de repentance salutaire et puissant. Cet état est celui qui prouve notre nouvelle naissance et notre attachement sans limite à Christ. Sans repentance, il n’y a point de salut. La repentance est le premier message de Jésus juste après son Baptême.

Matthieu 4:17 Dès ce moment Jésus commença à prêcher, et à dire : Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche.

Sachant que la repentance nous vient de l'Esprit-Saint lorsqu'il fait sa demeure en nous à la nouvelle naissance.


D’autre part être libéré du péché, ne veut pas dire que nous ne pêcherons plus, loin de là ! Nous tomberons encore, mais étant éclairés sur sa nocivité diabolique et ayant reçu la grâce et le Saint Esprit, nous ne serons plus sous son emprise et nous le combattrons avec l’assurance de le vaincre. Pourquoi ? Parce qu'une fois nés de nouveau, le péché n'a plus aucune compatibilité avec la nature de Christ qui vit en nous. Dieu est trois fois Saint et nous mesurons ici les effets de la croix, de l’expiation, de la rédemption et de l’adoption divine. Réussir sa vie, c’est être de fait vainqueur sur le péché, ce qui produit la Sainteté, la pureté, l’humilité, en clair le fruit de la vie.


Galates 5:16 à 26 nous confirme cela :

Je dis donc : Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. Si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes point sous la loi. Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu. Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance ;  la loi n’est pas contre ces choses. Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit. Ne cherchons pas une vaine gloire, en nous provoquant les uns les autres, en nous portant envie les uns aux autres.


N’est ce pas une vie réussie que de sentir Christ en nous par sa grâce et la résurrection que produit le fruit de l’Esprit ? Nous sommes libérés de l’emprise du péché, équipés pour vaincre le péché, là est le secret d’une vie de paix qui ne connait plus l’échec mais une victoire assurée.


Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.  Romains 8:37 à 39.


"En toutes choses" signifie que quelques soient les situations, les épreuves, les oppositions, les attaques, nous sommes plus que Vainqueurs en Jésus Christ. Oui nous rendons grâce en toutes choses.



La parole de Dieu est implacable


J’invite toutes celles et ceux qui ne croient pas en Dieu à étudier ces versets tant ils sont irréprochables de vérité et d’une profondeur qui dépasse toute intelligence. Il est clair que le péché, c’est la mort et que l’Esprit, c’est la vie. En d’autres termes, nous sommes détachés des chaines de tout ce qui nous rend esclaves par le miracle de la nouvelle naissance et de l’Esprit de Christ qui vient faire en nous sa demeure. Nous passons des ténèbres à la lumière par grâce et cela nous rend plus que vainqueurs en Jésus. Nous avons la promesse que rien ne nous séparera de l’amour de Christ.


Jean Chapitre 10 des versets 27 à 29 l’atteste :

Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle ; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main.Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous ; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père.


Mes amis nous pourrions écrire bien plus encore sur l’action de Christ dans sa mort et sa résurrection pour nous libérer du péché, tant cet acte divin est glorieux. Je vous invite à reprendre le psaume 1 des versets 1 à 3 pour initier cela.

Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, Mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel, Et qui la médite jour et nuit ! Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau, Qui donne son fruit en sa saison, Et dont le feuillage ne se flétrit point : Tout ce qu’il fait lui réussit.


Vous avez ici la clef de la réussite et cela passe inévitablement par les quatre piliers que sont : l’éclairage sur ton état, la libération de tout ce qui te rend esclave, la participation au plan divin, la marche par la foi.

Nous avons abordé les deux premiers piliers et nous allons passer au troisième.

Je peux dire que depuis ma rencontre avec Jésus, tout a changé sans pour autant dériver dans le mysticisme.



Le témoignage de la grâce irréversible et merveilleuse d’amour et de paix


Avant LA RENCONTRE, J’étais ennemi de Dieu et je rejetais systématiquement toute approche qui me parlait de Jésus en termes de souveraineté. Je pouvais entendre le fait qu’il soit amour et qu’il ait décidé de se sacrifier, mais pour moi, c’était son choix et cela ne me concernait pas. Et si on m’évoquait Jésus Seigneur, alors là je sortais les crocs. Je ne mesurai pas combien je pouvais être abjecte et ignorant. Il n’y a rien de pire que l’incrédulité qui est d’ailleurs le plus grand des péchés. J’étais un bon élève pour le diable qui se riait de me voir tomber dans son piège. J’étais aveugle, sourd et surtout captif d’un coeur de pierre rempli d’orgueil, esclave de l’emprise du péché et d’une terrible arrogance. Pourquoi ? Parce que je n’étais pas éclairé, pas libéré et que mon état était au banc des accusés, coupable du crime le plus odieux, celui de crucifier Jésus, c’est à dire Dieu. Je veux dire ici que comme à l’époque de Christ, j’aurai moi aussi demandé sa crucifixion. Et voilà que le verdict est tombé il y a 30 ans LE JOUR DE LA RENCONTRE et que je fus sauver par grâce avec en prime une nouvelle vie en Christ et un héritage divin auprès de mon Père céleste. Comment voulez-vous que je vous explique l’inexplicable, l’impossible, le miraculeux ? C’est pourquoi mon propos n’est que l’infime ombre de la parole de Dieu que je vous présente dans ce livre afin qu’elle vous offre ou vous confirme sa grâce, celle de l’amour, de la justice et de la Sainteté. Après avoir été éclairé et libéré, passons au troisième pilier qui nous emmène vers le sommet à savoir participer au plan divin, gage de réussite en Jésus.





C H A P I T R E 3


Troisième pilier :

Participer au plan divin



Nous venons de réaliser l’importance d’être éclairé et libéré, de notre état de pêcheur, nous allons passer au pilier central, celui de participer au plan divin. En clair, c’est notre nouvelle vie qui prend forme avec l’application de la parole de Dieu, portée par le Saint Esprit.



1- Nous sommes participants


Prenons de suite la parole de Dieu dans Hébreux 3:12 à 15

Prenez garde, frères, que quelqu’un de vous n’ait un cœur mauvais et incrédule, au point de se détourner du Dieu vivant. Mais exhortez-vous les uns les autres chaque jour, aussi longtemps qu’on peut dire : Aujourd’hui ! afin qu’aucun de vous ne s’endurcisse par la séduction du péché. Car nous sommes devenus participants de Christ, pourvu que nous retenions fermement jusqu’à la fin l’assurance que nous avions au commencement, pendant qu’il est dit : Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, N’endurcissez pas vos cœurs, comme lors de la révolte.


2 Pierre 1:1 à 10 Simon Pierre, serviteur et apôtre de Jésus-Christ, à ceux qui ont reçu en partage une foi du même prix que la nôtre, par la justice de notre Dieu et du Sauveur Jésus-Christ : que la grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur ! Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise, à cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité. Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ. Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés. C’est pourquoi, frères, appliquez-vous d’autant plus à affermir votre vocation et votre élection ; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais.


