Please reload

EXODE 8

 

 

Verset 1 à 8

Moïse retourne pour la 4ème fois voir Pharaon pour lui demander de laisser sortir le peuple hébreu d’Égypte. Cette fois le fléau se manifeste par des grenouilles, mais pharaon reste endurci car les magiciens en font tout autant.  Des milliers, voir des millions de grenouilles vont grouiller partout dans le pays, jusque dans le lit des habitants et même du roi, c’est épouvantable, alors pharaon commence à fléchir car ce fléau est insupportable. Il va demander à Moïse de prier Dieu afin qu’Il les éloigne, en échange de laisser partir le peuple hébreu.

 

Il est intéressant de voir ce que les magiciens savent faire. Comme Dieu, leurs bâtons se sont changés en serpent, l’eau s’est changée en sang et ils ont fait venir des grenouilles dans le pays d’Egypte. Le problème est que  s’ils ont su faire venir ces choses, ils n’ont pas su les faire disparaitre. Leurs serpents se sont fait dévorer par le serpent de Dieu, et c’est vers Moïse que pharaon revient pour lui demander de faire partir les grenouilles, ce qui prouve que les magiciens n’ont rien pu faire. 

 

Avoir des grenouilles partout, jusque dans son lit doit être épouvantable ! C’est pourquoi Pharaon cède car il est cette fois touché dans sa vie personnelle.

 

Verset 9 à 11 

Moïse demande à Pharaon pour quand veut-il qu’il intercède ? Moïse lui fait cet honneur dans le but de lui montrer que Dieu est précis. Il ne veut surtout pas qu’il croit qu’elles aient disparues par hasard, c’est pourquoi en fixant un temps précis, il veut ainsi lui prouver que c’est Dieu qui a agi et personne d’autre. D’ailleurs il lui indique qu’il en restera dans le fleuve, comme cela doit être.

 

Verset 12 

Moïse ne pria pas simplement, il cria à l’Eternel. Je pense que cette expression est là pour nous indiquer que sa prière fut intense, c’était une supplication que Moïse adressait à Dieu afin de soulager ce peuple.

 

Moïse a pour objectif de sortir le peuple hébreu d’Egypte, mais c’est un être humain et il reste sensible à la souffrance des autres, quelle que soit leur race ou leur nationalité.

 

Verset 13 à 15

Dieu va agir avec puissance, mais pharaon ne va pas tenir sa parole. Le coeur du roi est dur et il ne craint pas la colère de Dieu.

 

Des inondations, des incendies et des catastrophes de tout genre frappent le monde ça et là, et cela tout le temps. Les victimes crient à Dieu lorsqu’ils vivent ces moment très douloureux, mais combien sont sincères et décident de le suivre lorsque tout s’est à nouveau apaisé ? Soit, Dieu est le responsable de leur malheur, soit ils crient à lui pour qu’il les délivre, et puis après plus rien !

Le coeur de pharaon n’est que la représentation du coeur de l’homme sans Dieu.

 

Verset 16 à 17

Les fléaux vont en s’intensifiant. Certaines traductions donnent le mot « moustique », mais la version louis segong traduit par « poux » qui semblent plus juste. La terre d’Egypte infestée de poux, cela doit être épouvantable.

 

Verset 18 à 19

Cette fois, les magiciens ne réussissent plus à imiter. Aussi, ils capitulent et reconnaissent que c’est la main de Dieu qui agit, mais Pharaon ne fléchit toujours pas, au contraire, il continue à s’endurcir.

 

Verset 20 à 24

Le mot « arob » עָרֹב signifie « mélange de bêtes sauvages ou de bêtes nuisibles ». Mais cette fois, le fléau ne vas plus s’étendre sur le pays d’Egypte en totalité, car l’Eternel va mettre à part le pays de Gosen afin d’épargner son peuple premièrement, mais aussi afin de montrer que c’est lui qui agit et non le hasard.

 

Le serpent n’a gêné personne, l’eau a fini par être remplacée par une autre que les égyptiens allaient puiser dans les profondeurs et les grenouilles ont fini par périr selon la prière que Moïse avait faite. Jusque là, les magiciens savaient reproduire à l’identique, mais à partir des poux, ils capitulent et les fléaux ne font que s’intensifier de plus en plus.

A partir du 4ème fléau, le peuple d’Israël est épargné, il est mis à part.

 

Verset 25 à 27

Pharaon veut piéger Moïse en lui proposant d’offrir des sacrifices dans le pays, mais Moïse ne se laisse pas intimider. Beaucoup aurait pensé que ce n’était déjà pas mal, mais accepter cette proposition signifiait rentrer dans le compromis. 

Les sacrifices que Dieu demandait devaient se faire à l’extérieur du pays d’Egypte et cela pour deux raisons : 

  1. parce que Dieu ne veut pas de sacrifices dans un lieu impur (le pays d’Egypte était rempli d’idoles)

  2. Parce que les égyptiens auraient lapider le peuple hébreu à cause de leurs idoles.

 

Jésus s’étant lui-même donné en sacrifice, nous n’avons donc plus à en offrir à présent. Mais ce sont nos vies que nous lui apportons en sacrifice, et elles n’ont de valeur à ses yeux que si elles sont mises à part, séparées du monde et des idoles. Nous ne sortons pas du monde physiquement, mais c’est notre coeur qui en sort totalement.

Ceux qui par contre, offrent leur vie en sacrifice, en étant toujours attacher au monde, ne peuvent être agréable à Dieu. Le sacrifice de nos vies doit se faire à l’extérieur du monde, sinon il n’a aucune valeur pour le Seigneur.

 

Verset 28 à 32

A nouveau Pharaon ne tiendra pas sa promesse, comme la première fois. 

Pharaon représente l’homme orgueilleux. Son coeur est dur et reste inflexible devant les signes et les prodiges qu’il a devant ses yeux. 

 

Nous connaissons tous malheureusement des personnes qui ne se laissent toucher par rien, leur coeur est dur comme la pierre. Ils cherchent une explication rationnelle à tout. Dieu appelle tout homme à se repentir, sans exception, mais Il connait à l’avance ceux qui jamais ne le feront, tant leur coeur est inflexible face à la vérité. 

 

 

 

 

Please reload