Rechercher

QU'EST-CE QU'UN VRAI PARDON ?



Le pardon est trop souvent assimilé à un regret, et le simple fait de l’avoir exprimé oralement nous laisse bien souvent dans l’erreur. Le pardon va au delà des mots, c’est un acte profond qui vient du coeur et qui efface la dette de l’offenseur.


Les paroles peuvent paraitre sincères, mais seuls les actes en prouveront leur authenticité.


Nous avons tous été confrontés au pardon dans notre vie et nous le serons certainement encore. Que nous soyons l’offenseur ou l’offensé, seul le pardon rétablit la paix dans les coeurs. Le pardon n’est pas une option que l’on prend, ce n’est pas non plus un cadeau que l’on fait à quelqu’un, c’est avant tout un commandement de Dieu pour rester en communion avec lui. Sans pardon de notre part, pas de communion possible avec le Seigneur ! mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses Mat 6:15


Alors, comment savoir si j’ai réellement pardonné ?

Dans la Parole de Dieu, nous avons 2 exemples qui mettent en évidence le vrai pardon, Joseph et Jésus. Regardons-les plus en détail.


Commençons par Joseph.

Maintenant, ne vous affligez pas, et ne soyez pas fâchés de m’avoir vendu pour être conduit ici, car c’est pour vous sauver la vie que Dieu m’a envoyé devant vous. Gen 45:5


Joseph a compris que Dieu était au contrôle de sa vie et que tout ce qu’il vivait, que ce soit en bien ou en mal, avait un but précis. Rappelons le contexte :

Ses frères lui avaient fait beaucoup de mal. Ils l’avaient jeté dans une fosse, puis vendu à des marchands comme esclave, ce qui lui a coûté 13 années de sa vie en prison, et plus de 20 ans éloigné de son père et de son jeune frère qu’il aimait. Une jeunesse volée à cause d'une acte ignoble de la part de ses propres frères de sang. Joseph n’était encore qu’un enfant. Il n'avait alors que 17 ans lorsque d’un seul coup, sa vie a totalement basculé. Il a été rejeté, méprisé, accusé et emprisonné.


Cependant, Dieu n’était pas en dehors de tout cela, bien au contraire, il était au contrôle ! Bien que n'étant pourtant pas l’auteur du mal, il est celui qui dirige les pas de l’homme pour glorifier son nom sur toute la terre.


Tout en laissant l’injustice se commettre, Il a protégé son enfant et l’a conduit dans une voie bien plus excellente qu’il n’aurait jamais pu imaginer.


Une chose primordiale qui est à comprendre pour pouvoir réellement pardonner, c’est la souveraineté de Dieu !


L’injustice que Joseph a subie a permis à un peuple entier de survivre. Dans sa providence, Dieu avait tout prévu à l’avance pour sauver son peuple de la famine et ainsi lui montrer sa gloire.


Si bien des fois, Joseph a certainement du murmurer dans son coeur contre ses frères et être découragé quant à son avenir, Dieu l’a gardé dans sa main et l’a fortifié jusqu’à ce qu’il décide de l’élever bien au delà de tout ce qu’il aurait pu imaginer. Pendant ses longues années de captivité, Joseph a eu un témoignage exemplaire, il n’a jamais cessé d’être droit et serviable avec ceux qui l’entouraient.


Ce qu’avaient fait ces frères à son encontre était humainement impardonnable, et pourtant, parce que Joseph a dépassé la vision terrestre, et qu’il a fixé son regard sur la gloire de Dieu, il a pu leur ouvrir les bras et les soulager du fardeau de culpabilité qui pesait sur eux.


Joseph n’a pas regardé à lui, il a regardé à Dieu. Il ne s’est pas arrêté au mal qui lui avait été fait, il a fixé son regard sur le plan parfait de Dieu. Grâce cette épreuve très lourde, il a sauvé la vie d’une nation toute entière. Gen 45:7-8 Dieu m’a envoyé devant vous pour vous faire subsister dans le pays, et pour vous faire vivre par une grande délivrance. Ce n’est donc pas vous qui m’avez envoyé ici, mais c’est Dieu ;


Le deuxième exemple est celui de Jésus qui va subir la plus grande injustice dans les plus atroces souffrances.