Après l’éclairage sur notre état, la libération de l’emprise sur le péché, nous passons à l’action en participant au plan de Dieu. Qu’est ce  que cela signifie ? Nous avons reçu la grâce et une nouvelle vie et nous allons maintenant apprendre à marcher à parler à agir à vivre selon la parole de Dieu. Nous en avons la confirmation dans le chapitre de Romains 6:4 à 8 Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché ;car celui qui est mort est libre du péché. Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui !


Qui va nous donner cette soif de participer au plan divin ? Cette soif de mettre en pratique les commandements de Dieu ? De faire la volonté de Dieu ? De proclamer la bonne nouvelle ? D’agir en considérant et en aimant son prochain comme nous-même ? De pardonner à ceux qui nous offensent ? De ne pas rendre le mal pour le mal ? De rendre grâce en toute chose ? Le Saint Esprit est maintenant à l’oeuvre afin que comme l’annonce l’apôtre Paul, nous tendions vers la perfection. Ne l’oublions pas à l’origine, nous avons été créés pour une bonne cause et Genèse 1:26 à 28 nous le confirme :Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez ; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.



2 - Nous sommes devenus les enfants de Dieu par grâce et uniquement par grâce


Pourquoi nous est-il demandé de participer ? Parce que nous sommes les enfants de Dieu et cela est proclamé dans 1 Jean 3:1 et 2.

Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c’est qu’il ne l’a pas connu. Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est.



3 - Nous sommes membres de sa famille, du corps de Christ


Quelle révélation n’est-ce pas ? Nous sommes devenus enfants de Dieu par grâce puisque nous étions auparavant coupables et destinés à l’enfer, et nous allons connaitre cette vérité qui proclame  que nous serons semblables à lui. En clair nous sommes appelés à participer aux affaires célestes et à servir le Seigneur, nous sommes appelés à être un membre du corps de Christ. 1 Corinthiens 12:20 à 27 est clair sur ce point.

Maintenant donc il y a plusieurs membres, et un seul corps. L’œil ne peut pas dire à la main : Je n’ai pas besoin de toi ; ni la tête dire aux pieds : Je n’ai pas besoin de vous.Mais bien plutôt, les membres du corps qui paraissent être les plus faibles sont nécessaires ;et ceux que nous estimons être les moins honorables du corps, nous les entourons d’un plus grand honneur. Ainsi nos membres les moins honnêtes reçoivent le plus d’honneur, tandis que ceux qui sont honnêtes n’en ont pas besoin. Dieu a disposé le corps de manière à donner plus d’honneur à ce qui en manquait, afin qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient également soin les uns des autres. Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui ; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui. Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part.


Réussir c’est être participant à la vague incessante de l’Esprit de vie !


Nous prenons ici la dimension sans comparaison, de la vraie réussite en participant aux affaires saintes en devenant membre de la famille royale et en accomplissant la plus prestigieuse des missions ici bas, celle d’être appelé au service du Roi des Rois pour le sauvetage des âmes. Qu'y a-t-il de plus précieux, de plus prestigieux que de sauver des vies ?

Oui dans cette dimension, tu peux dire que tu as reçu la grâce de réussir car rien n’est plus précieux que de devenir sauveteur en Christ. "Réussir" n’est pas un programme d'actions d’intérêts personnels, c’est être participant au plan de Dieu pour le sauvetage des âmes perdues.

Nous prenons la mesure de notre implication dans la dimension de la vie en étant participants, membres de la création divine en Jésus-Christ et nous le louons de nous avoir éclairés et libérés afin d’être plus utiles en lui par le souffle de vie qui nous porte.     



4 - Nous sommes participants au sauvetage des âmes avec Christ


En recevant notre nouvelle identité d’enfant de Dieu, nous sommes appelés à annoncer l’évangile par notre témoignage de vie, à servir au sein de la communauté et à évoluer dans la communion fraternelle.


1 Pierre 4:3 à 6 C’est assez, en effet, d’avoir dans le temps passé accompli la volonté des païens, en marchant dans la dissolution, les convoitises, l’ivrognerie, les excès du manger et du boire, et les idolâtries criminelles. Aussi trouvent-ils étrange que vous ne vous précipitiez pas avec eux dans le même débordement de débauche, et ils vous calomnient. Ils rendront compte à celui qui est prêt à juger les vivants et les morts. Car l’évangile a été aussi annoncé aux morts, afin que, après avoir été jugés comme les hommes quant à la chair, ils vivent selon Dieu quant à l’Esprit.


En tant que sauveteur, nous devons annoncer l’évangile comme Jésus le déclare dans Jean 3:16, cela ne peut rester sous silence. Nous sommes participants au sauvetage des âmes après avoir été éclairés, libérés et devenus obéissants à la parole de Dieu par une saine crainte afin de lui rendre en toute chose toute la gloire.


Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.


Nous sommes honorés en participant et en annonçant cette bonne nouvelle avec la puissance de la croix ou Jésus paya notre dette et ressuscita pour que l’on reçoive la grâce et la clef du salut pour la vie Éternelle. La Croix ne doit jamais rester vaine et cela est précisé dans 1 Corinthiens 1:17 Ce n’est pas pour baptiser que Christ m’a envoyé, c’est pour annoncer l’évangile, et cela sans la sagesse du langage, afin que la croix de Christ ne soit pas rendue vaine.



5 - Nous sommes appelés à aimer la vie et voir des jours heureux


1 Pierre 3: 8 à 13 Enfin, soyez tous animés des mêmes pensées et des mêmes sentiments, pleins d’amour fraternel, de compassion, d’humilité. Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure ; bénissez, au contraire, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin d’hériter la bénédiction. Si quelqu’un, en effet, veut aimer la vie Et voir des jours heureux, Qu’il préserve sa langue du mal Et ses lèvres des paroles trompeuses, Qu’il s’éloigne du mal et fasse le bien, Qu’il recherche la paix et la poursuive ; Car les yeux du Seigneur sont sur les justes et ses oreilles sont attentives à leur prière, Mais la face du Seigneur est contre ceux qui font le mal. Et qui vous maltraitera, si vous êtes zélés pour le bien ?


Nous sommes appelés à participer aux affaires célestes, en étudiant la parole de Dieu en développant notre vie de prière de façon soutenue, dans la communion fraternelle puis en nous engageant dans le service pour être des témoins de Christ dans tous les domaines de notre vie. Notre engagement est croissant et total dans l’oeuvre divine, il garantit une vie pleinement réussit comme l’indique et le déclare la parole de Dieu. Nous sommes passés de coupable, d’un état de dépravation lié au péché à une vie nouvelle entre les mains du tout puissant. En Jésus-Christ nous avons maintenant un accès direct au Père car le voile a été déchiré (lisez ou relisez l’accès au père, le voile déchiré, dans l’épitre aux Hébreux). En Jésus nous avons reçu la grâce et la porte du salut nous est ouverte. Nos priorités ne sont plus les mêmes, nos objectifs n’ont plus rien à voir avec ceux que nous avions avant la nouvelle naissance. Notre fidélité à l’oeuvre divine éteint de façon croissante les oeuvres de la chair et nous connaitrons de plus en plus des temps de paix et de bonheur. L’amour de Dieu nous envahit et nous nous rapprochons toujours plus de sa personne. Dans cette progression, nous allons prendre toute la mesure de la providence de Dieu, de sa protection, de ses actions dans sa pleine bénédiction. Nous ne serons pas épargnés par les épreuves, elles seront nécessaires, pour grandir dans la foi mais nous avons la garantie que tout est fait pour notre bien. Notre vie dans le monde devient une lumière qui brille et nous devenons les témoins de Christ en participant à son oeuvre divine. Notre façon de vivre, nos projets, nos décisions seront consacrés à les vivre selon Dieu, selon sa volonté, son dessein.


Proverbes 19:21 Il y a dans le cœur de l’homme beaucoup de projets, Mais c’est le dessein de l’Eternel qui s’accomplit.


J’ai souvent entendu des chrétiens se poser la question de savoir quelle était leur mission dans cette nouvelle vie. C’est en soi très bien de vouloir être à la bonne place, être motivé à participer et la réponse pour chaque enfant de Dieu se trouve en Christ. C’est à dire dans le message qu’il est venu nous annoncer. La réponse, c’est sa parole, ses actions, son comportement, sa détermination, sa pureté, ses émotions, sa loyauté, sa fidélité, sa douceur, son amour, sa justice, sa sainteté. L’ensemble de ses attributs puissants participe à notre changement et nous implique dans son oeuvre, soutenue par le Saint Esprit. Il nous apprend la discipline, l’obéissance, la sagesse en nous libérant de l’emprise du péché et en nous arrosant de la divine pluie de son Esprit divin. La mission pour chaque enfant de Dieu est de nous en remettre au Saint-Esprit dans la saine crainte de Dieu. Alors le Père verra le fils en nous et ce que nous accomplirons en Christ réussira. Recherchez Christ et il vous guidera dans votre mission. Laissez-le faire surtout et ne cherchez par vos propres moyens.


Matthieu 6:32 à 34 Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. à chaque jour suffit sa peine.

Nous vivons cela avec mon épouse


Nous passons d’une dépendance à des oeuvres charnelles à une volonté croissante de faire la volonté de Dieu. Ce vécu, je le réalise depuis trois décennies et avec mon épouse, nous sommes honorés de participer activement à l'édification du Royaume de Dieu. Ce ne sont plus nos objectifs matériels, économiques, affectifs, personnels, égocentriques et individuels, qui nous préoccupent mais le fait de faire de l’éternel nos délices. Notre mission est totale avec nos frères et soeurs au sein de notre assemblée pour l’évangélisation, sur les réseaux sociaux, sur la chaine Youtube Iltaime , pour annoncer la parole de Dieu. Nous témoignons et partageons l'enseignement de la parole www.iltaime.com. Notre soif de Dieu est aussi le fruit d’une discipline de prière et d’études de la parole au quotidien que ce soit individuellement ou en commun entre époux. Coté relationnel, les échanges, les partages et les agapes sont fréquents afin de semer, d’exhorter et vivre la communion fraternelle. Mes amis, Il y a de nombreuses façons de participer au plan de Dieu, en invitant, en écrivant, en proclamant, en servant, en priant, en étudiant, Tout est là pour que l’on agisse avec l’application des commandements de Dieu. Vivez l’hospitalité du coeur et vous serez abondamment bénis. Mais retenons bien que le premier à accueillir divinement dans notre coeur c’est notre Seigneur.


Vous devenez acteur, participant de sa Gloire


Le vie de Jésus est notre modèle de participation, en termes d’évènements, de réactions, d’engagements, de foi, d’abnégations, de renoncements, de partages, sa vie nous élève vers le sommet et nous rapproche petit à petit de la porte de la vie céleste. Pourquoi Jésus nous sauve par sa grâce ? Pour nous permettre d’être acteur pour la Gloire de notre créateur en l’adorant, en l’honorant et en le louant pour son amour et sa puissance infinie. Nous recevons alors la révélation de sa souveraineté absolue et du privilège d’appartenir à son peuple. Nous prenons conscience de l’inestimable position qu’il nous accorde en faisant partie intégrante du corps de Christ. Pour participer, il nous faut être éclairé, libéré et surtout marcher par la foi et nous allons de fait aborder le 4ème pilier d’une vie réussie, ce pilier est la foi !   





C H A P I T R E 4


Quatrième pilier

Marché par la foi



Hébreux 4:14 à 16 Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons. Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses ; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins.


La foi en Jésus, voilà bien la clef principale d’une vie réussie. Ici nous prenons acte de l’action de Jésus qui a traversé les cieux, qui a déchiré le voile afin de nous donner un accès direct au Père. Puis il nous est demandé de rester ferme dans la foi car c’est par la foi que la puissance de Dieu va agir en nous. Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses et par la foi, nous avons l’assurance que nous serons secourus dans nos besoins. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins.


Le livre aux Hébreux définit parfaitement le fait que notre nouvelle vie en Christ est le fruit de la foi et que nous devons marcher uniquement par la foi, prenons quelques exemples :


Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les œuvres, lorsqu’il offrit son fils Isaac sur l’autel ? Tu vois que la foi agissait avec ses œuvres, et que par les œuvres la foi fut rendue parfaite.

  • C’est par la foi qu’Isaac bénit Jacob et Esaü, en vue des choses à venir.

  • C’est par la foi que Jacob mourant bénit chacun des fils de Joseph, et qu’il adora, appuyé sur l’extrémité de son bâton.

  • C’est par la foi que Joseph mourant fit mention de la sortie des fils d’Israël, et qu’il donna des ordres au sujet de ses os.

  • C’est par la foi que Moïse, à sa naissance, fut caché pendant trois mois par ses parents, parce qu’ils virent que l’enfant était beau, et qu’ils ne craignirent pas l’ordre du roi.


Il en va de même pour tout enfant de Dieu qui marche par la foi. La foi n’est pas réservée à une élite mais à tous les sauvés par grâce. Tout a été accompli par la foi. Mais alors qu’est ce que la foi ? La Bible nous en donne la définition dans Hébreux 11:1 Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas.


La foi se résume en une entière acceptation de qui est Christ : nous proclamons qu’il est le messie ressuscité. La foi est l’expression d’une confiance inébranlable en lui, en sa parole et en son action vivante et puissante. La foi représente cette assurance totale et jamais remise en cause, celle qu’il est notre sauveur et Seigneur. La foi nous réjouit de ne pas voir Jésus de nos propres yeux pour nous remplir de sa présence dans notre coeur régénéré qui ne bat désormais que pour lui et plus pour notre nature charnelle. La foi, c’est glorifier son nom pour son infinie grandeur, pour sa puissance et pour l’amour qu’il nous témoigne, par sa grâce, par les promesses qu’il réalise toujours. Oui la foi est bien une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas.


Romains 10:17 nous indique comment entretenir et faire progresser notre foi. Mais surtout que la foi ne vient pas de nous mais qu’elle nous est offerte par Christ. Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ. 