Jésus dit : Père, pardonne–leur, car ils ne savent ce qu’ils font. Lc 23:34


Une fois de plus, ce qui est en jeu, c’est le plan de Dieu pour son peuple. Il ne s’agit plus ici d’un peuple physique, mais d’un peuple spirituel que Dieu s’est choisi depuis la fondation du monde. Pour que ce plan se réalise, il faut toutefois qu’un homme souffre et pour qu'il soit parfait, seul Dieu lui-même peut s’offrir pour ses élus. Et nous devons considérer que si Jésus était pleinement Dieu, il était pleinement homme également. Dans son humanité il n’a pas été épargné, il a subi la souffrance dans sa chair tout autant qu'un homme l'aurait vécu. Lui qui n'avait jamais péché, a souffert l’inacceptable. Lui qui aurait pu refuser de payer un tel prix, a décidé de s’offrir pour ceux qui l’avaient rejeté. Il s’est donné par amour, uniquement par Amour !


L’Amour est le don de Soi, et le pardon est la plus grande démonstration de l’amour. Jésus a non seulement fait le don de sa vie, mais en plus par cet acte, il a pardonné à ceux qui le rejetaient, le bafouaient et le crucifiaient. Le jugement de Dieu aura lieu lorsque Jésus reviendra pour régner sur la terre; mais lorsqu'il est sur la croix, il n'a pas encore endossé son rôle de juge, parce qu’il doit d’abord passé par le sacrifice. En tant que sauveur, il pardonne à ceux qui l’offensent, mais en tant que Seigneur et juge, un jour, il jugera ceux qui l’auront rejeté. En tant qu’homme, il pardonne pour nous montrer l'exemple, parce qu'il veut qu'à notre tour, nous pardonnions à ceux qui nous offensent « pardonnez à ceux qui vous offensent, afin que votre père qui est dans cieux vous pardonne aussi ». Mc 11:25


En tant que rachetés, parce que nous méritions le plus grand châtiment, NOUS NE POUVONS PAS NE PAS PARDONNER ! Nous n’en avons pas le droit !


Dieu a un plan pour chacun d’entre nous particulièrement, mais il a un plan commun également, celui de faire mourir la chair afin que l’Esprit vive ! Le pardon est un commandement que nous ne pouvons contourner, et lorsque nous l’accordons à ceux qui nous ont offensés, nous rendons gloire à notre Dieu !


Si nous croyons que Dieu est souverain sur toute chose, alors comme Joseph et comme Jésus, ne nous affligeons pas du mal qui nous est fait, mais au contraire, fixons notre regard sur Christ et sur le pardon que le Père nous a accordé en Lui. Ainsi, nous oublierons notre peine et pardonnerons à ceux qui nous ont offensés.


Le pardon ne se limite pas à des mots, il se voit et il s'entend.


Vous est-il possible de dire les mêmes paroles que Joseph et Jésus ont prononcées envers celui ou celle qui vous a offensé ? Si tel est le cas, votre pardon est réel, mais si vous n'arrivez toujours pas à voir le plan de Dieu derrière cette offense, ce que le Seigneur a tenté de vous enseigner, la voie où il vous a voulu vous amener, alors revenez à la croix et reconsidérez la grâce qui vous a été accordée ! Vous ne la méritiez pas !!! Tout comme votre offenseur, vous méritiez le pire châtiment ! Vous n'étiez pas mieux que celui ou celle qui vous a fait du mal. Abandonnez votre fardeau au Seigneur et accordez votre bénédiction à votre offenseur ! Dieu vous a pardonné d'une dette colossalle, et il vous demande en retour de pardonner une dette qui a ses yeux est toute petite !


Tant que vous ne pardonnerez pas, le lieu très saint vous sera fermé. Vos prières ne seront pas entendues et votre vie spirituelle sera un désert. N'attendez plus, libérez-vous et pardonnez ! Ce n'est pas une recommandation du Seigneur, c'est un commandement ! Pardonnez comme lui vous a pardonné !

L. Gilman



#pardon #mortàsoimeme

125 vues