Certes l’action du Saint Esprit est à l’oeuvre mais il est important de mettre en pratique ce commandement capital pour le bon équilibre et la bonne marche de notre vie de foi. Plus je me consacre à la prière et la méditation de la parole de Dieu, plus la foi éclaire ma route sur le chemin de Jésus qui est la vérité et la vie. La parole de Dieu, est la source de la foi, sans elle pas de foi, elle nous révèle les mystères de la vie et répond à toutes nos questions existentielles et comportementales. La foi est post nouvelle naissance, elle grandit avec le connaissance de Dieu. La foi regroupe tout ce que l’on vient de voir, à savoir l’éclairage sur notre état, la libération de l’esclavage du péché, la participation au plan divin et la soif d’adorer notre créateur. C’est elle qui nous offre la réponse aux trois questions fondamentales que nous nous posions au début de notre lecture, à savoir : D’où viens-tu, qui es-tu et où vas-tu ? Elle nous porte dans la main de l’espérance vers la vie Éternelle, elle nous offre l’héritage céleste qui relativise radicalement l’intérêt d’une vie charnelle dans les ténèbres, elle est la louange de notre coeur qui adore, chante et cri à Dieu. La foi brise les obstacles diaboliques et les oppositions avec amour et puissance, elle déplace les montagnes, elle nous projette vers notre prochain. La foi est notre combustible, l’essence de notre nouvelle vie, le souffle d’une relation qui nous émerveille. Elle dépasse nos limites naturelles pour nous faire voler et atteindre des sommets sans avoir besoin d'oxygène mais juste par l’amour qu’elle nous porte. La foi c’est notre coeur, fou d’amour pour Jésus notre époux et ce désir d’être une vierge sage qui se prépare aux noces.


Suis-je un illuminé pour vivre tout cela ? Suis-je un mystique paumé qui cherche un idéal ? Non je suis tout simplement éclairé, libéré, je marche par la foi et je vis l’inexplicable, le miraculeux, le changement que je n’osais pas même imaginer. L’apôtre Paul exprime cette nouvelle vie bien réelle dans Galates 2:17 à 21

Mais, tandis que nous cherchons à être justifiés par Christ, si nous étions aussi nous-mêmes trouvés pécheurs, Christ serait-il un ministre du péché ? Loin de là ! Car, si je rebâtis les choses que j’ai détruites, je me constitue moi-même un transgresseur, car c’est par la loi que je suis mort à la loi, afin de vivre pour Dieu. J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi. Je ne rejette pas la grâce de Dieu ; car si la justice s’obtient par la loi, Christ est donc mort en vain.


Ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ! Voilà mes amis la définition D’UNE VIE REUSSIE, lorsque c’est Jésus qui vit et que l’on voit, en toi. Je dis toujours à mon épouse la chose suivante: « Je ne t’aime jamais autant que lorsque j’adore Jésus » En clair, plus Jésus prend sa place en moi, plus son amour jaillit et se transmet dans mes relations et partages avec mon prochain. Nous sommes morts par la loi comme le proclame l’apôtre Paul et nous vivons maintenant par la foi. Qui ravive notre foi ? La parole de Dieu, sa vérité, ses promesses accomplies, sa profondeur, le Saint Esprit, Jésus qui intercède et notre Père céleste qui veille sur nous dans sa perfection. Nous sommes adoptés dans la plus glorieuse et prestigieuse famille royale et nous héritons de toutes ses richesses, de sa constitution et de sa puissance. La foi est la puissance qui détruit tous les ennemis terrestres et célestes.


Cela nous est rappelé dans Ephésiens 6:10 à 18

Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante.Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme : ayez à vos reins la vérité pour ceinture ; revêtez la cuirasse de la justice ; mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Evangile de paix ; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin ; prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu. Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints.


La foi développe en nous ce que nous n’avions pas lorsque notre nature était encore sous l’emprise du péché et séparée de Dieu. Le Saint-Esprit produit le pouvoir de résister aux puissances démoniaques en luttant avec les bonnes armes, en menant le bon combat comme nous le rappelle encore l’apôtre Paul dans 2 Timothée 4:5 à 8 Mais toi, sois sobre en toutes choses, supporte les souffrances, fais l’œuvre d’un évangéliste, remplis bien ton ministère. Car pour moi, je sers déjà de libation, et le moment de mon départ approche. J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Désormais la couronne de justice m’est réservée ; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement.


Rater sa vie, c’est passer à coté de la vérité et de la raison pour laquelle nous avons été créés, c’est aussi ne pas savoir comment combattre et lutter contre le péché intérieur et celui qui nous attaque de l’extérieur. C’est passer à coté de la vérité, de l’amour, de la puissance, de la justice, de la sainteté de Dieu. Éclairés et libérés vous êtes au contraire garantis que désormais la couronne de justice vous est réservée ; le Seigneur, le juste juge, vous la donnera dans ce jour-là. Comme Paul, il est impératif de vivre selon le Seigneur et nonplus selon notre égo, cela va de soi, Il n’est pas demandé à chacun d’avoir un ministère aussi prestigieux que l’apôtre mais chacun reçoit la même assurance et la puissance de l’Esprit  une fois sauvé par grâce. De fait nous pouvons aspirer à la couronne de justice.


Par la foi, nous sommes son temple


Quelle grâce, par la foi nous ne serons plus jamais seul et toujours en présence de Christ car il est bien confirmé qu’il vit en nous par son Esprit-Saint. Il a fait sa demeure en nous. Nous ne sommes pas dans l’églises des murs, des dénominations et des traditions, mais nous représentons le Seigneur en tant que temple.


2 Corinthiens 6:15 à 18 Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ? Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur ; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai.Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout-puissant.


Par la foi, nous sommes ressuscités avec Jésus


Actes 2 versets 26 à 33 Aussi mon cœur est dans la joie, et ma langue dans l’allégresse ; Et même ma chair reposera avec espérance, Car tu n’abandonneras pas mon âme dans le séjour des morts, Et tu ne permettras pas que ton Saint voie la corruption. Tu m’as fait connaître les sentiers de la vie, Tu me rempliras de joie par ta présence. Hommes frères, qu’il me soit permis de vous dire librement, au sujet du patriarche David, qu’il est mort, qu’il a été enseveli, et que son sépulcre existe encore aujourd’hui parmi nous. Comme il était prophète, et qu’il savait que Dieu lui avait promis avec serment de faire asseoir un de ses descendants sur son trône, c’est la résurrection du Christ qu’il a prévue et annoncée, en disant qu’il ne serait pas abandonné dans le séjour des morts et que sa chair ne verrait pas la corruption.C’est ce Jésus que Dieu a ressuscité ; nous en sommes tous témoins. Élevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint-Esprit qui avait été promis, et il l’a répandu, comme vous le voyez et l’entendez.


Pas moins que le Roi David, nous sommes les rescapés, les ressuscités avec notre place dans les lieux célestes ou un héritage et une demeure nous attendent. Le Saint-Esprit est notre visa de résurrection, il nous a été envoyé afin de franchir la frontière de la mort pour passer dans le Royaume de la vie Éternelle. Ce miracle accompli à la croix de Golgotha par Christ en payant notre dette est le terreau de la foi qu’il a semé en nous. Oui nous croyons plus que tout qu’il est notre sauveur, notre Seigneur, le ressuscité et que nous le sommes avec lui. Cela change radicalement tout, pas un peu ou plus ou moins. Il n‘y a pas de retour en arrière possible, pas de doute, de question à se poser. et c'est ainsi que le germe de la souveraineté de Dieu se développe avec l’excellence des effets de la providence de Dieu sur le chemin de notre nouvelle vie. La foi brille tellement de sa présence que nous débordons de son amour, de sa justice et de sa Sainteté. Lorsque nous marchons dans la vallée de l’ombre de la mort, rien ne pourra  mettre en péril notre âme régénérée qui adore le Seigneur. L’adoration croissante est comme la douce brise du parfum céleste qui nous enivre de paix et de bonheur. Nous ne percevons plus du tout la vie comme avant, nous avons changé de logiciel pour connaitre la vraie vie, celle de l’éclairage, de la libération et de la foi pour marcher vers le sommet de notre futur glorieux, assuré en Christ.





C H A P I T R E 5


Les effets de notre nouvelle vie



Les Christo-septiques


En reprenant les quatre piliers d’une vie réussie, nous pouvons mesurer la valeur de la croix et de la parole de Dieu. Comment pourrions-nous encore contester cette vérité sur le fait qu’il nous faut :

  • Premièrement être éclairés sur notre nature.

  • Deuxièmement être libérés de nos chaines d’esclavage,

  • Troisièmement mettre en pratique ce qui est la perfection et surtout

  • Quatrièmement, marcher par la foi, dans un engagement total


Et pourtant ce chemin est le plus contesté par la nature humaine car il remet en cause ce qu’elle prétend ou pense être. Pour ma part, je ne vais pas ici vous décrire en long et en large mon parcours mais je peux affirmer que pour avoir été dans le camp des Christo-septiques, il n’y a pas photo ni comparaison possible. L’éclairage par grâce est la première clef du trousseau divin qui nous offre l’entrée dans une nouvelle vie qui va littéralement tout changer. Puis nous allons enfin être libérés de ce qui nous pèse et nous enferme dans une dimension infectée par le péché. Les Christo-septiques pensent au contraire, que le fait de renoncer à soi-même, nous rend esclaves d’un Dieu qui nous interdit les plaisirs de la vie, qui enferme nos pensées dans son dogme et nous fait marcher comme des robots. Plutôt que d’être libérés, nous serions enchainés. Ils sont dans l’inversion des rôles trompés par le menteur, le diable. Il sont convaincus que Dieu serait ce méchant dictateur contre l’esprit humaniste, dépourvu d’amour et de liberté. L’aveuglement des Christo-septiques est tel, qu’ils sont esclaves de leur propre nature et sont incapables de percevoir la moindre lumière de l’amour de Dieu et de sa grâce.



Les Christo-centriques


Depuis que le Seigneur m’a fait grâce et éclairé, je suis enfin libéré de l’emprise de mes pensées, du fait que je ne pouvais concevoir autre chose que moi-même, que mes souffrances intérieures étaient bien installées, que mes incompréhensions m’angoissaient, que mes fardeaux revenaient sans cesse à mon esprit. Mon âme a subit une greffe de coeur divine qui me permet enfin d’être libre et plus en opposition avec Dieu. Je suis passé de Christo-septique à Christo-centrique, j’apprend chaque jour à combattre mes peurs, mes doutes, mon caractère et je suis animé de l’Esprit qui me porte sur ce chemin de victoire. J’étais esclave de ma nature pécheresse et me voilà esclave de l’amour de Christ. Oui, n’ayons pas peur des mots, car l’esclavage humain si il est intolérable, l’esclavage divin a une toute autre signification.

Dépendre de Christ c’est être libéré de l’emprise du péché et jouir des richesses, des bienfaits de son amour, de sa justice et de sa Sainteté. Les effets de la nouvelle vie sont incomparables et enterrent ceux de mon ancienne vie.

Je ne suis pas devenu un zombie terrestre et j’ai toujours les pieds sur terre mais mon âme, elle, n’a plus la même perception, les mêmes pensées et n'est plus animée par le même esprit, elle est renouvelée par l'Esprit de Dieu. Qu’on le veuille ou non, nous sommes tous dépendants, soit des griffes du péché et de l’influence du malin, soit de Christ pour le servir et l'adorer. Il n’y a pas de milieu, il n’y a que deux camps, celui du mal et celui du bien, celui de la mort et celui de la vie, celui du diable et celui de Dieu.


Chaque jour je prie afin que le plus grand nombre connaisse cette nouvelle vie, la vie centrée sur Christ, et cela d'autant plus lorsque je constate à quel point le monde part en vrille. Il n’a plus de repères et sans Dieu, le développement du chaos planétaire ne cesse de s’accroitre. Il nous faut en tant qu’enfants de Dieu entretenir la flamme de la lumière que nous avons reçue pour la communiquer et la transmettre avec zèle et sagesse autour de nous. Le monde pense que la foi en Jésus est une privation, des interdictions et une vie de totales restrictions à tous points de vue. Ce monde, n’a pas conscience qu’il est lui même esclave de la pire des interdictions, celle de ne pas croire en Jésus, celle d’être aveugle et captif d’une nature qui le mène à la mort Éternelle. Cela produit le pire dans une civilisation qui est incrédule, dépravée, violente, malsaine et haineuse. Il est vrai que la perception de ce qu’est le plaisir diffère totalement entre le monde athée et les chrétiens nés de nouveau. Voici la réponse pour les Christo-septiques : À quoi prenons-nous plaisir ? À rendre gloire à Dieu en toutes choses quelles que soient les circonstances, parce que nous sommes portés par notre nouvelle nature en Christ. Jouer au tennis, aller au théâtre, regarder une série télévisée, prendre un apéritif, acheter un spa pour se détendre, participer à une association caritative, il va de soi que rien de tout cela n’est mauvais, mais nous le ferons avec un témoignage qui honore et reflète Christ en tous points. Nous éviterons cependant tout ce qui est contraire aux valeurs bibliques :


Galates 5:18 à 21 Si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes point sous la loi. Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.


Par grâce nous sommes devenus les ambassadeurs, les éclaireurs, les luminaires célestes de Dieu pour annoncer la bonne nouvelle par notre témoignage au milieu du monde. La nouvelle vie produit en nous ses effets dans une attitude de paix et d’amour pour que nous participions comme nous l’avons vu, au plan de Dieu. Le fruit de l’Esprit et ses effets, reprenons le, produit ce qui est décrit dans Galates 5:22 à 26 Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance ; la loi n’est pas contre ces choses. Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit. Ne cherchons pas une vaine gloire, en nous provoquant les uns les autres, en nous portant envie les uns aux autres.


A ce stade, faisons juste une synthèse de ce qu’est une vie réussie :


  • Être éclairé sur ton état

  • Être libéré de tout ce qui te rend esclave

  • Participer au plan de Dieu

  • Marcher par la foi


En d’autres termes…


  • L’éclairage sur ton origine et sur la vérité est essentiel pour ne pas te tromper de chemin

  • La libération de ton esclavage détruit toutes les chaines qui te retenaient captif

  • Participer au plan de Dieu est la découverte du trésor qui t’est réservé par la révélation des mystères de la vie

  • Marcher par la foi est ton bouclier et ton assurance en Christ qui te fera arriver à bon port.


Notre nouvelle vie est passionnante et riche en découverte, elle brise le mal (Mort à soi-même) pour mettre en pratique le bien en toute chose, elle nous rend libre et nous assure la vie Eternelle. Ses effets sont incomparables de puissance. Des anciens dealers, criminels, terroristes, truands, fêtards, musulmans, athées, ont été adoptés par grâce et ils témoignent aujourd’hui de leur éclairage, de leur libération, de leur participation et de leur marche en Jésus.


La réussite n’est pas l’oeuvre de l’homme mais les effets de la grâce de Dieu par Jésus en l’homme et la femme que nous sommes. C’est la résurrection et la régénération de l’âme qui sont portés par le Saint Esprit, pour qui tout réussit (Psaume 1:1 à 3).


La réussite n’est que l’oeuvre de Jésus qui nous permet d’y participer dans son acte d’expiation des péchés et de rédemption. Aucun homme ne peut réussir dans la vie, mais en Christ, il est devenu un artisan de son oeuvre parfaite et sainte dès lors où il est soumis à Christ. La discipline et l’obéissance, associées à la crainte de Dieu, sont les ingrédients divins de la réussite pour les élus que nous sommes.


Ce qui est capital pour Dieu le Père est de voir Christ en chacun de nous afin de devenir des vases d’honneur dans son royaume. Il nous adopte et nous forme sous la houlette du Saint-Esprit. Il est le potier, nous sommes l’argile, lisons cela dans Romains 9:20 à 21 Ô homme, toi plutôt, qui es-tu pour contester avec Dieu ? Le vase d’argile dira-t-il à celui qui l’a formé : Pourquoi m’as-tu fait ainsi ? Le potier n’est-il pas maître de l’argile, pour faire avec la même masse un vase d’honneur et un vase d’un usage vil ?


Réussir une belle carrière, être un artiste connu dans le monde entier, posséder des milliards, créer des oeuvres caritatives, sauver un homme de la noyade, être participant au resto du coeur, aller à la messe chaque dimanche, faire sa communion, se marier à l’église par tradition, ne sont pas des critères de réussite selon Dieu, car cela ne le glorifie pas. Il y a convenons en, de très bonnes actions humanitaires mais elles n’offrent aucune place dans le Royaume de Dieu et ne peuvent en rien offrir le salut. Seul Jésus, seule sa grâce, permet de réussir, seule sa résurrection et la notre en Esprit, nous garantit le salut et la vie Éternelle, car notre dette a été payée et nous avons été choisis. Seule une vraie repentance, la reconnaissance de notre culpabilité, une vie de consécration, en acceptant de renoncer et de mourir à nous-même pour la gloire de Dieu, a de la valeur pour notre créateur. Et dès lors où nous vivons cette nouvelle vie, alors comme Christ nous le promet tout ce que nous ferons réussira. Mais ne nous méprenons pas, cela ne veut pas dire que nous aurons une vie dorée et que nous ne passerons plus par des épreuves parfois même très douloureuses. La promesse de Jésus est que nous serons persécutés et malheureusement ce message, l’église dans sa grande majorité, ne le proclame plus.


Jean 15:19 à 20 Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui ; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite : Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.


Cette parole est aussi pour nous, pour les enfants de Dieu. C’est la vérité, celle du véritable évangile, pas celui de l’estime de soi et de la prospérité qui gangrène des centaines de millions de fidèles avec cette doctrine de malheur. Jésus le déclare, "réussir" c’est perdre sa vie pour la gagner, c’est renoncer, c’est porter sa croix, comme nous le confirme la parole de Dieu dans Matthieu 16: 24 à 28

Alors Jésus dit à ses disciples : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? ou, que donnerait un homme en échange de son âme ? Car le Fils de l’homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges ; et alors il rendra à chacun selon ses œuvres. Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu’ils n’aient vu le Fils de l’homme venir dans son règne.


"Réussir" c’est être dans les mains du Seigneur, accepter sa souveraineté absolue et vivre les merveilles de sa gloire par la foi en ne recherchant que lui en toutes choses. Aucune autre religion que le véritable Christianisme (celui de la doctrine de la grâce et de la souveraineté absolue de Dieu) n’a ce pouvoir, puisqu’elles n’ont pas de rédempteur, elles ne sont que des pansements sur une plaie toujours ouverte qui se nomme le péché et qui est incompatible avec la Sainteté et la pureté de Dieu. Si le paradis était synonyme de ce monde, alors sincèrement je n’aurai pas du tout envie d’y entrer. Le Royaume céleste est radicalement différent de ce monde impie et pour cela il nous offre un rédempteur qui paye notre dette, il nous offre sa grâce, celle qui nous libère de la condamnation et une vie nouvelle. Voilà pourquoi la parole de Dieu est l’indiscutable et incontournable vérité, celle qui est une folie pour le monde et qui pourtant est la lumière qui nous libère et nous fait participer à l’oeuvre divine de la grandeur de notre créateur par la foi.


Comprenons bien que pour gagner, il nous faut perdre. Mais gagner quoi et perdre quoi ? Tu es amené à perdre ta nature pécheresse pour recevoir Christ et sa Sainteté par l’action du Saint-Esprit ! Cette révélation est certes incompréhensible sans l’éclairage divin, mais essentiel pour le salut. Revenons à ce que Jésus annonce et qui bouleverse tous les codes de la nature humaine dans Matthieu 16:24 à 28 Alors Jésus dit à ses disciples : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? ou, que donnerait un homme en échange de son âme ? Car le Fils de l’homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges ; et alors il rendra à chacun selon ses œuvres. Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu’ils n’aient vu le Fils de l’homme venir dans son règne.


Que retenir de ce commandement ?


  • Que nous sommes appelés à perdre et perdre encore pour gagner.

Cela signifie que nous allons connaitre le parcours de sanctification (de mise à part) qui produit en nous le déclin croissant de notre nature charnelle par le combat spirituel, pour la réalisation tout aussi croissante de notre nouvelle vie en Esprit. Nous allons vivre la plus belle et grande défaite personnelle pour la plus glorieuse des victoires en Christ.


  • Que nous devons renoncer à nous-mêmes, à notre nature charnelle

et que faut-il comprendre de cela ?

Premièrement que nous ne pouvons courir deux lièvres à la fois et que deuxièmement nous allons devoir combattre notre pire ennemi à savoir notre nature charnelle, notre "MOI". Ce sera avec des épreuves, de la résistance, de la colère même parfois, de l’incompréhension et certains combats dureront des années mais la question est de se dire : Est-ce pour une bonne cause ? La réponse est dans la question puisque nous récoltons avec le renoncement à nous-même la libération de l’emprise du péché. Cela passe inévitablement par un état de repentance qui devient notre bouclier face aux attaques. Jésus déclare de nombreuses fois : REPENTEZ-VOUS !


  • Que nous ne mourrons pas et qu’il nous faut considérer le combat et le renoncement comme la plus merveilleuse des victoires sur l’ennemi de nos âmes, le diable.

Par nature charnelle, renoncer à nous-même est impossible mais éclairé et porté par l’Esprit de vie, cela devient notre premier objectif, faire mourir notre chair, combattre sans relâche le péché, nous séparer de l’esclavage du mal qui est en nous, vomir notre méchanceté. Nous marchons de façon croissante en nouveauté de vie avec une joie immense et infinie qui rend toute la gloire à notre sauveur et Seigneur. Le Saint Esprit est notre éclaireur, notre libérateur, la passion de notre coeur.


Parlons du bonheur, de l’amour que cela procure


Comme il est bon de perdre pour gagner Christ et connaitre la véritable réussite, celle qui révèle le véritable amour, celui que nous ne pouvons recevoir que par grâce et qui est présenté dans 1 Corinthiens 13

Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. Et quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien. Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n’ai pas la charité, cela ne me sert de rien. La charité est patiente, elle est pleine de bonté ; la charité n’est point envieuse ; la charité ne se vante point, elle ne s’enfle point d’orgueil, elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s’irrite point, elle ne soupçonne point le mal, elle ne se réjouit point de l’injustice, mais elle se réjouit de la vérité ; elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout. La charité ne périt jamais. Les prophéties prendront fin, les langues cesseront, la connaissance disparaîtra. Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie, mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel disparaîtra.

Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant ; lorsque je suis devenu homme, j’ai fait disparaître ce qui était de l’enfant.

Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière obscure, mais alors nous verrons face à face ; aujourd’hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j’ai été connu.

Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l’espérance, la charité ; mais la plus grande de ces choses, c’est la charité.


L’amour de Dieu, le véritable et unique amour, est à la source d’une vie réussie car il offre l’eau pure et sacrée de la perfection divine qui est l’origine de notre création. En recevant Christ, tu reçois l’Esprit sans tâche ni péché. De fait, tu n'échoues plus mais réussis dans ta marche progressive. Certes, tu continues à tomber mais tu es relevé, car tu as en Christ, toutes les armes pour mener le bon combat dans le camp du vainqueur. Il te place là où tu dois être et te rappelle qui tu es, où tu es et où tu vas. Il est ce manteau d’humilité qui brise l’orgueil, il est la sagesse qui te fait t’oublier totalement pour glorifier ton Père céleste, il est le révélateur de la puissance de Dieu. Dieu est aussi juste et Saint lorsque tu reçois le Saint-Esprit, ton âme connait un changement radical, elle ne sera plus jamais la même. L’action du Saint-Esprit soudain t’éclaire, te libère et renouvelle sans cesse ta foi pour glorifier le Seigneur. Je souhaite de tout coeur que ces quelques pages, reprenant la grâce, les promesses et la parole de Dieu, puissent vous éclairer un peu plus sur le bonheur d’être enfin libre et de marcher dans les pas de notre sauveur et créateur. Que ces quelques lignes renouvellent votre foi et vous encourage à mener le bon combat, celui de la victoire, celui de la foi en Jésus.


Prépare-toi car nous sommes dans le temps de la fin


Il y a une vérité qui doit nous interpeller grandement, je parle de la seconde conséquence de la grâce. Nous venons de définir la raison de notre sauvetage, de la grâce accordée à notre  âme pécheresse qui nous éclaire et nous libère de l’emprise du péché avec la nouvelle naissance par la puissance du Saint-Esprit en Jésus Christ. Il nous faut prendre en compte également, le fait que cet acte divin de rédemption et de résurrection nous protège aussi face à l’environnement ténébreux et satanique qui s’exprime sur notre planète terre. De tous temps, la terre n’est que le théâtre pitoyable de conflits, de ravages humanitaires, de guerres, de massacres, de manipulations, de totalitarisme, de contrôles, de haine, de violence et j’en passe. De plus, nous vivons une période au début de ce 21ème siècle qui est le signe d’un déclin extrêmement brutal de l’humanité, prise en étau avec d’un coté, un occident fou de pouvoir et de décadence qui développe son plan mondialiste de démantèlement des cultures, des religions, des nations. Un occident antéchrist qui implante par sa force légaliste ses lois (Gouvernements, politique) et sa religion humaniste (Idéologie des lumières, progressisme) qui consiste à faire des nations une seule patrie mondiale, esclave, sous le contrôle d’une élite qui prône le consumérisme à outrance pour se remplir les poches et dominer le monde. Ils ne s’en cachent plus d’ailleurs et le forum économique mondial étale son plan de démantèlement à ciel ouvert. De l’autre coté nous avons Les BRICS (Regroupement du Brésil, de l’Inde, de la Russie, de la Chine en priorité …) qui s’opposent au progressisme mondialiste de l’occident et désirent imposer le sien avec des pratiques et une politique totalitaire, une souveraineté proclamée mais totalement dépourvue là encore de toute possibilité de ne pas s’y soumettre. Ils désirent eux aussi diriger le monde tout en contrôlant d’une autre façon les populations. Les peuples et populations de la terre sont enfermés dans cet étau démoniaque et les affrontements sont croissants. Le risque de guerre mondiale est à l’œuvre pour que l’un ou l’autre des ces deux empires l’emporte. La géopolitique, le démantèlement des frontières pour les uns, l’hyper contrôle pour les autres, la censure, les passages en force, le libre échange corrompu et les lois sous le couvert de leurs constitutions, font de ces régimes la porte ouverte à un enfer terrestre qui tue la liberté d’expression. Ils transforment l’humanité en une numérotation et numérisation des hommes qui est terrifiante. Tout ce déshumanise à grand pas sans compter qu’ils envisagent pour certains, de passer d’une population de 7 milliards à 500 millions. Ce que je précise ici est vérifiable et bien réel.


Alors il nous faut être prêts et Dieu dans sa miséricorde a prévu de nous épargner d’être emporter dans le feu de la géhenne en nous sauvant par grâce. Ainsi par grâce de Dieu, si nous sommes nés de nouveau, nous sommes devenus étrangers sur terre et ce qui s’y passe ne doit pas nous affecter, car même si nous sommes dans ce monde ici-bas, la parole de Dieu nous précise que nous ne sommes plus de ce monde.          


1 Pierre 2:10 à 11 vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde. Bien-aimés, je vous exhorte, comme étrangers et voyageurs sur la terre, à vous abstenir des convoitises charnelles qui font la guerre à l’âme.


Jean 17:15 à 16 Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde.


Jacques 4:4 Adultères que vous êtes ! ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.


Nous avons ici les commandements de notre Seigneur et sa volonté de ne pas nous compromettre avec ce qui se passe dans le monde. Notre mission est d’être la lumière du monde en Jésus Christ, d’être au même titre que les apôtres, des ambassadeurs, des éclaireurs, participants à la libération du peuple de Dieu, lorsqu’il est déclaré dans Actes 26:22 à 23 Mais, grâce au secours de Dieu, j’ai subsisté jusqu’à ce jour, rendant témoignage devant les petits et les grands, sans m’écarter en rien de ce que les prophètes et Moïse ont déclaré devoir arriver, savoir que le Christ souffrirait, et que, ressuscité le premier d’entre les morts, il annoncerait la lumière au peuple et aux nations.


"Réussir" mes amis, c’est subsister, rendre témoignage en respectant la parole des prophètes et souffrir avec Christ pour la victoire finale. C’est être étranger sur cette terre et ennemi du monde tout en ne cherchant qu’à participer au sauvetage des âmes par notre témoignage. N’est-ce pas là une vie de consécration tellement riche de valeurs inestimables ? Nous devons nous investir, nous engager dans la parole de Dieu, dans la prière pour recevoir l’amour et la puissance qui nous fera briller de l’amour de Christ en nous. Ne tombons pas dans le piège qui est de nous laisser influencer par le plan diabolique de ce monde, informons-nous certes et soyons des ambassadeurs de l’évangile mais aussi des Chrétiens qui nous positionnons lorsque notre foi et son intégrité sont remises en cause. Nous allons devoir faire face à des lois qui sont contraires à nos convictions et cela va nous demander de ne pas nous compromettre et de prendre position. Respecter les autorités est un commandement tout autant que de ne pas nous compromettre avec ce qui remettrait en cause notre foi et appartenance à Christ. Ceux qui se compromettront se verront entendre le jugement suivant :


Matthieu 7:22 à 23 Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.


Les programmes d’éducations progressistes, la théorie du genre, l’avortement qui devrait être constitutionnel, la loi sur le séparatisme ne sont que les prémices d’une société qui développe de plus en plus son idéologie antechrist. Préparez-vous, car le christianisme est de loin la plus attaquée des religions. 365 millions de chrétiens persécutés dans plus de 70 Pays au monde, soit une personne se présentant comme chrétienne sur 7. La France est une véritable chape de plomb pour le christianisme avec sa gouvernance ultra-mondialiste depuis des décennies, le Catholicisme qui cherche à s’associer de façon œcuménique avec d’autres religions et les évangéliques sont dans le viseur du ministère de l’intérieur. Les véritables enfants de Dieu (nés de nouveau) doivent s’attendre à de grandes et croissantes oppositions avec un combat de plus en plus féroce, jusqu’au retour de Jésus. Voilà pourquoi il nous faut être préparés, entrainés et en pleine santé spirituelle. "Réussir" selon Dieu, c’est être prêt face aux attaques incessantes qui gangrènent le monde, alors méditons chaque jour cette parole divine qui proclame que nous vivons dans ce monde mais que nous ne sommes plus de ce monde.


Perplexe mais pas fermé


Peut-être es-tu perplexe par ce que tu viens de lire en plaçant la réussite dans une autre dimension ? Peut-être est-ce le mot "réussite" qui te dérange pour ce qu’il représente de synonyme en terme de performance charnelle, dans notre société ? Tu as peut-être aussi des difficultés à penser que "réussir" ne dépend que de notre obéissance aux commandements divins soutenu par le Saint-Esprit ? Peut-être crois-tu en un Dieu que tu ne connais pas et que la nouvelle vie (le sauvetage par grâce) n’est pas en toi (réception du Saint Esprit). Peut-être es-tu partager entre ton libre arbitre et la souveraineté de Dieu ? Alors tu trouves ces quatre piliers excessifs et ta perception de Dieu n’est pas la même. Toutefois tu es touché par le message et la pertinence des versets qui proclament ce qu’est la réussite selon le Dieu de la Bible. Pour cela, sans attendre, je t’invite à lire et relire non pas mes commentaires entre les versets mais les versets les uns après les autres du premier au dernier. En faisant cela, tu ne feras que relire la réponse de Dieu lui-même concernant sa conception, et non la tienne, de la réussite. Sa réponse est la seule qui éclaire, qui libère, qui nous fait participer et marcher dans ses pas en Christ. Je t’invite deuxièmement à crier à Jésus afin qu’il t’accorde sa grâce en le recevant comme ton sauveur et Seigneur, comme le ressuscité à toujours, d’entre les morts. Je t’invite à t’humilier devant sa face avec une repentance sincère qui dénonce ton incrédulité et le fait de te penser capable de vivre sans lui. La repentance qui vomit notre état de pêcheur est la plus précieuse des actions qui te sauvera et t’offrira la réussite, l’amour et le bonheur pour ton âme en toute Éternité.


Tout pour sa Gloire !


Ce qui m’a motivé à écrire ce mini-livre, c’est le désir de transmettre ce qu’est  la souveraineté de Dieu, la vérité sur ce que sa parole déclare, qui est incontestable de sainteté et de sagesse. Depuis ma rencontre avec Jésus, j’ai découvert qui je suis, où je vis pour un temps et où je pars pour l’éternité. Tout a changé dans ma façon de penser, de réagir, de voir les autres, d’aimer, de communiquer, de m’impliquer et surtout de vivre pour et en Christ. La lumière de sa grâce a sauvé mon couple il y a plus de 20 ans, sans sa grâce ma santé serait en péril, mes finances à l’agonie, mes enfants n’auraient pas été sauvés et mon moral serait gravement en berne, attendant désespérément la fin de l’histoire noire de mes jours de descente en enfer. Je dois tout à Jésus, il est mon sauveur d’une part et surtout mon Seigneur, celui qui dirige toute ma vie, il est mon guide divin. Il a les clefs de ma vie et il en fait ce qu’il désire, car j’ai compris que rien ne m’appartenait en propre et que tout m’avait été donné, je suis enfin libre de mes chaines d’esclavage et depuis des années je fais de Jésus mes délices.


La réussite est uniquement en Christ !


Ce n’est pas bien entendu permanent, mais comme le dit l’apôtre Paul, je tends vers la perfection pour achever la course en servant mon Seigneur dans une adoration sans limite. La réussite est uniquement en Christ parce qu’il est Dieu et parfait, il est sans péché et le seul qui soit entièrement pur. La nouvelle naissance m’a permis de recevoir l’Esprit-Saint et d’être arrosé en permanence par la pureté de Dieu, c’est le bonheur de connaitre enfin ce qu’est la réussite, de la partager et de la transmettre comme je le fais dans ces quelques lignes. La réussite n’est pas individuelle dans le Royaume de Dieu, elle est commune avec et entre chaque membre de la famille du corps de Christ. Elle s’exprime en brisant le mal pour faire émerger le bien, elle est une lampe à nos pieds pour nous éviter de tomber, elle est le souffle de vie qui nous est offert par la grâce, elle est l’essence même de la foi qui nous anime pour glorifier notre Père céleste qui est le créateur de toute chose. Je n’ai pas été sauvé pour ma réussite personnelle mais pour avoir le privilège de participer à la gloire de Dieu.    


Que le Seigneur vous bénisse et vous éclaire pour marcher sur son chemin et alors vous connaitrez le bonheur d’une vie d’amour, de paix ou la grâce abonde !

  

     

Daniel Gilman












29 vues

1 Comment

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
Guest
Mar 24
Rated 5 out of 5 stars.

NOURRISSANT pour l'âme....Merci.

Soyez Béni !

Like
bottom of page